Bistro Bar Blog

LIEN DU SUIVI SUR L'EBOLA (blog en anglais de Jane Burgermeister) : ICI
*************************************************************************

lundi 24 février 2014

L'auto-sabotage


Un résumé de nos tendances inconscientes à l'échec. 
 

Les 7 extraordinaires avantages à triompher de l'auto-sabotage


NaturalNews, 21 février 2014

On parle d'auto-sabotage quand on agit sciemment ou à son insu comme si on était son pire ennemi. Vous finissez dans ce cas à vous retrouver faire exactement le contraire de ce qui vous apporterait le bonheur et la réussite.
Si vous regardez sous la surface, vous découvrez que la plupart des objectifs, relations, entreprises et rêves ratés ont leurs racines profondes dans un auto-sabotage subconscient. Nous avons une tendance à nous mettre des entraves et à le faire constamment. Ensuite, nous nous dissimulons la déplaisante vérité par divers mécanismes psychologiques de défense, comme en accusant les autres, en devenant coléreux et frustré ou en perdant même le contrôle de la situation. Nous entretenons ainsi un schéma qui nous dépossède de ce que nous aimons et nous "gratifie" de ce que nous détestons.

Et si vous vous passiez de cet auto-sabotage ? Et si vous arrêtiez de vous voiler la face pour vous en débarrasser de manière permanente ? C'est possible. Il est possible d'éradiquer en grande partie l'auto-sabotage de sa vie. Ce qui vous autorise immédiatement à récolter les sept extraordinaires avantages suivants :

1. La prise de décisions fermes
De mauvaises décisions impulsives sont cause d'échec. En prenant une décision de type auto-sabotage, il vous faut beaucoup de chance pour que les choses aboutissent. Voici quelques exemples :

• Être d'accord pour se marier quand on a de sérieux doutes sur la personne avec qui on vit. Cet exemple est plus courant que vous ne le pensez. En fait, certains sont aux prises de sérieux doutes ou sont mêmes sûrs d'être avec la mauvaise personne, même pendant la cérémonie du mariage.

• Démarrer une entreprise sans expérience, sans trésorerie ni plan valable. Pourquoi la plupart des entreprises échouent-elles ? Pour ces raisons-là.

• Faire des achats que vous ne pouvez vous permettre. La société de consommation ne serait pas la même si nous n'achetions que ce que nous pouvons vraiment nous permettre.

• Vivre sa vie dans le seul but de plaire aux autres. De nouveau, c'est très courant. Certains vivent leur vie sans découvrir ce qu'ils veulent réellement en dehors de plaire aux autres.

• Dire oui, même si vous pensez non. De saines limites sont si rares !

Les décisions d'auto-sabotage ignorent essentiellement tous les signaux avertisseurs, les bons conseils et la saine logique qui conduisent au bonheur et au succès.


Si vous n'aviez aucune tendance à l'auto-sabotage, vous prendriez de bien meilleures décisions, bien plus matures. Elles seraient prises tranquillement, en temps opportun, orientées vers le succès et alignées avec ce que vous êtes.

2. Une incroyable auto-discipline
Un manque d'auto-discipline amène le vide et la souffrance. Quand on ne contrôle pas son alimentation, l'organisation de son temps, ses études, ses comportements excessifs et ses émotions, la vie nous échappe.
Sans la tendance à l'auto-sabotage, vous donneriez suite à vos programmes, feriez de l'exercice même quand vous vous sentez abattu ou paresseux, seriez stricts avec le fonctionnement de votre corps, honoreriez vos engagements et seriez motivés même quand des difficultés se présentent.
L'auto-sabotage encourage à prendre la voie de la facilité, mais c'est se tromper soi-même. La voie de la facilité est souvent une voie menant aux difficultés, à la souffrance et à l'échec.

3. Des relations satisfaisantes et viables
Les relations aux autres sont peut-être le test ultime de maturité. Pouvez-vous exprimer vos opinions, rester compréhensif, adopter un autre point de vue, faire des sacrifices et tenir parole ?
Êtes-vous capable d'équilibrer vos besoins en les respectant et d'honorer ce qui est nécessaire à votre partenaire ? Par dessus tout, pouvez-vous faire ce que vous savez être juste dans votre cœur et accepter de bon gré les réactions en retour ?

