Bistro Bar Blog

jeudi 31 octobre 2013

Simon's cat : l'araignée



Offres d'emploi à Fukushima : salaires faibles, risques élevés et gangsters (2/2)

À la fin de cet article, je mets le lien vers une courte vidéo (sous-titrée en anglais) réalisée par Reuters, où l'on voit Hayashi, l'ouvrier qui raconte son expérience.



LIVRETS FALSIFIÉS



Hayashi émet plusieurs raisons pour sa décision de quitter son foyer de Nagano, région au centre du Japon célèbre pour ses pistes de ski, où il perfectionnait dans sa jeunesse ses compétences en snowboard, et d'aller à Fukushima.

Il dit qu'il était sceptique quand le gouvernement a affirmé que la centrale de Fukushima était sous contrôle ; il voulait voir par lui-même. Il avait travaillé dans le bâtiment, savait souder et il sentait pouvoir contribuer.

Comme de nombreux autres ouvriers, Hayashi a été recruté au départ par un bureau de placement. Il a été placé chez le sous-traitant RH Kogyo.

Quand il est arrivé à Fukushima, Hayashi a reçu des instructions de la part de cinq autres firmes en plus du bureau de placement et de RH Kogyo. Ce fut le sixième sous-traitant dans la hiérarchie, ABL Co qui lui a dit qu'il travaillerait dans une zone fortement radioactive. ABL Co se reportait à Tokyo Energy & Systems Inc, qui gère à Fukushima quelque 200 ouvriers en tant que contractuel de premier rang sous Tepco.

Hayashi dit qu'il a gardé des copies de ses contrats de travail et qu'il a pris des photos et vidéos au sein de la centrale, encouragé par un journaliste de TV qu'il avait rencontré avant de commencer sa mission. À un moment, son patron de RH Kogyo lui a dit de ne pas s'inquiéter parce que les radiations auxquelles il s'exposait n'augmenteraient pas.

"Passée une semaine, la quantité de radiations tombe de moitié", voit-on lui dire l'homme dans une de ses vidéos. L'ancien superviseur a refusé tout commentaire.

L'affirmation montre que les normes de sécurité erronées sur les doses de radiations qui sont appliquées à Fukushima, sont basées sur l'opinion qu'il n'existe pas de dose de sécurité. Les ouvriers sont limités à 100 millisieverts d'exposition sur cinq ans. L'Agence Internationale de l'Énergie Atomique dit qu'une exposition au-delà de ce seuil mesurable augmente le risque de cancers tardifs.


mercredi 30 octobre 2013

Survol de la planète rouge par Mars Express



Vidéo publiée le 29 octobre.

Ultraman : révélations sur la centrale de Fukushima par des ouvriers anonymes


Les révélations pleuvent en ce moment à la centrale, il est vrai que les événements vont s'accélérer et que les ouvriers n'en peuvent plus. Merci à Ultraman pour cette traduction du japonais, que nous ne trouverons sûrement pas dans les grands médias, ni par TEPCO.

Des ouvriers anonymes de la centrale de Fukushima critiquent le gouvernement, TEPCO, parlent des dangers des radiations : "À la centrale, que des yakuza et de l'amateurisme"


Le magazine hebdomadaire Shukan Gendai online a posté un article avec le récit de quatre ouvriers de la centrale de Fukushima décrivant l'environnement yakuza et d'amateurisme.

À la différence des interviews faites par les médias étrangers où les ouvriers et les responsables de TEPCO révèlent leurs noms et ne risquent pas de répercussions majeures, les médias japonais citent toujours les ouvriers de manière anonyme. Gendai ne fait pas exception.

Il n'y a aucun moyen de prouver ou d'infirmer ce qu'ils disent, et il y a eu dans le passé des récits énormes qu'on supposait venir d'ouvriers anonymes (surtout dans l'année après l'accident). Mais leurs commentaires dans l'article de Gendai sont malgré tout extrêmement révélateurs et ils mettent les choses dans une certaine perspective.

Vers la fin, un ouvrier dit, "À ce rythme, ni les yakuza ni les amateurs ne resteront à la centrale de Fukushima".

Aïe...


Offres d'emploi à Fukushima : salaires faibles, risques élevés et gangsters (1/2)

Un long article-enquête de Reuters sur les conditions de travail de travail et de vie à Fukushima, qui, ne l'oublions pas, sont les chevilles ouvrières du démantèlement et de la maintenance quotidienne de cet enfer nucléaire. Plutôt lamentable et pitoyable.
Deuxième partie demain.



Rapport spécial : offres d'emploi à Fukushima : salaires faibles, risques élevés et gangsters


Vendredi 25 octobre 2013

Par Antoni Slodkowski et Mari Saito (Reuters Canada)



IWAKI 25 octobre 2013 - Tetsuya Hayashi est allé travailler à Fukushima sur le "ground zero" de la pire catastrophe nucléaire depuis Tchernobyl. Il y est resté moins de deux semaines.

Hayashi, 41 ans, dit qu'il a été recruté pour un travail de surveillance de l'exposition aux radiations des ouvriers qui quittaient la centrale pendant l'été 2012. Au lieu de cela, en arrivant pour travailler, il s'est retrouvé prisonnier d'un réseau de contractuels et a été envoyé, à sa grande surprise, sur l'une des zones les plus irradiées de Fukushima.

On lui a dit qu'il devrait porter un réservoir d'oxygène et une tenue de protection doublée. Ses employeurs lui ont dit malgré tout que les radiations seraient si fortes qu'il pourrait consommer sa limite d'exposition annuelle en seulement une heure.

"Je me suis senti trompé et piégé", révèle Hayashi. "Je n'avais pas donné mon accord là-dessus".

Quand Hayashi a présenté ses griefs à la société à l’échelon hiérarchique supérieur des contractuels de Fukushima, il dit qu'on l'a licencié. Il a déposé plainte mais n'a reçu aucune réponse de l'inspection du travail pendant plus d'un an. Les huit sociétés impliquées, dont l'exploitant de la centrale en difficulté Tokyo Electric Power Co, ont refusé tout commentaire ou n'ont pu être contactées pour commenter le cas.


L'image (humoristique) du jour

Les enfants et la lecture...

Que diable est ce truc ?

mardi 29 octobre 2013

Échafaudage en pleine tempête

Allez voir sur Koreus, ICI.

Photos trouvées sur internet

À Pékin, une voiture abandonnée depuis 3 ans a été envahie par une sorte de vigne vierge (là-bas, on les appelle des voitures-zombies) :


La vigne vierge était tellement dense qu'on a préféré évacuer l'ensemble, drôle de convoi :



Le karma


Après les articles sur la réincarnation (ICI et ICI), parlons du karma, notion associée et différemment interprétée.

Le défi karmique

Avons-nous perdu un savoir ancestral ?

Par Patrick Marsolek, janvier 2012

Avez-vous un bon karma ? Si vous vivez une vie heureuse, dans la richesse, en bonne santé, dans l'abondance, peut-être que c'est le cas. En occident, nous avons adopté le concept du karma et l'avons ramené à une sorte de fatalité – ce dont nous nous sommes contentés. Si vous vous retrouvez accablé d'une mauvaise santé et de malchance, en utilisant les normes occidentales simplifiées, c'est peut-être que vous avez un mauvais karma.

