Bistro Bar Blog

mardi 31 décembre 2013

Pause de fin d'année

Aujourd'hui et demain, le blog se met au repos. Je vous souhaite une bonne fin d'année et vous donne rendez-vous le 2 janvier.
Bises à tous.


Deux vidéos d'animaux en attendant :


Deux éléphanteaux courent pour rejoindre leur maman -



Chat emmerdeur -

Et quelques photos (sur Koréus):









lundi 30 décembre 2013

Découvertes archéologiques dissimulées (3/3)

Troisième partie


(...)


Le compte-rendu de M. Kinkaid

M. Kinkaid a été le premier enfant blanc à naître dans l'Idaho et il a été explorateur et chasseur toute sa vie, il est au service de l'institut Smithsonian depuis trente ans. Même racontée brièvement, son récit semble fabuleux, presque caricatural.

"J'avais d'abord l'impression que la caverne était presque inaccessible. L'entrée se trouve à 450 mètres en partant du pied de la paroi à pic du canyon. Elle est située sur un territoire du gouvernement et aucun visiteur n'y sera autorisé sous peine de poursuites pour violation de propriété. Les scientifiques souhaitent travailler au calme, sans peur d'être dérangés dans leurs découvertes par des curieux ou des chasseurs de reliques. Tout déplacement ici serait infructueux, les visiteurs seront éconduits. L'histoire de la découverte de la caverne a été publiée, mais la voici en quelques paragraphes : je descendais le Colorado en bateau, seul, à la recherche de minéraux.

J'ai vu sur la paroi est des taches dans la formation sédimentaire à environ 600 mètres au-dessus du lit de la rivière. Il n'y avait pas de piste à cet endroit, mais j'ai réussi à grimper avec beaucoup de difficulté. Au-dessus d'une corniche invisible depuis la rivière, il y avait l'entrée d'une grotte. Sur 25 mètres, des marches menaient depuis le niveau de la rivière vers cette entrée, à l'époque où la grotte était habitée. Quand j'ai vu des marques au burin sur la paroi de l'entrée, mon intérêt s'est éveillé, j'ai armé mon fusil et suis entré.


dimanche 29 décembre 2013

Ultraman : fissures datant de 1982


Enlèvement des assemblages de combustible de la piscine du réacteur 4 : des gaines de protection* fissurées depuis 1982


*en anglais : "channel box" (je ne sais pas traduire exactement, si quelqu'un sait...)

En novembre, juste avant le démarrage de l'enlèvement des assemblages de combustible de la piscine du réacteur 4, TEPCO annonçait (de nouveau) qu'il y avait trois assemblages de combustible de la piscine qui avaient été déformés.
L'exploitant a publié le 27 décembre des photos de l'un de ces assemblages, dont la gaine de protection est fissurée à plusieurs endroits. Selon le compte-rendu de l'incident classé par Nucia (Archives d'information sur le nucléaire conservées par l'institut de sécurité nucléaire japonais), l'incident s'est produit en 1982 quand des ouvriers peu familiers de la procédure d'enlèvement du combustible firent une série d'erreurs.

D'après les photos de TEPCO :







Un assemblage de combustible fait environ 4,50 m de long ; la gaine de protection fait 4,20 m de long.
Si vous voulez savoir ce que TEPCO a à dire sur l'opération d'enlèvement des assemblages de combustible dans le réacteur 4, voici leur présentation en anglais (PDF)

L'un des nombreux ouvriers qui tweetent depuis la centrale, "Sunny", dit :
Ce n'est pas que TEPCO ait caché les dégâts sur l'assemblage de combustible. Ils ont été répertoriés sur des sites officiels comme Nucia. Cela montre simplement que les gens n'ont pas manifesté d'intérêt pour l'énergie nucléaire [jusqu'à l'accident de Fukushima].
Tout à fait.

Je ne savais même pas qu'il y avait 54 réacteurs nucléaires qui parsemaient les côtes japonaises.

Découvertes archéologiques dissimulées (2/3)

Deuxième partie


(...)


En 1952, dans le but de discréditer cette étrange collection qui gagnait une certaine célébrité, l'archéologue américain Charles DiPeso prétendit avoir examiné minutieusement pendant quatre heures les 32.000 pièces de la maison de Julsrud. Dans un livre à paraître longtemps retardé par la continuation de son enquête, le chercheur en archéologie John H. Tierney, qui a fait des conférences sur ce cas pendant des dizaines d'années, souligne que pour faire cela, DiPeso devait avoir examiné sans interruption 133 pièces par minute pendant quatre heures, alors qu'en réalité il aurait fallu des semaines simplement pour faire le tri des pièces et les mettre dans un ordre correct pour une évaluation valable.

Tierney, qui a collaboré avec le Pr Hapgood, William N. Russel et d'autres enquêteurs, accuse le Smithsonian et autres autorités archéologiques d'avoir mené une campagne de désinformation sur les découvertes. Le Smithsonian avait, dès le début de la controverse, rejeté la collection entière d'Acambaro comme étant un canular élaboré. Aussi, se servant du FOIA (Freedom of Information Act, loi de la liberté d'information) Tierney a découvert que pratiquement la totalité des dossiers du Smithsonian concernant Julsrud avait disparu.

Après deux expéditions sur le site en 1955 et 1968, le Pr Charles Hapgood, professeur d'histoire et d'anthropologie à l'université du New Hampshire, a archivé les résultats de son enquête de 18 ans dans un livre à petit tirage intitulé Mystère à Acambaro. Hapgood était au départ sceptique tout en ayant l'esprit ouvert concernant la collection, mais il se mit à y croire après sa première visite en 1955, époque à laquelle il fut témoin de l'exhumation des objets et il dicta même aux chercheurs les endroits où creuser.

samedi 28 décembre 2013

La pensée du jour

(Merci à Ngiu)

Découvertes archéologiques dissimulées (1/3)

Par des autorités archéologiques, comme la célèbre Institution Smithsonian, gérée par le gouvernement fédéral américain. L'appellation de cet organisme, basé à Washington, vient du nom du généreux donateur britannique James Smithson qui aurait légué au 19ème siècle plus de 500.000 dollars aux États-Unis d'Amérique. Il est curieux que ce Smith n'ait jamais mis les pieds là-bas...

Le site internet du Smithsonian est ICI.

Bref, on pourrait donner à cet article (édité en 3 parties) de David Childress  (né en 1957 en France, vit aux US, auteur de nombreux livres comme "la technologie des dieux"), qui révèle la présence possible de populations égyptiennes en Arizona, le sous-titre de "Smithsoniangate".

Première partie

Dissimulations archéologiques ?


Par David Hatcher Childress

Qui contrôle le passé, contrôle le futur. Qui contrôle le présent, contrôle le passé.
George Orwell, 1984

Nous avons presque tous en mémoire la dernière scène du film populaire sur les aventures archéologiques d'Indiana Jones, Les Aventuriers de l'Arche Perdue, où un important artefact historique, l'Arche d'Alliance du temple de Jérusalem est enfermée dans une caisse et placée dans un gigantesque entrepôt, invisible pour toujours, empêchant ainsi toute réécriture des livres d'histoire et toute remise en question des cours donnés par les professeurs d'histoire sur les quarante années précédentes.

Bien que le film soit une fiction, la scène pendant laquelle l'ancienne relique est enterrée dans l'entrepôt est désagréablement proche de la réalité pour de nombreux spécialistes de la recherche. Pour ceux qui enquêtent sur les allégations de dissimulations archéologiques, il existe des indications perturbantes sur le fait que l'institut archéologique le plus important des USA, l'Institut Smithsonian, agence fédérale indépendante, aurait sérieusement supprimé certaines découvertes archéologiques américaines les plus intéressantes et les plus importantes.

