Bistro Bar Blog

jeudi 30 avril 2015

Photos

Les 7 sœurs Sutherland aux (très) longs cheveux (12 mètres à elles toutes), entre 1845 et 1867, Niagara, état de New York

Un autobus Goodyear à 6 roues, 1920


mardi 28 avril 2015

La vérité sur Nibiru

Selon Xavier Seguin, Nibiru n'est pas une planète. Découvrez ci-dessous son hypothèse (ou sa certitude...) sur ce phénomène qui alimente toujours régulièrement la rubrique du spectaculaire sur internet.




Il faut savoir parfois renoncer aux mensonges. Il faut regarder la vérité en face quand le voile qui la dissimule s’entrouvre. La regarder n’est pas innocent, car elle pousse à y croire. Y croire, pourquoi pas ? Tant que c’est sans y croire.

Nibiru est le nom que les Anounna donnent à leur planète vagabonde. Zecharia Sitchin a émis l’hypothèse que Nibiru serait une planète supplémentaire dans notre système solaire, une planète qui aurait échappé aux astronomes car elle décrit une orbite déconcertante.



La suite ICI.

dimanche 26 avril 2015

Un quiz sur la vaccination (humour ?)

Une démonstration par l'absurde exprimée avec humour  par Jon Rappoport, qui dénonce depuis des années les scandales de la vaccination. Voir par exemple l'article de janvier 2015 en 3 parties.



Jeu radiophonique – thème : la vaccination





Traduit par Hélios



L'animateur : Salut tout le monde, ici Fnerd McDaniel et c'est l'heure du quiz sur la vaccination. Notre premier candidat s'appelle Moggle Furbrain, un papa de Loopville, New York. Hello, Moggle.



Moggle: Salut, Fnerd.



Animateur : J'ai une série de quatre questions sur la vaccination. Si vous répondez bien, vous gagnerez un voyage tous frais payés pour Vénus. Prêt ?



Moggle: Tout à fait. Je piaffe d'impatience.



Animateur : Bien. Première question. Pourquoi faut-il vacciner tout le monde ?



Moggle: Pour protéger les enfants.



Animateur : Bonne réponse. Deuxième question. Pourquoi les enfants non-vaccinés sont-ils de dangereux petits terroristes ?



Moggle: Parce qu'ils pourraient refiler des maladies mortelles à mes enfants.



Animateur : Encore une bonne réponse. Troisième question. Écoutez très attentivement. Si vos gamins sont vaccinés et donc protégés contre la maladie, comment les enfants non-vaccinés peuvent-ils les contaminer ?



Moggle: Eh bien, parce qu'aux informations ils disent que c'est possible.



Animateur : Parfaitement correct. Et pour finir, à quel point êtes-vous illogique, Moggle ?



Moggle: Je pense que c'est une question-piège, Fnerd. Je n'ai aucune idée de mon degré d'illogisme parce que je ne réfléchis pas. Je ne fais que regarder les infos et je déteste tous les parents qui ne font pas vacciner leurs enfants.



Animateur : Brillant... En plein dans le mille, Moggle. Vous gagnez le voyage pour Vénus. Une barque qui prend l'eau vous prendra sur le quai 39 demain soir à huit heures. Emmenez des vêtements de rechange et des lunettes de soleil. Et rappelez-vous, mesdames et messieurs que ce sont les médecins qui savent le mieux. Interrogez-les. Soyez à l'écoute demain soir quand je poserai la question suivante au candidat, comment savez-vous l'heure qu'il est ?

vendredi 24 avril 2015

La chaîne ARTE prise en flagrant délit de tricherie

En diffusant la vidéo qui suit, mon but est de montrer comment une interview réalisée pour une chaîne de télévision (en l’occurrence ARTE, et ici avec Alain Soral, mais ce serait la même chose avec une autre chaîne et un autre personnage diffusant des infos alternatives) est transformée et manipulée au montage avant diffusion. Le thème était le conspirationnisme. 

ARTE agit comme tous les autres médias télévisés aux ordres.


Malhonnêteté Arte

La chaîne de référence prise en flagrant délit de tricherie 


La chaîne franco-allemande Arte est venue interroger Alain Soral à Paris pour un reportage sur le thème de la « théorie du complot ». Les images obtenues ont été diffusées dans l’émission Yourope du 18 avril 2015, intitulée « Absurdité ou réalité ? Zoom sur les théories conspirationnistes qui prospèrent en Europe ». Sans surprise, le montage tente de nuire au président d’Égalité & Réconciliation. Fort heureusement, ERTV a contre-filmé l’interview, permettant ainsi de rétablir la vérité sur les propos d’Alain Soral...



