Bistro Bar Blog

jeudi 6 avril 2017

Nucléaire et OVNI, suite 2

Comme annoncé dans mon commentaire, voici la dernière partie des recherches effectuées par le lecteur de Miles Mathis. Comme c'est assez long, je le publie en deux fois. Les commentaires de Miles Mathis sont en vert.

Source de l'article
Traduit par Hélios

NRO

Vos commentaires m'ont donné matière à réflexion, j'ai donc fait d'autres recherches. Ces écussons réclament une analyse.

Comme je le disais précédemment, la flèche noire sur le premier écusson est placé au-dessus des territoires britanniques d'outre-mer de Ste Hélène, Ascension et Tristan da Cunha. Il en est de même pour la flèche du dessous.

Nous avons déjà parlé d'Ascension, mais qu'en est-il des autres îles ? Je me demande tout d'abord pourquoi Napoléon a été exilé en 1815 à Ste Hélène par les Britanniques, sur l'un des lieux les plus isolés de la planète. Et pourquoi une garnison militaire a-t-elle été maintenue sur l'île Tristan da Cunha pour se prémunir de toute tentative française à venir au secours d'un Napoléon emprisonné à Ste Hélène, à 2173 km de là ? Cela semble ridicule.


[Miles : En effet, Ste Hélène est curieuse. La page wiki est chargée de numérologie. En me basant sur mon article sur Napoléon, je dirais qu'il y a peu de chances qu'il ait un jour été emprisonné là. L'histoire n'a aucun sens depuis le début. On nous dit qu'il a demandé asile aux Britanniques par peur des Prussiens. Quoi ? Depuis quand peut-on demander asile à un ennemi qu'on vient de combattre pendant des mois ? Ils voulaient manifestement suggérer que Napoléon a été abandonné sur une île déserte, et qu'en voyant quelqu'un qui lui ressemble dans les rues de Londres ou à Paris avec un café et un croissant, on se dise qu'il est impossible que ce soit lui. C'est impossible à confirmer. Même les grands journaux n'auraient pas souhaité envoyer un journaliste au beau milieu de l'Atlantique pour vérifier l'histoire. Napoléon n'était qu'un agent à la retraite en 1815, car il était temps de faire revenir Louis. Lors de son présumé décès cinq ans plus tard, il est à supposer que les Britanniques ne l'auraient pas laissé quitter l'île. Pourquoi ? Probablement parce qu'ils ne voulaient pas prendre le risque d'une autopsie ou d'une enquête. En d'autres mots, ils ont kidnappé le cadavre. C'est ce qui se passe toujours dans ces canulars. Comme tous les autres, on explique celui-ci de la même façon : le cadavre n'était pas celui de Napoléon. L'île était également gérée par l'East India Company depuis 1658, quand Cromwell leur en a fait plus ou moins cadeau. Un autre indice révélateur allant dans la même direction.]

Ensuite il semble que la flèche blanche sous la noire est située au-dessus de l'archipel de Tristan da Cunha. Pourquoi ? Eh bien, l'île principale (du même nom) "se situe dans l'anomalie de l'Atlantique sud, une zone de la Terre au champ magnétique anormalement faible [votre article].


Le 14 novembre 2008, un observatoire de géomagnétisme a été inauguré sur l'île dans le cadre d'un partenariat entre l'Institut Météorologique Danois et l'Université de Technologie du Danemark, section spatiale." Vous avez mentionné le magnétisme dans l'article de départ sur le programme nucléaire. Cette anomalie en fait-elle partie d'une manière ou d'une autre ? De même, l'Opération Argus, une série de tests d'armes nucléaires et de missiles, en lien avec l'anomalie, fut conduite en secret en 1958 [un an avant le lancement du premier satellite espion du NRO – et nous avons vu beaucoup d'antennes sur l'île de l'Ascension] au-dessus de l'Atlantique sud.

