Bistro Bar Blog

dimanche 23 octobre 2016

Steve Jobs, l'audacieux, le génie, l'impitoyable... le FUMISTE (3ème et dernière partie)

Suite et fin de la biographie de Steve Jobs par Miles Mathis.

Traduit par Valuebreak

Avant d'aborder la mort mystérieuse de Jobs, jetons un œil à sa femme présumée, Laurene Powell.


Comme le reste, il y a plein de trucs louches autour d'elle. Le premier truc est que sa page Wiki est totalement expurgée. Ils n'énumèrent même pas ses parents, ce qui est très rare pour une personne célèbre. Ils le font presque toujours. Sa Page Geni est également expurgée, aucune information. Même chose pour l'Applegazette et sa page sur Wikitree. Intelius nous dit qu'elle est reliée familialement à Johnson Ellman et Burke Ellman. Elle a fréquenté l'Université de Pennsylvanie, la Wharton School of Business, et la Stanford School of Business, où elle a obtenu son MBA [Maîtrise en Administration des Affaires]. Tous d'éminents nids d’espions. Voici un truc encore plus louche:

Avant l'école de commerce, Powell Jobs a travaillé pour Merrill Lynch Asset Management et a passé trois ans chez Goldman Sachs en tant que stratège de trading.

Notez : avant l’école de commerce, donc juste à la sortie de l’université de Pennsylvanie. Elle est donc passée en fait directement de Goldman Sachs à Wharton. Vous commencez à voir pourquoi ils ont effacé une grande partie de sa biographie. Il suffirait juste de rajouter Langley [siège de la CIA] dans sa bio pour avoir confirmation que c'est bien une barbouze. Elle est censée peser aujourd'hui 23 milliards de dollars. Juste pour dire que c'est plus que ce que Steve Jobs a jamais pesé. Quand j’ai fait des recherches sur Jobs en 2011 pour mon article sur Zuckerberg, Jobs pesait 8 milliards de dollars. La valeur d’ Apple aurait-elle triplé en  quatre ans ? Pas que je sache. La valeur boursière d' Apple avait triplé avant 2011, mais elle a doublé après, donc ça ne passe pas pour moi avec Laurene et ses 23 milliards. Mais ça n'a pas vraiment d'importance, car tous ces chiffres sont de toutes façons gonflés. Apple est censé peser environ 700 milliards à l'heure actuelle, soit le double d’Exxon-Mobil et de Microsoft, mais je n’y crois pas.

Mais revenons à sa page sur Intelius. Il y a quelque chose qui cloche, puisqu'il n'y est  pas fait mention de Burke ou de Johnson Ellman. Ils semble que nous soyons renvoyés à la société Ellman, Burke, Hoffman et Johnson, un cabinet d'avocats de San Francisco fondé en 1976. Leur associé principal, Howard Ellman, est également actionnaire de Buchalter Nemer, un autre grand cabinet d'avocats en Californie, avec des bureaux à Los Angeles, San Francisco, Napa Valley, Orange County, et Scottsdale, en Arizona. Laurene Powell a-t-elle un lien avec Howard Ellman? Peut-être, mais je pense que c’est juste une erreur. J'ai déjà vu des erreurs de ce genre chez Intelius, en particulier en ce qui concerne la parenté. Ils prennent les noms dans des documents judiciaires, et ces documents ne sont pas toujours en rapport. Il est curieux, cependant, qu'Ellman-Burke ait démarré la même année qu’Apple et cessé son activité lorsque Jobs a pris sa retraite.

Ma première idée était que Powell est une parente de Lewis Powell de la Cour suprême de justice dont les bios ont également été expurgées. À l'appui de cela, rappelez-vous ce que nous avons vu ci-dessus pour Chrisann Brennan. Bien sûr, Lewis Powell de la Cour suprême de justice est assis à côté de William Brennan de la Cour suprême de justice.