Interview d'Alain Soral par la chaîne Arte... par ERTV



 

mercredi 22 avril 2015

Il faut réécrire les livres d'histoire

Quelques découvertes archéologiques de ces dernières années qui obligent à réviser nos certitudes historiques. Mais les lecteurs du BBB ne seront pas surpris...


Réécrire l'histoire


La succession rapide de nouvelles technologies éprouve sérieusement aujourd'hui une bonne partie des croyances populaires


Par Franck Joseph, Atlantis Rising


Traduction par Hélios


L'avancée à grands pas de développements technologiques dans tous les domaines scientifiques n'a pas épargné l'archéologie. La succession rapide des récentes méthodologies, l'informatique et la génétique entre autres, déroule une liste apparemment sans fin de nouvelles découvertes, trop, en fait, pour être suivies par la plupart des observateurs. Pas mal de ces récentes découvertes ébranlent sérieusement la version classique du passé que des générations croyaient irréfutables.

Parmi ces paradigmes en plein bouleversement, l'un des plus résistants à l'opinion dominante est que notre continent [l'Amérique du nord, NdT] était hermétiquement isolé du monde extérieur jusqu'à l'arrivée de Christophe Colomb. Toute preuve contredisant ce dogme académique était et est toujours ostensiblement ignoré ou réfuté comme mal interprété ou frauduleux. Pour les érudits traditionnels, 1492 était une limite infranchissable pour des visiteurs de l'Ancien Monde. Les seules exceptions officiellement admises sont que des sibériens auraient pénétré en Alaska via une langue de terre traversant la mer de Barents, il n'y a pas plus de 15.000 ans, devenant les ancêtres de tous les peuples tribaux amérindiens.

lundi 20 avril 2015

Avril 1950 : le Coca-Cola arrive en France

ou les débuts de l'empoisonnement des français.


La première photo montre une saine réaction...



En 1950, la société Coca-Cola décida que le peuple de France était prêt à découvrir la géniale saveur du Coca. Elle démarra donc une campagne commerciale ciblant le pays.

Le Coca-Cola était déjà vendu officieusement en France dès 1919 et officiellement dès 1933, mais après la guerre, le Coke décida d'accroître son rayonnement et de capitaliser sur la prolifération des réfrigérateurs dans les foyers français.

Affichant le slogan "Buvez glacé", des camions parcouraient les rues et des vendeurs distribuaient des échantillons aux adultes et aux enfants, opération que Coke nomma alors "La révolution du froid".


Un camion de livraison de Coca-Cola traverse le pont de l'Archevêché près de Notre-Dame de Paris


samedi 18 avril 2015

Le breton, la langue des oisons

Vous connaissez ce qu'on appelle la "langue des oiseaux" ? Eh bien, on devrait dire "langue des oisons". C'est ce que nous explique Xavier Séguin sur le site Eden Saga, et vous apprendrez aussi que le breton était la langue de nos ancêtres gaulois et celle des initiés. Intéressant, on en redemande.


Pour désigner une langue comprise des seuls initiés, on parle du langage des oiseaux. C’était la langue mystérieuse des bâtisseurs des cathédrales du Moyen-Age. Mais cette formule n’est pas exacte. Il faudrait dire langue des Oisons.

La différence est signifiante. L’oison n’est pas n’importe quel oiseau : c’est le petit de l’oie. Pourquoi l’oie ? En langue codée, les compagnons bâtisseurs des cathédrales se nommaient les enfants de la Mère l’Oie, ce qui signifie aussi, en langue des Oisons, enfants de l’amère loi. La langue des Oisons adore les jeux de mots, les calembours, les gauloiseries et les paillardises, car le sacré s’en nourrit aussi.

Les bâtisseurs médiévaux avaient d’autres raisons de se nommer petits de l’Oie, notamment le Pédauque, ou patte palmée de l’oie, comme on l’a vu dans la Mère l’Oie. Revenons à nos Oisons et à leur belle langue.

Cette langue codée s’appelait l’argot. Mon benefactor pensait que ce mot était une déformation d’art goth, ou art gothique. Le lien entre l’art gothique et l’argot est trop évident pour être ignoré. Toutefois la filiation est inversée: c’est l’expression art gothique qui vient du mot argot, non le contraire.  Selon moi, le mot argot vient de Argoat, qui est la Forêt Bretonne. Pourquoi ? Nous l’allons voir.