Mais le concept de karma issu des traditions orientales est beaucoup plus complexe, il inclut en essence des idées sur l'intention, les décisions de vie et le plus important, la manière de répondre à ce que le monde nous apporte. La vision psychologique moderne de l'apprentissage et de l'intelligence émotionnelle se rapproche aujourd'hui de la vision orientale du karma.

Envisagez le karma dans le contexte d'une cote de crédit. Si vous avez une cote élevée, vous avez probablement appris les valeurs du système financier moderne et vous jouez bien le jeu. Vous pourriez reconnaître qu'il y a un lien entre vos actes financiers passés et la cote que vous avez maintenant. Si vous avez une faible cote, il y a des choses possibles à faire pour l'améliorer. Même si vous avez une mauvaise cote, votre destin n'est pas d'avoir cette mauvaise cote éternellement.

Dans son sens le plus basique, le karma se réfère à l'action et à la manière dont les actes antérieurs nous affectent maintenant et dans l'avenir. Le karma est un principe universel de causes et d'effets, d'actions et de réactions exprimé dans la vie de chacun de nous. En Inde, le concept de karma remonte à un millénaire avant notre ère, malgré la probabilité d'un emprunt des brahmanes indiens à des sociétés indigènes plus anciennes. Pour beaucoup de gens, croire au karma devient un système de valeur, car les croyances nous disent que les résultats vécus sont semblables à leurs causes et que les résultats de nos actions ne sont jamais perdus. Ils nous accompagnent. Combien de fois avons-nous entendu, "la violence engendre la violence", "On récolte ce que l'on sème", ou la règle d'or, "Fais aux autres ce que tu voudrais que les autres te fassent" ? Ces expressions ont toutes un lien avec le fait de croire au karma. Nous récolterons les résultats de nos actes, nous devrions donc vivre avec ces idées en tête.

lundi 28 octobre 2013

Le voyage en ballon du XXIème siècle

Oubliez "Le voyage en ballon", le film d'Albert Lamorisse (1960) où un grand-père et son petit-fils traversaient la France en montgolfière. Bon, ce n'est pas non plus un vol dans l'ISS.



Comme vous le voyez sur la photo ci-dessus, voici ce que propose World View Enterprises, un vol  d'environ deux heures dans une capsule qu'un ballon soulèvera à 30 km de hauteur. Le tout pour la modique somme de 75.000 $ (54.000 €).

Voilà la capsule où vous prenez place :



Et le film publicitaire de World View Enterprises :



Extrait de ce site.

Notre pain quotidien


Les américains mangent du pain, souvent emballé en tranches pour les toasts ou du pain spécial hamburger, mais ils apprécient aussi le pain français, les boulangers de chez nous qui s'installent là-bas font un tabac. Qu'il soit américain ou français, le pain est-il un aliment à recommander ?

Votre pain quotidien est-il sain ?



Waking Times, 24 octobre 2013


Le blé est partout. Il n'existe pas un seul magasin d'alimentation qui n'ait au moins plusieurs rayons avec des aliments contenant du blé ! Je trouve intéressant dans ma pratique quotidienne d'observer les réactions des gens quand nous parlons du blé et que je recommande de l'éliminer de leur alimentation. J'obtiens souvent des réponses comme :

"Pas possible, je suis trop attaché à mon pain, et toute ma famille en mange !" (addiction)
"Je ne pense pas avoir vraiment de problème avec le blé !" (déni)
"Et si je réduis mon apport et que j'achète du bio ?" (négociation)


Qu'y-a-t-il donc derrière cet aliment et sa vorace consommation ?


dimanche 27 octobre 2013

L'homme, la machine et l'esclave

Un texte extrait d'une conférence de Guido Calogero, datant de 1965, sur le thème "Le robot, la bête et l'homme". Les bonnes questions étaient déjà posées à cette époque.

Qu’est-ce que l’humain ? De nos jours où tout se passe comme si des cybernéticiens et des biologistes visaient à réduire en fin de compte l’homme à un robot ou à une espèce animale supérieure, il devient urgent de se demander s’il est vraiment possible de construire un robot qui soit un homme, avec cependant des capacités de calcul, de mémoire et de prévision supérieures à celles de l’« homme naturel ». Ou s’il y a dans celui-ci une quintessence que le robot le plus parfait ne possédera jamais. En d’autres termes, les machines à traduire, à penser, à décider, contestent-elles l’homme ? Dans le domaine de la création artistique en particulier, est-il vraiment possible, comme le prétendent certains, de produire mécaniquement des oeuvres d’art ? Et aujourd’hui que l’idée de la pluralité des mondes habités fait son chemin, si les astronautes rencontraient effectivement un jour dans un astre quelconque des vivants qui nous ressemblent, à quels critères recourraient-ils pour décider si ce sont ou non des hommes ?

L’HOMME, LA MACHINE ET L’ESCLAVE
 
Ce n’est pas par l’effet du hasard que les théoriciens de la cybernétique contemporaine comptent de plus en plus, parmi les classiques et les précurseurs de leur science, l’écrivain anglais du XIXe siècle Samuel Butler. Pour se borner à un seul exemple, dans la belle anthologie récemment publiée en Italie par les soins de Vittorio Somenzi sous le titre La filosofia degli automi (Milan, Boringhieri, 1965) et contenant des textes de Johann von Neumann, Gilbert Ryle, C. E. Shannon, Charles Sherrington, A. M. Turing, Norbert Wiener et d’autres auteurs, les chapitres de l’Erewhon de Samuel Butler intitulés « Le livre des machines » sont donnés, en appendice, presque intégralement, tandis que ses idées sont discutées par plusieurs des auteurs compris dans ce recueil. En prévoyant, dans son ironique utopie, le développement de machines plus puissantes que l’homme non seulement dans leurs fonctions mécaniques mais aussi dans leurs activités intellectuelles, Samuel Butler souligne en effet une thèse chère aux cybernéticiens d’aujourd’hui, souvent engagés dans la querelle qui les oppose à tous ceux qui, en dressant l’un contre l’autre le mécanique et le spirituel, contestent que la machine puisse jamais s’élever au niveau de l’esprit, et l’intelligence du robot vaincre celle de l’homme.
 
Face à ceux qui continuent à se réclamer de cette opposition traditionnelle, Samuel Butler montre bien, dans les pages amusantes de son Erewhon, qu’il n’y a aucune raison valable pour que la supériorité de certaines machines ou de certains animaux sur l’homme, admise pour plusieurs activités qui ne sont pas purement matérielles, doive être exclue, par principe, pour d’autres activités dans lesquelles la supériorité de l’homme serait assurée à jamais. Nous acceptons comme une chose naturelle qu’une automobile ou un cheval soient plus capables que nous de se déplacer dans l’espace. Mais nous trouvons aussi naturel que certains animaux perçoivent, par leurs organes de connaissance, certaines choses mieux que nous et que certains mécanismes nous donnent les résultats de calculs compliqués d’une manière plus rapide et plus exacte que notre intelligence mathématique. D’ailleurs le plus simple des instruments n’est-il pas lui-même une sorte de multiplicateur d’une capacité naturelle de notre être humain ? Nous faisons avec un tournevis ce que nous ne saurions faire avec notre main nue. Déjà dans le Protagoras de Platon nous lisons le récit de la création des espèces vivantes, dans laquelle, à cause de l’imprévoyance d’Epiméthée, les hommes restent avec un corps dépourvu de tout instrument offensif ou défensif. La grande majorité des machines que nous construisons et employons sert précisément à accomplir à notre place ce que nos mains ne seraient pas capables de faire à elles seules, ou qu’elles feraient d’une façon moins rapide et moins exacte. Pourquoi, dès lors, exclure que cette supériorité des machines puisse s’étendre peu à peu à toutes les activités humaines ?