Coïncidence? J'en doute. D'après mes recherches, Chrisann n’était pas la petite-fille de William Brennan, car il avait deux fils, William et Hugh. Le père de Chrisann s'appelait James et il a un frère du nom de Dan. Donc, William serait au mieux son grand-oncle. William avait un frère, Lawrence L., donc si vous continuez sur  cette ligne de recherche, c’est la bonne voie. En ce qui concerne Laurene Powell, je me heurte à un mur. Ils ont très bien nettoyé sa bio, puisque je n’ai pas pu la retrouver non plus en partant de Lewis Powell. Il est pourtant clair qu'ils cachent un gros truc à son sujet.

Après d'autres recherches, je conclus qu'ils ont choisi les noms de Powell et de Brennan comme couverture, en utilisant les noms des juges comme une plaisanterie. Ce ne fut donc pas une coïncidence, mais une diversion. Dans cet esprit, il m’est apparu que Laurene est un prénom peu courant. Je n'en ai jamais vu. Peut-être qu'elle a ajouté un « e » pour faire diversion. Donc, j’ai cherché sur Lauren Powell et bingo ! Il y a une Lauren Sue Powell répertoriée en tant que fille d'un comédien faisant le doublage vocal des films, Edward Mannix. Né en 1929, il a le bon âge pour être le père de Laurene, née en 1963. Tous deux, Mannix et Lauren Powell sont du nord-est du New-Jersey, comme Laurene. Je me suis alors penché sur sa sœur, Joan Marie Maurer, qui est décédée récemment. Elle était également du New-Jersey, tout comme Laurene. Laurene serait originaire de West Milford New-Jersey. Joan Maurer est morte à New York, qui se trouve tout près de la frontière entre ces deux états, à moins de 16 kilomètres. Joan Maurer a également des parents à Basking Ridge, Nex-Jersey, qui est à environ 10 miles au sud de West Milford. Si ce le lien est correct, il nous conduit à nous demander pourquoi Laurene fait de tels efforts pour le dissimuler. Pourquoi son nom de famille n’est-il pas Mannix? Powell n’est pas le nom de jeune fille de sa mère. ( La mère de Lauren, Joan Marie Mannix, était née Ronyets, mais elle a été mariée trois fois, à Edward Mannix, McGimpsey et Burman.)

Probablement parce que son grand-père s'appelle également Edward Mannix, et il était directeur général et vice-président de MGM. Selon des rumeurs, Mannix avait des connexions avec la mafia, et il a été rattaché dans la presse à scandales à la mort de George Reeves, qui incarna le premier Superman. En effet, la grand-mère de Laurene Powell était également célèbre. Son nom était Toni Mannix, et elle était une showgirl des Ziegfeld Follies et actrice dans les années 1930. Elle eut une liaison avec George Reeves qui mourut deux ans plus tard d'une balle dans la tête. Comme vous pouvez le voir sur Wikipédia, diverses sources ont designé Toni comme commanditaire de l’assassinat de George Reeves qui l’avait quittée.

Avant Toni, l'épouse précédente de Mannix mourut également dans des circonstances violentes et mystérieuses. Bernice Fitzmaurice demanda à divorcer de Mannix en 1937, pour violence familiale. Avant que les documents puissent être déposés, elle décéda dans un accident de voiture.

On peut penser que Laurene Jobs voulait éviter la diffusion de toutes ces histoires sordides en changeant de nom et en effaçant sa bio, mais je pense que le lien à Hollywood et MGM est en fait plus préjudiciable à l'histoire de Jobs que les affaires et les décès. Comme vous l'avez vu, je vous montre que Jobs avait de nombreuses connexions dans le Renseignement, et était principalement acteur dans le projet. Puisque Hollywood est également contrôlé par le Renseignement, découvrir une connexion hollywoodienne importante pour le couple Laurene Powell / Jobs, c’est comme trouver une pépite d'or. C’était un indice majeur, qu'ils ne voulaient pas vous donner. Ils ne voulaient vraiment pas me le donner non plus, mais je l'ai trouvé quand même.

Pour voir ce que je veux dire plus en détail, nous découvrons que la page Wikipédia sur Eddie Mannix admet :

Il est connu pour son travail de protection et comme "réparateur" des stars d'Hollywood, qui lui permettait de cacher certains aspects de leur vie privée souvent colorée pour leur garder une image propre à  l’écran.