Le premier colon permanent s'appelait Jonathan Lambert, il venait de Salem dans le Massachusetts et il serait arrivé sur les îles en 1810 – ce qui me fait penser à votre article sur Salem. Ce n'était certainement pas un gars dans la misère. Une autre île, du nom de Gough Island, est "inhabitée en dehors du personnel de la station météorologique (six personnes habituellement) que le projet antarctique sud-africain a laissé sur place continuellement depuis 1956. C'est l'un des endroits les plus reculés avec une présence humaine constante." Chose intéressante, selon certains historiens, le marchand anglais Anthony de la Roché aurait été le premier à débarquer sur l'île en 1675 (vous avez mentionné que le nom Roche est une variante de Rockfeller dans votre article de départ).

Bien que les trois éléments du territoire britannique d'outre-mer, Ste Hélène, Ascension et Tristan da Cunha soient dus à une activité volcanique, seul le groupe Tristan da Cunha aurait actuellement une activité volcanique. Vous avez écrit qu'un volcan peut agir comme une pyramide. Comment ? Pourquoi ?

[Miles : J'aurais dû dire qu'une pyramide agit comme un volcan, car le volcan est la structure de départ. Un volcan est un volcan parce qu'il transmet une énergie située sous la croûte terrestre, sous forme de chaleur, de magma, de feu et d'éruptions. En général les volcans se situent sur des veines de la croûte, selon ce qu'on sait. Ils sont donc positionnés sur un point de libération du champ de charge. La chaleur est une charge et la charge est de la chaleur, le volcan est donc aussi un point majeur de libération pour une charge concentrée. Si on souhaitait exploiter le champ de charge, l'espace au-dessus du volcan serait un bon endroit. La pyramide, qui a grossièrement une forme de volcan, fait la même chose à une plus petite échelle, surtout si elle est bien située. Elle concentre le champ de charge qui s'élève à la manière d'une lentille. La Grande Pyramide est à 30°N pour une bonne raison. Le champ de charge est à son maximum à cette latitude. Le Caire est peut-être aussi au-dessus d'un point de sortie du même genre, bien que je ne l'ai pas étudié. Juste une supposition. Si on veut trouver un endroit où la Terre concentre déjà une charge, il faut alors se focaliser davantage sur une pyramide. Dans ce cas il se sera créé un petit faux volcan, à partir duquel on peut extraire de l'énergie facilement.
Après nous avoir taxés tout ce qu'ils peuvent avec les énergies fossiles, ils devront exploiter le champ de charge pour nous autres. Ils sont probablement en train de créer des tableaux de bénéfices à ce sujet. Même si l'énergie devait se révéler gratuite, je ne m'attends pas à ce qu'elle le soit. C'est pourquoi je ne suis pas trop inquiet concernant une crise de l'énergie. Tout cela n'est que pour faire peur. Il existe tellement de sources d'énergie inexploitées de ce genre que nous n'avons aucun risque de manquer d'énergie dans le million d'années à venir. Et, comme vous le voyez, ils savent déjà comment s'en servir. La technologie est déjà en place. Elle existe depuis des milliers d'années. Quant à la question de l'anomalie de l'Atlantique-sud, elle "ressort" pour la même raison. C'est une anomalie de charge. Elle signale une autre veine ou charge optimale.]

Quand je faisais des recherches pour la photo de l'écusson que vous avez utilisée dans l'article sur le NRO, je suis tombé sur ces autres écussons :
On peut voir de nouveau une "flèche" ou boomerang sur le premier écusson et celui de gauche semble pointer encore une fois vers l'océan Atlantique (l'île de l'Ascension, etc.). Il présente aussi trois boucles ou 6 points, ce qui me fait penser à votre commentaire disant que la forme correcte d'un nucleus/atome possède 6 points (hexagramme) de canalisation. Si bien sûr vous leur demandez ce que veulent dire ces boucles, ils vous répondront que ce sont des orbites de satellites. Et si vous leur demandez ce que représente la grande flèche, ils vous diront probablement qu'elle fait partie des yeux du hibou dans l'écusson de la page précédente. Nous avons donc au moins maintenant deux écussons du NRO montrant un "atome" à six pointes.