Allez lire la suite sur le blog de Sinouhé, la conspiration cybernétique.

"Amaroli" ou urinothérapie, vous connaissez ?


Une technique ancestrale vulgarisée par le Dr Tal Schaller (lien vers son site en fin d'article). Le journaliste du Daily Mail a rédigé l'article avec une ironie manifeste.

Cet homme boit son urine et dit que cela l'a aidé à atteindre le grand âge de 91 ans (mais il en paraît 10 ans de moins)



À une époque où la quête d'une éternelle jeunesse est sans fin, nous avalons volontiers des pilules, buvons des potions et dépensons une fortune en crème pour le visage.

Mais seriez-vous assez courageux pour boire votre propre urine si cela vous faisait paraître dix ans de moins ?

Un homme de 91 ans soutient que cet élixir fait-maison est la clé de son apparence jeune et de sa vie active.

Mark Ambrose, qui vit avec sa compagne de 87 ans, Joyce, au sud de l'Espagne, sirote chaque jour un verre de ce liquide.

Il en applique aussi sur les blessures car il pense que cela favorise le processus de guérison.

M. Ambrose a dit au MailOnline : "Joyce et moi avons de sérieux problèmes de santé à gérer.

"Ma colonne vertébrale est en mauvais état et Joyce souffre de dégénérescence maculaire (problèmes de vision, NdT), des genoux et se plaint d'autres problèmes associés habituellement à l'âge.

"Nous menons néanmoins une vie très active et nos amis disent que je fais beaucoup moins que mon âge, et que ma compagne montre une énergie remarquable et paraît n'avoir que 65-70 ans".

L'ancien directeur de publicité raconte: "Autant que je le sache, je suis convaincu que la thérapie par l'urine que j'ai démarrée il y a plus de 3 ans, est principalement responsable de mon apparence plus jeune".

samedi 26 octobre 2013

Pour ne pas oublier le changement d'heure cette nuit (humour)

Et ne pas se tromper...Ouf, le Gorafi nous explique comment ça marche !

Malgré sa relative ancienneté, le passage à l’heure d’hiver reste pour les français un exercice périlleux. Avancer ou reculer ? Quand reculer? Quels effets secondaires ? Le Gorafi vous dit tout en vous expliquant comment fonctionne le passage à l’heure d’hiver.

1. Reculer d’une heure ça veut dire mettre celle ci “avant”.

Le passage à l’heure d’hiver consiste principalement à reculer d’une heure. Reculer d’une heure signifie mettre l’heure précédant celle que vous apercevez sur votre réveil actuellement. C’est à dire que si vous voyez un 3, il faudra mettre un 2. Si vous voyez un 7 il faudra par contre mettre un 6 à la place.

Pour ceux qui posséderaient un réveil qui ne se règle qu’en avançant l’heure, ne paniquez pas. Allez jusqu’à 23H59, rajoutez une minute et vous devriez revenir à zéro. C’est ce qu’on appelle “minuit”. De là, vous pouvez continuer normalement jusqu’à l’heure que vous souhaitez afficher.

La suite des explications ICI

Pour compléter vos informations, vous pouvez aussi lire "le changement d'heure à travers les sondages" (même s'il remonte à 2012 !) en cliquant .

Lundi prochain : première tempête de la saison

Qui ne devrait concerner que le nord-ouest de la France :



Crédit Photo : la chaîne météo
tempête_scénarios



Crédit Photo : la chaîne météo
tempete


Dès demain dimanche, les dépressions circuleront sur les Îles britanniques : les vents de sud-ouest à ouest se renforcent au fil des heures au nord de la Loire, avec des pluies battantes. Il s'agira d'un coup de vent, et non pas d'une tempête, avec des rafales de 80 km/h dans les terres et de 100 à 110 km/h sur les côtes exposées (Boulonnais).


C'est lundi, dans ce rail océanique perturbé, qu'une deuxième dépression, beaucoup plus active que celle de dimanche et surtout beaucoup plus creuse va suivre : elle devrait circuler plus au sud, passant au plus près de la France, en Manche. Une large moitié nord de notre pays sera particulièrement impacté et devrait subir alors des rafales de vent tempétueuses (c'est à dire atteignant et dépassant les 100 km/h dans l'intérieur des terres des Pays de la Loire à la Lorraine en passant par le bassin parisien). Près des côtes, le vent atteindra facilement les 110 à 120 km/h en rafales et des pointes à 130 km/h sont même possibles très localement sur les caps et côtes exposés (caps Gris Nez et Blanc Nez, Boulonnais, cap de la Hève et de la Hague, côtes nord de la Bretagne et nord-Cotentin).

Les conditions de mer s'annoncent particulièrement tourmentées : une forte houle d'ouest concernera le golfe de Gascogne jusqu'en entrée de Manche, avec notamment sur la pointe bretonne des hauteurs moyennes de vagues de 5 à 7 mètres et des maximas pouvant atteindre 9 mètres. Le temps sera très instable, avec de fortes averses orageuses susceptibles d'occasionner de violentes rafales convectives.


Le seuil de la tempête atteint

Avec des rafales atteignant 80 à 100 km/h dans les terres au nord de la Loire, et comprises entre 110 et 120 km/h sur les caps exposés, il s'agirait donc d'une situation tempétueuse. Localement, la barre des 130 km/h pourrait être approchée sur les zones traditionnelles (Finistère, Cotentin, Le Havre et le Boulonnais). Rien d'exceptionnel pour la saison.

La force de cette première tempête d'automne sera conditionnée par le creusement et la trajectoire de cette deuxième dépression : en se creusant à environ 975 hPa en Manche, cette tempête risque donc de se montrer particulièrement virulente.

Et il suffirait que son creusement soit plus profond (de 965 à 970 hPa) avec un passage un peu plus au sud pour que les rafales de vent soient plus violentes dans les terres du nord de la Loire : c'est ce que nous surveillons actuellement.



Une mer démontée

Quoiqu'il en soit, en raison du dynamisme de la circulation atmosphérique au-dessus de l'Atlantique nord, une très grosse houle arrivera sur les côtes bretonnes au des Pays de la Loire dès dimanche après-midi. Elle se renforcera lundi avec des creux qui atteindront 5 à 7 mètres au large. Mais l'impact à la côte devrait rester " normal " compte-tenu des très faibles coefficients de marée (proches de 33) : le risque de surcote n'est donc pas évoqué. Le spectacle de la mer déchainée devrait tout de même être grandiose, nécessitant une prudence de rigueur.