Allez lire la suite ICI

Et cliquez aussi sur les liens placés dans le texte.

jeudi 16 avril 2015

Des géants autrefois en Amérique (et ailleurs aussi)

Encore un pan du passé de la Terre soigneusement caché ou déformé. Des organismes "officiels" comme l'Institut Smithsonian, jouent le rôle de gardiens des secrets du passé. Au sujet du Smithsonian, lire aussi sur le BBB cette traduction sur "Découvertes archéologiques dissimulées" en 3 parties.

Les photos de "Mounds" et du squelette illustrant cet article sont des captures d'écran de cette vidéo (en anglais), publiée en février 2015.


Des géants dans l'Amérique de jadis ?


De nouvelles preuves sur la dissimulation d'êtres de taille gigantesque


Par Gregory Little, Atlantis Rising

Traduction par Hélios


Une énigme qui a fait couler beaucoup d'encre. De Zecharia Sitchin ("Il y avait des géants sur Terre") à Susan Martinez ("Les origines mystérieuses de l'homme hybride") ; de la Divine Comédie de Dante à Jack et le Haricot Magique ; des écritures hébraïques au Livre d’Hénoch, la culture occidentale est remplie de références à d'anciens géants, qui auraient laissé des marques profondes dans notre psyché, à défaut d'archives archéologiques. Suggérer que ces récits pourraient se baser sur des faits a été longtemps ridiculisé par l'archéologie orthodoxe, mais ce genre de réaction est contredit par des preuves réelles. Pensez aux bâtisseurs de tumulus ["Mound" en anglais, qu'on peut traduire par tumulus ou tertres] de l'Amérique du nord. Dans l'article qui suit, Gregory Little, auteur d'une Encyclopédie illustrée des tumulus et ouvrages en terres amérindiens, a rejoint son confrère chercheur Andrew Collins (Gobekli Tepe – Genèse des dieux) pour un réexamen des preuves irréfutables de la présence en grand nombre d'authentiques géants parmi les bâtisseurs de quelques-uns de nos anciens monuments les plus énigmatiques.

En février 2014, l'auteur britannique Andrew Collins est arrivé à Memphis pour un projet de trois semaines. Nous avons visité tous deux les nombreux sites de tumulus du sud-est pour récolter des informations sur ce que les archéologues nomment Iconographie du Mississippi. Le but principal était de compléter un livre sur les croyances des bâtisseurs amérindiens de tumulus concernant le voyage de l'âme après la mort. Ce n'est que depuis peu que les archéologues ont révélé leurs idées sur le voyage après la mort et nous avons expliqué cette croyance complexe dans un livre intitulé "Le chemin des âmes" ("Path of Souls", paru en 2014). Elle implique que l'âme voyage vers une nébuleuse au-dessous de la Ceinture d'Orion, puis vers la Voie Lactée et ensuite vers la constellation du Cygne. Il a fallu plus de dix ans de travail à plus d'une vingtaine d'archéologues orthodoxes pour en arriver à ces conclusions. Une affirmation complémentaire des archéologues était que les prêtres et chefs des cultures bâtisseuses de tumulus contrôlaient ce voyage après la mort. L'érection de plusieurs centaines de milliers d'ouvrages en terre, tombes et tumulus n'était pas uniquement dirigée et ordonnée par ces membres de l'élite mais suivre leurs ordres était une tâche acceptée par la population qui croyait au voyage après la mort comme à une vérité littérale. À notre grande surprise, nous avons découvert que les chefs des cultures bâtisseuses de tumulus étaient des gens excessivement grands – bien plus grands que la population en général.




La plupart des symboles du voyage mortuaire a été trouvée sur des artefacts extraits de tombes élaborées des tumulus de l'époque Mississippienne (+ 800 – +1700). Les tumulus de ces sites sont souvent des plate-formes de style pyramidal arrangées autour d'une place centrale. Des milliers de sites de tumulus de l'époque Mississippienne ont été transformés en forteresses avec de hautes palissades entourant le village et la zone du tumulus. Quand les premiers européens envahirent l'Amérique dans les années 1540, la population du Mississippi était déjà en déclin, mais il est accepté de dire que l'Amérique du nord comptait au moins 10 millions d'habitants. En deux générations, la population déclina de plus de 90 % en raison des maladies importées par les Espagnols. Ce qui explique partiellement la raison des nombreux mystères de l'histoire américaine ancienne. Cependant, un élément se retrouve systématiquement dans les tombes les plus élaborées du Mississippi (cultures Hopewell et Adena) : les squelettes qui subsistaient dans les tombes les plus importantes étaient souvent celle d'individus d'une taille excessivement grande, allant de 1,98 m à 2,40 m. 

mardi 14 avril 2015

Des chiens honteux de leurs bêtises :)

Enfin, ce sont les humains qui les nomment bêtises...

