Bistro Bar Blog

samedi 23 janvier 2016

Communiquer avec les animaux

Interview d'une spécialiste, Anna Breytenbach.

Comment communiquer avec les animaux, avec Anna Breytenbach


Publié en quatre parties par Michael Theys
Traduction par Hélios


Parlez-nous d'abord un peu de votre parcours personnel.

Je suis née et j'ai grandi dans la ville du Cap en Afrique du sud et j'ai reçu une éducation très ordinaire sans contact spécial avec les animaux. Après le lycée, j'ai fait des études de psychologie, de marketing et d'économie à l'université du Cap et j'ai débuté dans le monde du travail avec une brillante carrière de 12 ans dans la technologie des ressources humaines et de l'information, qui m'a fait voyager en Australie et aux USA. Je vis aujourd'hui entre la mer et la montagne sur une presqu'île au sud du Cap et je fais des voyages en Afrique du sud, en Europe et aux USA pour mes ateliers.

Comment s'est faite votre première approche de la "communication animalière" ? Avez-vous découvert votre don toute jeune ou plus tard dans la vie ?

Âgée d'une vingtaine d'années, j'ai décidé de vivre ma passion pour la vie sauvage (les grands fauves en particulier) en devenant soigneur de guépards et pour cela j'ai fait du bénévolat chaque week-end pour un projet de sauvegarde. Quand j'ai déménagé en Amérique, j'ai étendu cette occupation à la sauvegarde du loup et autres prédateurs.

Observer ces animaux essentiellement sauvages et les approcher m'a probablement ouverte à l'empathie. Mais les expériences psychiques, comme on les appelle, ont démarré quand je faisais ma formation de pistage dans une école près de Seattle.

Ayant été élevée en Afrique, je ne connaissais que très peu les espèces nord-américaines et ne pouvait donc analyser ou interpréter visuellement les empreintes que je repérais. Mon esprit n'avait tout simplement pas de "base de données".




Mes enseignants m'ont dit de fermer les yeux et de "sentir" l'énergie de la piste – ce qui m'a permis d'obtenir une brève image mentale ou d'autres perceptions sur le type d'animal qui avait laissé les empreintes de ses pattes. Au début je pensais que je déraillais mais petit à petit ces "intuitions soudaines" allaient se prouver exactes.

J'ai ensuite fait des recherches sur le phénomène de la communication inter-espèces et j'ai fait le choix d'étudier ce domaine dans un institut animalier aux USA, en faisant des études de cas et en suivant divers cours de niveau supérieur.
Je suis retournée en Afrique du sud il y a 8 ans car je suis particulièrement passionnée par la faune et la nature de ce continent.
Vous dites dans votre vidéo d'introduction (sur votre site) que la communication inter-espèces est censée être un "don naturel". Pourriez-vous développer ? Est-ce à la portée de "n'importe qui" ? Comment définiriez-vous le terme (communication inter-espèces) ?

Je définirais le terme comme une communication directe d'esprit à esprit ou un transfert d'information. Bien que ce soit autant une affaire de cœur que d'esprit.

Oui, nous avons tous ces capacités profondément ancrées dans la structure même de notre cerveau. Pour nos ancêtres natifs, ces dons faisaient partie de la vie quotidienne, autant que le langage vocalisé ou d'autres formes physiques d'expression.

L'intuition est naturelle ; l'astuce est de savoir comment y accéder intentionnellement quand on préférerait la voir survenir spontanément (c'est à dire sous forme de pressentiment, d'instinct viscéral, etc.)

Je suis sûr maintenant que beaucoup de gens (moi compris) meurent d'envie de poser une question bien précise qui est : comment communiquez-vous avec les animaux, quel type de langage utilisez-vous ?

Vous servez-vous d'images, de télépathie ? De votre intuition, peut-être ? Ou d'une sorte de langage "extraterrestre" venant d'une civilisation inconnue ?