Je suppose que vous voyez que ça colle bien ici. En dehors du "nettoyage" de la biographie de Laurene Powell, nous trouvons des choses plus curieuses encore sur la bio de Eddie et Toni Mannix dans Wikipédia. Le problème ? Les bios ne correspondent pas à celles sur  Find-a-grave [site de recherche des lieux où sont enterrées les personnes]. Wikipédia nous dit que le nom complet de Eddie Mannix est Joseph Edgar Allen John Mannix, tandis que Find-a-Grave nous dit que son nom complet est Edward Joseph Mannix.

Wikipédia nous dit que le vrai nom de Toni Mannix était Camille Bernice Froomess, tandis que Find-a-Grave nous dit que c’était Camille Antoinette Lanier. De toute évidence, ce sont les noms de Wikipédia qui ont l'air maquillés. Qui donnerait à son enfant quatre prénoms comme Joseph Edgar Allen John ? Et Bernice est la première femme de Mannix. Ils confondent Camille avec Bernice.

Une confusion supplémentaire se trouve dans l'avis de décès de Joan Marie Maurer, déjà nommée ci-dessus. Elle est censée être la sœur d'Edward Mannix, souvenez-vous. Mais à Geni, la femme d'Edward Mannix est également nommée Joan Marie. Ainsi, bien que la généalogie à Geni ne soit pas complètement nettoyée, ils se mélangent les pinceaux. Il faut être assez fin pour découvrir tout cela.

On me dira que la Lauren Powell de Geni ne peut pas être Laurene Powell Jobs, parce qu'elle y est répertoriée comme la mère de certains enfants Haas (retenez le nom Haas, nous allons le voir à nouveau ci-dessous). Mais cette page est en fait un nid d'indices, indices qui confirment plutôt que contredire ma lecture. Tout d'abord, pourquoi ses enfants sont-ils nommés Haas alors son mari est répertorié comme Stephen Todd Powell  ? De plus, cette Lauren Sue Powell née Mannix est répertoriée comme ayant quatre parents: X. Mannix, Edward Mannix, Joan Marie Burman, et Joan Ronyets. Plus étrange encore, son mari Stephen Powell est répertorié comme ayant deux épouses et deux ex-épouses : X. Powell, Lauren Sue, Lynn Powell et Linda Powell. De toute évidence, nous avons des fantômes ici, ou des doubles, et je parierais un paquet que Laurene Powell Jobs est l'un d'entre eux. Ce n’est pas par hasard que Lauren Powell et Laurene Powell sont toutes deux de la même région du New Jersey, à moins de 16 kilomètres d’écart.

Nous constatons également que Stephen Todd Powell est marin. Nous aurions pu le prédire. Il est né en 1948. Il vit dans le nord-est du New Jersey. Il travaille maintenant pour Destination Services LLC. Que fait cette entreprise exactement ?

Destination Services, LLC, est une société de gestion complète de services pour le client final. Nous offrons des solutions aux nombreux besoins interdépendants d'un client final,  de la recherche au développement à long terme des objectifs de marketing grâce à la mise en œuvre d'un plan stratégique visant à maximiser la réussite économique avec des résultats mesurables.

Quoi ? Apprend-on réellement quelque chose ? Je viens de lire deux phrases, mais je n’en sais pas plus qu’avant. Cela me fait penser à une autre façade de la CIA. Powell a fréquenté l'Université du Missouri de 1970 à 1980. Beaucoup de stars d'Hollywood en viennent, comme Brad Pitt, Kate Capshaw, Chris Cooper, Sheryl Crow, John Hamm, et George C. Scott. En sont issus également Tennessee Williams, Sam Walton, Jim Lehrer, et Kenneth Lay.

Vous allez dire que mes liens entre Laurene Powell et la famille Mannix sont encore bien minces. OK, que diriez-vous de celui-la ? L'un des enfants de Steve Jobs s'appelle Erin. Si nous cherchons dans  Intelius et InstantCheckmate à Erin Jobs, nous ne trouvons rien. Selon ces importants sites, elle n'existe pas. Mais si nous cherchons à Erin Haas, nous trouvons une personne d’âge inconnu qui a vécu à Berkeley en Californie. Qui d'autre habite cet endroit dans sa bio ? Laurene Powell. Jobs aurait un autre enfant du nom de Eve Jobs. Aucune trace d’une Eve Jobs dans toute la Californie. Voilà un autre fantôme.

