Bistro Bar Blog

mardi 15 novembre 2016

Biographie de Trump et sa surprenante élection


Maintenant que Donald John Trump est élu contre tous les pronostics, voilà une bonne occasion de traduire des extraits de sa bio via Miles Mathis. 
 

En deuxième partie, Mathis nous donne sa version des événements sur l'élection de Trump. Vigilant Citizen avait finalement raison, c'est bien Clinton qui devait être élue...

Il semble que Donald Trump soit 
juif


Par Miles Mathis (juin 2016)
Traduit par Hélios

Comme d'habitude, ce n'est que mon opinion, basée sur une recherche privée.

Des lecteurs m'ont demandé de faire un article sur Trump, mais je ne pense pas que c'est ce à quoi ils s'attendaient ou souhaitaient. Il a trompé beaucoup de monde. Je n'ai vraiment pas grand-chose à dire sur ce comédien stupide, sauf qu'il a servi à tester encore une fois la crédulité du public américain – test qui a échoué. Même ceux qui ne l'aiment pas ont été trompés en pensant avoir affaire à une personne réelle. Il est au moins aussi réel qu'un héros de dessin animé.

Sa généalogie est un mirage total. Je vous montrerai où regarder. Tout d'abord allons voir sa mère à Geni.com. Elle s'appelle Mary Anne MacLeod. Ils veulent donc vous faire croire qu'elle est écossaise. Puis cliquez sur le nom du père de Mary Anne, Malcolm MacLeod. Puis cliquez sur la mère de Malcolm, Ann MacLeod. Elle est l'épouse d'Alexander MacLeod, c'est donc son nom de femme mariée. Quel est son nom de jeune fille ? Oups, c'est aussi MacLeod, parce que son père s'appelle aussi MacLeod. Donc le père et le mari d'Ann MacLeod ont le même prénom et le même nom de famille ? A-t-elle épousé son propre père ? Et aussi, son année de naissance est donnée pour 1833. Notez le 33. [Geni oublie aussi de mentionner ce que nous avons appris dans le DailyMail : le nom Trump était au départ Drumpf.]

Trump et son père en 1973 (photo ne figurant pas dans l'article de Mathis, trouvée sur Vintage Everyday)



Ça ne peut pas coller, n'est-ce pas ? Alors vérifions les autres généalogies. La deuxième répertoriée sur une recherche Google est About.com. Mais on n'apprend rien de plus sur cette histoire. La généalogie s'arrête juste avant le problème Ann MacLeod. Mais elle nous dit quelque chose d'intéressant : les deux parents de Trump sont morts au Centre Médical Juif de Long Island.

Wikitree dit la même chose que Geni.

La date de 1833 semble suspecte pour une deuxième raison : c'est trop tôt. J'ai 52 ans et mes grand-parents sont tous nés entre 1900 et 1910. Mes arrière-grand-parents sont nés aux alentours de 1880. Ann MacLeod est supposée être l'arrière-grand-mère de Trump. Même si Trump paraît environ 30 ans de plus que moi, son âge officiel n'est que 17 ans de plus. Ce qui nous ramène à 1863. Nous avons donc là un trou de 30 ans entre sa 4ème génération et la mienne. C'est certainement possible, réparti sur trois unions, mais c'est à contre-courant. À l'époque, les gens tendaient à se marier et à avoir des enfants plus tôt. Et il n'y a pas eu de grossesses d'adolescentes dans ma famille, si vous vous posez la question. Les âges dans ma lignée maternelle étaient 23, 30 et 30 et ces deux 30 ans sont bien au-dessus de la moyenne pour l'époque.

Retournons maintenant à Friedrich Drumpf, l'arrière-grand-père de Donald. Deux des sœurs de Friedrich sont répertoriées sous les noms de Elisabetha Freund et Syblia Schuster. Ce sont tous deux des patronymes juifs. Nous venons de voir le nom Schuster dans mon article sur Engels publié il y a deux jours. Je vous rappelle que Max Schuster, le fondateur de Simon&Schuster, est maintenant reconnu comme étant juif. Il a été aussi démontré que le Schuster du projet socialiste avec Engels était presque certainement juif. Quant à Freund, voyez Michael Freund, Moshe Aryeh Freund, Wilhelm Freund, Yoav Freund, Leopold Freund et bien d'autres trop nombreux à citer. Deux au moins des grand-tantes de Trump se sont donc mariées à des juifs. Cela me rappelle que sa fille Ivanka s'est mariée à un juif, Jared Kushner. On nous dit que c'est une anomalie, pas du tout. Ce qui est une anomalie, c'est que Kushner admette qu'il soit juif.