En l'absence d'auto-sabotage, oui, c'est possible.

L'auto-sabotage vous fera choisir tous les mauvais partenaires en justifiant ces choix-là. Vous choisirez des gens qui vous contrôlent, vous rejettent et vous privent de ce qu'il vous faut pour être heureux.

4. Une belle santé et une énergie dynamique

Gagner des tonnes d'énergie et de vitalité n'est pas excessivement compliqué pour la plupart des gens. Vous avez besoin de manger correctement, de faire de l'exercice et de supplémenter au fil du temps les carences nutritionnelles. Ce qui nécessite de s'y atteler et d'expérimenter. Surtout, cela demande de s'en tenir religieusement au programme choisi.
En l'absence d'auto-sabotage, vous pouvez absolument vous créer une santé physique et mentale merveilleuse et satisfaisante. Vous souhaitez traiter votre esprit et votre corps avec respect, parce qu'ils sont vos véhicules pour la paix et le bonheur. C'est évident. Pourquoi voudriez-vous vous maltraiter ?

À cause de l'auto-sabotage. Il vous encouragera à abandonner et à jeter votre santé par la fenêtre. Dans certains cas, on peut rogner des dizaines d'années de sa vie par l'auto-sabotage.

5. Une paix intérieure et le sentiment d'être bien ancré
La plus grande paix est de savoir qu'on s'investit à 100 % dans la réalisation de ses buts de vie au mieux de ses capacités. La paix de l'esprit vient en agissant dans une voie qu'on sait juste, en travaillant dur et en acceptant ses limitations.
L'auto-sabotage est l'ultime destructeur de la paix intérieure. L'auto-sabotage est cette voix dans la tête qui vous dit d'abandonner, que vous n'êtes pas capable, que cela ne vaut pas le coup. Si cette voix est plus puissante que vous, vous allez probablement la croire et ne pas déployer vos meilleurs efforts. Pas de paix là-dedans.


6. Une souplesse émotionnelle et un choix

La plupart des gens ont une énorme élasticité dans leurs ressources émotionnelles. En vous réside du courage, de la patience, de la volonté et l'envie de faire ce qu'il faut pour réaliser vos buts. C'est à dire jusqu'à ce qu'un auto-sabotage vous convainc du contraire. Encore une fois, cette voix dans votre tête qui critique vos efforts vous aura rendu désespéré et impuissant.
Quand vous donnez du pouvoir à vos tendances d'auto-sabotage, vous cédez au pessimisme et à l'échec – et perdez contact avec la puissance de vos émotions.

7. Tout ce que vous faites tend à se résoudre au mieux

En fin de compte, tout ce que vous mettez en place sera aussi réussi que possible si vous ne vous mettez pas des bâtons dans les roues. Et lorsqu'il vous arrivera de faire face à un échec en mettant en œuvre vos meilleurs efforts, vous resterez content de vous, accepterez la défaite et commencerez à faire de nouveaux plans, en ajoutant ce que vous avez appris.



Une expérience bizarre et stimulante d'auto-sabotage

Si certains secteurs de votre vie présentent une disposition à l'échec, essayez alors l'expérience suivante. Attention : cela peut sembler fou, mais si vous le faites, vous serez surpris.

1. Examinez l'échec – qu'est-ce qui vous a fait échouer ?

2. Après l'échec, prenez conscience de ce que vous ressentez : humiliation, rejet, vide, perte de contrôle, impuissance, solitude, impression d'être bon à rien ?

3. Imaginez qu'une part de vous est si habituée à ce type de ressenti qu'elle va rechercher en fait des opportunités pour le ressentir de cette manière encore une fois. En d'autres mots, ce sentiment négatif cherche constamment à s'exprimer. Et vos échecs involontaires lui en donnent une parfaite occasion. Donc d'une étrange manière, vous seriez en fait motivé à échouer !

4. Maintenant, prenez conscience que vous vous conditionnez à l'échec. Comment vos décisions et actions vous ramènent-elles directement à ces vieux sentiments négatifs familiers ? Une fois que vous avez compris le processus, vous êtes prêt à les laisser partir et à vivre selon votre potentiel propre.