Une situation néanmoins classique pour la saison

Rappelons que ce phénomène est habituel à cette époque de l'année, bien que les mois d'octobre ne soient pas les plus ventés en France (l'ouragan d'octobre 1987 est encore dans les mémoires en Bretagne et en Basse-Normandie). Depuis la tempête " Joachim " survenue les 15 et 16 décembre 2011, notre pays a perdu l'habitude des fortes tempêtes au nord de la Loire. Indiquons que la dépression Joachim, qui était passée plus au sud, dans les terres (à l'image de notre scénario n°2) avait été tout de même plus forte que la probable tempête attendue lundi prochain, avec des rafales de vent ayant atteint à cette époque 140 km/h à Clermont-Ferrand et entre 140 et 150 km/h sur la côte vendéenne et charentaise.


Dernier point à signaler, ces fortes dépressions sont baptisées par l'institut allemand " Burkhard " pour la première dimanche, et la tempête de lundi "Christian ". Cela reste sous réserve d'un éventuel creusement d'une dépression secondaire qui décalerait les séquences. Le nom suivant disponible serait alors " Didi ".

Ce que l'industrie du cancer ne veut pas que vous sachiez

Industrie mortifère s'il en est, d'autant que si on écoute ce que dit le Dr Hamer, on peut guérir simplement par une recherche de la cause. Les traitements alternatifs sont là pour soutenir la guérison "psychologique".


Ce que l'industrie du cancer ne veut pas que vous sachiez sur la chimiothérapie et les rayons


Waking Times, 21 octobre 2013

Ils nous disent que la chimiothérapie sauve des vies, augmente le taux de survie à long terme et n'endommage pas les cellules saines. Toutes ces affirmations de l'industrie du cancer sont fausses. Un poison tue sans discrimination – il l'a toujours fait et le fera toujours. Tout en endommageant les cellules saines, la chimiothérapie y déclenche la sécrétion d'une protéine qui entretient la croissance de la tumeur et sa résistance à un traitement ultérieur. C'est exact... la chimiothérapie va en fait stimuler la croissance cancéreuse et le traitement des cancers est la cause majeure des cancers secondaires.

Derrière les vaccins, médicaments, diagnostics et thérapies, soins dentaires, psychiatrie et pratiquement toute la recherche médicale, existe une industrie et une source de profit pour les sociétés. L'industrie du cancer fait preuve d'une ironie particulière car les produits cancérigènes sont fabriqués par des divisions des mêmes corporations multinationales dont les filiales construisent les scanners et l'équipement utilisé pour diagnostiquer les cancers, mettent au point les médicaments dont on se sert en chimiothérapie et ceux qu'on donne pour prévenir les récidives. Dans quelle réalité vivons-nous où les seuls moyens acceptables de traiter le cancer sont de trancher, empoisonner et irradier ?

L'industrie du cancer détruit ou marginalise les remèdes sans danger et efficaces tout en encourageant ses propres remèdes brevetés, coûteux et toxiques qui font plus de mal que de bien.

Aucun produit de chimiothérapie n'a jamais réellement guéri ou résolu les causes sous-jacentes du cancer. Les traitements par chimiothérapie considérés par la médecine dominante comme une "réussite" ne font que gérer les symptômes, au prix habituellement d'interférences avec les autres fonctions physiologiques précieuses qui engendreront tôt ou tard des effets secondaires. Il n'existe aucun médicament qui n'ait aucun effet secondaire.


vendredi 25 octobre 2013

Séisme de 7.3 au large de Fukushima

Je viens de voir le dernier article d'Ultraman. Un séisme de magnitude 7.3 au large de Fukushima. Avec les typhons qui passent au large, situation très délicate. Avis de tsunami jusqu'à 1 mètre possible par l'agence de météo japonaise:



































Pourvu que les bâtiments de réacteurs tiennent le coup !!!

Deux éruptions de classe X le même jour !

Pas encore vu deux éruptions solaires de classe X  (X1.7 ce matin et X 2.1 ce soir, précédés d'une classe M) dans la même journée depuis que je m'intéresse au soleil (grâce à mon ami Ferlinpimpim...). Mais avec le soleil, le maître de notre système du même nom, tout est possible.
 
On pleurait après les éruptions solaires, le soleil a été d'un calme plat pendant plusieurs semaines, on se disant que le cycle actuel 24 était mort et enterré et là après plusieurs classes M ces jours derniers (par les taches 1875 et 1877), il a émis deux classe X le même jour. C'est la tache solaire numérotée 1882 qui a produit ces deux CME (coronal mass eruption, éruption de masse coronale). Elle  apparait juste à l'angle du soleil à gauche sur la représentation ci-dessous, ça promet quand elle fera directement face à la Terre s'il y a d'autres importantes CME. En tout cas, d'autres nuits avec sommeil léger sont possibles...




Les flux solaires dus aux éjections parviennent sur Terre plus ou moins rapidement (mais pas en 5 à 6 mn, comme le disait un commentaire, lol), il faut compter deux jours au moins. Elles ne sont absolument pas dangereuses pour la santé (peuvent juste énerver ou gêner le sommeil), simplement pour l'électronique, ce qu'on appelle l'effet de Carrington :

"(L'événement de Carrington) est une série d'éruptions solaires ayant eu lieu à la fin de l'été 1859 et ayant notablement affecté la Terre. Elle a notamment produit de très nombreuses aurores polaires visibles jusque dans des régions tropicales, et a fortement perturbé les télécommunications par télégraphe électrique." (Wiki)

On n'en est pas là. 

Comme vous le voyez sur le schéma ci-dessous qui enregistre la puissance des éruptions, il y a plusieurs niveaux, qu'on nomme "classes". Les éruptions de classe B et C sont faibles, celles de classe M dégagent des vents solaires créant des aurores boréales et la classe X est une échelle ouverte :


3-day GOES X-ray Plot

Le film du vendredi soir (45)

J'avais l'intention de programmer "Forrest Gump" et/ou "Danse avec les loups", mais ces titres ont été supprimés sur mon site streaming d'internet.
Mais j'avais en réserve le film "Edward aux mains d'argent" avec Johnny Depp. Film de Tim Burton sorti en  1991. 1 h 45.

Edward Scissorhands n’est pas un garcon ordinaire. Création d’un inventeur, il a reçu un cœur pour aimer, un cerveau pour comprendre. Mais son concepteur est mort avant d’avoir pu terminer son œuvre et Edward se retrouve avec des lames de métal et des instruments tranchants en guise de doigts.

L'image (perso) du jour

Dur, dur, les champignons cette année dans mon coin de Bretagne (un voisin qui habite dans le Morbihan, me le dit aussi), pourtant il a plu et il fait plutôt chaud pour une fin octobre, pas encore allumé une seule fois le poêle à bois. Quelques cèpes par-ci par-là, mais rien à voir avec ce que j'ai trouvé en Corrèze en début de mois. Alors certains disent qu'ils poussent au moment de la pleine lune (passée depuis plusieurs jours) et d'autres que c'est mieux juste après la nouvelle lune, qui sera le 3 novembre.



Hier, quand même, je me suis fait une belle surprise. Dans un bosquet près de chez moi où personne ne va fouiner parce que forcément trop petit, le plus beau cèpe de la saison m'est apparu parmi les feuilles rousses de châtaignier. Les tubes parfaitement blancs, il était sorti de terre le matin même. Le voici sur le banc en granit de ma cour :


Il mesure une vingtaine de centimètres






























Comment se passe la saison des champignons chez vous ?