La mère de Friedrich Drumpf se nommait Katarina Kober. Non seulement il est possible que ce soit un nom juif, mais il conduit à un autre récurage suspect de la généalogie. Le père de Katarina est donné comme Johann, mais lui n'a pas de parents. Il est le seul de cette génération dont les parents sont inconnus. On connaît jusqu'aux parents de sa femme. Je suggère que le nom n'est pas Kober, mais Kolber. Nous avons vu des généalogies blanchies de cette manière à maintes reprises. Changer une lettre est souvent le meilleur moyen de faire. C'est très subtil et attire donc moins l'attention. Kolber est très souvent juif.

(...)
Comme de nombreux autres agents secrets aujourd'hui célèbres, Donald Trump est né en 1946. C'est l'une des principales date-repères, avec 1933 et 1947. Bill Clinton est né en 1946. Hillary en 1947. Qui d'autre est né en 1946 ? [dans la liste de Mathis, vous reconnaitrez certains noms et d'autres vous seront sûrement inconnus, mais j'ai reproduit sa liste malgré tout] :

David Lynch. Malcolm MacLaren. Gene Siskel. Karen Silkwood. Charlotte Rampling. Alan Rickman. Liza Minnelli. Timothy Dalton (James Bond). Tim Curry. John Waters. Candice Bergen. Robert Jarvik. Reggie Jackson. Cher. Robert Reich. Michael Milken. George W. Bush. Sly Stallone. Linda Ronstadt. Keith Moon. Bob Beamon. Barry Gibb. Freddie Mercury. Tommy Lee Jones. Oliver Stone. Andrea Dworkin. Catherine MacKinnon. Tim O'Brien. Christine Todd Whitman. Justin Hayward. Susan Sarandon. Suzanne Somers. Richard Carpenter. Pat Sajak. Robert Mapplethorpe. Gram Parsons. Sally Field. Terence McKenna. Judy Woodruff. Ted Bundy. Gianni Versace. Patti Duke. Steven Spielberg. Eugene Levy. Robert Urich. Susan Lucci. Jimmy Buffett. Edgar Winter. Marianne Faithfull. Patti Smith. Diane von Furstenberg. Craig Venter.

Combien de voyants rouges se déclenchent-ils en lisant cette liste ? J'ai dénoncé quelques-unes de ces personnes dans de précédents articles et d'autres se sont dénoncées toute seules. On pourrait penser que les services secrets possédaient une sorte de laboratoire d'incubation en 1946-47, où une bonne partie de ces gens ont été élevés dès la sortie de l’œuf pour jouer les rôles qu'ils ont joué plus tard. Mon intuition me dit qu'ils ne sont que les produits d'une communauté planifiée, pas beaucoup plus ésotérique que le programme utilisé par les Russes pour produire des ballerines. En d'autres mots, ils sont les clairs signes d'un programme, mais je penche pour des alternatives traditionnelles, tant que je ne vois pas d'autres indications. Selon mes recherches jusqu'ici, ces gens et la plupart des autres gens célèbres ont été sélectionnés à partir de familles très riches – juives en majorité – et ensuite formés principalement comme acteurs. S'ils avaient du talent, très bien, mais le siècle se poursuivant, cela devint bien superflu. Ils n'avaient qu'à faire semblant d'être musiciens ou artistes ou scientifiques ou quoi que ce soit d'autre. Les services secrets ont constaté que presque personne ne faisait la différence. Les bios de presque tous ces gens sont totalement fabriquées et ils ne sont que des comédiens. Ils n'ont pas accompli le quart de ce qu'on vous a dit et s'ils ont de l'argent, ils ne l'ont pas obtenu par mérite.