Il suffit simplement de calmer le mental et de manifester l'intention de se connecter. Les animaux captent cela tout de suite, très facilement. Puis j'envoie soit une image mentale ou une pensée/phrase (non vocalisée) ou une émotion… ce qui me vient naturellement. Aucun effort n'est nécessaire pour envoyer ce genre de choses. Le transfert opère à un niveau quantique, dans un langage universel de pure énergie.


Comment nos amis animaux vous répondent-ils ? Et comment recevez-vous et déchiffrez-vous ce qu'ils ont à vous dire ?


Les animaux montrent simplement leurs réalités de manière énergétique et ce message va arriver de mon côté (dans sa pure forme quantique) passant par réception inconsciente/intuitive vers mon mental conscient – moment auquel mon cerveau y raccordera une image mentale, un mot, une sensation ou une émotion. C'est déjà un premier niveau "d'interprétation" et certaines choses peuvent se perdre dans la "traduction".

Est-il possible de "guider" des animaux sans utiliser de réels mots/gestes ? C'est à dire, pouvez-vous leur dire d'accomplir certaines tâches et pourront/voudront-ils répondre à vos demandes ?

Oui, grâce au procédé ci-dessus, nous pouvons demander ou suggérer. Ils ont malgré tout toujours le choix – en tant qu'êtres conscients, auto-déterminés – d'être d'accord ou non pour s'exécuter.


Cette étonnante technique de communication peut-elle s'appliquer à n'importe quel animal ? Animaux sauvages, domestiques, reptiles (serpents?), insectes (fourmis?) ?

Pardonnez-moi si certaines de mes questions semblent un peu naïves, mais c'est un thème tellement intrigant et inhabituel. Par ailleurs, il semble qu'on en connaisse très peu sur le sujet.


Les techniques sont exactement les mêmes quelle que soit l'espèce avec laquelle on communique, des poissons aux mouches, des fourmis aux éléphants, des chats aux choux verts. Oui, avec les plantes aussi comme avec tous les autres aspects du monde de la nature.


Sur quel genre de services vous centrez-vous avec vos clients ? Quel est votre domaine d'expertise ? Vous occupez-vous d'animaux qui ont des problèmes de comportement ou émotionnels ? 
 
Je me centre sur l'animation d'ateliers pour rendre les gens capables de faire par eux-mêmes – de renouer avec leur intuition naturelle. Mes voyages et le programme de mes ateliers ne me permettent plus que rarement d'avoir le temps pour des consultations privées. Une bonne partie de mon temps est consacré à mon travail bénévole axé sur la vie sauvage : réhabilitation, sauvetage, réintroduction, etc. Je travaille plus particulièrement avec les babouins, les éléphants, les dauphins et les problèmes de sauvegarde des lions.

En cas de problème de comportement ou émotionnel, la démarche est de communiquer directement avec l'animal pour découvrir ce qui motive son comportement. Dès qu'on le sait, on peut discuter littéralement avec l'animal des conséquences et des alternatives. C'est un excellent moyen pour trouver des solutions mutuelles… ou déterminer quelles interventions curatives peuvent être nécessaires ou souhaitées si besoin par l'animal.


Avez-vous des anecdotes que vous aimeriez nous faire partager ? Des exemples où vous avez pu identifier les causes derrière le comportement étrange d'un animal ?




Il y en aurait beaucoup, par exemple des chevaux qui expliquent pourquoi ils veulent ou non certains cavaliers sur leur dos en fonction de la personnalité des humains ou peut-être d'événements traumatisants de leur passé qui continuent d'affecter leur mode de réponse actuel.

Il y a eu aussi le cas d'un chat qui ne rentrait pas ses griffes quand il jouait, parce que – dans sa vision des choses – les femmes de la maison "ne rétractaient pas leurs griffes", alors pourquoi le ferait-il ? En fait il voyait les ongles des humains comme des griffes et il était contrarié par cette injustice. Quand j'ai expliqué que nous humains ne pouvions rétracter nos "griffes", il a répondu d'un air moqueur qu'il trouvait ce défaut de naissance bien stupide !