Encore plus étrange si nous faisons des recherches sur Lisa Brennan-Jobs [la fille de Jobs et Lisa Brennan]. Elle existe dans les ordinateurs, mais elle est dite parente de Kyle et Carl Jobs. Qui sont-ils?

OK, donc nous allons avancer maintenant et passer à la mort de Steve Jobs. Tout ce qui s’est passé entre ne m’intéresse pas vraiment, car c’est juste du bla bla pour couvrir le fait qu'Apple, comme Microsoft, n'a toujours été qu'une façade pour le gouvernement. En bref, la technologie est sortie de l'armée et devait initialement y rester, ou se restreindre aux grandes entreprises. Mais dans les années 1960, il est apparu que la diffusion de la technologie au grand public pourrait créer une autre forme de contrôle, comme la télévision, et ils l’ont fait. On pouvait aussi gagner de l'argent bien sûr, mais dans ce cas, l'argent était un objectif secondaire. Le contrôle était le principal objectif. Ils ne voulaient pas introduire la technologie sous forme de monopole, car cela aurait paru suspect. Donc il fut nécessaire de promouvoir au moins deux grandes entreprises: Apple et Microsoft. On se serait attendu avec un marché réel à ce qu’Apple et Microsoft s’attaquent vicieusement, mais, bien qu’on nous ait donné des histoires fausses en ce sens, c'est le contraire qui s'est passé. Apple a grosso modo fait don de sa technologie à Microsoft en un accord très bizarre. Voici ce qu'en dit Wikipédia:

Peu de temps après sa sortie en 1985, Microsoft, la société de Bill Gates alors en constante évolution, menaça d’arrêter le développement des applications Mac, à moins que lui soit accordé "une licence pour le système d'exploitation Mac. Microsoft développait son interface utilisateur graphique ... pour DOS, qu'il avait appelé Windows et ne voulait pas qu’Apple puisse les poursuivre sur les similitudes entre l'interface graphique Windows et l’interface Mac".[62] Sculley  accorda la licence à Microsoft, ce qui conduisit plus tard à des problèmes pour Apple.

Tout cela n'a aucun sens d'un point de vue commercial. Ici, Apple devrait avoir été en position dominante, puisque tout ce qu'il avait à dire était: «Très bien, arrêtez le développement des applications Mac. Nous allons les développer nous-mêmes et prendre votre marché. » Apple avait assez de capital pour débaucher tous les gens de Microsoft et développer tout ce qu'il souhaitait développer. Au lieu de cela, ils ont juste donné à Microsoft la licence de toutes leurs inventions. De toute évidence, cela s’est passé de cette façon parce que Apple et Microsoft n’ont pas été créés pour rivaliser. Deux plates-formes distinctes ont été créées exprès par le gouvernement pour donner l'apparence d'une compétition là où il n'y en avait pas. Nous voilà 40 ans plus tard, et étant donné le climat de prédation actuel, on se serait attendu à voir Microsoft avaler Apple depuis longtemps – ou l'inverse. Mais cela ne risque même pas d'arriver, pour autant que nous puissions le dire. Pourquoi? Parce que ça ne figure pas dans le script.

A l’appui de cela, rappelez-vous ce que je vous ai dit à propos d'Apple dans mon article sur John Lennon. Là, je vous ai rappelé que les ordinateurs Apple n’auraient jamais dû garder leur nom, puisque Apple Records [label discographique fondé par les Beatles en 1968] avait enregistré le nom et le logo des années plus tôt. C’était une simple formalité pour Apple Records que de gagner un procès, forçant Apple Computers à changer son nom et son logo. Pourquoi ne l’ont-ils pas fait ? Parce que les deux ont été créés, financés et gérés par le Renseignement américain et britannique. Apple n’est pas la marque de commerce d'une quelconque entreprise, c’est une marque commerciale du Renseignement, et les deux sociétés sont tout simplement des filiales du Renseignement. De toute évidence, la marque Apple se réfère à Adam et Eve, et à la pomme du savoir. Avec Apple Computers, c’est devenu encore plus évident, car ils ont même croqué dans la pomme, ce qui indique la poursuite de la connaissance du bien et du mal, même contre la volonté de Dieu. Eh bien, connaissances = intelligence. La pomme est le signe choisi de l'Intelligence [jeu de mots entre intelligence et Intelligence qui désigne les services secrets]. Élémentaire, mon cher Watson.