(…) Mais revenons à Trump. Dans sa biographie, The Art of the Deal [l'art des affaires], Trump a menti sur le pays d'origine de son grand-père, déclarant que c'était la Suède au lieu de l'Allemagne. Si vous pensez donc que ces gens disent la vérité concernant leurs ancêtres, il va falloir expliquer cet énorme mensonge.
Trump a été élevé à Jamaica Estates, Queens [New-York], qui a une large population juive. Il est allé à l'école Kew-Forest, même endroit. Ses anciens condisciples se nommaient Katherine Weber, juive, Gideon Yago, juif, et Hank Azaria, juif. Une recherche Google sur "fréquenté Kew-Forest", ramène des noms juifs pour la plupart. Le père de Trump faisait partie du conseil d'administration de Kew-Forest. En passant, c'est une école très coûteuse.

Trump serait allé à la Wharton School of Business, une université célèbre pour former des espions. Mais nous avons un problème ici aussi. Trump aurait eu son diplôme dans les temps en 1968, à l'âge de 21 ans (presque 22). Pourtant, comme il a fait sa 3ème année à l'université Fordham, il est peu probable qu'il ait pu obtenir le niveau d'études requis à Wharton en deux ans. Ce problème est doublé quand on nous dit que Trump a travaillé à E. Trump and Son à Wharton. Il est triplé si on se souvient que Wharton est à Philadelphie et E. Trump and Son à New-York.

Il a évité le service militaire soi-disant en raison d'épines calcanéennes [excroissance osseuse sur l'os du talon] ou d'un bon coup de chance.



Ivana est également juive. [épouse en second mariage de Trump de 1977 à 1992, ils ont eu 3 enfants, dont Ivanka citée plus haut]. Un de ses premiers "petit ami" s'appelait George Syrovatka. C'est un nom juif. Son premier mari se nommait Alfred Winklemeier. Plusieurs sites web tentent de le faire passer pour un skieur autrichien, mais wiki admet qu'il était dans l'immobilier. Winklemeier est un nom juif. Ivana a menti en se disant remplaçante dans l'équipe olympique de ski tchèque. Elle est allée à l'université McGill de Montréal, une université pour espions que nous avons déjà vu plusieurs fois. Geni.com répertorie le nom de son père comme à la fois Knavs et Zelníček. Je vais vous donner un indice : enlevez le deuxième "e". Vous obtenez Zelnick. C'est un mot yiddish signifiant chemisier. Chemisier-habilleur. C'est également juif. Voyez Robert Zelnick, Strauss Zelnick, Bob Zelnick, etc. Robert était membre de l'Institution Hoover à Stanford.

Strauss fut président de la 20th Century Fox. Bob a été le producteur de ABC News. Il y a aussi David O. Selznick, dont le nom était à l'origine Zeleznick ou écrit autrement, Zelnick. Son père et lui furent d'importants producteurs à Hollywood, David à RKO (qui appartenait à Joseph Kennedy, rappelez-vous).

Trump et son père ont fricoté avec des juifs célèbres de New-York, dont Samuel Lindenbaum et son père Abraham (Bunny), et Roy Cohn. Ces gars n'étaient pas que leurs avocats, ils étaient leurs complices. Comme le dit le New York Times en 2012 dans l'avis de décès de Samuel Lindenbaum :

Monsieur Lindenbaum cultivait une savante connaissance de la Résolution d'Aménagement du Territoire, le document majeur qui gouverne le développement de New-York. Ce qui lui donnait la possibilité de donner satisfaction à ses clients sans la transgresser. Et parce que ses clients étaient de grands constructeurs et propriétaires fonciers – parmi eux Harry B. Helmsley, Harry Macklowe, Larry A. Silverstein, Jerry I. Speyer, Leonard Litwin, Steven Roth et Donald J. Trump

Vous ne remarquez rien dans cette liste ? Tout le monde "sauf" Trump a un nom qui sonne juif. Curieux, non ?

Ce qui veut dire que les trois derniers candidats à la présidentielle en lice [le troisième était encore Bernie Sanders à la date de parution de l'article de Mathis] sont tous juifs [Clinton a des Rosenberg dans ses ascendants et Sanders est fils de juif polonais], mais seuls deux d'entre eux sont des crypto-juifs. La seule question subsidiaire est celle-ci : sont-ils tous trois homosexuels ? Et pour répondre à la question, non, ce n'était pas une plaisanterie.