Réincarnation, le système du bonus-malus (3/3) (Humour)


ÂME : Un accouchement, ça doit quand même faire très mal, non ?

ARCHANGE-JUGE RAPHAËL : Je vous recommande la péridurale. Et puis, vous savez, l'orgasme sexuel féminin est neuf fois supérieur à l'orgasme masculin. Seules les femmes connaissent le vrai plaisir.

ÂME : Vous êtes sans doute mieux informés que moi en la matière.

ARCHANGE-JUGE MICHEL : Pourquoi croyez-vous donc qu'il naît tellement plus de filles que de garçons ? Les gens se renseignent avant de choisir.

ÂME : D'accord pour le sexe féminin, alors.

ARCHANGE-JUGE GABRIEL : Venons-en à présent à votre mission globale. Vous ne vous en souvenez sans doute pas mais votre âme est apparue il y a de cela sept cent mille ans avec pour tâche d'accomplir une œuvre qui révolutionne complètement l'art de la peinture. Or que vois-je sur votre fiche ? Rien que quelques gribouillis à peine prometteurs en marge de vos cahiers d'écolier. Vous n'avez profité d'aucune de vos vies antérieures pour remplir votre mission.

ARCHANGE-JUGE RAPHAËL (déçu) : Et voilà pourquoi l'humanité reste à la traîne dans bien des domaines... Il suffit que quelqu'un n'accomplisse pas son destin sur la terre pour que tout un domaine artistique ou scientifique ne se développe pas !

ÂME : Avec tout mon travail en bas, je n'ai jamais eu une minute de libre pour mes loisirs.

jeudi 24 octobre 2013

Réincarnation, le système du bonus-malus (2/3) (Humour)


ARCHANGE-JUGE RAPHAËL : Nous avons ici la liste toute fraîche des futurs parents en train de faire l'amour à l'heure qu'il est.

ÂME : Je vais pouvoir choisir mes parents ?

ARCHANGE-JUGE MICHEL : Combien de fois faudra-t-il vous répéter que l'on peut choisir sa vie ? Mais attention surtout à ne pas se tromper ! Alors, vous préférez des parents plutôt sévères ou des parents plutôt souples ?

ÂME (perplexe) : Hum... Quelle différence ?

Un séraphin projette une image télépathique. Un gros monsieur et une grosse dame nus dans un lit, en quête d'une position où ni l'un ni l'autre n'étouffera son partenaire de son poids. Après avoir essayé en vain, lui dessus, elle dessous, puis le contraire, ils s'emboîtent sur le flanc comme des petites cuillères.
Le téléphone sonne mais la femme fait signe à l'homme de ne pas répondre. Celui-ci est rouge et tout en sueur. Il ahanne bruyamment. La femme grimace et tord sa chevelure.

ARCHANGE-JUGE GABRIEL : M. et Mme Dehorgne, un couple sympathique. Gentils, protecteurs, aimants. Un seul défaut : leur profession. Ils sont dans la restauration et leurétablissement est peu achalandé. Le soir, ils vous obligeront donc à finir tous les restes ; leurs spécialités, c'est le cassoulet de Castelnaudary et les profiteroles au chocolat.Comme eux, vous deviendrez rapidement obèse. Alors, ils vous intéressent, les Dehorgne ?

ÂME (contemplant avec dégoût le couple et ses inconfortables ébats) : Évidemment que non.

ARCHANGE-JUGE GABRIEL : Tous les parents ont leurs avantages et leurs inconvénients. Avec votre note, vous ne pouvez pas vous permettre de faire le difficile.

Nouvel envoi d'images télépathiques.

mercredi 23 octobre 2013

Ultraman : AIEA : fuites radioactives, priorité majeure


Le directeur de l'AIEA dit que les fuites radioactives sont la priorité majeure à la centrale de Fukushima ( dans un article bâclé de l'AFP)


Yukiya Amano, directeur général de l'AIEA (agence internationale de l'énergie atomique), dit qu'elles restent le plus grand défi de la centrale.

(Mais, mais, le premier ministre japonais a dit que "l'effet" de l'eau contaminé était "bloqué" "dans son ensemble" et son ministre chargé du démantèlement de la centrale a déclaré que l'eau contaminée ne fuit pas dans l'océan ! – voir traduction d'hier)

D'après l'AFP (22 octobre 2013) :


Les fuites radioactives, priorité majeure à Fukushima : surveillance nucléaire (gendarme nucléaire)
Bratislava – L'eau contaminée reste le plus grand défi à la centrale de Fukushima après le meltdown de 2011, le pire désastre atomique de la génération, a déclaré mardi le gendarme nucléaire des Nations-Unies.

"Les réacteurs endommagés sont en général en situation stable", a dit à l'AFP le directeur de l'AIEA, Yukiya Amano, pendant son séjour dans la capitale slovaque, Bratislava.

"La priorité la plus urgente est de contenir l'eau contaminée", a-t-il dit, après que des fortes pluies aient causé une fuite possible d'eau radioactive dans la mer contenant des isotopes cancérigènes.

"Il est également important de s'occuper de la décontamination hors site" afin que des dizaines de milliers d'évacués puissent rentrer chez eux.

Sa déclaration vient un jour après que l'exploitant de Fukushima ait annoncé que de l'eau contaminée par du strontium-90 – avec un taux à 70 fois la limite légale pour une élimination en toute sécurité – avait franchi la barrière supposée contenir le débordement d'eau radioactive.

Le strontium-90 est produit pendant les réactions nucléaires. Il s'accumule dans les os et reste actif pendant de nombreuses années, entraînant plusieurs types de cancers chez les humains.

Le 14 octobre, les experts de l'AIEA ont démarré une mission d'expertise sur les efforts de nettoyage à la centrale endommagée.

Amano a dit qu'il y aura une autre mission au Japon plus tard dans l'année pour conseiller les autorités sur la manière de gérer l'eau contaminée.

TEPCO a déversé des milliers de tonnes d'eau sur les réacteurs gravement endommagés pour continuer à les refroidir et empêcher des meltdowns à répétition.

Cet énorme volume d'eau doit être stocké dans d'énormes réservoirs jusqu'à ce qu'on soit sûr que les substances radioactives aient été récupérées dans le processus de refroidissement.

Il existe toujours des menaces de nouvelles contaminations, a dit Amano, dont font partie des conditions météo extrêmes, le Japon devant faire face à un typhon en fin de semaine, apportant de nouvelles pluies sur le pays.
Heu..."une fuite possible d'eau radioactive dans la mer contenant des isotopes cancérigènes" ? Ce taux deux ans et 7 mois après le démarrage de l'accident nucléaire ? Il semble que le rédacteur de l'AFP a besoin d'obtenir une connaissance basique dans le domaine nucléaire.
"70 fois la limite légale pour une élimination en toute sécurité" ? Non, ce n'est pas ça. C'était 70 fois la limite provisionnelle interne (celle de TEPCO, qui est d'un tiers la limite légale pour le strontium-90) pour libérer l'eau de pluie du barrage (barrière) autour du groupement de réservoirs de stockage.

Vidéos animaux (+ ajout, hommage à Eldad)

Edit : j'ajoute plus bas la vidéo en hommage à Eldad, que la sorcière rouge a mis en commentaire. Merci.