Cela nous ramène à l'évaluation d'Apple Computers d'un montant de 700 milliards de dollars, et à son étrange croissance actuelle au regard de la contraction globale du marché. Ils essaient de vous persuader que cela vient de la vente des Iphones ou autre, mais les autres téléphones se vendent bien aussi. L'iPhone n’est pas le seul téléphone portable sur le marché. Une valorisation de plusieurs centaines de milliards de dollars ne s’explique pas par la seule vente des iPhones. La raison pour laquelle Apple aurait connu une telle croissance réside dans ses liens avec le Renseignement, qui aurait bien profité de l'Iphone.

Les divulgations de surveillance de masse ont révélé en 2013 que les agences de renseignement américaines et britanniques, l'Agence de Sécurité Nationale (NSA) et le Siège des Communications gouvernementales (GCHQ) ont accès aux données des utilisateurs de l'iPhone, du BlackBerry, et des téléphones Android. Ils peuvent lire presque toutes les informations des smartphones, y compris les SMS, la localisation, les e-mails, et les notes.

C’est daté de 2013, mais l'iPhone a été trafiqué dès le début. Ils vous disent que le téléphone est maintenant crypté, mais c’est de la foutaise. Le but réel de tous les téléphones portables dès le départ, c'est l’espionnage, ce qui est l'une des raisons pour lesquelles je n'en possède pas. Les plus récents sont chiffrés, mais on a fourni à la NSA (et à tous les gouvernements du monde entier) le code de décryptage. Ils l’ont admis dans les médias grand public.

En fait, Apple est en pleine expansion parce que le Renseignement continue à se développer. En dehors du secteur médical, le Renseignement a été l'un des rares secteurs économiques en croissance. Et le Renseignement est en croissance parce qu’il appartient aux milliardaires. Et les milliardaires deviennent encore plus riches parce qu'ils aspirent toutes les richesses. Ils raflent des centaines de milliards de dollars à la classe moyenne. Donc Apple ne se développe pas du bas vers le haut en vendant plus de produits, il se développe du haut vers le bas en récupérant les financements du Renseignement. La taille gargantuesque d'Apple est en rapport direct avec la taille gargantuesque du Renseignement. La même chose peut être dite pour Microsoft et Google, bien sûr, et pour plusieurs autres sociétés similaires.

Maintenant, revenons à la mort présumée de Steve Jobs. Tout le monde sait que Jobs est mort en 2011. Réellement ? Voyons ça. Le premier indice que nous avons est ici:
Le 1er Juillet 2008, une somme de 7 milliards de dollars fait l'objet d'un procès en recours collectif contre plusieurs membres du conseil d'administration d'Apple pour perte de revenus suite à une prétendue fraude boursière.
C'est beaucoup d'argent. De plus, en raison de la nature de la poursuite, Apple aurait pu être tenu de payer le triple en dommages et intérêts, ce qui aurait fait 21 milliards, davantage que la fortune de Jobs à l'époque. Curieux que nous n’en apprenions pas plus à ce sujet ni sur la page de Jobs ni sur la page de la société Apple.

Il n'avait pas été fait mention de problèmes de santé jusque-là. Vous me direz que Jobs a prévenu en 2004 ses employés qu’il était malade, mais nous n'en avons aucune preuve. Comme le reste, c’est juste des histoires, probablement inventées a posteriori pour expliquer sa «mort» à venir. Les premières rumeurs réelles ont commencé fin Août 2008, lorsque Bloomberg a publié "accidentellement" une nécrologie de Jobs. Donc, juste un mois après que la plainte ait été déposée, curieux, non ? Ces deux faits, pris ensemble, soulèvent un énorme point d'interrogation sur la prétendue mort.