Certains diront "Je me fiche de savoir si Trump est juif ou homosexuel. J'ai prévu de voter pour Bernie, alors je m'en fiche". Mais ces gens ne comprennent pas ce que je veux dire. Je n'ai rien contre les homosexuels ou la plupart des Juifs. Ce que je n'aime pas, ce sont les mensonges et les dissimulations. Je n'aime pas ces permanents stupides procès d'intention à mon égard. Je n'aime pas que l'on insulte mon intelligence jour après jour. Je n'aime pas ce monde fabriqué, qu'on nous fait passer pour réel. Et il devrait en être de même pour vous. Bernie n'est pas aussi ridicule que Trump, mais il est tout autant une fabrication. C'est un acteur dans la pièce qu'ils ont préparée. L'élection toute entière est une grande pièce de théâtre, aussi fabriquée que la production shakespearienne, mais pas aussi bien écrite ou jouée. La fonction de président est maintenant un canular, joué par un mauvais acteur ou le fils idiot d'un quelconque milliardaire. Il ne fait que lire les téléprompteurs, rédigés par des gars en coulisse. Trump vous est présenté comme une sorte de génie de la finance, mais comme George Bush avant lui (le grand décideur) il ne pourrait décider quoi commander au déjeuner sans un signal du téléprompteur ou de l'un de ses autres gadgets. Si vous ne percez pas ces gens à jour, il est grand temps de vérifier ce que vous ingurgitez comme médicaments.

*****************************


Après cette brève biographie de Trump, voici des extraits du récent article de  Mathis sur le retournement de situation des élections.

9 novembre 2016

 
Comme à l'habitude, ce n'est que mon opinion, forgée en me servant de mes yeux et de mes oreilles, qui restent ouverts.

Vous pouvez être sûrs que je vais vous donner une analyse que vous n'avez entendue nulle part ailleurs, ce qui justifie probablement que vous soyez là.
Si vous cherchez en ce moment "Discours de réception de Donald Trump", le premier lien qui sort renvoie à InsideEdition.com et la première chose que vous voyez est une pub pour Xiidra, un médicament pour la sécheresse des yeux. Vous êtes obligés de la voir avant de voir Trump. Les premiers mots affichés sur l'écran sont:

LES YEUX OUVERTS ?


Coïncidence ? Sûrement pas. Ils ont fait joujou avec vous pendant toute cette période électorale et bien qu'on puisse en dire autant pour chaque élection depuis George Washington, cela atteint aujourd'hui des niveaux que n'importe quel enfant pourrait percer à jour. Les responsables sont sauvés uniquement par le fait que les enfants – qui sont les seuls à avoir encore un peu de bon sens – ne regardent pas ce truc. Ils ont bien mieux à faire, comme manger leur Play-doh [pâte à modeler].

La raison qui me permet de voir si facilement clair dans leur jeu est que je n'ai pas du tout suivi ces tours de passe-passe. C'était la première fois la nuit dernière que j'ai regardé le reportage sur les élections, je n'ai donc pas été influencé à ne voir que ce qu'ils souhaitaient me montrer. Mais j'étais hier avec une amie qui voulait assister à la victoire d'Hillary, j'ai donc dû me joindre à elle pendant environ une heure. Oh, que n'ai-je pas vu !

Avant de démarrer, laissez-moi dissiper vos craintes suicidaires. Comme le disait Bill Murray dans "Arrête de ramer, t'es sur le sable" [comédie de 1979], tout ça c'est du pipeau. La Maison Blanche n'a jamais été le cœur du réel pouvoir dans ce pays, ce n'est qu'une façade, mais après le Watergate elle a perdu le tout petit peu de pouvoir qu'elle a eu un jour. Le président n'est depuis qu'un liseur de téléprompteur. C'est avec Ford que le président est devenu une silhouette découpée dans du carton, exhibée pour tromper le public en lui faisant croire que cette fonction avait encore un sens. Elle n'en a pas et ils pourraient remplacer le président par un marsouin nageant dans un bassin qui appuie sur des boutons de couleur pour avoir du poisson. L'effet serait le même.