J'ai traduit du mieux que j'ai pu les commentaires dénonçant les "bêtises" de nos chers compagnons. 

Photos trouvées sur Bored Panda.



Je mange les chaussettes    -   C'est moi qui fournis les chaussettes

Je me glisse en douce dans la maison de nos voisins bouddhistes et je mange leurs offrandes au Bouddha

Je dévore tout

Pour info : Retour des balbuzards pêcheurs en Estonie

La webcam sur le nid du couple de balbuzards pêcheurs a été remise en service il y a quelques jours et surprise, ce matin un membre du couple est de retour, s'affairant à faire le ménage du nid. C'est la 3ème année que je suis ce couple.

J'avais fait un reportage photo en 5 parties en 2013 (suivi de mai à septembre), s'il vous intéresse, c'est sur ce LIEN. Et en 2014, j'ai publié un court article (LIEN).

Voici une capture d'écran faite aujourd'hui à 8h :




Pour ceux qui veulent suivre les nouvelles aventures de ce couple, rendez-vous ICI.

dimanche 12 avril 2015

Flowers of the forest

Images de la nature au son de la musique celtique de Mike Oldfield.



60 minutes pour apprendre à se débarrasser de son insomnie


Le mode de vie actuel demande de dormir suffisamment pour être en bonne santé. Ci-dessous, deux conseils simples, qu'on ait du mal à s'endormir ou qu'on se réveille la nuit. Se souvenir aussi que la chambre à coucher doit être le lieu le plus préservé : pas de TV, d'ordinateur, de téléphone portable ou de réveil électrique.


60 minutes pour apprendre à se débarrasser de son insomnie



Howard Tseng, Collective Evolution

Traduit par Hélios

Il y a deux ans, j'assistais à un banquet organisé pour donner l'opportunité à de jeunes professionnels de se rencontrer et de créer des liens.

Après m'être assis, je dis bonjour à ma voisine et nous nous présentâmes. Elle me dit qu'elle travaillait dans une banque et qu'apparemment nous aurions des amis en commun. Je lui ai dit que mon activité était d'aider les gens à améliorer leur sommeil grâce à une technique respiratoire.

Elle me demanda alors si je pouvais lui donner quelques conseils pour améliorer son sommeil. J'ai répondu bien sûr, supposant qu'elle posait la question pour un membre âgé de sa famille.

À ma grande surprise, elle me dit que c'était elle qui avait du mal à avoir son compte de sommeil. Depuis deux ans, non seulement il lui fallait deux à trois heures pour s'endormir, et elle était de plus incapable de dormir ensuite plus de 3 heures.

Elle se levait toutes les nuits au moins deux à trois fois pour boire un verre d'eau ou pour aller aux toilettes. Elle avait essayé de nombreux remèdes et conseils, mais rien n'avait vraiment fonctionné.

C'était une jeune femme comme toutes les jeunes femmes en bonne santé dans la vingtaine : apparence enjouée, bonne forme physique, horaires de travail réguliers et pratique d'activité physique.

Nous arrangeâmes un rendez-vous pour que je lui montre quelques exercices respiratoires qui avaient bien marché pour moi et mes clients.

samedi 11 avril 2015

Au delà de notre vue


Un documentaire d'Alban Barbier et Anthony Chene

"Au-delà de notre vue" est un documentaire qui traite des expériences aux frontières de la mort, du fonctionnement de notre cerveau, et de la communication avec l'au-delà.

Nous vous proposons de partir à la rencontre de personnes ayant eu des visions de l'au-delà à la suite d'une mort clinique ou d'un coma.

Le Dr Jean-Jacques Charbonier, qui récolte les témoignages de ces  "expérienceurs" depuis de nombreuses années, nous livre une explication de ces phénomènes grâce à une modélisation inédite du cerveau humain. Cette grille de lecture ouvre la porte à l'hypothèse selon laquelle la conscience peut subsister après la mort physique, et que nous pouvons communiquer avec un au-delà.