Alors qu'est-il advenu suite à cette plainte? Bien qu'il y ait une page entière de Wikipédia consacrée aux litiges d'Apple, je n’ai rien trouvé sur une fraude boursière en 2008. Une recherche sur les mots «fraude boursière» ne donne aucun résultat. Une recherche Google sur ce sujet n’amène rien de plus.

Avec la fausse maladie de Jobs, on a inséré davantage de désinformation, car on l'a utilisée comme un nouveau prétexte pour discréditer les thérapies alternatives. Ils disent qu'il a développé un cancer du pancréas aux environs de 2003, mais qu’il a choisi de poursuivre des thérapies alternatives ou holistiques plutôt que de passer par la chimiothérapie. On nous dit que c’est la raison pour laquelle il n'a pas survécu, alors que s'il avait suivi les médecins, il aurait triomphé de son cancer. D'autre part, des gars de l’info alternative comme Mike Adams et Alex Jones ont utilisé Jobs comme preuve du contraire : ils disent que le temps de survie moyen d'un cancer du pancréas est d'environ un an, alors que Jobs a survécu huit ans. Par conséquent, Jobs a eu le génie de choisir une voie alternative. Cependant, comme d'habitude, la vérité ne se trouve ni chez les uns ni chez les autres. Puisque la maladie de Jobs était un canular depuis le début, on ne peut l'utiliser comme exemple ni pour la médecine traditionnelle ni pour la médecine alternative. Je penche pour cette dernière, et n'aime pas voir les traitements alternatifs injustement vilipendés par les gros intérêts qui veulent juste maximiser leurs profits. Mais dans ce cas, les deux arguments sont fabriqués. Ils ne sont pas applicables.

Même l'enterrement de Jobs a été une opération de propagande, avec des numéros d’acteurs des agents du Renseignement Bono [musicien irlandais] et Joan Baez. Chaque participant reçut un cadeau d'adieu de Jobs, une copie de « Autobiographie d'un Yogi », par le faux gourou Swami Yogananda. Ce Swami a fréquenté le Scottish Church College de Calcutta, fondé par la East India Company britannique dans les années 1830 et qui enseignait une éducation libérale occidentale. Beaucoup d’autres faux gourous sont allés là-bas, y compris Vivekananda et Prabhupada. Ce collège avait des liens avec le Trinity College de Dublin, qui, comme le Trinity College de Cambridge, était et est toujours un collège d’agents. "Trinity" est devenu un nouveau nom de code pour le Renseignement, et c’est souvent un repère. La jeune fille du film Matrix n'a pas été nommée Trinity par accident. Rappelez-vous, nous avons vu dans un article précédent que Vivekananda était franc-maçon et qu'il avait été importé aux États-Unis par John D. Rockefeller. Quand il est arrivé, il a été accueilli par l’agent William James à Boston. Eh bien, la biographie de Yogananda est similaire, bien que postérieure de quelques décennies. Il est venu aussi assez tôt aux États-Unis et est allé directement à Boston. Ils lui ont dit d'aller à Los Angeles pour mettre en place sa Communauté de la Réalisation de Soi. Il est resté aux États-Unis de façon   permanente après en gagnant un tas d'argent.

Maintenant, regardons le certificat de décès de Steve Jobs. Il a été publié sur internet, mais il est très flou et presque illisible. Il a également été caviardé, comme si c'était un document classifié. Je n'ai jamais vu cela auparavant, et j'ai pourtant étudié un grand nombre de morts étranges. Non sans surprise, l'un des éléments noirci est le nom complet de Laurene. En outre, les noms du coroner, de l’embaumeur, de l’officier d’état civil, et du certificateur ont été expurgés, ce qui est illégal. Aucune autopsie n'a été effectuée. Vous ne pouvez pas supprimer de telles informations sur un certificat, il est sinon impossible de juger de l'authenticité du document. Le document est immédiatement frauduleux.

Le document est également faux. Comment puis-je le savoir? Parce que je l'ai comparé en le mettant à côté d'un vrai certificat de décès du comté de Santa Clara  établi en 2013.


Vous pouvez dire que le premier est faux sans même l’examiner de près. Voyez-vous  comment ?