L'écusson de droite est vendu sur eBay, avec l'intitulé, "USAF Air Force Military Black Ops Area 51 Onyx Satellite You Can Run NRO Patch"

Souvenez-vous que le NRO travaille avec l'USAF, que l'aire 51 a été associée aux OVNI et que les OVNI sont classifiés en tant que haute technologie, comme l'a admis la BBC. La description de l'écusson a été prise dans le livre Je pourrais vous le dire mais je serais ensuite obligé de vous détruire : emblèmes du monde secret du Pentagone, dont l'auteur est Trevor Paglen. On le retrouve dans la section cinéma de Citizenfour, le documentaire sur Edward Snowden. Hum…

Dans son livre, Paglen parle dans ses interviews et conférences du NRO comme étant une "agence spatiale secrète américaine" et une "version secrète de la NASA". Il semble que les US ont en fait "deux programmes spatiaux". Effectivement, alors que la NASA a été fondée en 1958, le NRO aurait été fondé en 1961. Je suppose que les agents de la communauté conspirationniste ne mentaient pas au sujet d'un programme spatial secret.


Même s'il persiste à dire que l'autre programme a affaire aux satellites, voici ce qu'il dit dans son livre, après une discussion avec un certain Peter Merlin, un "archéologue de l'espace" (probablement un nom fictif, rappelez-vous du "Merlin" qui fait sa magie sur l'un des écussons du NRO vu précédemment) :
"Et celui-ci", me dit-il en ouvrant un ordinateur portable où l'on voit des images scannées d'écussons militaires, "s'appelle un écusson d'espionnage". […] Les éclairs, me dit-il, désignaient des choses spécifiques dans des contextes spécifiques [Note : la guerre électronique selon l'auteur ou le champ de charge probablement selon vous] ; le nombre d'étoiles sur l'image pourrait représenter un numéro ou un lieu d'opération [Note : six étoiles sur ces écussons, dont un à part des cinq autres, seraient une référence à l'aire 51, où des prototypes ont été testés] ; les symboles de l'écusson pourraient être des indices en vue d'un programme caché ou une histoire de couverture prévue pour détourner l'attention du programme. Ces symboles, m'expliqua Merlin étaient un langage. Si vous pouviez apprendre sa grammaire, vous pourriez avoir un aperçu du monde secret lui-même. […] Dit simplement, l'armée a des écussons pour presque toutes ses activités. Y compris, curieusement, pour les programmes, les services et les missions déclarés officiellement secrets."
Ce qui est aussi curieux, c'est son analyse de l'écusson aux yeux de hibou, il ne mentionne pas l'île de l'Ascension ni les autres îles du secteur, pas plus que les petites flèches qui pourraient ainsi représenter des OVNI en forme de boomerang, comme celui qui a été vu à Phoenix, ou le vaisseau en forme de V aperçu par les témoins.

Autre détail bien évocateur est sa réponse à la question posée par un intervenant pendant sa conférence au siège de Google en 2009. Une femme lui a demandé ce qu'il pensait des conspirationnistes et Art Bell (l'ancien animateur de l'émission Coast to Coast AM) lui a demandé de parler de la zone 51, s'il y avait une once de vérité là-dedans. Il a répondu en disant qu'il avait interviewé un gars ayant travaillé longtemps là-bas et lui avait posé des questions sur les rumeurs au sujet des OVNI, juste pour découvrir que tous ces récits – au sujet des OVNI des petits hommes verts, des hélicoptères noirs, etc. – étaient "un cadeau de Dieu à l'Air Force", car ils avaient été inventés pour que toute personne parlant d'un vaisseau classé secret se fasse traiter de fou.