Le Vatican a été longtemps accusé de conserver des artefacts et d'anciens livres dans ses vastes sous-sols sans permettre au monde extérieur d'y accéder. Ces trésors secrets, de nature souvent controversée sur le plan historique ou religieux, auraient été supprimés par l'Église catholique parce qu'ils pouvaient nuire à la crédibilité de l'église ou mettre peut-être en doute leurs textes officiels. Il y a malheureusement des preuves que quelque chose de très semblable se soit produit avec l'Institut Smithsonian.

Le Smithsonian a été créé en 1829 lorsqu'un britannique excentrique, du nom de James Smithson, mourut en laissant 515.169 $ pour créer une institution "en vue d'un accroissement de la connaissance et de sa diffusion parmi les hommes". Des preuves indiquent, hélas, que le Smithsonian s'est montré depuis un siècle plus actif à supprimer la connaissance...qu'à la diffuser.

vendredi 27 décembre 2013

Ultraman : exportations japonaises record


Toujours faire comme si tout allait bien au Japon...Bien des pays ont de quoi se faire du souci sur le plan alimentaire.

Les exportations agricoles japonaises de 2013 vont dépasser pour la première fois en 5 ans les 500 milliards de yens


Et pourraient s'approcher, voire dépasser, le chiffre record historique de 1984 de 532,8 milliards de yens.

40 % de toute l'exportation agricole est constitué par la pêche et les produits de la mer.

Les acheteurs sont Hong Kong et les autres pays d'Asie et aussi les États-Unis.

Le Jiji Tshushin (27 décembre 2013) rapporte :


Les exportations agricoles de 2013 sur le point de dépasser les 500 milliards de yens pour la première fois depuis 5 ans

On vient de révéler que les produits alimentaires et les exportations agricoles de 2013 sont sur le point de dépasser les 500 milliards de yens depuis 5 ans. Les exportations agricoles avaient chuté temporairement suite aux rumeurs sans fondement répandues après l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima, mais elles ont rebondi remarquablement en 2013, augmentant de plus de 20 % par rapport à l'année précédente en raison du goût et de la sécurité [supérieures] des produits japonais et de la popularité mondiale de la cuisine japonaise. Il sera possible d'approcher le chiffre record historique de 532,8 milliards de yens de 1984.

Selon les données réunies par le ministère de l'agriculture, des forêts et de la pêche, le montant des exportations entre janvier et octobre 2013 a augmenté de 23 % par rapport à la même période l'année dernière de 443,1 milliards de yens. Le poisson et les produits de la mer constituet 40 % des exportations et ils ont augmenté de 32,4 % en 2013. La croissance s'est faite par une vivacité des ventes de pétoncles japonais et de maquereaux. L'exportation de produits transformés a aussi fait une progression à deux chiffres.

La destination principale des exportations comprend Hong Kong et autres pays d'Asie et les USA. En ajoutant le résultat de novembre, qui sera annoncé à la mi-janvier 2014, le montant cumulé des exportations agricoles entre janvier et novembre 2013 devrait atteindre 490 milliards de yens. En ajoutant le résultat de décembre, il pourra établir un nouveau record historique.
Le Jiji a publié comme si la chute des exportations agricoles venaient de "rumeurs sans fondement". Si je me souviens bien, de nombreux pays dans le monde ont interdit ou sévèrement restreint l'importation de produits agricoles japonais en raison des matériaux radioactifs (iode radioactif et césium pour la plus grande part) qui y ont été découverts après l'accident nucléaire.



La photo du jour

Extraite d'un site de concours photo où de la neige doit figurer. Bien symbolique.





Nikola Tesla aurait été papa ?

Je n'ai aucune idée de la véracité de ce qui suit. Tesla peut avoir eu un fils (né après 1890) et être mort riche, cela ne changera plus le cours de l'histoire. Alors prenons-le comme une fiction anecdotique... ou non. Quoiqu'il en soit, Tesla reste un homme toujours aussi fascinant.

 

Le fils de Tesla


Par Tray Caladan alias Doug Yurchey

31 août 2013




Cet article expose ce qui est peut-être un très grand secret de famille de Nikola Tesla. On n'a jamais entendu dire que Tesla avait été père, qu'il s'était marié ou avait même vécu une relation de couple. Il était trop obsédé par son travail, c'est ce qu'on raconte. Que Nikola était le type même du solitaire.



Ce qui suit est la preuve que ce mystérieux homme international et peut-être interplanétaire devint père. L'enfant grandit, en honorant toujours le nom de son père et entretint vers la fin de sa vie une correspondance avec lui.



Arthur Matthews fut le dernier homme à avoir travaillé main dans la main avec Nikola Tesla. On dit que le maître Jedi a confié au jeune apprenti tous ses secrets. Matthews n'était pas connu du public. Il vivait dans une région rurale de Lac Beauport au Québec. Pendant des années, des amateurs de curiosité et des agents du gouvernement sont allés au Canada pour soutirer des informations à Matthews. Ils demandaient, "comment construit-on un transmetteur amplificateur ?" Arthur disait toujours "les réponses se trouvent dans les brevets, les conférences et les articles de Tesla."


Au début des années 40, Matthews fut co-auteur avec Tesla d'un livre appelé "Le Mur de Lumière" qui reçut un copyright en 1971. Ce sont les seuls écrits connus de Tesla qui n'étaient pas de nature technique. La première partie fut écrite par Tesla [publiée en 9 parties sur le BBB, voir ICI pour la première partie] et la deuxième par Arthur [LIEN*]. Tesla livre ses expériences étant enfant, ce qu'il vivait, sa recherche et son étrange vie parmi les humains.


Matthews termine Le Mur de Lumière (référence à un dispositif d'un mystérieux champ de force) par un récit étonnant sur des visites d'extraterrestres dans sa propriété au Canada.


jeudi 26 décembre 2013

Tempête du 27 décembre

Annonce de Gérard. Les bretons vont encore trinquer !








Le robot japonais dernier-né






































Trouvé chez Ultraman. La photo montre la couverture du 1er numéro de 2014 de la Société Japonaise pour l'Intelligence Artificielle. Comme il le dit, l'obsession des japonais pour les robots fiche la trouille.

Photos d'animaux

L'un de mes sujets préférés :-)


Il me semblait bien avoir vu passer un chat !!??


L'art de l'illusionnisme


Ici, l'auteur parle des prestidigitateurs, mais c'est un principe utilisé dans tous les domaines depuis longtemps. 
 
"Quand la tromperie est honnête, il est amusant d'être dupé. Il est donc parfois étrange de dire que nous sommes trompés parce que nous le souhaitons. Et c'est le plus grand, le plus important principe de tous."



L'art de tromper honnêtement


Par Vincent H. Gaddis

John Mulholland, le célèbre magicien*, démontrait sa fascinante maîtrise des tours de passe-passe devant un public de professeurs et d’étudiants de collège. Il saisissait une pièce de monnaie avec sa main gauche, la plaçait dans la droite, puis ouvrait lentement la main. La pièce avait disparu. Soudain, un livre traversa les airs, manquant de peu la tête du magicien. Un professeur embarrassé se leva de sa chaise en s'excusant aussitôt.

* John Mulholland ((1898-1970) était un magicien, auteur, éditeur américain et aussi un agent de renseignement. Il fut magicien professionnel pendant 20 ans. Il installa le premier magasin de farces et attrapes et devint en 1930 éditeur d'un magazine de magie, Le Sphinx. Il publia de nombreux livres de magie et sa biographie (qui sont devenus la propriété de David Copperfield). Il quitta Le Sphinx en 1953, officiellement pour problèmes de santé, en réalité pour travailler pour la CIA, récemment créée.