Les médiums Reynald Roussel et Florence Hubert témoignent de leur extraordinaire faculté à percevoir dans leur quotidien cet au-delà.

Que vous soyez sceptique ou non, ce documentaire vous enrichira et il vous fera vous poser des questions passionnantes sur cette question universelle que représente la mort.

Intervenants :
- Jean-Jacques Charbonier (anesthésiste-réanimateur)
- Reynald Roussel (médium)
- Florence Hubert (médium et expérienceuse)
- Cathy Cavaleiro (expérienceuse)
- Jean Morzelle (expérienceur)





(Vu sur lesbrinsdherbe.org)

jeudi 9 avril 2015

Quelques photos

Chiot samoyède, adorable

Un architecte de Turin a transformé un immeuble en jardin

Woodstock, 1969, organisé par la CIA pour faire découvrir les drogues aux jeunes "hippies"


mardi 7 avril 2015

Le mystère des chevaux d'Elberfeld

Retour au début du XXème siècle, avec l'histoire étonnante des chevaux d'Elberfeld. Super-intelligence, médiumnité ou fraude ? Quoi en penser ?
Lisez donc d'abord l'article ci-dessous avant de vous faire une opinion.



L'intelligence des animaux


De l'âne de Balaam aux chevaux d'Elberfeld, que de mystères


Par Michael E. Tymn, Atlantis Rising


Traduit par Hélios


Quelques semaines avant le derby du Kentucky, il y a 25 ans de cela, l'entraîneur de l'un des concurrents était interviewé à la télévision et il disait que son cheval était prêt pour la grande course, non seulement parce qu'il était rapide et en bonne forme mais parce qu'il était intelligent et qu'il avait l'esprit de compétition.


Je méditais ce commentaire, me demandant si certains chevaux sont réellement plus intelligents que d'autres et s'ils se souciaient vraiment de gagner. S'ils ont l'esprit de compétition et ne courent pas simplement à fond grâce à leur rapidité ou parce qu'ils répondent à la cravache, cela veut-il dire que les chevaux ont un ego ? Quand ils gagnent, y prennent-ils du plaisir ? Quand ils perdent, boudent-ils dans leur box en donnant des coups de pied de frustration ? Sont-ils menés par l'orgueil ou l'amour-propre, ou est-ce simplement qu'ils comprennent qu'ils pourraient avoir un morceau de sucre ou une carotte s'ils finissent en tête ? Je me suis demandé aussi s'il existe une corrélation positive entre l'intelligence et le fait de gagner.


Comme à l'époque j'écrivais pour un quotidien, je décidais d'explorer le sujet dans ma rubrique sportive. J'espérais avoir une réponse "directement de la bouche du cheval", façon de parler. J'appelais donc le ranch Calumet de Lexington dans le Kentucky, alors l'une des écuries de pur-sang la plus renommée du pays. Je ne me souviens plus du nom de l'entraîneur en chef avec qui j'ai parlé, mais je me rappelle bien ce qu'il m'a dit, que les chevaux sont plus ou moins intelligents et que les chevaux les meilleurs sont les plus intelligents et sont ceux qui ont envie de gagner. Le fait qu'intelligence et volonté de gagner aille de pair n'était pas vraiment clair pour moi et je n'ai pu obtenir de réponse plus précise de sa part. Mais j'en ai conclu que c'était simplement son intuition qui parlait, quelque chose qu'on en vient à comprendre en travaillant pendant de nombreuses années avec les chevaux. Rien n'indiquait que les chevaux étaient soumis à des tests de QI ou de motivation avant d'être préparés à la compétition.


Bien que l'entraîneur du ranch semblait savoir de quoi il parlait, je restais très sceptique. Je me souvenais de l'histoire de l'âne de Balaam dans la Bible où Balaam, un prophète missionné pour jeter un sort sur Israël, en fut dissuadé par sa mule, qui refusa obstinément de transporter Balaam ; et quand il la frappa, l'animal lui parla et le réprimanda, avec des mots venant semble-t-il de Dieu. Je n'étais pourtant pas enclin à prendre au sérieux un âne qui parle pas plus que je ne croyais au serpent qui parle à Ève.