Merci mon gars, si seulement j'avais su ça en 2009 ! C'est en fait l'année où je me suis plongé dans tous ces trucs conspirationnistes sur internet. Je trouve intéressant que huit ans plus tard, il n'y ait qu'un peu plus de 34.000 vues de cette vidéo (de plus, les commentaires sont désactivés), et je n'avais jamais entendu parler de ce gars-là jusqu'à maintenant. Je ne l'avais pas vu participer à des conférences sur la théorie des complots ou se faire interviewer par différents animateurs radio ou être recommandé par quelqu'un en rapport avec la communauté alternative, même s'il a été trois fois l'hôte de Coast to Coast AM, l'une des premières stations de radio espionne. Il explique aussi dans cet exposé comment il a découvert que des chefs d'entreprise agissaient par le biais de fausses sociétés pour ces projets secrets, en révélant les sièges sociaux des fausses sociétés et les faux noms des dirigeants.

[Oui, il est à l'évidence un agent du Renseignement et ces gens ne sont pas là pour divulguer la vérité. Si le NRO est une deuxième NASA, c'est probablement une deuxième pompe à fric. Ce gars est placé pour vous faire croire qu'ils peuvent faire au moins quelque chose d'intéressant de votre argent, mais presque tout est probablement pour détourner l'attention. Je pense qu'ils ont bien de nouveaux avions, mais ces avions ne sont pas ésotériques ou high-tech : ils ne sont que l'étape suivante au-delà de ce que vous connaissez. En d'autres mots, ce n'est pas une technologie Star Trek avec des trous de ver, des brèches spatio-temporelles ou un transport immédiat d'un endroit à un autre, ce sont juste des avions plus rapides, plus silencieux et moins visibles. Ce qui est étrange, ce n'est pas la technologie, mais le fait de ne pas la partager avec le public. Il semble qu'elle a un usage non militaire, comme le transport de milliardaires, mais ils ne veulent pas rendre la technologie publique car il est plus profitable de ne pas le faire.]

En parlant d'avions, je suis tombé pendant cette recherche sur le vaisseau spatial "Blackstar" (Étoile noire) le nom de code supposé d'un modèle d'avion spatial orbital. Il est dit que "le commandement spatial de l'Air Force n'était pas au courant du Blackstar, suggérant qu'il était opéré par une agence du Renseignement telle que le NRO".

Blackstar est décrit comme un modèle orbital à deux étages, comprenant un vaisseau 'mère' muni d'un réacteur ultra-puissant" et on suppose "qu'un tel avion pourrait aussi avoir des capacités militaires offensives, on le nomme communément 'bombardier de l'espace'". Peu m'importe à quel genre d'opération psychologique ils s'amusent ici, mais le vaisseau bombardier de l'espace utilisé par le NRO est un nouvel indice indiquant qu'ils ne s'occupent pas seulement de satellites.

Une de leurs propres vidéos officielles sur YouTube le confirme. Alors que vous avez mentionné que les noms de cet organigramme des années 70 vous semblaient faux, ils nous disent que les "projets aéronautiques" auraient démarré en 1962. Bien qu'ils mettent l'accent sur la nature espionne de ces avions, souvenez-vous de ce que disait Paglen : que le NRO serait la version secrète de la NASA, l'un des deux programmes spatiaux et que la NASA ne s'occupe pas d'espionnage, n'est-ce pas, mais de (faux) vols vers la lune et des choses de ce genre. Réfléchissez. Et la technologie NASA serait en fait l'ancienne technologie du NRO. (Notez que le NRO dans son ensemble est un projet commun CIA-AF.)

Par ailleurs, dans le documentaire de1996 du Discovery Channel, Des espions au-dessus de nos têtes, ils admettent que "comme les lancements de fusée étaient trop importants et trop inhabituels pour passer inaperçus dans les années 50, il fallait cacher le satellite Corona à la vue de tous – le projet Discoverer d'exploration spatiale a servi de couverture." Et on a dit "à la plupart des employés de Vandenberg et de Lockheed, ainsi qu'à la presse, que Discoverer était un projet de recherche biomédicale qui mettrait des souris et des singes en orbite. Comme les missions spatiales étaient complexes et compartimentées, il était facile d'entretenir la confusion chez les gens." Une autre chose intéressante est que l'acquisition et l'entretien des satellites Corona étaient gérés par la CIA, qui se servait d'arrangements secrets pour avoir accès à l'installation de la société d'hélicoptères Hiller de Palo Alto. Hiller encore une fois. Et qui coopérait avec Hiller à cette époque ? Lockheed, même si on ne trouve nulle part mention de Hiller sur la page wiki de Lockheed.