Un autre exemple est celui d'un chat qui s'était lié d'amitié avec une vipère et voulait la conduire en lieu sûr hors de la maison occupée par des gens bien décidés à tuer le serpent s'ils le trouvaient.

J'ai travaillé avec des éléphants qui ont été si gravement traumatisés en voyant les membres de leur famille massacrés au nom d'une soi-disant surpopulation qu'ils sont incapables de se relier aux autres autrement que d'une manière automatisée.

Pour finir, quel genre de cours ou de formation recommanderiez-vous aux débutants intéressés par la communication animalière ? Parlez-nous un peu plus de vos ateliers. 

Les ateliers basiques d'un week-end que je propose donnent aux participants tous les outils pour communiquer efficacement au-delà de la différence d'espèce. Nous approfondissons les "comment" et discutons des questions pratiques en petits groupes, ce qui permet de maximiser l'apprentissage.

Nous veillons à appliquer les techniques de différentes manières, à approfondir notre compréhension des moyens de s'occuper des problèmes de comportement, de travailler avec la nature et la vie sauvage avec sensibilité, de vérifier par télépathie les symptômes physiques et de se connecter avec les animaux qui ont quitté leur corps.


Il y a aussi des expériences sous forme "d'expéditions" plus longues nécessitant d'allant à la rencontre des animaux sauvages dans leur habitat naturel. Ces ateliers durent de quatre à six jours et impliquent un contact direct avec les animaux dans la nature, avec très peu d'heures de théorie par jour. Que ce soit pour un safari au Botswana ou nager avec les dauphins en Mozambique, nous cherchons à nous connecter aux réalités physiques et spirituelles de toutes ces extraordinaires espèces.
 


Tous nos remerciements, Anna, pour cette interview.

*****************

Une extraordinaire expérience a eu lieu plus tard (l'interview date de 2010) entre Anna et un léopard noir. Voici la vidéo (13 mn) que j'ai trouvée sous-titrée en français.


4 commentaires:

  1. De Diabolo à Spirit le changement de nom à aussi tout changé.
    Combien d'animaux dit de compagnie "portent" un nom trop lourd pour eux ! ! ! !
    Faites donc le tour des votres !

    RépondreSupprimer
  2. Super post, Hélios, cela fait parti du bonheur ces communications, pour moi elles sont vitales.... Oui Ned, mon ancien métier de "vétérinaire" confirme ce que tu dis ! Pour le nom que l'on désire donner à son animal de compagnie, il faut lui en proposer des courts, à une ou 2 syllabes, peut importe qu'il soit né en lettre A , C ou X... (pour les "nobles" ) et voir ce qu'il fait avec les oreilles, dans vos propositions de 5 ou 6 noms, il y en a un qui va le faire réagir... soyez vigilants, observateurs... et dites des noms "cool", à phonétique agréable ; Twist, Tim.... et autre, un nom court est bien plus pratique et porteur du son quand il vous faut appeler le compagnon à 4 pattes !
    En parlant de bonheur ; voir ceci qui est très très important pour l'actuel "temps" où nous sommes (gros problèmes d'ordi et de phone depuis qq jours)désolée pour le lien :-( http://danysis.blogspot.fr/2016/01/le-bonheur-cest-quoi-au-juste.html
    Merci Hélios

    RépondreSupprimer
  3. https://www.youtube.com/watch?v=eS6hUfCbcvY&feature=youtu.be

    P.Watson et P.Anderson dans " On est pas couché"

    La sirène et le loup des mers.....

    RépondreSupprimer
  4. https://fr.yummypets.com/mag/2016/01/19/il-sauve-une-chatte-et-ses-petits-du-froid-68668?utm_source=email&utm_medium=email

    Je foooonds !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.