Une expérience semblable est décrite par Milbourne Christopher, un autre as du maniement de la baguette magique. Il faisait une représentation à Philadelphie et il demanda à une dame réservée et digne de l’assister en choisissant une carte. "J'ai transformé sa carte, un roi de cœur, en trois de pique sans la toucher" raconte Christopher. "Elle vérifia la carte, exaspérée. Puis elle me poussa violemment, me faisant basculer par dessus une petite table, et tomber sur le sol. Elle se confondit plus tard en excuses".


mercredi 25 décembre 2013

La Cathédrale

Une composition du grand guitariste paraguayen Agustin Barrios, peu connu en France, qui pensait être la réincarnation d'un chef indien guarani du 16ème siècle.

C'est le cadeau que Vieux Jade et moi-même vous offrons aujourd'hui. Vous pourrez lire quelques informations sur cet homme  en allant chez VJ.


Ultraman : nouvelles fuites et décompte enlèvement assemblages du réacteur 4


Centrale de Fukushima : autre jour, autre fuite (de 225 tonnes, peut-être)


Les énormes réservoirs de stockage rivetés ensemble à la hâte à la mi-2011 pour contenir l'eau fortement contaminée après absorption du césium et traitement par osmose inverse continuent d'être un casse-tête pour TEPCO, bien que ce ne soit pas une aussi grosse fuite qu'en août cette année quand 300 tonnes de cette eau auraient fui d'un de ces réservoirs dans le sol environnant.

Les fuites découvertes les 21 et 22 décembre n'étaient pas de l'eau de recyclage mais de l'eau de pluie accumulée dans le barrage en béton et acier qui entoure la protection de béton sur laquelle reposent les réservoirs.

Comment 225 tonnes d'eau de pluie contaminée avec 440 Bq/l de strontium ont-elles fui ? De fissures dans le barrage et la protection en béton. En regardant les photos de TEPCO, je pense pouvoir presque dire quelle est la marque de mastic du magasin voisin qui ne fonctionne pas comme promis.

Hé bien, disons juste que l'ingénuité de TEPCO pendant l'urgence d'avril 2011 à utiliser des sels de bain, de la sciure, des journaux déchiquetés et des couches pour bébé pour suivre à la trace et stopper l'eau extrêmement radioactive (avec plus d'1 sievert/h de radiations) se poursuit aujourd'hui.
La limite légale de densité pour le strontium dans l'eau de décharge est de 50 Bq/l, et la norme interne de TEPCO est de 10 Bq/l.

D'après les photos de TEPCO du 22 décembre 2013 :

Fuite :






et solution (notez les barrières à 2 niveaux installées cette année pour empêcher une inondation) :


D'autres solutions avec du mastic étanche (photos du 24 décembre) :
Mastic le long de la fissure :










et sacs de sable :




et la peinture étanche :




Un article de l'Asahi dit que le strontium provient probablement de la surface en béton. TEPCO dit que le césium était en dessous du niveau de détection.
En tout cas, je suis plus optimiste en ce moment pour la centrale comparé à, disons, la première semaine de l'accident en mars 2011 quand les bâtiments de réacteurs ont explosé les uns après les autres alors qu'il n'y avait plus de courant à la centrale (qui n'est pas revenu avant le 4 avril 2011) ni dans les salles de contrôle central et qu'on ne pouvait imaginer ce qu'il se passait.


Piscine du réacteur 4 : 132/1533 le 24 décembre 2013


TEPCO a ouvert une nouvelle page qui résume les opérations d'enlèvement des assemblages de combustible de la piscine du réacteur 4.

Selon TEPCO, 132 assemblages sur 1533 ont été enlevés et emportés dans la piscine commune.




Le décompte est mis à jour une fois par semaine (le lundi).



Depuis le démarrage de l'enlèvement le 18 novembre, l'intérêt des gens pour ce travail, qui a été hyper-médiatisé par les experts, particulièrement américains, comme étant à la base une "catastrophe qui entraînerait la fin du monde" si cela tournait mal, est considérablement retombé jusqu'à presque disparaître. Je ne vois aucun article dans les médias japonais, même pas de tweets des japonais qui s'attendaient avec effroi à la fin du monde avec l'enlèvement par TEPCO des assemblages de combustible du "branlant" réacteur 4.

Je pense qu'ils sont passés à autre chose.

Vidéos animaux (+ 2 spécial noël)

Un manège pour enfants et... chien (qui en redemande) :



mardi 24 décembre 2013

La tempête

Il y a pas mal de gens, surtout des bretons et des normands qui vont avoir des petits yeux ce soir pour le réveillon.

Je n'ai pu m'endormir que vers 2h30, vaincue par la fatigue, mais avec le vent qui hurlait toujours. Il a plu sans interruption jusqu'à l'accalmie et il pleut toujours.

Résultat par chez moi, un vieux pommier à cidre qui s'est déraciné dans le pré où se trouvaient les chevaux (le seul pré où ils ont un abri), heureusement en frôlant la clôture, qui a résisté ailleurs (je l'avais sérieusement renforcée).

Il y aurait 135.000 foyers privés d'électricité en Bretagne.

Météogérard nous annonce le même topo pour le 27, une tempête nommée Erich. Chic ! Voir ICI.

Vos témoignages si vous le souhaitez.

À bientôt.

Les photos (lumineuses) du jour

De belles lumières que j'envoie dans vos demeures.

Islande




Google vs vie privée

Où étiez-vous hier ? Google peut vous le montrer et c'est effrayant

Avez-vous déjà utilisé le service d'historique de localisation du géant américain? Non? Vous devriez... 

Où étiez-vous vendredi 13 décembre à 16h14? Vous ne vous en souvenez plus? Pas de problème, Google est là pour vous aider à retrouver la mémoire. Un service existe, qui enregistre toutes vos données de géolocalisation et vous les montre, à la minute près, sur une carte. A Mountain View (où siège le géant du net), on appelle ça "l'historique des positions" (location history en anglais), et vous pouvez le consulter sur cette page - à condition d'être connecté à votre compte Google et que l'option ait été activée (ce que vous avez pu faire sans vous en rendre compte lors d'une mise à jour).

Voici, pour l'exemple, une capture d'écran de la carte retraçant tous mes déplacements, vendredi 13 décembre, dans Paris. C'est possible parce que j'ai un téléphone tournant sous Android, le système d'exploitation de Google. Et parce que j'ai installé l'application de messagerie Gmail (qui me logue en cascade sur tous les services Google, dont Maps), à laquelle je suis connecté dès que mon téléphone est allumé en 3G. Grâce à ce mouchard, l'entreprise californienne peut savoir où je suis, en permanence. Regardez plutôt. 


Sur cette carte, on peut voir où et à quelle heure je me suis réveillé le vendredi 13 décembre, où j'ai déjeuné, où j'ai travaillé, où j'ai passé la soirée, etc. En zoomant, je peux détailler mon parcours, pour constater que j'étais boulevard Malesherbes, dans le 8ème arrondissement de Paris, à 15h50, puis à 17h14.

Dans l'intervalle, j'ai été flashé plusieurs fois rue de la Ville-l'Evêque. Rue de la Ville-l'Evêque? C'est là que se trouve le siège d'Iliad, la maison-mère de Free. Ce jour-là, j'avais rendez-vous avec un dirigeant de l'opérateur télécoms à 16h, pour une interview. J'y suis resté un peu plus d'une heure. Et j'avais garé mon scooter à quelques dizaines de mètres. Boulevard Malesherbes, donc.