Vous avez en plus connu Ronnie [Ronald Reagan] et Georgie Jr. [George Bush Jr.]. Pensez-vous que Trump soit plus stupide ou plus odieux que Reagan ou Bush2 ? Non, il est en fait un peu plus intelligent, car il sait lire sur le téléprompteur en faisant légèrement moins de faute d'élocution. Il l'a appris en lisant les écrans quand il passait à The Apprentice ["L'apprenti", émission TV de télé-réalité où est invité une célébrité du monde des affaires qui fait passer des tests, Trump y a participé].

Le seul truc sympa est peut-être que tous les gens d'Hollywood qui menaçaient de partir au Canada le feront vraiment, en ne nous obligeant plus à regarder leurs films de merde. Ils peuvent devenir, je pense, garde-forestiers ou membres de la police montée ou autre chose. J'espère que des gens comme George Clooney, Ben Affleck et James Franco ont été poussés vers la sortie.
Pour les supporters d'Hillary, j'ajoute ceci : il était prévu qu'elle gagne, vous pourrez donc y puiser du réconfort si vous voulez. Il y a plus de deux ans, quand ils ont commencé à faire semblant de présenter des candidatures à la présidence, c'est elle qui a été consacrée. Ils ont programmé de truquer les élections en sa faveur et jusqu'à il y a quelques mois, c'était toujours le plan. S'ils avaient en fait comptabilisé les votes réels (ce qu'ils n'ont pas fait toutes les dizaines d'années précédentes), Bernie aurait gagné les primaires et l'élection. J'ai confirmation de cela par une source confidentielle. Mais il n'était pas prévu que Bernie gagne, il a donc été écarté. Il savait bien sûr ce qui se passait, il n'a donc pas trop accusé le coup. C'est une femme qui était supposée gagner les élections.

[Je ne dis ces choses en tant que supporter d'Hillary ou de Bernie. Je n'aime ni l'un ni l'autre et je n'ai voté pour aucun des deux. Je n'ai bien sûr pas voté non plus pour Trump]

Ils se sont retrouvés dans la panade quand Hillary est devenue très malade. Elle pourrait en mourir ou non : même aujourd'hui personne ne peut prédire des choses de ce genre. Mais le fait est qu'elle n'est plus assez bien pour faire toutes les apparitions et discours qu'on attend d'une présidente. Elle n'est pas en assez bonne santé pour jouer le rôle d'un mauvais acteur. Ils ont donc dû changer le scénario à la dernière minute. Au lieu de faire passer Hillary, ils se sont rabattus sur Trump. Je le sais même sans information confidentielle car je sais faire des maths. Les chiffres rapportés cette nuit étaient impossibles et toute personne en possession des données le sait. (…) Selon tous les sondages pré-électoraux et à la sortie des urnes, Hillary devait être largement gagnante.

[Miles donne ensuite les résultats des votes selon les divers médias. Je vous passe les détails, car vous savez que le système de vote américain est complexe. En bref, il y a eu du bidouillage. Vous pouvez lire ce passage en anglais si vous le souhaitez.]

(…) Ces compte-rendus depuis le QG de Trump ont été curieux de multiples façons, le moindre étant la déclaration d'un journaliste parlant "d'acclamations assourdissantes" quand il a été dit qu'Hillary avait reconnu sa défaite. Mais nous n'avons pas cessé de regarder et n'avons jamais entendu la moindre acclamation, assourdissante ou non. La foule était plantée là, manifestement positionnée et très mal dirigée, car ils n'ont pas applaudi au bon moment. Le metteur en scène semblait avoir quitté la salle pour boire un café au mauvais moment ou pour autre chose.

Mais revenons aux médias qui ont couvert l'événement à la télé. Longtemps avant que l'élection soit confirmée, les baratineurs de la TV donnaient l'élection à Trump. Ce n'était pas dit textuellement mais tous les mini-reportages montraient les supporters de Clinton en pleurs ou ce que Trump ferait en premier en tant que président et ainsi de suite. C'était très étrange, car à ce moment-là ils admettaient aussi que la compétition était trop serrée pour conclure et que Clinton avaient de nombreux scénarios possible pour être victorieuse. Jusqu'à l'appel en ligne de la Pennsylvanie par les sources TV à 2h30 du matin environ, l'élection aurait pu facilement se dérouler autrement et se tenait basiquement sur le fil du rasoir. Mais cela longtemps avant que CCS, CNN et le New York Times n'aient préparé l'audience à une défaite de Clinton. Par exemple Van Jones [activiste de l'environnement et ancien conseiller d'Obama] est arrivé bien avant que l'élection soit acquise et a congratulé les membres de la campagne de Trump pour leur victoire. Très étrange. Le même genre de choses était en route sur Facebook et Twitter. En bref, cette manipulation des élections a été extrêmement mal gérée et transparente pour quiconque y a prêté suffisamment attention. 
 