Celle-ci j'aime bien, séance de yoga accompagnée et merveilleusement accomplie (par le chien), même si un peu dirigée de l'extérieur. Commentaires en italien, spécialement pour Loriana :




Réincarnation, le système du bonus-malus (1/3) (humour)

Le jugement de la pesée des âmes avant une nouvelle incarnation, selon la vision de Bernard Werber dans son livre "Les Thanatonautes".
----------------------------


La scène se passe aux confins ultimes du Paradis, au pied de la montagne de lumière où siègent les grands archanges, arbitres de nos destinées. Acteurs : les trois archanges plus Charles Donahue, quidam tout juste décédé. L'ange gardien de Charles Donahue n'a pas pu venir, ce qui ne changera d'ailleurs en rien le sens et la valeur du jugement prononcé.

ARCHANGE-JUGE GABRIEL : Bonjour, monsieur Donahue.

ÂME : Où suis-je?

Le défunt regarde autour de lui et masse la région de son ectoplasme où son bras gauche lui a été récemment amputé. Il lève la tête et examine la colline du Jugement ultime et les trois archanges-juges en train de manipuler des ficelles transparentes, pleines de nœuds.

ARCHANGE-JUGE MICHEL : Vous êtes ici dans le Centre d'orientation des âmes et nous allons procéder à la pesée de votre existence passée.

ÂME : Une pesée ?

ARCHANGE-JUGE RAPHAËL : Un jugement. Votre vie va être mise en examen afin que nous puissions juger de votre comportement et décider s'il y a lieu ou pas d'en finir avec le cycle de vos réincarnations sur Terre.

ÂME : J'ai été très bien.

ARCHANGE-JUGE GABRIEL (examinant des documents) : C'est vous qui le dites.

ÂME : J'ai entendu dire dans la file d'attente que j'avais droit à un ange gardien pour avocat. Il n'est pas là?

ARCHANGE-JUGE MICHEL : Vous avez effectivement droit à la présence de votre ange gardien mais aussi à celle de votre démon personnel. Il s'avère qu'ils sont tous deux actuellement en pleine activité dans le bas monde. Vous savez ou vous ne savez pas que l'ange gardien vous est assigné le jour de votre naissance. Or, une personne née le même jour que vous a nécessité l'envoi d'urgence et de son ange gardien et de son démon. Une pénible affaire de licenciement abusif. Ce sont des circonstances exceptionnelles, mais ne nous étendons pas là-dessus. Ne vous inquiétez pas : vous serez jugé en toute équité. Les consciences de votre ange gardien et de votre démon planent sur cette montagne et nous les entendrons simultanément.

mardi 22 octobre 2013

Ultraman (2ème retour): la notion d'eaux territoriales

Ultraman s'est de nouveau absenté plusieurs jours, du fait de sa convalescence. Il explique une phrase du ministre de l'économie qui sert à disculper le Japon sur les fuites d'eaux radioactives.


Motegi, ministre de l'économie du Japon dit "L'eau contaminée de la centrale de Fukushima ne fuit pas en haute mer"


Cet ex-consultant en management n'arrête pas de nous divertir (quoique dans le mauvais sens).

La dernière fois que j'ai entendu M. Toshimitsu Motegi, c'était quand il a dit qu'il y aurait plus d'espace pour installer des réservoirs de stockage pour l'eau contaminée une fois que les réacteurs 5 et 6 seraient démantelés, jetant des doutes sur son niveau d'intelligence. Il pontifiait aussi sur la conversation entre TEPCO et le gouverneur de Niigata à propos de la remise en service de la centrale de Kashiwazaki-Kariwa pour révision de sécurité, comme si c'était le dernier de ses problèmes (ça l'était, l'est et le sera).

Aujourd'hui, selon le bref et gentil article de deux lignes du Jiji Tsushin (22 octobre 2013), le ministre de l'économie, du commerce et de l'industrie Motegi, qui est responsable, malheureusement, de la gestion de l'accident de la centrale de Fukushima et de son démantèlement, pense que l'eau contaminée de la centrale ne fuit pas en haute mer :


Lors de la réunion du comité du budget de la Chambre Basse, ce matin 22 octobre, Toshimitsu Motegi, ministre de l'économie a dit en parlant de l'eau contaminée de la centrale de Fukushima, "Ce n'est pas qu'elle fuit en haute mer". C'était en réponse à une question de Yorihisa Matsuno du Parti pour la Restauration du Japon.


L'implication est que c'est donc une façon de dire que tout va bien, car aucune entité internationale n'a subi de torts à cause de l'eau contaminée de la centrale.
Maintenant quelle est la définition du mot japonais ("外洋") qu'a employé Motegi ?

Il signifie littéralement "haute mer". Mais en consultant le dictionnaire en ligne pour l'usage du mot, il pourrait signifier en japonais :
  1. océan: large étendue d'eau constituant la principale partie de l'hydrosphère
  2. eaux (libres) internationales : Les eaux libres du monde en dehors des eaux territoriales d'une nation

"Eaux territoriales" peut vouloir dire ce qui suit :
  1. Eaux territoriales: 12 miles nautiques (22,2 kilomètres) en dehors du point de référence;
  2. Eaux contiguës: 12 miles nautiques en dehors des eaux territoriales;
  3. Zone économique exclusive : 200 miles nautiques (370,4 kilomètres) à partir du point de référence.


"Eaux internationales" pourrait signifier juste à l'extérieur des eaux territoriales, ou eaux contiguës, ou zone économique exclusive. Je suis à peu près sûr que Motegi veut que les eaux internationales commencent aussi loin que possible de la côte de Fukushima.

De la même manière que le ministre français qui avait déclaré (fait connu) que le nuage radioactif de la centrale de Tchernobyl s'était arrêté à la frontière française, M. Motegi pense peut-être que les matériaux radioactifs connaissent les frontières territoriales et qu'ils les respectent forcément.

Raccordez-vous à la terre !


Suite à la sortie d'un documentaire américain intitulé "Grounded" (visible gratuitement jusqu'au 26 octobre, mais il est évidemment en anglais et non sous-titré), le Dr Mercola (qui y est interviewé) nous explique la nécessité d'entretenir un contact physique avec le sol de notre planète. Je poste la vidéo quand même. Si vous ne comprenez pas l'anglais, vous pourrez suivre par les images.

 

Grounded*



* Les termes grounded et grounding proviennent du mot "ground" qui signifie le sol, la terre. Le fait d'être "grounded" veut dire qu'on s'est raccorde à la terre, comme une fiche qu'on branche dans la prise électrique. Je garderai les mots anglais dans l'article, difficiles à traduire en français autrement que par une périphrase.


Par le Dr Mercola, 19 octobre 2013

La surface de la Terre recèle une subtile énergie activatrice de santé. Tout ce que nous avons à faire est de la toucher pour devenir pleinement vivant. Dans le film documentaire Grounded, on peut voir que cet étonnant phénomène a transformé la vie de gens qui se débattaient avec des problèmes de santé, par exemple une douleur chronique, et un homme qui était en fauteuil roulant depuis des dizaines d'années a pu marcher de nouveau.
Même les plantes subissent un impact radical quand on les prive de l'énergie naturelle de la Terre. Pourtant l'acte de se brancher à la terre, en fait, n'est pas du tout un phénomène inhabituel. C'est en réalité un acte naturel que toute créature vivante accomplit virtuellement par instinct.