Il n'existe peut-être pas de meilleure occasion pour sortir de votre circuit intérieur, mentalement et émotionnellement. Quand cela vous arrive, faites attention ! Vous êtes en route vers de très bonnes choses...


Traduit par Hélios

7 commentaires:

  1. Merci pour cet article qui,à mon avis va aider certaines personnes qui sont piégées dans cette logique.
    Aussi hallucinant que cela puisse paraître,des études ont montré que les mêmes zones cérébrales étaient activées chez la plupart des individus testés en cas de ressenti positif ou négatif et donc que beaucoup de sujets pouvaient ressentir du plaisir,du moins inconsciemment en échouant lamentablement .
    Si l'on considère que saboter est largement moins énergivore à court terme que construire,on peut comprendre la médiocrité des ambitions et la faible qualité de vie de la plupart de ceux qui nous entourent;je fais malheureusement partie du lot des masochistes

    RépondreSupprimer
  2. "cette voix dans votre tête qui critique vos efforts vous aura rendu désespéré et impuissant"
    D'où vient-elle, cette voix, qui est ce tortionnaire "intérieur" ?

    Si nous gardons à l'esprit que cette planète est régie par des psychopathes, il nous est plus facile, quand nous entendons cette voix, de la tuer car nous savons qu'elle énonce les clauses d'une programmation, d'un contrat que nous n'avons jamais signé.

    Le plus dangereux c'est quand nous fuyons tellement cette voix que nous ne nous apercevons même pas qu'elle n'est pas nous, pas notre volonté, qu'elle va à l'évidence dans le sens contraire de toute l'activité de notre système immunitaire, par exemple.
    Ceux d'entre nous qui ne l'entendent pas consciemment sont persuadés que cette voix, c'est eux-mêmes. Et ils scandent ses ordres à voix haute à leurs enfants comme si c'était la loi universelle. Et ils reprennent ses ténébreux oracles dans les commentaires de ce blog.

    Il est vital dès qu'elle se manifeste de garder à la conscience que cette voix n'est pas nous, car la propagande ambiante, la fausse "culture" ambiante, la propagande freudienne, voire les religions orientales, le "péché originel" et j'en oublie sûrement, tous ces artifices concourent à nous convaincre que cette voix serait nous.

    Mais nous savons avec Michel Moirot que les Humains qui sont entrés dans les camps de concentration avec un cancer et cette voix dans la tête ont guéri spontanément en voyant leurs tortionnaires extérieurs en face.

    Considérons cette voix comme un tortionnaire extérieur, et dégommons-là à chaque fois qu'elle prétend envahir notre tête en récitant ses programmes d'auto-destruction. Pour cela il faut vouloir l'entendre consciemment.

    Considérons que les paroles destructrices de cette voix nous maltraitent physiquement, comme un parent physiquement violent. Pour que cette voix ne soit pas qu'un parent psychiquement violent, trop difficile à identifier avant qu'il ait commis dans notre vie une série de dommages trop grands.

    C'est en notre pouvoir, et cela nous donne une immense énergie.

    Brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha, Brigitte, te voilà de retour dans les commentaires. Ta présence me manquait.
      Merci.

      Supprimer
  3. Notre inconscient est le meilleur auto saboteur si on se laisse aller. Il est aussi notre meilleur protecteur si on sait s'en faire un ami.

    RépondreSupprimer
  4. Pour éviter cela le mieux c'est d'écouter son intuition et son premier ressenti...

    RépondreSupprimer
  5. Pour aller dans ce sens, voir aussi "The work" de Byron Katie.
    En FR : http://www.thework.com/downloads/little_book/French_LB.pdf
    Merci pour ce site que je suis régulièrement.

    RépondreSupprimer
  6. Cela me fait penser à un vieux livre d'un individu très controversé, Ron Hubbard et ses recherches en "scientologie", recherches qui ont malheureusement été corrompues par des sectes de vampires drogués à l'argent, au pouvoir et au lavage de cerveaux, les salopards :-( ...
    Livre en anglais http://xz0kgi1mpx.piecejointe.net/ ou http://www.petit-fichier.fr/2014/02/28/old-picture-book/ .

    RépondreSupprimer

Je n'éditerai pas les commentaires qui gâchent l'ambiance du blog, qui sont hors sujet ou qui n'apportent rien d'intéressant au débat.