En faisant des recherches sur l'intelligence du cheval, je tombais sur les chevaux d'Elberfeld en Allemagne. Mon seuil de perplexité atteignit son comble en lisant que les chevaux d'Elberfeld pouvaient résoudre des racines carrées et cubiques, comportant même des nombres à six ou sept chiffres. De plus, se servant de leurs sabots pour taper les lettres de l'alphabet, ils pouvaient communiquer dans leur langue natale, l'allemand, et même en français. Le professeur Édouard Claparède de l'université de Genève, l'un des nombreux scientifiques à avoir étudié ces chevaux, disait que le phénomène était "l'événement le plus sensationnel à se produire dans le domaine de la psychologie".

dimanche 5 avril 2015

Des petits enfants et des chats

Une nouvelle page féline, on ne s'en lasse pas. Aujourd'hui, des petits enfants et leurs amis félins.


Trouvé sur Bored Panda

La première photo montre le regard interrogateur du chat Roxy qui découvre le bébé au retour de la maternité. "C'est quoi, ça ?"







samedi 4 avril 2015

Images peu diffusées : inondations au Chili

Impressionnant. 


Cercles de pierre, Sumer et Annunakis

Michael Tellinger, auteur, scientifique, explorateur, est devenu un vrai Indiana Jones, grâce à ses découvertes révolutionnaires sur les anciennes civilisations disparues d'Afrique du sud. Ses efforts continus et son approche scientifique analytique ont apporté d'étonnantes nouvelles preuves qui nous obligent à repenser nos origines et à réécrire nos livres d'histoire.

Il est devenu une autorité internationale concernant les origines de l'humanité et les civilisations disparues d'Afrique du sud. Les experts nous ont dit que la première civilisation sur Terre a émergé dans un pays appelé Sumer il y a 6000 ans. De nouvelles découvertes archéologiques et scientifiques réalisées par Michael Tellinger, Johan Heine et une équipe de scientifiques montrent que les Sumériens et même les égyptiens ont hérité leur connaissances d'une civilisation antérieure qui vivait à la pointe sud de l'Afrique il y a plus de 200.000 ans...et qui exploitait des mines d'or.

La recherche de Michael révèle une bonne partie des dernières mesures scientifiques et présente des preuves que cette civilisation disparue possédait une connaissance subtile des lois de la nature et de la création d'énergie libre à partir de la Terre-Mère pour tous leurs besoins. Ils utilisaient le pouvoir du son et des fréquences comme source d'énergie.




Dans cette vidéo, Michael Tellinger évoque ses recherches concernant les millions de cercles de pierre qui existent sur le sol de l'Afrique du Sud.

Il nous explique en quoi ceux-ci étaient en fait des générateurs d'énergies libres qui utilisaient des technologies de fréquences sonores et d'électro-magnétisme émanant de la Terre.

Il nous montre ensuite comment on peut faire le lien entre ces structures de pierre, la civilisation sumérienne, et le mythe des Annunakis, les "êtres qui sont venus du ciel". 



vendredi 3 avril 2015

Le pouvoir magique du regard de Léonard de Vinci

Une anecdote sur l'un des célèbres auto-portraits de Léonard de Vinci...



Un dessin de Léonard de Vinci a été caché à la vue d'Hitler en raison de ses pouvoirs magiques





Mysterious Universe

Traduit par Hélios

Ce n'est qu'un dessin à la sanguine d'un vieil homme barbu. Pourtant les conservateurs du musée de la Bibliothèque Royale de Turin étaient si fortement convaincus qu'il possédait des pouvoirs magiques, qu'ils le cachèrent pendant la seconde guerre mondiale pour l'empêcher de tomber aux mains d'Hitler et des nazis. Quel vieil homme barbu aurait pu doter son auto-portrait de tels pouvoirs et créer ce genre de théorie romanesque de la conspiration ? Léonard de Vinci, bien sûr.

L'auto-portrait de de Vinci à Turin, qui revint intact de Rome à la fin de la guerre, ne sera bientôt visible que par un public restreint. La croyance en ses pouvoirs était si forte que Giovanni Saccani, le directeur du musée, dit que personne ne sait où il avait été caché.
"Pour empêcher les nazis d'y avoir accès, les services secrets ont organisé une opération pour l'emporter à Rome dans l'anonymat le plus absolu."


jeudi 2 avril 2015

Créez un potager en plate-bande surélevée et devenez autonome en légumes

Le printemps est revenu et l'envie de légumes nouveaux aussi. Un article traduit de l'américain, mais dont les légumes présentés sont courants chez nous. Aux USA, vous l'avez souvent vu dans les films, la coutume est d'avoir un jardin devant la maison avec classiquement une pelouse et un autre jardin derrière où se trouvera éventuellement un potager. Mais comme le dit Bill Mollison, un maître de la permaculture, "je hais les pelouses !"