Le corps a besoin de sa connexion à la Terre

Dans le film, on voit un bébé élan orphelin qui se couche instinctivement sur un tapis branché à la Terre pour s'y relier pendant son logement temporaire dans une remorque. L'élan se dirige vers le tapis qu'il soit ou non dissimulé.
Cet acte simple, qu'on peut réaliser en marchant pieds nus sur la Terre, transfère au corps les électrons libres produits par la surface du sol en les répartissant dans les tissus.
L'effet est suffisant pour maintenir le corps au même potentiel de charge négative que celui de la Terre. Ce processus simple s'appelle le 'grounding' et son effet est l'un des plus puissants antioxydants que nous connaissions. On a montré que le grounding soulage la douleur, réduit l'inflammation, améliore le sommeil, augmente le bien-être et accomplit encore beaucoup d'autres choses.

lundi 21 octobre 2013

Effets d'un séisme dans une piscine

La caméra de surveillance d'une piscine aux Philippines a filmé les effets du séisme de 7.2 du 15 octobre. (Vu sur Koréus) :


Le peuple indien sert de cobaye à Big Pharma


Pas joli joli de profiter des peuples démunis en s'en servant de cobayes pour tester des saloperies chimiques, avec certainement la complicité du ministère de la santé grassement rémunéré pour fermer les yeux.

Big Pharma a tué des milliers de citoyens indiens avec ses ignobles tests de médicaments



NaturalNews, 19 octobre 2013

Le deuxième plus grand pays du monde, l'Inde, est devenu le vivier d'une imposture pharmaceutique avec des fabricants de médicaments sans scrupules, la plupart occidentaux, qui continuent d'utiliser les populations indiennes, pauvres pour la plupart, comme cobayes pour des tests cliniques non éthiques et totalement inhumains. Et la Cour Suprême de l'Inde se décide enfin à réagir contre ce crime organisé massif en ordonnant au ministère de la santé de justifier son approbation des 162 essais cliniques qui ont été pratiqués dans le pays.

Parce que l'Inde est une nation en rapide développement avec des protocoles laxistes de régulation, elle est la première cible du cartel pharmaceutique dans sa recherche sans fin de domination du système médical mondial. De grandes sociétés pharmaceutiques ont largement réussi à berner le gouvernement indien en lui faisant approuver des essais pour toutes sortes de "nouvelles entités chimiques", dont une bonne partie a été testée sur les indiens ruraux de communautés pauvres, où l'accès à des soins médicaux corrects est minimal.
 

dimanche 20 octobre 2013

Microsoft, le traître

Je ne suis pas du tout calée sur le plan technique, mais je fonctionne sous Linux depuis plusieurs années et en lisant cet article, je ne peux que m'en réjouir.



Ce que vous devez savoir sur les techniques d'espionnage de Microsoft


FREEMANSPERSPECTIVE, 18 octobre 2013

J'ai eu l'autre jour une conversation avec le gars le plus calé en informatique que je connaisse. En discutant des menaces sur la vie privée, voici ce qu'il m'a dit :

Toute personne qui achète aujourd'hui un ordinateur Windows est un traître à l'humanité.

Comme c'est un gars très orienté sur la technique, il a été rapidement d'accord avec moi que la plupart des gens n'ont aucune idée de ce genre de choses. Le problème central reste celui-ci : chaque fois que l'un de nous achète un produit Microsoft, il apporte son concours aux outils de notre propre esclavage.

Voici le problème :

Comme les gens continuent d'acheter Windows, les fabricants d'ordinateurs sont obligés d'acheter et de fournir des produits "sous licence Windows". Et ces produits contiennent une foule de vilaines choses. Comme je l'ai déjà souligné, Microsoft coopère massivement avec la NSA pour leur procurer les enregistrements de vos idées et actions. Mais le problème dont parlait mon ami, était quelque chose d'autre...quelque chose appelé TPM,

Trusted Platform Module. (ou TPM = Module de plate-forme sécurisé)

C'est une petite puce dans votre ordinateur qui est, selon les mots de mon ami, "la voie du mal".


samedi 19 octobre 2013

La météorite de Russie a été récupérée (photos)


Tout au moins le morceau principal et dans l'attente de confirmation que c'est bien la météorite.
La météorite russe s'est écrasée près de Chelyabinsk le 15 février. Son élément le plus gros était tombé dans le lac Chebarkul. Il a été repêché dans la vase du lac mercredi 16 octobre. Il pèse 654 kg et mesure 1,50 m de long. Il aurait l'âge du système solaire (?).
D'après l'article du Siberian Times.





L'image du jour


Traduction : C'est quoi comme variété de thé ?? Je ne sais pas. Je l'ai trouvé dans la chambre de mon petit-fils !

(Trouvé chez Zen Gardner.)

Squelettes, reliques et saints patrons de l'Église (2/2)


La poussière et le sang sont nettoyés

Chacun des squelettes de martyr représentait les splendeurs qui attendaient les fidèles dans l'au-delà. Avant de pouvoir être présenté à sa congrégation, il devait être paré des plus beaux atours convenant à une relique de son rang. D'habiles religieuses, ou à l'occasion des moines, préparaient le squelette pour une apparition en public. Cela pouvait prendre trois ans, selon la taille de l'équipe au travail.


De talentueuses nonnes ont décoré la cage thoracique de St Félix

Chaque couvent laissait libre cours à son propre flair pour recouvrir les ossements d'or, de joyaux et de beaux tissus. Les femmes et les hommes qui décoraient les squelettes le faisaient, pour la plupart, anonymement. Mais en étudiant les corps au fil du temps, Koudounaris commença à reconnaître la marque de fabrique de tel ou tel couvent ou d'individus. "Même si je ne pouvais fournir le nom d'un décorateur en particulier, je pouvais voir certaines reliques et les associer sur le plan du style à leur réalisateur".


vendredi 18 octobre 2013

Le film du vendredi soir (44)

Ce soir, je vous fais retrouver deux grands acteurs disparus, Philippe Noiret et Romy Schneider, vous aurez deviné le titre : "Le vieux fusil". Sorti en 1975. Réalisateur Robert Enrico.
La musique est signée François de Roubaix (décédé peu après la sortie du film).


Cliquez ICI.

Squelettes, reliques et saints patrons de l'Église (1/2)



Une autre manière d'étudier les agissements historique de l'Église pendant deux siècles avec sa technique des reliques et des saints patrons de paroisse (dont proviennent certainement les "saints du calendrier"). Pas compliqué :on récupère des squelettes et des ossements anonymes dans les catacombes, on décide qu'ils proviennent des premiers martyrs du christianisme, on leur attribue un nom et on les envoie aux quatre coins des églises d'Europe comme support de vénération et de foi. On peut aussi les considérer comme des œuvres d'art. Les photos sont étonnantes.