Rien de nouveau, mais personne n'est au courant

Ce service d'historique de localisation n'est pas nouveau. Il existe depuis des années (il descend de l'ancien produit Latitude), mais je viens de le découvrir grâce à un article du site américain Techcrunch. Comment ai-je pu rater ça? Apparemment, je ne suis pas le seul. Je viens de faire un sondage rapide autour de moi: personne n'avait jamais vu cette carte Google émaillée de points et de traits rouges. L'auteur de l'article de Techcrunch, Greg Kumparak, fait le même constat: "je viens de me rendre compte que peu de gens sont au courant, même chez les geeks".

Ce truc est aussi fascinant qu'effrayant. Fascinant, parce que l'on est immédiatement scotché par la puissance de l'outil. En deux clics, je peux savoir où j'étais il y a trois semaines, à telle heure. Sous la carte, une timeline sur laquelle vous faites glisser la souris indique vos positions successives. C'est ludique et addictif. On passe d'une journée à l'autre et on tente de se remémorer ce que l'on avait fait ce matin-là, ce soir-là, ce week-end-là...

Et, cela va de soi, c'est effrayant. Comme l'écrit Greg Kumparak, "c'est hallucinant de penser au nombre de données que Google est en train de collecter". On ne découvre pas grâce à cette carte que Google sait tout de votre vie - cela fait des années qu'on le lit et l'entend chaque jour. Mais on le visualise enfin. Votre vie privée, que vous pensiez cachée dans le for intérieur de votre conscience, devient tangible.

Ah, au fait, si vous voulez désactiver ce service, cliquez ici pour savoir comment faire.

Lu ICI, via Le Nouveau Paradigme

lundi 23 décembre 2013

Les images valent mille mots

Un couple âgé a choisi de se faire photographier au même endroit du potager au fil d'une saison. 
Jusqu'à la fin.































11/9 : des experts se prononcent

Une vidéo publiée le 22 décembre par le site ReOpen911. Sous-titrage français, 58 minutes.

Ignorer les preuves concernant le World Trade Center n'est plus possible.

 

11-Septembre : 2000 experts pour une enquête sur la chute des 3 Tours du WTC


L’association des Architectes et Ingénieurs pour la vérité sur le 11-Septembre (AE911) a été crée en 2006 par l’architecte américain Richard Gage. Ses membres se sont livrés à une contre-analyse poussée des rapports techniques officiels sur l’effondrement des 3 Tours du World Trade Center. A ce jour, 2113 architectes et ingénieurs de différents domaines ont signé leur pétition pour une enquête indépendante et leurs vidéos traduites en différentes langues cumulent plusieurs millions de vues.

L’association a réalisé un documentaire dont nous vous avons parlé à plusieurs reprises : "Les Preuves Explosives du 11/9 : des experts se prononcent"  (9/11: Explosive Evidence – Experts Speak Out) et nous pouvons enfin vous présenter sa version française de 58 minutes que nous avons aidé à traduire afin de le faire connaître au public francophone.

AE911 y donne la parole à des ingénieurs structure, des chimistes, des ingénieurs en génie des matériaux, et à des scientifiques de renom comme Lynn Margulis, décorée de la médaille nationale de la science par Bill Clinton. Ces spécialistes y présentent un résumé de leurs recherches et travaux, et défendent leur démarche basée sur leur expertise et le questionnement scientifique des faits.

 Les preuves explosives du 11-Septembre : des experts se prononcent


Les Preuves Explosives du 11/9 : des experts se... par ReOpen911

dimanche 22 décembre 2013

Ultraman : matériaux radioactifs détectés à 25 mètres de profondeur


Centrale de Fukushima : césium radioactif et ensemble des beta détectés dans un échantillon d'eau souterraine à 25 mètres de la surface


Dans un échantillon d'eau souterraine prélevé à partir d'un trou d'observation creusé à 25 mètres de la surface du sol entre les bâtiments de turbine des réacteurs 3 et 4, on a trouvé :

  • Césium-134: 1,6 Bq/Litre
  • Césium-137: 2,8 Bq/L
  • ensemble des beta: 67 Bq/L
après filtrage des particules de terre.

Des matériaux radioactifs (césium, ensemble des beta, tritium) n'ont jusqu'ici été détectés que dans des échantillons d'eau souterraine provenant des couches perméables plus superficielles. C'est la première détection de matériaux radioactifs d'eau souterraine sous le niveau du mur en verre ("waterglass") enterré imperméable qui est en cours de construction près du port de la centrale.

TEPCO (article pour la presse) dit qu'ils ne savent si cela signifie que :


  1. La couche perméable inférieure (à 25 mètres de la surface du sol) est contaminée ; ou bien que
  2. Ce sont des matériaux radioactifs qui auraient pénétré dans l'eau souterraine quand le trou d'observation a été creusé ; ou que
  3. L'eau de la couche perméable supérieure serait entrée d'une manière ou d'une autre dans la couche perméable inférieure ; ou que
  4. L'eau se serait contaminée en cours d'échantillonnage.
L'article de TEPCO montre que cet endroit particulier (trou d'observation N° H25J7) est proche des bâtiments de turbine des réacteurs 3 et 4:


Autant que je le sache, il n'y a que TV Asahi à avoir parlé le 20 décembre de cette information :


Les citoyens japonais sur Twitter et en messagerie qui ont pris connaissance de ces nouvelles (il ne semble pas y en avoir beaucoup) sont tous catastrophistes, étant déjà parvenus à la conclusion que la couche inférieure perméable est contaminée (hypothèse N°1 de TEPCO).

La pensée du jour

(Merci à Ngiu)

Hologramme


Une ingénieuse programmation pour nous empêcher de découvrir notre vraie nature.


L'hologramme des maîtres

Augureye Express, 15 décembre 2013



Je parlais l'autre jour de chemtrails avec un ami, en faisant allusion à quelque chose d'autre en cours ces temps-ci ; en faisant des hypothèses sur leur destination. La conversation prit un tour plus intéressant quand mon ami mentionna une théorie actuelle qui postule que les chemtrails sont des insertions holographiques, et non de réelles manifestations physiques d'épandages.

Ma première réaction instinctive fut de remettre en question la validité de cette idée en me fondant sur mes propres observations et sur le fait que j'avais prélevé des échantillons de résidus de chemtrails et que j'ai pu voir que cela avait des propriétés physiques. Mon mental fut assez prompt à me faire remarquer que je n'avais pas observé le dit résidu quand il sortait de l'avion...juste ce qui est tombé dans mon jardin par un jour d'abondants épandages ! J'ai repensé ensuite à la démonstration d'hologramme à laquelle j'ai assisté à l'Expo-80 de Vancouver au Canada. Je regardais avec plusieurs centaines d'autres un shaman indien qui parlait d'écologie et de préservation pendant 30 minutes. Un feu de camp holographique est apparu au cours de la représentation ainsi que diverses espèces animales en danger d'extinction pendant que le shaman s'adressait à l'audience. Lorsque le shaman en eut terminé avec son discours, il agita la main en signe d'adieu et s'évanouit dans un impressionnant nuage de fumée ! Le shaman avait été tout ce temps un hologramme et personne ne l'avait vu venir...c'était tellement réaliste, que personne n'a remis en question ce que leur montraient leurs yeux.

samedi 21 décembre 2013

Jésus premier, Napoléon deuxième


Un article trouvé sur un site anglo-saxon qui transmet des nouvelles de la France. On y apprend de drôles de choses !
 