Une autre indication est la manière dont le comptage électoral d'Hillary a été retardé plusieurs fois, la dernière à 2h15. Par exemple, bien que l'état du Maine aurait pu être appelé pour Hillary n'importe quand au cours de l'heure précédente, cela n'a pas eu lieu. On pourrait dire la même chose pour le Minnesota, qu'ils ont gardé sous le coude jusqu'à la fin. Il était clair pour l'observateur que toutes les sources avaient reçu l'ordre de donner les chiffres de Trump très tôt et de dissimuler les chiffres d'Hillary. Ce qui donnait l'impression que Trump avait une grosse avance alors que ce n'était pas le cas. Cela faisait partie du truquage de l'élection. Comme je le dis, en réalité, étant donné même les faux chiffres que nous avons vu la nuit dernière, le résultat était sur le fil du rasoir jusqu'à ce qu'ils appellent la Pennsylvanie et cela aurait pu faire pencher la balance. En regardant la carte, j'ai dit à mon amie qu'ils pourraient fabriquer un match nul 269-269 qui donnerit des ulcères à tout le monde pour les semaines à venir. Ce fut une très réelle possibilité jusqu'à environ 2h30, quand ils ont finalement truqué les chiffres de la Pennsylvanie en faveur de Trump.

L'apparition de Trump [vidéo] a été également étrange de plusieurs façons. [Même si vous ne comprenez pas l'anglais, aucune importance, c'est l'ambiance de la salle qui est importante, vous pouvez même juste écouter la vidéo sans regarder] Quand il est arrivé, seules deux personnes applaudissaient. Les autres le filmaient sur leur téléphone portable. Ils ont dû augmenter le volume de la musique pour faire croire qu'il y avait du bruit dans la salle. Quand la musique s'est arrêtée, au lieu d'entendre de bruyantes acclamations, nous avons eu quelques méchants sifflets et des phrases qui ressemblent plus à des huées qu'autre chose. Quand Trump a dit, "Elle nous a congratulé pour notre victoire" et s'est arrêté, on se serait attendu à ce que la salle laisse éclater sa joie… mais rien. Silence de mort. De nouveau l'indication de très mauvaises instructions. Le gars qui donne le signal à la foule a dû rentrer chez lui de bonne heure. Trump lit ensuite les deux téléprompteurs de manière artificielle et la foule reste très calme. Cela a été la plus étrange et la plus sombre célébration qu'il m'ait été donnée d'observer. Il était là debout tout seul devant ses supporters avec sa famille se tenant en retrait comme s'il était un imposteur. On se serait attendu à voir son monde rassemblé autour de lui, à l'étreindre et à pousser des cris de joie, mais ils se tenaient en rang derrière lui comme les robots de la série Westworld.

Ce qui nous amène à un autre problème. Il y a deux ans, Trump était d'accord pour être le candidat républicain. Mais il n'a pas donné son accord pour être président. C'est un engagement d'au moins quatre ans et comparé à ses autres fonctions, elle paye plutôt mal. Selon le scénario original, Trump était supposé n'être que le faire-valoir d'Hillary, la faisant apparaître respectable. Comme c'est très difficile, Trump a été obligé de jouer son rôle en "mettant le paquet", ce qui explique toutes les choses volontairement idiotes qu'il a dites. Tout était bien ficelé pour assurer une victoire à Hillary ou pour s'assurer que vous seriez en tout cas soulagés après sa victoire. Mais quand elle est tombée malade et qu'il a fallu modifier le scénario, Trump était le seul à rester dans la course. Ce qui l'a mis dans le pétrin et nous verrons comment il s'en sort à l'avenir. Selon moi, il ne semblait pas trop ravi d'être élu président. Pence [Michael Pence, gouverneur de l'Indiana, prévu comme vice-président en cas de victoire de Trump] semblait bien plus ravi la nuit dernière, je dirais donc qu'il est possible qu'un scénario soit inventé où Trump se retire de la circulation. Je ne sais pas comment ils feraient cela sans simuler sa mort, mais restez vigilants. On peut s'attendre à d'autres réjouissances. Dans le scénario le plus intéressant, Trump serait assassiné lors d'un événement fabriqué, comme pour Lincoln. Ils pourraient ensuite profiter de l'occasion sur le plan politique. Si c'est un noir qui le fait, ce serait un super moyen d'inventer une guerre raciale. Comme nous sortons d'un président noir, l'impact serait doublement puissant.