C'est ce qui est montré ci-dessous avec beaucoup de photos parlantes et le résultat est joli et appétissant.

Comme j'aime bien expérimenter de nouvelles techniques de jardinage (pour l'instant j'ai pratiqué une petite "lasagne" et "les pommes de terre sur l'herbe"), j'ai décidé d'appliquer celle qui suit avec pour l'instant un seul parterre surélevé. Dedans il y aura du terreau bio, ce qui sera déjà du bonheur en n'ayant pas à désherber. Je publierai des photos au fur et à mesure de l'avancement de mes cultures. La plate-bande surélevée peut autoriser aussi un potager en carré (pas encore réalisé, mais sera testé cette année avec le parterre surélevé).

Un conseil intéressant, l'ajout de sulfate de magnésium (le célèbre sel d'Epsom) pour aider à la venue de certains légumes. Voir ce qui est dit dans l'article.


Voici ce qui se passe si vous décidez de créer votre propre sécurité alimentaire




Traduit par Hélios

Si vous en avez assez de lire les étiquettes au rayon épicerie pour tenter de trouver de la vraie nourriture qui ne va pas vous tuer, je compatis. Ne vous inquiétez pas, il existe une solution et elle est géniale. La vérité est que vous n'avez pas besoin de dépendre des corporations alimentaires ou du gouvernement pour rester en bonne santé. Pourquoi le vouloir de toutes façons ?

Tout ce qu'il vous faut est un peu de place (à condition de ne pas vivre dans une grotte, auquel cas il vous faudrait cultiver des champignons de Paris). Même si vous n'avez qu'un petit appartement ou un petit jardin il vous est possible d'y faire pousser quelques plantes. Vous pouvez même faire pousser des tomates dans un studio. Pour ceux qui possèdent un jardin de taille moyenne à grande, regardez les photos à suivre. C'est une manière de créer une RÉELLE sécurité alimentaire. Il est temps d'arrêter de consommer et de commencer à produire !

Avant, c'était une pelouse.



mercredi 1 avril 2015

Vive les graisses saturées !

La newsletter hebdomadaire du rédacteur de la revue Néosanté, Yves Rasir.


Vive les graisses saturées !


Mieux vaut tard que jamais : le nouveau guide diététique américain, qui est un peu la « bible » de la diététique classique, a introduit une grande nouveauté dans son édition quinquennale de 2015 : il ne fixe plus de limite au cholestérol alimentaire que l’on peut absorber sans risque pour la santé. Les quatorze experts consultés ont fait valoir que les recherches scientifiques existantes ne montrent pas de corrélation mesurable entre la consommation d’aliments riches en cholestérol (œufs, beurre, crustacés…) et le taux de cette substance dans le sang. Le guide diététique indique donc que « le cholestérol n’est pas un nutriment dont on doit s’inquiéter si on en consomme trop ». Dans mon journal préféré, une pleine page faisait récemment un titre bien … gras de cette nouvelle, et le journaliste commençait son article en parlant de « petite révolution ».

Révolution, vraiment ? Ils sont marrants, les médias « mainstream ». En consultant les archives de mon ancien magazine BIOinfo, j’ai trouvé des articles remontant au siècle dernier et dans lesquels mon collaborateur naturopathe innocentait déjà le cholestérol alimentaire et réhabilitait les œufs.

Dans la revue Néosanté, nous avons poursuivi ce travail de ré-information en publiant dès septembre 2012 un dossier intitulé « Cholestérol : la grande supercherie qui engraisse l’industrie ». Dans notre mensuel, nous avons également donné le retentissement qu’ils méritaient aux livres du Dr Michel de Lorgeril (« Cholestérol, mensonges et propagande ») et du Pr Philippe Even (« La vérité sur le cholestérol »), lesquels annonçaient déjà l’inéluctable révision du mythe anticholestérol. Comme d’habitude, la presse de masse rejoue le scénario d’Offenbach et de ses carabiniers retardataires.

Normal : dans les journaux et les télés, seule la médecine conventionnelle a droit de cité. Et avec elle, une diététique désuète, anachronique, complètement déphasée par rapport aux recherches nutritionnelles de pointe. Il faut parfois plusieurs lustres avant que les diététiciens et les nutritionnistes de formation académique adaptent leurs connaissances aux avancées scientifiques.