Le premier n’est pas centré. C’est un mauvais copié-collé, parce qu'ils ont oublié de centrer le bloc de texte principal par rapport à l'arrière-plan. Pour voir plus facilement, regardez les deux sceaux au bas du certificat. Ensuite, comparez-les avec le second document. Voyez comment l'ensemble du bloc central a glissé à droite? Dans le second document, le bloc de texte principal est centré par rapport aux sceaux. Dans le premier, il ne l’est pas. Et même de beaucoup. Le coin droit du bloc de texte est au-dessus du sceau à droite, mais le coin gauche du bloc de texte n’est pas au-dessus du sceau de gauche. Il a été grossièrement falsifié.

Et rappelez-vous, en fouillant correctement, j’ai trouvé quel est le nom censuré sur la ligne de Laurene. En-dessous de ce trait noir, figure probablement le nom MANNIX.

Pour conclure, nous avons trouvé une énorme quantité de mensonges, de désinformation et de dissimulation pour tout ce qui concerne Steve Jobs. Cela rend très difficile de proposer des réponses définitives. Le mieux que je puisse faire à ce stade est une conjecture en me basant sur ce que j'ai compilé ci-dessus. Pour aller plus loin, il y a fort à parier selon moi que Jobs était homosexuel, que son amant était Daniel Kottke, que Chrisann Brennan était une couverture, que Lisa n’est pas sa fille, que son mariage avec Laurene a été arrangé ou truqué, que les enfants ne sont pas les siens, et qu'il a simulé sa mort. Je ne peux pas tout prouver, mais tout pointe dans cette direction. Le faux certificat de décès est une preuve très concluante que sa mort a été truquée, mais pour le reste, ce ne sont que des déductions logiques.

Comprenez bien, je ne prétends pas que Tim Cook est Steve Jobs, comme certains le font pour semer la confusion. Soit Dallasgoldbug [chaîne vidéo sur YouTube] a de nouveau raison  avec le canular des données biométriques de l'oreille, soit quelqu'un vole sa méthode, mais on prétend qu'il y a concordance entre les oreilles de Cook et celles de Jobs. Ils vous montrent malheureusement les oreilles à côté l’une de l’autre, et il n'y a pas de concordance. Je suppose donc que quelqu'un pense que vous êtes aveugle.



La photo du Brésil [en haut à droite et j'ai ajouté dessous la photo originale] est aussi une impasse, car bien qu'elle ne soit pas truquée, ce n’est pas Jobs. À mon avis, c’est juste un gars qui lui ressemble beaucoup. Beaucoup d’hommes âgés ont cet aspect. Je pense que la photo a été diffusée à dessein pour confirmer qu'il était malade. Ce vieil homme paraît très malade, tout comme Jobs était censé le paraître à la fin. Mais je pense que la maladie a été truquée dès le départ, et que les photos de Jobs émacié ont été falsifiées. Pourquoi je pense ça ? Parce qu'une semaine avant sa prétendue mort, Jobs était au tribunal pour un procès contre Samsung. C'est vrai, il s'y trouvait physiquement. Si vous êtes déjà allé dans un tribunal, vous savez que ce n’est pas un endroit facile, même quand on est en parfaite santé. Donc, s'il avait ressemblé à ça, il n’aurait jamais pu aller au tribunal :


Maintenant, je reconnais que cette photo n’est pas truquée et que ça ressemble beaucoup à Jobs. Mais ce n’est pas lui. Encore une fois, un grand nombre d’hommes âgés ressemblent à ça. Mon opinion est qu'ils ont trouvé un sosie, et ils ont fait un très bon travail. Ce mec est très convaincant. Si vous ne regardez pas de près, vous serez dupé. C’est une vraie analyse de son oreille qui nous permet de prouver que ce n'est pas Jobs. Allez dans le coin supérieur gauche de l'oreille. En redescendant à partir de là, voyez-vous comme un épaississement de l'ourlet ? Maintenant, allez voir la photo de Jobs, plus haut. L'oreille de Jobs est mince et régulière à cet endroit, on ne distingue pas d’épaississement, n’est-ce pas?

