Bistro Bar Blog

mardi 24 juin 2014

L'ingénierie du consentement


Edward Louis Bernays, né à Vienne en Autriche le 22 novembre 1891 [le même jour que l'assassinat de JFK] et mort à Cambridge (Massachusetts) le 9 mars 1995 (à 103 ans), et neveu de Sigmund Freud, est considéré comme le père de la propagande politique institutionnelle et de l'industrie des relations publiques, dont il met au point les méthodes pour des firmes comme Lucky Strike. Son œuvre aborde des thèmes communs à celle de Walter Lippmann, notamment celui de la manipulation de l'opinion publique. Il fit à ce titre partie du Committee on Public Information créé par Woodrow Wilson pour gagner l'opinion publique américaine à l'entrée en guerre des États-Unis en 1917. (Wikipédia)

Edward Bernays et "l'ingénierie du consentement"




16 juin 2014

Edward Bernays (1891-1995) a fourni aux Illuminati les outils pour la persuasion et le contrôle des masses. Ken Anton décrit comment des tactiques développées en temps de guerre sont utilisées contre nous.


La propagande est le bras exécutif du gouvernement invisible


"La manipulation consciente et intelligente des habitudes et opinions des masses est un élément important dans une société démocratique. Ceux qui manipulent ce mécanisme secret de la société constituent un gouvernement invisible qui est le vrai pouvoir dirigeant de notre pays. Nous sommes gouvernés, nos esprits sont modelés, nos goûts formés, nos idées suggérées pour la plus grande part par des hommes dont nous n'avons jamais entendu parler."

--Edward Bernays Propagande


Par Kenneth Anton

Edward Bernays, le parrain des relations publiques modernes, dit que c'est 'un "gouvernement invisible qui dicte nos pensées, dirige nos sentiments et contrôle nos actions". Il combinait la psychologie individuelle et sociale, les sondages, la persuasion politique et la publicité pour construire les "illusions nécessaires" qui sont devenus mystérieusement une "réalité" pour les masses crédules.



PREMIÈRE GUERRE MONDIALE : LE COMITÉ D'INFORMATION PUBLIQUE

Le président Woodrow Wilson fut réélu pour son second mandat en 1916 comme un candidat de la paix. Il disait pendant la campagne électorale, "c'est un gouvernement du peuple et ce peuple ne va pas choisir la guerre." Mais peu de temps après sa victoire aux élections il conduisit résolument l'Amérique dans la première guerre mondiale, choquant et déroutant ses supporters pacifistes.




Pourquoi donc Wilson est-il passé d'un programme de paix à une politique d'engagement dans une guerre brutale sur un autre continent ? La vérité est qu'il était sous la forte influence de l'élite bancaire juive qui a manigancé sa première élection de 1913 en vue de la création de la Réserve Fédérale. Après sa deuxième élection, ces gens voulaient profiter de l'exportation d'armes et s'assurer que l'Angleterre gagne la guerre, marchandage en échange de la Déclaration Balfour.

Convaincre le public pacifiste fut cependant une autre affaire. Wilson utilisa les techniques de propagande d'Edward Bernays pour retourner le sentiment public en suscitant une ferveur anti-germanique. En fait, c'est Bernays qui concocta le slogan, "La paix dans le monde pour l'établissement de la démocratie".

En avril 1917, le président créa le Comité chargé de l'information publique pour réaliser une campagne nationale de propagande. Conduit par le journaliste George Creel, le comité comprenait des membres du secteur des affaires, des médias, du monde universitaire, des écrivains et des artistes. À l'aide d'une psychologie de masse, il dissémina une propagande pro-guerre basée sur un appel aux sentiments et sur la diabolisation de l'ennemi à un niveau associé habituellement aux régimes totalitaires. Bien que le comité offrait des "directives facultatives" aux médias d'information, ces directives devinrent obligatoires. Les pacifistes et les dissidents furent réduits au silence par des menaces et des accusations de félonie. D'où la majorité d'américains qui accepta la guerre avec ferveur et enthousiasme.

L'implication US fut brève. Le 1er novembre 1918, les Alliés gagnèrent la "guerre qui mettait fin à toutes les guerres" en signant l'Armistice. Les techniques, Bernays et le comité utilisés pour manipuler le public par l'intermédiaire des médias en temps de guerre seraient par la suite utilisés en temps de paix et de nouveau pendant la deuxième guerre mondiale et les nombreuses autres qui suivirent.

Citation de Bernays tirée de son livre "Propagande":

"Dans presque tous les actes de notre vie quotidienne, que ce soit dans la sphère politique ou des affaires, dans notre comportement social ou notre éthique de pensée, nous sommes dominés par un nombre relativement petit de gens...qui comprend les processus mentaux et les schémas sociaux des masses. Ce sont eux qui tirent les ficelles du contrôle de l'esprit du public."

D'après "Psychologie des relations publiques" :

"...la conscience de groupe ne réfléchit pas au sens strict du mot. Au lieu de pensées, le groupe a des impulsions, des habitudes et des émotions. En travaillant sur son mental, sa première impulsion est habituellement de suivre l'exemple d'un dirigeant crédible [une icône ou une célébrité]. C'est l'un des principes les plus fermement établis de la psychologie de masse. Mais quand l'exemple du dirigeant ne fonctionne pas et que le troupeau doit penser par lui-même, il le fait au moyen de clichés, de phrases toute faites ou d'images qui représentent un groupe tout entier d'idées ou d'expériences."