Napoléon vient en deuxième position sur une liste des hommes les plus importants de l'histoire


The Local, french news in english
16 décembre 2013



L'empereur Napoléon Bonaparte est, en dehors de Jésus, le deuxième homme à avoir eu le plus d'importance dans l'histoire, selon un classement établi par un nouveau logiciel. Napoléon a été estimé plus important que d'autres comme le prophète Mahomet ou Hitler.

Napoléon Bonaparte, l'ancien empereur français, est le deuxième personnage historique le plus important après Jésus Christ.

C'est selon un classement établi par un nouveau programme de logiciel que l'homme connu comme "le petit caporal" précède des personnages comme le prophète Mahomet, classé au 3ème rang, Shakespeare, quatrième et Hitler, septième.

Le classement a été mis au point par un ingénieur de Google et ses assistants techniques Charles Ward et Steven Skiena qui ont conçu un programme qui collationne des millions d'opinions online en se servant de la même méthode que le classement de Google des pages du web, a écrit le journal britannique le Sunday Times.


vendredi 20 décembre 2013

Le film du vendredi soir (53)

On parlait récemment d'autisme avec Carly. Dans un style différent, un autiste célèbre joué par Dustin Hoffman au cinéma, je parle de "Rain Man".
Film de 1989, 2h13.



Cliquez ICI.

Une proposition pour le BBB

Ce blog existe depuis fin novembre 2009 et à ce jour presque 4700 articles sont parus (4681 exactement). J'assure la presque totalité des publications, aidée par quelques traductrices et il est vrai que je ressens une certaine lassitude certains jours.

Les derniers commentaires (dont celui d'Hortense) m'incitent à faire une proposition dans le sens d'un blog avec un lectorat plus interactif.

À l'exemple du blog "Les moutons enragés", je pourrai publier chaque jour une page qui vous permettrait de poster vos liens, fruit de vos lectures et recherches personnelles sur le web, qui permettraient aussi un échange entre nous. 

Voici comment Benji présente la page quotidienne interactive sur son site :

"Sont les bienvenus ici tous vos liens, vos actus, vos sites, bref, tout ce que vous souhaitez partager et qui peut faire avancer notre connaissance du monde, de l’actu, de la situation, voire même de votre état d’esprit. Il y a actuellement une avalanche d’infos importantes, de nouvelles plus ou moins bonnes, et il est réellement impossible de tout mettre sur un site, voilà pourquoi cette opportunité vous est offerte, sachez en faire bon usage!"

Le tout dans un bon esprit, bien entendu...

Moi-même, je pourrai puiser dans vos sources pour de futurs articles. 

Alors qu'en pensez-vous ? Êtes-vous partants pour cette participation ?

Si oui, ce système pourrait être mis en place début 2014.

Hélios

Ultraman : création d'une société de démantèlement


TEPCO va mettre sur pied une "société de démantèlement" en tant que division séparée au sein de TEPCO, et le gouvernement national soutiendra TEPCO à hauteur de 10 trillions de yens



Les détails en seront annoncés par le président de TEPCO, Naomi Hirose, lors de la conférence de presse qui démarre à 17h, vendredi 20 décembre.

La "société de démantèlement" ne sera pas une société séparée avec un capital séparé mais une société au sein de TEPCO, ressemblant plus à une division. L'idée avait déjà été lancée en octobre de cette année par le groupe de travail du parti démocrate sur la réhabilitation.

Maintenant, pourquoi faire cela, au lieu de mettre en place une société séparée ? J'ai quelques idées sur la question mais elles ne sont pas encore solides. J'attendrai d'avoir entendu M. Hirose.

Cette "société de démantèlement" sera chargée du démantèlement de la centrale de Fukushima Daiichi et gérera l'eau contaminée à la centrale. Deux objectifs disparates, il me semble, mais clairement pas pour le parti démocrate ou TEPCO.

Reuters Japan rapporte que le gouvernement national va augmenter le montant du prêt de TEPCO pour la décontamination et les indemnisations, passant de 5 à 9 trillions de yens. De plus, le gouvernement paiera 1,1 trillion de yens pour couvrir le coût de construction des installations de stockage intermédiaire pour le sol contaminé qui a été enlevé pour décontaminer. Le coût de ce bâtiment devait être payé par TEPCO.

Le soutien total de plus de 10 trillions de yens, c'est le gouvernement national qui l'assume, et non juste TEPCO. Selon ce qui est dit, cela ne va couvrir que la moitié du montant du démantèlement et de la décontamination.

Si le Japon avait dû imprimer de l'argent en grande quantité pour le dépenser, cela aurait dû être après mars 2011. Il ne l'a pas fait. Le gouvernement du parti démocrate, que ce soit avec Naoto Kan ou Yoshihiko Noda, était trop occupé à faire porter le chapeau de l'accident sur TEPCO et à chercher des solutions bon marché. Ils ont sûrement trouvé la moins chère des solutions : parler.

Les photos ("animalières") du jour

Tee-shirt, spécial amis des animaux. Au choix :


Pourquoi avoir un chat comme compagnon de vie ?

Pas de chauvinisme, le chat peut être remplacé par un chien...Mais il y a des inconditionnels des chats, comme Jodorowsky.



Pourquoi avoir un chat comme compagnon de vie ?

Réponse d'Alejandro Jodorowsky :

"Pour moi, il a été essentiel de vivre presque toute ma vie accompagné d’au moins un chat et plusieurs plantes. Aux côtés du félin admirable qu’est Kazan, je coexiste avec Satoichi, un bonzai libéré. On m’a offert le petit arbre comme si c’était un nain triste. Je l’ai laissé croître sans le tailler. Il a grandi et grandi. Maintenant ses branches arrivent presque au plafond : c’est une vision quotidienne de la joie de vivre qui s’est libérée des limites imposées par les cultivateurs. Kazan démontre aussi sa joie, par une multitude de ronrons, parce que je ne lui ai jamais imposé de choses qui s’opposent à sa nature. Il peut dormir où il veut, monter sur la table de temps en temps, dormir avec moi (et ma conjointe), être toujours traité avec affection et respect… Coexister avec d’autres modes de vie que l’homme est enrichissant, nous rend humbles, responsables, compréhensifs. Nous apprenons d’autres façons d’être, non verbales (le chat) et non nomades (la plante). Par le biais de ces compagnons, nous nous unissons aux différents modes de vie qui peuplent notre planète et le cosmos. ET plus encore, nous nous unissons à l’animal et au végétal (aussi au minéral) qui habite en nous-mêmes."

Source



Jodorowsky est un homme assez étonnant. Lire sa biographie ICI.

Vous pourrez l'écouter aborder divers thèmes en allant sur ce BLOG.

jeudi 19 décembre 2013

Photos de gens célèbres

Par Félix Nadar (dont le vrai nom est Gaspard-Félix Tournachon) né en 1820 et mort en 1910.



Auto-portraits "tournants" (1865)


De nombreux hommes (et femmes) célèbres de l'époque ont eu envie de se faire "tirer le portrait", comme :

Alphonse Daudet 


George Sand 1864



La position assise est préjudiciable, sauf si...


Vous êtes assis devant votre écran pour lire cet article. Hé bien, il serait bon que vous vous leviez (et vous rasseyez ensuite) au moins une fois pendant votre lecture s'il vous faut plus 15 minutes. Le Dr Mercola va vous expliquer pourquoi. Tout un programme...

L'importance de bouger régulièrement pour une plus grande longévité


13 décembre 2013

Par le Dr. Mercola

De plus en plus de recherches suggèrent que même en faisant régulièrement de l'exercice, vous pouvez tout de même succomber aux effets néfastes d'une position assise prolongée.