Vous allez dire: «Vous admettez que Jobs aurait pu être homosexuel. Alors, pourquoi ne serait-il pas mort du sida? Voilà à quoi ressemblent les malades du SIDA. » Oui, il aurait pu être malade du sida et il aurait pu en mourir, mais toutes les preuves indiquent que ce n’est pas le cas. Encore une fois, ça n’expliquerait pas sa présence au tribunal la semaine précédente. Ça n’expliquerait pas davantage le début des rumeurs de maladie à un mois du grand procès de 2008. Et ça n’expliquerait pas le certificat de décès falsifié. Pour décrypter ces mystères, vous devez soupeser beaucoup de données simultanément, comme je le démontre toujours. Vous ne devez pas vous appesantir sur une idée ou sur une autre; vous devez jongler avec toutes les probabilités à la fois. Cela étant dit, je peux vous dire que ce n’est pas Jobs et qu'il n'a jamais été malade. Le cas Samsung est une preuve de plus, c’est une raison supplémentaire pour lui de simuler sa mort. Il lui devenait nécessaire de se retirer de façon permanente le plus tôt possible: sinon il allait passer le reste de sa vie dans les tribunaux. Ni lui, ni le Renseignement ne voulaient voir ceci se produire.

12 commentaires:

  1. C'est bien tout ça, mais qui est Miles Mathis? Ce serait bien de nous faire un topo complet sur ce bonhomme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci mais je parlais d'un papier fait par quelqu'un d'autre, quand on fait soi-même sa bio on peut mettre tout ce qu'on veut et surtout se redorer le blason même si ce n'est pas vrai

      Supprimer
    2. Si tu avais lu sa bio jusqu'à la fin, tu aurais vu écrit : "Compiled by Marie-Claude Lacroix". Et puis Mathis n'en est pas au point de parler de lui à la troisième personne.

      Supprimer
    3. Et puis tu peux parcourir son site scientifique avec ses bouquins :
      http://milesmathis.com/index.html
      Et son CV : http://mileswmathis.com/resume.html
      Je ne pense pas qu'il a inventé tout ceci...

      Supprimer
    4. Oui ça va j'ai bien compris, on ne peut rien dire du "maître"
      Je n'ai plus rien à dire!!

      Supprimer
    5. Pourquoi ce ton ironique ? Tu en connais beaucoup des sites où l'on trouve autant d'infos, fruit de recherches personnelles et non de reprises de blogs ou de sites sans vérification ? Je ne le considère pas comme un "maître", mais comme un gars qui consacre beaucoup de son temps pour remettre certaines pendules à l'heure. Il n'est bien sûr pas infaillible. Il y aura d'autres traductions de Miles Mathis à l'avenir...Désolée.

      Supprimer
    6. mais tu fais ce que tu veux sur ton blog, je n'ai rien à dire sur ça d'ailleurs
      Mais tu devrais aussi t'intéresser à ce bonhomme aussi, ce serait bien pour équilibrer la chose, car ce n'est pas parce qu'il fait des recherches "fouillées" que ce qu'il dit est forcément vrai
      Pour Dresde par exemple, la ville a bien été détruite, j'avais un grand oncle qui l'avait vu et qui en parlait avec beaucoup de peine dans sa voix.
      D'ailleurs je me demande vraiment à quoi ça sert tout ça??
      Steve Jobs n'est plus à la tête d’Apple, qu'il soit mort ou planqué ça change quoi au fait????

      Supprimer
  2. Miles insiste sur la concomittence entre le début des rumeurs sur le maladie de Jobs en août 2008, et le très gros procès en class action un mois avant. ceci est confirmé ici tout en ajoutant qu'une procédure similaire avait déjà été introduite dès 2006, également pour manipulation des dates des stock options.le web francophone est totalement muet là dessus.
    il faut attendre jan 2009 en France pour que Jobs soit déclaré malade. une recherche sur "steve jobs malade"sur la période 01/01/2000 à 31/06/2008 ne ramène strictement rien...
    j'ai cherché des photos de Jobs avanr 2008 pour observer des signes de maladies
    ==> !!! il n'y a aucune photo de Jobs disponible avant le 01/05/2008. nada ! voyez ici. j'ai bien l'impression que Google a fait du tri dès à compter de cette date ...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.