C'est "l'établissement de Lockheed pour les projets secrets avancés chez Hiller Aircraft" situé à Menlo Park en Californie.

Je peux donc supposer que de telles méthodes ont été également appliquées à la production "d'OVNI".

Une autre chose que mentionne Paglen dans son livre est comment trouver des références sur le budget noir du Pentagone. Si vous allez sur le site du contrôleur du Département de la Défense, vous pourrez trouver les termes suivants dans l'un de leur rapport, y compris le montant dépensé : technologie avancée d'application spatiale, technologie aéronautique avancée, programmes classifiés. On y trouve aussi le système de surveillance spatiale de Maui, ce qui me rappelle votre remarque à propos d'Hawaï (isolée, possédant un volcan, juste comme sur l'île de l'Ascension, et forte présence militaire). "Des groupes de recherche du gouvernement et des sociétés de haute technologie ont découvert que Maui possède aussi un environnement de travail favorable à la croissance de ces secteurs." Il y a aussi le centre de recherche et de technologie de Maui qui s'occupe également d'astronomie.

Voici finalement un autre écusson intéressant :

Selon Paglen, cet écusson provient du Laboratoire Phillips de technologie aéronautique, situé sur la base de l'Air Force de Kirtland au Nouveau-Mexique. Voici ce que j'ai trouvé sur la page wiki de la base Air Force de Kirtland :

Nous y voyons un vaisseau sortant du système solaire, mais il est dessiné comme une queue de diable, n'est-ce pas ? Et pourquoi juste deux petites planètes dans un système à 8 planètes ? Notre système solaire possède quatre petites planètes, pas deux. Pensez-vous qu'ils ne le savent pas ? Et notez le logo du Laboratoire de Recherche de l'Air Force à l'extérieur à droite [à 3h1/2] – 5 étoiles à gauche et 1 à droite (la zone 51?), avec un vaisseau triangulaire au milieu. Et il y a un atome à 6 pointes sur le Centre des Armes Nucléaires juste au-dessus du logo principal et le Nuclear System Wing à côté (il annonce 'armements' sur cette photo mais c'est en fait nucléaire). Souvenez-vous aussi du vaisseau de type Star Wars sur la même base militaire, évoqué plus haut.

[Miles : Paglen parle de l'avion chasseur X-wing qui figure sur les deux écussons. C'est curieux. Cela signifie-t-il que le X-wing serait un vrai vaisseau, pas uniquement un bout de plastique sorti de Star Wars ? J'imagine que nous allons bientôt découvrir que le Millenium Falcon est aussi un vrai vaisseau, et qu'on a donné l'autorisation à Lucas de filmer à bord. Je plaisante. Cette parabole qui dépasse au-dessus ne serait pas très aérodynamique, n'est-ce pas ?

À moins de faire voyager le Falcon dans une enveloppe de charge, ce truc volerait sinon à la vitesse d'une bicyclette.]

À suivre.

3 commentaires:

  1. Parlant de nucléaire, L'Observatoire du Nucléaire (Stéphane Lhomme, celui qui travaille contre le Linky) annonce le rejet de la fermeture de Fessenheim. Lire ici : http://www.observatoire-du-nucleaire.org/

    RépondreSupprimer
  2. À moins de faire voyager le Falcon dans une enveloppe de charge, ce truc volerait sinon à la vitesse d'une bicyclette !
    ****
    Et chacun sait que voler avec un engin, quel qu'il soit, à la vitesse d'une bicyclette c'est plus qu'un exploit ! C'est actuellement officiellement impossible à part les hélicos.

    RépondreSupprimer
  3. Attention, les ovnis existent, mais les extraterrestres n'existent pas.
    https://youtu.be/cHTZzf0ROdY

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.