Pourquoi feraient-ils ça ? Parce que s'ils inventent une guerre raciale, ils continuent à vous distraire de l'histoire réelle, des événements réels et des gouvernants réels. Ils vous empêchent de faire la chasse aux fantômes, comme d'habitude.

Dans un autre scénario, Trump pourrait se retirer et être remplacé par un sosie. Gardez aussi les yeux ouverts à ce sujet. Vous direz que personne ne ressemble à Trump, mais ce n'est pas tout à fait vrai. La moitié de l'apparence serait obtenue par une perruque adéquate et un maquillage orangé du visage. Il est en fait plus facile de faire l'imitation d'un Trump caricatural que de faire ressembler un gars quelconque à monsieur tout le monde ou à un beau gars.

12 commentaires:

  1. Du Miles Mathis plaisant à lire encore une fois et qui confirmera ce que beaucoup pensaient déjà à-propos de Trump.

    Hélios comptes du traduire prochainement Mathis concernant le putsch d'Hitler de 1923 ? Il pourrait faire grand bruit. Même jeune je trouvais louche la durée de la peine ainsi que les conditions d'emprisonnement plutôt très clémentes et confortables.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais regarder cet article et te dirai ensuite si je le traduis.

      Supprimer
    2. Bon, il y a 23 pages de PDF à traduire. Si Valuebreak me donne un coup de main, c'est faisable... Mais il faudra attendre un peu.

      Supprimer
  2. Coucou Hélios !
    Rien à voir avec Trump mais je suis tombé sur cette vidéo de 2012 (visite guidée dans l'ISS) et ça m'a rappelé l'article que tu avais traduit et qui démontrait par A + B que c'était du flan. Du coup c'est très drôle à regarder :D
    http://mobile.lemonde.fr/cosmos/video/2016/11/17/des-laboratoires-aux-toilettes-visitez-l-iss-avec-une-astronaute_5032556_1650695.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans le même style, en poursuivant le HS, il y a aussi celle-ci avec Roch Sauquere :
      https://www.youtube.com/watch?v=ozKRmvnYnPA

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. http://713705.net/2016/11/15/info-ou-intox-trump-est-il-franc-macon-et-si-oui-prepare-til-un-coup-detat/#comment-3892

    RépondreSupprimer
  5. La fiche geni de "Mary Anne Trump (MacLeod)", mère de Donald Trump à été mise à jour le 15 novembre 2016, ainsi que celle de son père d'ailleurs. Elle ne présente pas (plus ?) l'anomalie décrite par Mathis.

    https://www.geni.com/people/Mary-MacLeod-Smith/6000000010883215025

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas étonnée. Mathis dit ailleurs qu'après ses articles, les informations sont changées sur Wikipédia. Je l'ai constaté à propos du bombardement de Dresde, où une photo très litigieuse (celle des avions en début d'article) a été supprimée. Maintenant que Trump est élu, ils ont revu sa bio...

      Supprimer
  6. (garde-forestiers ou membres de la police montée ou autre chose...)
    Vous savez, le Canada est civilisé, nous avons des voitures, même des routes (en été parce qu'en hiver c'est la raquette qui est de mise :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, on va parler du "autre chose" :-)

      Supprimer
  7. Donald Trump sera âgé de 70 ans, 7 mois et 7 jours (si on compte le 14) le jour de son investiture, le 20 janvier. Il est né le 14 juin 1946. Un hasard ?

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.