Par exemple, une étude publiée l’année dernière a conclu que des adultes qui passent en moyenne six heures par jour devant leur télévision réduiront leur espérance de vie de près de cinq ans par rapport à ceux qui ne la regardent pas.

Un autre analyse récente portant sur 18 études a montré que ceux qui restaient assis très longtemps étaient deux fois plus susceptibles d'avoir un diabète ou une maladie cardiaque, par rapport à ceux qui restaient très peu assis. Selon le chercheur principal, le Dr Thomas Yates :

"Même pour les personnes qui sont par ailleurs actives, rester assis pendant de longues périodes semble être un facteur de risque indépendant pour des maladies telles que le diabète, les maladies
cardiovasculaires et les maladies rénales."

Une étude antérieure publiée en 2009 a également confirmé la plupart des preuves récentes reliant la position assise avec de mauvais biomarqueurs métaboliques, en montrant que le temps de séjour en position assise est en corrélation avec un risque accru de diabète de type 2, de maladies cardiaques, et d'autres problèmes de santé chroniques répandus – même si vous faites régulièrement de l'exercice. Selon les auteurs :

"Même si les gens répondent à la recommandation actuelle de 30 minutes d'activité physique presque tous les jours de la semaine, il peut y avoir d'importants effets défavorables sur le métabolisme et sur la santé dus à des séances prolongées de station assise – l'activité dominante de la plupart des gens restant des heures de veille sans exercice."

mercredi 18 décembre 2013

Hiver

Un film de Paul Klaver tourné dans une réserve hollandaise pendant un hiver excessivement froid. Belles images.

Winter from Paul Klaver on Vimeo.

Le grand Sphinx


L'égyptologue américain Robert Schoch, a concentré ses recherches sur le majestueux et énigmatique sphinx qui semble garder la grande pyramide. Il est l'auteur d'une controverse en faisant remonter l'âge du sphinx bien au-delà de ce qu'admettaient les égyptologues traditionnels.

Robert Schoch

Bon, nous admettrons facilement que le sphinx est bien plus âgé, ce n'est pas un scoop, mais concernant Robert Schoch, il est intéressant de signaler qu'après un voyage en Bosnie en 2006 (1 an après le début des fouilles) sur invitation très amicale de Semir Osmanagich, et après avoir semblé d'accord sur l'origine humaine des pyramides, il s'est ensuite rétracté en déclarant qu'elles n'étaient pas construites par l'homme. Il en a fait un article la même année qui a été diffusé entre autres par l'institut Smithsonian et le National Geographic, donc il est prudent d'émettre des doutes sur la bonne foi des uns et des autres.

Concernant le sphinx, on peut lui faire crédit de ses observations et hypothèses.

(Note : j'ai déjà vu cet article sur le web, mais avec une traduction Google)



Le grand sphinx de Gizeh



C'est par mon travail sur le grand sphinx de Gizeh que les gens me connaissent le mieux. Le grand sphinx se trouve près de la Grande Pyramide sur la rive ouest du Nil, à l'extérieur de la ville moderne du Caire. Selon l'opinion courante, le grand sphinx a été taillé aux alentours de - 2500 à partir du lit rocheux calcaire sur les ordres du pharaon de l'ancien empire Khéphren.


En 1990, j'ai effectué un premier voyage en Égypte, dans le seul but d'examiner le grand sphinx selon une perspective géologique. Je supposais que les égyptologues avaient fait une datation correcte, mais j'ai rapidement découvert que la preuve géologique n'était pas compatible avec ce que disaient les égyptologues. Sur le corps du sphinx et sur les parois de l'entourage du sphinx (la carrière ou dénivellation qui subsistait après la taille du corps du sphinx à partir du lit rocheux), j'ai découvert des éléments importants d'érosion (qu'on voit sur les photos accompagnant cet article), d'où j'en ai conclu qu'ils ne pouvaient avoir été causés uniquement par la pluie et le ruissellement. Il faut dire que le sphinx repose au bord du désert du Sahara et que la région est restée totalement aride depuis 5000 ans. De plus, diverses structures correctement datées remontant à l'ancien empire montrent que l'érosion n'avait été causée que par le vent et le sable (très différente de l'érosion par l'eau). Pour abréger l'histoire, j'en suis venu à la conclusion que les parties les plus anciennes du grand sphinx, que je nomme le corps principal, doivent remonter à une période plus ancienne (au moins à – 5000 et peut-être à – 7000 ou – 9000), à une époque où le climat était très différent et beaucoup plus pluvieux.



mardi 17 décembre 2013

Tempêtes des 24 et 25 décembre : merci petit Pap'Haarp Noël ?

Gérard Texier annonce deux tempêtes à suivre, l'une pour le jour du réveillon et l'autre le lendemain.

Allez lire ICI.

La chaîne météo annonce même une situation préalable comparable aux tempêtes de 1999.

Donc, suivre avec attention l'évolution des prévisions. Et ne prenez pas le risque de longs déplacements ces jours-là.

L'arnaque de l'oscillococcinum

Vendu en pharmacie par Boiron, laboratoire devenu le N° 1 de l'homéopathie après avoir absorbé d'autres laboratoires.

Alors que plusieurs souches homéopathiques de base disparaissent, l'oscillococcinum, lui, se porte bien, merci. Mais sa célébrité et son prix sont-ils mérités? 

Jean-Marc Dupuis nous explique les dessous du "foie de canard de Barbarie" :


Oscillococcinum : excusez-moi mais j’ai un problème…


Excusez-moi mais j’ai un gros cas de conscience avec le « médicament homéopathique » Oscillococcinum.

Vous le savez, Santé Nature Innovation défend les médecines naturelles, parce qu’elles sont réellement efficaces.

Mais là, j’ai vraiment un problème… et c’est pourquoi je me permets de m’adresser à vous, fidèle lectrice ou lecteurcar peut-être pourrez-vous m’éclairer :
Les Laboratoires Boiron produisent un médicament homéopathique bien connu appelé Oscillococcinum, pour soigner les « états grippaux ».

De très nombreuses personnes en achètent, et beaucoup se disent satisfaites, à tel point que l’Oscillococcinum est un, sinon le produit le plus rentable de cette société, voire du marché de l’homéopathie.
Sur le site Internet de Boiron, on peut lire en toutes lettres :
Fièvre, frisson, maux de tête, courbatures… Etats grippaux ?
Oscillococcinum est un médicament homéopathique traditionnellement utilisé dans le traitement symptomatique des états grippaux .


lundi 16 décembre 2013

Ma récolte du jour + des chats

16 décembre, petite promenade à vélo dans mes coins à champignons, on ne sait jamais...

Ce matin il fait 11° et il n'y a eu que 3 ou 4 matins avec gel, et les champignons restent à l'abri sous les feuilles mortes. Le pied de mouton résiste bien aux premiers froids.

Voici ma récolte :




Pour en faire un plat délicieux, je les coupe en morceaux après nettoyage et les mets à sec dans une poêle, pour qu'ils rendent leur eau, ils en contiennent toujours beaucoup. Quand ils commencent à attacher au fond de la poêle, j'ajoute une échalote et un peu d'huile et les fais cuire à petit feu pendant une vingtaine de minutes. Au dernier moment, j'ajoute de la crème fraîche (de brebis, moins grasse), du sel, un peu de poivre et laisse encore mijoter quelques minutes. Va faire une sauce d'accompagnement sur légumes ou céréales.

************************

Chats, pour faire plaisir à ROD, ;-) :

Hermès a commencé son hibernation.