Mais il y a une autre explication : l’influence occulte des groupes agro-industriels. Pour rappel, c’est le ministère de l’agriculture des États-Unis, lui-même noyauté par les lobbies laitiers et céréaliers, qui est à l’origine de la fameuse pyramide alimentaire, dont on commence seulement à mesurer tous les défauts de construction. En matière de cholestérol, ce sont surtout les multinationales margarinières qui ont égaré le grand public pendant des décennies en stipendiant des « experts » à sa solde. Je me souviens par exemple avoir assisté, il y a une dizaine d’années, à une conférence de presse de la Ligue Cardiologique Belge. Comme de bien entendu, un professeur de diététique avait été convié à faire un exposé sur les méfaits des aliments riches en cholestérol et sur l’apport salutaire des margarines. Son Powerpoint montrait plusieurs fois une marque connue, laquelle - si on cherchait un peu – figurait parmi les sponsors de la Ligue. Et c’est cette clique de désinformateurs qui était censée éclairer le consommateur sur les facteurs de risque des maladies cardiovasculaires !

Ce qui assez hallucinant, c’est que les raconteurs de carabistouilles continent à jouir d’un grand crédit médiatique. Et qu’une fois leurs sornettes dénoncées, ils font semblant de ne jamais les avoir prononcées et d’avoir toujours défendu la vérité. Ainsi, dans mon quotidien m’annonçant la « petite révolution » US, le même professeur de diététique se réjouissait que le cholestérol ne serait dorénavant plus diabolisé ! Pour dissimuler leurs conflits d’intérêts, certains ont vraiment tous les culots. Et puisque les scrupules n’ont jamais étouffé personne, ils persistent tranquillement à faire croire qu’une margarine industrielle est préférable à un bon beurre de ferme. Non plus parce qu’elle est pauvre en cholestérol, mais parce qu’elle ne contient pas de graisses saturées !


Les acides gras saturés : voici le nouvel ennemi fantasmatique de la diététique classique. Ils sont accusés de tous les maux depuis longtemps, mais ils reviennent à l’avant-plan maintenant que le cholestérol a été officiellement innocenté. Présents dans les graisses animales (viande, beurre, crème, lait entier..), ils abondent également dans des graisses végétales comme l’huile de palme ou de coco, les deux nouveaux épouvantails à la mode dont on ne cesse de nous rabattre les oreilles sur leurs prétendus dangers. À contre-courant de l’hystérie ambiante, Néosanté ne vous déconseille nullement cette catégorie de lipides absolument essentiels à la santé, notamment à celle du cerveau. Au contraire, la nutrition paléolithique leur rend la place qu’ils mériteraient dans notre alimentation. Dans un article qui mettait les choses au point sur le cholestérol, notre collaborateur Yves Patte plaidait déjà il y a deux ans pour la réhabilitation des graisses saturées.

À mon humble avis, le contenu de cette rubrique est à nouveau en avance sur son temps. Et dans le futur, le guide diététique américain fera une nouvelle fois amende honorable en reconnaissant que la défiance envers les graisses saturées était largement injustifiée. Bien sûr, ce jour-là, de doctes professeurs viendront prétendre avoir toujours œuvré à cette « petite révolution ». Et les foules goberont ce bobard tout cru. Les lecteurs de Néosanté, eux, ne seront pas dupes. Car ils auront déjà lu depuis belle lurette les textes précurseurs…

Yves Rasir

PS : Sans vendre la peau de l’ours, et à moins que ma comptable me contredise, je peux vous informer que notre petite maison d’édition est sortie de sa mauvaise passe financière. Et c’est en bonne partie grâce à celles et ceux qui ont réagi à mon message sur les Onze façons de fortifier Néosanté. Histoire de consolider notre convalescence, continuez à nous prodiguer vos soutiens fortifiants, dont la plupart ne sont pas sonnants et trébuchants et peuvent même vous faire gagner de l’argent !



Offre de la semaine

Puisqu’on en parle, j’ai encore en rayon une dizaine d’exemplaires du livre « Cholestérol, mensonges et propagande » du cardiologue Michel de Lorgeril. C’est la plus récente édition. Je vous le propose à 16 € (hors frais de port) au lieu de 21 €. Rendez-vous comme de coutume dans la catégorie « Promotion » de la la boutique.