LES MÉCANISMES DE LA PROPAGANDE



Concepts d'après "L'Institut pour l'analyse de la propagande" de Bernays [Les exemples cités sont de l'auteur de l'article et non directement de Bernays, NdT]

* Insultes (ad hominem, personnelles)
Lie une personne ou une idée à un trait ou un concept négatif : par ex. coco, fasciste, youpin, clodo, terroriste, anti-sémite, conspirationniste (habituellement sans preuve)


* Généralités accrocheuses
Associations positives servant à mettre en valeur une personne ou un concept : par ex. civilisation, démocratie, religion, patriote, maternité, science, médecine, santé, amour.

*Euphémismes
Utilisés pour diluer des associations fortement négatives : par ex. dommage collatéral au lieu de victimes civiles. Après la guerre : TSPT (trouble de stress post-traumatique) au lieu de névrose des tranchées.

*Transfert
User de l'autorité ou du prestige d'un symbole comme l'église (la croix), la démocratie (la statue de la liberté), notre nation (l'oncle Sam) pour soutenir un programme ou une campagne. Également la médecine ou la science qu'on utilise pour renforcer un concept : par ex. "De plus en plus de médecins fument des Camel..."[cigarette créée en 1913]

* Témoignage
Citer une source respectable (New York Times), une célébrité (Angelina Jolie) ou une figure du sport (Mohammed Ali) pour promouvoir par association d'idée un produit ou un concept.

* Gens ordinaires
Des hommes politiques, de riches entrepreneurs se posent en citoyens ordinaires pour attirer le soutien du public.

* Prendre le train en marche
Appel à joindre la foule, à suivre le troupeau : tous les autres le font, vous devriez aussi le faire.

*Peur
Catastrophe au coin de la rue, la guerre froide est de retour, 11 septembre = peur du terrorisme. (Note : les patriotes et les dissidents sont maintenant qualifiés de terroristes par la Sécurité du Territoire [Homeland Security])

*Sondages bidon
Utilisés pour changer un programme ou un concept mais les résultats peuvent être faussés selon les paramètres et les questions.

*Études corroborées par un comité d'experts
Peuvent être frauduleuses dans un système contrôlé par de puissantes entités comme Big Pharma.

* Des mensonges devenant crédibles à force de répétition
Grâce au pouvoir des médias, des mensonges sont rendus crédibles après leur répétition continuelle et leur renforcement par un amalgame avec d'autres canaux médiatiques.

* Un exemple moderne d'injure : "Conspiration"

L'élite bancaire est parvenue à la richesse et au pouvoir en établissant des banques centrales en Grande-Bretagne et aux US. Naturellement, elle ne veut pas que le public regarde de trop près ses infâmes complots comme de démarrer des guerres sans fin, une tactique est donc de qualifier les "conspirationnistes" comme des gens à bannir. Tel est l'immense pouvoir des médias sous contrôle qui leur permet d'établir des paramètres pour un comportement acceptable et les masses qui veulent être acceptées par leurs pairs ont tendance à s'y conformer. D'où cette phrase qui charrie aujourd'hui une connotation fortement péjorative.


CONCLUSION

De nos jours, l'élite bancaire (TPTB, the power that be ou Illuminati) détient la majorité des intérêts dans les six méga-corporations qui possèdent 90 % des médias dominants. Ils contrôlent donc les informations et influencent notre perception, et même comment nous pensons et jugeons les autres. On ne peut sous-estimer le pouvoir regroupé des médias parce qu'il signifie le contrôle de la réalité-même comme l'a déclaré Bernays.

Le fait qu'un petit groupe d'élite contrôle directement les médias représente une sérieuse menace pour la démocratie et la culture américaines. Il influence directement les esprits de tous les groupes d'âge et la manière dont ils perçoivent le monde. Les regroupements en affaires, banque, médias et politique depuis le dernier siècle a autorisé le gouvernement fédéral à être pris en otage par une oligarchie d'élite avec des moyens illimités, une influence et le contrôle psychologique du mental des américains. Les médias servent aussi de bouclier protecteur, isolant les banquiers de l'élite d'un examen approfondi et d'une remise en cause.

Source de l'article

Traduit par Hélios

2 commentaires:

  1. Pauvres gens que nous sommes, et cela ne s'arrêtera JAMAIS, en plus il y a les images subliminales qui au final "rince" les cerveaux..(vive la télé, probablement les écrans des cinémas aussi)

    http://sciencetonnante.wordpress.com/2013/06/03/les-images-subliminales-mythe-ou-realite/

    Merci Helios, combien sommes nous a être vigilants ? bises ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si, ça peut s'arrêter, déjà en éteignant son poste de télé et en restant vigilant. Un esprit éveillé n'est pas autant sujet au lavage de cerveau, c'est évident.
      Après, à chacun son rythme d'éveil.
      Bises à toi.

      Supprimer

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.