Au choix, soit dans un panier (que j'ai réussi à récupérer pour mettre les noix) :






Soit sur le dossier du canapé :











Et Gucci-aux-grands-yeux, un des 4 chats d'Aurore :



Bienvenue au "trou de mémoire" (2/2)


Pendant que Google redirige les recherches de pornographie infantile vers des sites de conseils, la NSA développe une capacité identique. L'agence contrôle déjà un ensemble de serveurs, au nom de code Quantum, qui se trouve sur le réseau internet. Leur travail est de rediriger les "cibles" ailleurs que vers les destinations voulues de site selon le choix de la NSA. L'idée est : vous tapez sur le site que vous voulez et finissez à un endroit que l'agence pense moins perturbant. Alors qu'à présent cette technologie peut viser à envoyer de futurs djihads en ligne vers du matériel islamique plus modéré, cela pourrait dans l'avenir, par exemple, être dans un but de rediriger des gens qui cherchent des nouvelles vers un site sosie d'Al-Jazeera avec du contenu altéré qui colle à la version des événements selon le gouvernement.



...et détruire



Cependant, bloquer et rediriger des technologies engagées à devenir plus sophistiquées sera sans doute la moindre des choses dans l'avenir. Google envisage déjà le niveau suivant au service d'une cause qu'on ne peut qu'applaudir. Ils mettent en service une technologie de détection d'images pour identifier les photos d'abus sur enfants à chaque fois qu'elles apparaissent sur leurs systèmes, ainsi qu'une technologie-test qui enlèverait les vidéos illégales. Les actions de Google pour lutter contre la pornographie infantile peuvent être vraiment bien intentionnées, mais la technologie développée au service de telles actions anti-pornographie infantile devrait tous nous effrayer. Imaginez qu'en 1971, les Archives du Pentagone, premier aperçu qu'avaient la plupart des américains sur les mensonges derrière la guerre du Vietnam, aient été effaçables. Qui va croire que la Maison Blanche avec Nixon n'aurait pas osé faire disparaître ces documents et que l'histoire n'aurait pas pris un cours différent, bien plus sinistre ?



dimanche 15 décembre 2013

Pas la peine, mon gars, tu passeras pas !

Non, mais... Qui décide ?!

Pourtant, avec beaucoup de courage et une aide verbale soutenue, c'est possible, mais il y a quand même le risque de s'en prendre une au passage.


Des chats barrent la route aux chiens - Video insolite

Bienvenue au "trou de mémoire" (1/2)


Après le précédent article sur l'incitation au numérique chez nos enfants, voici un article qui fait le tour des méthodes pour nous donner des "trous de mémoire".

1984 a servi de mode d'emploi : bienvenue au Trou de Mémoire*




Global Research, 4 décembre 2013

Par Peter Van Buren


Autrefois, on aurait pu dire que quelqu'un "disparaissait". Mais dans les années 70 en Argentine, au Chili et ailleurs, ce verbe a pris une tournure plus inquiétante sous sa forme passive. Un homme ou une femme ne "disparaissait" plus, mais on le ou la "faisait disparaître" – ce fut le cas avec l'armée pour plus de 30.000 argentins de leur propre pays au cours des luttes intestines qu'on appela par la suite "la guerre sale". On parlait d'eux comme les "desaparecidos" (disparitions forcées).
Il n'y a rien d'aussi profondément répugnant au plan moral que de faire disparaître un autre être humain, peu importe comment, où, et pourquoi c'est fait. Pourtant dans l'Amérique du XXIème siècle, il est possible de faire disparaître des gens de manière nouvelle et innovante "online" (sur internet), comme le suggère Peter Van Buren, ancien informateur et dénonciateur du département d'état, dans son dernier article.

Et s'il était prévu de faire disparaître Edward Snowden ? Non, je ne suggère pas une nouvelle tentative d'extradition par la CIA, ni une théorie de la conspiration sur qui-a-tué-Snowden, mais quelque chose d'un genre plus sinistre.


Et si tout ce qu'un dénonciateur avait exposé pouvait simplement être appelé à disparaitre ? Et s'il était prévu que tous les documents de la NSA publiés par Snowden, toutes les interviews qu'il a données, toutes les traces documentées sur l'état de sécurité nationale puissent disparaître en temps réel ? Et si la publication même de telles révélations pouvait s'avérer un effort stérile ?

Suis-je en train de suggérer l'intrigue du roman de George Orwell écrit au siècle dernier ? Presque. Comme nous sommes à deux doigts d'un monde totalement numérique, de telles choses peuvent devenir bientôt possibles, non pas en tant que science-fiction mais dans le monde réel – et juste en appuyant sur une touche. En fait, les tout derniers prototypes d'un nouveau genre de "disparition" ont déjà été testés. Nous n'avons jamais été aussi près d'une choquante réalité dystopique qui a pu servir dans le passé de matériau à des romans futuristes. Bienvenue au trou de mémoire.


samedi 14 décembre 2013

Chouette, bientôt Noël !







Vous aimez Noël ?

Photos trouvées ICI.

Nos enfants et l'invasion du numérique

Une saine réflexion du site Pièces et main d’œuvre sur la dangereuse promotion du transhumanisme qui cible, en priorité, nos enfants.



Serge Tisseron, commis voyageur de l’industrie numérique


jeudi 5 décembre 2013 par Pièces et main d’œuvre 

Autrefois, les bibliothèques encourageaient la lecture et diffusaient des livres. Aujourd’hui, le réseau des bibliothèques municipales de Grenoble est le premier à trahir ceux-ci pour l’ersatz numérique.

Mercredi 4 décembre 2013, il invitait Serge Tisseron, psychiatre et psychanalyste connecté, pour une conférence consacrée au dressage des enfants aux jeux vidéo et autres écrans.

La salle pleine de mamans s’inquiète de savoir combien d’heures de télé et d’ordinateur permettre chaque jour à leurs enfants. A la tête d’une escouade de bibliothécaires, Annie Brigant, directrice adjointe des bibliothèques municipales, vante "l’engagement du réseau dans le numérique, avec la numérisation des livres et de la presse, les jeux vidéo, les liseuses, et de plus en plus d’écrans dans les bibliothèques".

On ne pleurera plus sur les réductions d’effectifs des bibliothèques municipales quand leurs syndicats nous demanderont de signer leur pétition "pour le maintien de l’emploi", comme les employés de la librairie Arthaud qui vient de déposer le bilan. Contrairement à ce que prétendent les fossoyeurs du livre et de la lecture, le papier et le numérique ne "cohabiteront" pas.

Voici le tract que nous avons diffusé à cette conférence (à télécharger ci-dessous), suscitant beaucoup d’approbation d’un public qui n’ose pas toujours dire à haute voix sa répulsion pour l’invasion numérique.

vendredi 13 décembre 2013

Le film du vendredi soir (52)

Si vous avez du temps, je vous propose ce soir "Abyss" (1989), d'une durée de 2h45 (version longue), réalisé par James Cameron, qui aime bien les aventures (sous)-marines.






 L'USS Montana, un sous-marin nucléaire américain, a fait naufrage par 274 mètres de fond au bord de la fosse des Caïmans, de près de 7 686 mètres de profondeur. Afin de porter secours aux éventuels survivants, la marine réquisitionne le Deepcore, une plate-forme sous-marine de forage pétrolier, pour y envoyer quatre membres du SEAL. Mais à la suite du passage d'un cyclone qui provoque des avaries majeures, les Seals et l'équipe de forage se retrouvent isolés du reste du monde. D'étranges phénomènes se produisent. (Wiki)

Cliquez ICI.




Jim Stone : quand 1+1 ne font pas 2

Une mise au point de Jim Stone sur Fukushima, traduit par Valérie.


Quand 1 +1 ne font pas 2


Jim Stone, 10/12/13

Il y a un aspect dans la catastrophe de Fukushima que je n'ai jamais exploré en profondeur tout simplement parce que j'ai si peu de respect pour la propagande relayée par des médias comme CNN que je ne relève même pas leurs erreurs – j'ai tendance à m'en tenir à la critique de ce qui pourrait être récupérable. Cependant, comme CNN, Fox et d'autres complets menteurs sont toujours considérés comme crédibles par beaucoup, je vais faire clairement le point sur ​​Fukushima, ce qui pourra réveiller quelques dormeurs.

Une idée qu'on peut mettre facilement en avant sur Fukushima est le fait qu'il existe des zones d'exclusion qui demeurent permanentes. C'est parce qu'il y a des débris radioactifs résiduels qui les rend inhabitables. C'est une chose de survivre en traversant rapidement pendant des mois des zones d'intenses radiations pour se rendre au travail dans un environnement sécurisé et sain (parce que vous ne pouvez pas prendre des doses répétées en faisant les aller-retours en voiture ni y travailler en extérieur là-bas, ce qui a été éclairci dans les premiers rapports de censure concernant les Fukushima 50).

Là où mentent les médias dominants c'est quand ils racontent qu'il y a un total confinement et que tout ce qui s'est passé se résume à quelques explosions d'hydrogène et un peu de vapeur, qui a été emportée au loin par le vent.

Mais il est facile de vérifier que c'est faux et on peut aider facilement les dormeurs à se réveiller par des informations faciles à vérifier disponibles partout sur le web. Et il y a une preuve absolue qu'il ne reste absolument plus aucun confinement pour les 4 réacteurs détruits, dont l'un n'avait pas de cœur et était complètement hors service quand il a "explosé".

Ultraman : économies de bouts de chandelle à la centrale


Centrale de Fukushima : les ouvriers s'activent à nettoyer et étancher le canal de drainage pour empêcher l'eau contaminée de fuir dans l'océan


Photos de ce qui ressemble à ne pas avoir d'argent à dépenser pour réaliser quoi que ce soit de substantiel.

Il y avait une discussion sur Twitter hier soir entre deux personnes sensées que je suis sur le coût du démantèlement de la centrale de Fukushima, de la décontamination des zones de la préfecture de Fukushima et du paiement des indemnisations aux gens qui ont été déplacés par l'accident nucléaire – entre autres les habitants de l'ancienne zone d'évacuation autour de la centrale.

Pendant que le gouvernement japonais chiffre le coût du démantèlement, de la décontamination et de l'indemnisation à seulement quelques trillions de yens, la tentative de conclusion de ces deux personnes était qu'il faudrait au moins 20 trillions de yens, probablement plus parce que le gouvernement n'a pas dépensé suffisamment dès le départ en 2011, et que cela coûterait donc plus dans l'avenir.

En d'autres mots, ce sont des économies de bouts de chandelles.

En plus, le gouvernement national pendant l'administration du parti démocrate (messieurs Naoto Kan et Yoshihiko Noda) n'ont rien payé pour gérer les problèmes de la centrale, disant que c'était le problème de TEPCO et non le sien. (Ils n'ont même pas offert de nourriture d'urgence aux ouvriers qui sont restés à la centrale après le 11 mars 2011).

Malgré la promesse de l'administration du parti libéral avec Shinzo Abe que le gouvernement serait "aux premières loges" dans la gestion de l'accident, aucun argent n'est allé aider TEPCO et les ouvriers qui tentent de maintenir la centrale et de contenir l'eau contaminée. 21,5 millions de yens ont été promis par le gouvernement pour imaginer une solution pour l'eau contaminée, mais ce n'est qu'une promesse pour l'instant.

Donc, quand j'ai vu ce tweet et les photos de TEPCO, j'ai d'abord été déconcerté (je n'arrivais pas à comprendre ce que faisaient les ouvriers) et attristé quand j'ai réalisé ce qu'ils faisaient.



"Contremesures pour l'eau de pluie à la centrale de Fukushima : le canal de drainage qui traverse l'enceinte de la centrale vers l'océan. Pour empêcher l'eau contaminée de s'écouler en dehors du canal, nous étanchons le canal en installant un revêtement. Vous pouvez voir les détails ici (lien vers une page Facebook)".
Les ouvriers nettoient à la main le canal de drainage à ciel ouvert qui va directement dans l'océan et où l'eau de pluie et l'eau contaminée (concentrée en beta-nucléides) se sont écoulées depuis l'accident.
Ces photos ne sont postées que sur la page Facebook de TEPCO. Selon l'introduction de TEPCO :
Cette mesure est pour transformer le canal de drainage en caniveau. Le canal de drainage conduit à l'océan. Pour empêcher l'eau contaminée de s'écouler par ce canal, nous en étanchons la surface et mettons un revêtement par dessus.

La photo en bas à droite montre les ouvriers qui enlèvent l'eau restant dans le canal avec des seaux. Nous utilisons normalement une pompe, mais comme le niveau d'eau diminue, la pompe ne fonctionne pas. Donc, à la fin, c'est par le patient travail manuel des ouvriers que le travail se fait.

Après avoir complètement drainé l'eau, nous nettoyons le canal et appliquons de la résine époxy sur sa surface (photos du bas).

Le canal de drainage a une longueur totale de 1300 mètres. Nous remonterons progressivement en amont et avons l'intention de transformer le canal en caniveau avant la fin de cette année.
Au moment du séisme, du tsunami et de l'accident nucléaire, je me souviens avoir lu plusieurs analyses de financiers extérieurs au Japon qui disaient, "Ce peut être la fin de partie pour le Japon, car il n'a d'autre choix que d'imprimer de l'argent en énorme quantité pour payer les travaux de reconstruction". Je le pensais aussi. Je pensais, "Le gouvernement va céder à la panique et réquisitionner toutes les ressources disponibles et dépenser littéralement des tonnes de billets de la Banque du Japon pour résister à la catastrophe".
Ou ça passe, ou ça casse.

Hé bien, le gouvernement du parti démocrate a cédé de la mauvaise manière à la panique et a mis sa tête dans le sable, comme la mascotte de la centrale (une autruche) ; l'option la moins chère en est ressortie, "parler" – tout va bien, il n'y a pas d'effets (à court terme) de santé, il n'y a que des rumeurs sans fondement qui nuisent aux agriculteurs de Fukushima, c'est le problème de TEPCO, etc, etc...

À un moment de la moitié de 2011, je pense, j'ai vu M. Taro Yamamoto, aujourd'hui conseiller de la Chambre Haute, dans l'un de ces stupides talk-shows TV japonais. Les autres invités disaient tous que le Japon devait dépenser de l'argent pour la croissance économique, comme s'il n'y avait pas eu de séisme/tsunami/accident nucléaire. Yamamoto a dit, "Nous devrions dépenser ce qu'il faut pour mettre fin à l'accident nucléaire, à décontaminer, à tester la nourriture, quel qu'en soit le prix. Même si au bout nous faisons faillite en tant que nation, tant que les habitants sont ici et en bonne santé, nous pourrons nous en remettre un jour".

Yamamoto fut vivement ridiculisé par les invités et les spectateurs.

J'étais totalement d'accord avec lui. Maintenant c'est plutôt trop tard. Tout l'argent que fait imprimer Abe va aux institutions financières et s'accumule à la banque centrale en tant que "réserves excédentaires" pour que les institutions financières parient sur des actifs risqués.

**************
Hors sujet : Comme je l'ai déjà signalé, Ultraman est violoniste et joue dans un orchestre. Si vous voulez entendre ce qu'il va interpréter demain, allez sur cet article.