À la rencontre des squelettes fabuleusement parés de bijoux de martyrs oubliés du catholicisme



1er octobre 2013

St Coronatus qui a rejoint le couvent d'Heiligkreutztal


Paul Koudounaris n'est pas homme à éviter le macabre. Bien que cet historien d'art, auteur et photographe basé à Los Angeles prétende que sa fascination pour la mort n'est pas plus importante que celle de tout le monde, il a consacré sa carrière à enquêter et documenter des phénomènes comme les ossuaires d'église, les charniers et les hauts lieux de reliques. C'est pourquoi, lors de son voyage de recherche de 2008, quand un villageois allemand l'approcha et lui demanda quelque chose du style "Aimeriez-vous voir une vieille église délabrée de la forêt où l'on trouve un squelette couvert de bijoux qui tient dans sa main gauche une coupe de sang qu'il présente comme pour trinquer ?", la réponse de Koudounaris fut, "Oui, bien sûr".


À l'époque, Koudounaris travaillait sur un livre intitulé The Empire of Death (L'empire de la mort), et il voyageait à travers le monde pour photographier des ossuaires. Il atterrit dans ce village particulier près de la frontière tchèque pour se documenter sur une crypte remplie de squelettes, mais sa curiosité fut piquée par la promesse suspecte quoi qu’attirante du squelette orné de bijoux caché dans les arbres. "Cela me faisait penser à un conte des frères Grimm", se souvient-il. "Mais j'ai suivi les indications – pensant à moitié que ce gars était fou ou qu'il mentait – et c'est vrai, j'ai découvert dans les bois ce squelette aux bijoux".

jeudi 17 octobre 2013

IMC et obésité


C'est quoi l'IMC ? Cela veut dire 'Indice de Masse Corporelle', formule utilisée pour définir l'état de corpulence et l'obésité. Il ne s'applique pas aux grands sportifs (les muscles pesant plus que la masse graisseuse) ni aux personnes atteintes de gigantisme ou de nanisme. Et il ne sert que pour des statistiques de l'OMS et le calcul des primes de risque des assurances, donc il ne reflète que des tendances pour mettre en chiffres inhumains une population donnée. Cet IMC est d'ailleurs très discuté. Lire ICI.

Si cela vous amuse de calculer votre IMC , il suffit d'appliquer la formule :


Ce qui donne concrètement par exemple :


Voici l'interprétation de l'IMC :


IMC                        Interprétation
moins de 16,5       dénutrition ou famine
16,5 à 18,5            maigreur
18,5 à 25               corpulence normale
25 à 30                  surpoids
30 à 35                  obésité modérée
35 à 40                  obésité sévère
plus de 40             obésité morbide ou massive


En France, les statistiques rendent compte d'une augmentation de l'IMC. Plusieurs facteurs évidents peuvent expliquer cette hausse, les principaux étant dus à l'alimentation et au stress.

Voici, selon cet article écrit avec une note humoristique, la comparaison entre les IMC moyens de la population de quatre pays occidentaux, la France, les Pays-Bas, le Japon et les US.

Voici le physique de l'homme américain moyen


Traduction imagée des américains actuels


Le roi Arthur et la comète (2/2)

Que s'est-il réellement passé au 6ème siècle de notre ère ? (suite)


Un autre chercheur, Leroy Ellenberger, proposait qu'à la place d'un événement majeur en lien avec une comète, le chaos climatique a été dû à "des tempêtes périodiques de grosses météorites, ponctuées par des manifestations répétées du style Tunguska". Il parle ici de l'étrange événement de 1908 ayant fait tomber les arbres comme des dominos sur une vaste portion du territoire sibérien, éclairant les cieux d'Europe et d'Asie pendant plusieurs nuits de suite.

Quelle que soit la théorie, il existe de façon certaine une preuve historique de ce que les scientifiques appellent un "vecteur cosmique" – quelque chose de plus qu'une activité volcanique terrestre qui entraîne un chaos climatique. Cette preuve commence avec des étoiles filantes et des pluies de météorites enregistrés autour de 530 en Chine et en Méditerranée, qui a conduit un écrivain de l'époque à commenter que "quelque chose de mystérieux et d'inhabituel semble venir sur nous en provenance des étoiles". Plus tard, il y eut cependant une preuve plus spécifique de comète.

En 538, une comète était visible selon l'historien Edward Gibbon. Une comète "semblait suivre le Sagittaire : sa taille augmentait graduellement ; sa tête était à l'est, sa queue à l'ouest, et elle resta visible plus de 40 jours. Les nations qui la regardaient avec stupéfaction s'attendaient à des guerres et des calamités de par son influence funeste ; et ces attentes furent abondamment réalisées".

Zacharie de Mitylène écrivit qu'aux environs de 538/539, "une grande et terrible comète apparut dans le ciel pendant 100 jours à l'heure du crépuscule". Pareillement, l'historien médiéval Roger de Wendover exposait que, "en l'an de grâce 541, apparut une comète en Gaule, si grande que le ciel tout entier semblait en feu. La même année, du ciel tomba du vrai sang et s'ensuivit une effrayante mortalité". Bien que les historiens rejettent ce qui précède comme une fantaisie médiévale, il semble bien y avoir une correspondance avec d'autres preuves que les cieux étaient la cause d'un chaos climatique.

Un moine, Gildas, écrivant autour de 540, écrivit que "l'île de Bretagne fut en feu d'une mer à l'autre...jusqu'à ce qu'il ait brûlé presque toute la surface de l'île et léché l'océan à l'ouest avec sa féroce langue rouge". Ce sont les éléments de preuve utilisés par Wilson et Blackett pour soutenir leur théorie que la Bretagne fut ravagée et rendue en partie inhabitable, à cause d'une comète. Eux et d'autres pensent que c'est la raison pour laquelle les saxons n'eurent aucun mal à s'installer en Bretagne – il ne restait pas beaucoup de bretons survivants pour les arrêter.

Un peu plus tard une autre preuve est apportée également par Jean d'Asie (ou Jean d'Éphèse), qui décrivit "le monde secoué comme un arbre par le vent pendant 10 jours". Les murs de Constantinople s'effondrèrent, des régions de Méditerranée orientale et d'Afrique du nord furent inondées par la mer, pendant que des nations et des cités entières auraient été touchées par un "bolide", qu'un auteur a assimilé à la queue de la comète.

Même Geoffrey de Monmouth s'y est mis, parlant de l'apparition d'une "étoile de grande magnitude et brillance, dont sort un unique rayon de lumière. Au bout de ce rayon il y a une boule de feu, qui se déploie en forme de dragon". Les rais de lumière sortant de ce 'dragon' s'étendaient vers la Gaule et la mer d'Irlande. Cette étoile serait apparue trois fois, et "tous ceux qui la virent étaient frappés de terreur et d'émerveillement". À quelle période du 6ème siècle cet événement s'est produit n'est pas clair, mais il dénote l'influence de comètes sur la vie du 6ème siècle.

On peut aussi établir un lien entre la légende arthurienne de Geoffrey et ce qui a pu réellement se produire au 6ème siècle. On considère en général que Geoffrey a introduit le personnage de Uther Pendragon, qui aurait été le père d'Arthur. Sachant que Uther se traduit par "terrible" (ou horrible ou merveilleux) et que "pen" signifie "tête", il y a une bonne raison de penser qu'Uther Pendragon signifiait, "Tête terrible de dragons", avec 'dragons' au pluriel.

Les dragons peuvent très bien se référer à des comètes et/ou des météorites – comme on l'a vu au cours des âges sur diverses descriptions illustrées de comètes ressemblant à des dragons. En outre, les archives chinoises notent que quand des 'dragons' passaient, "on retrouvait tous les arbres couchés". Leroy Ellenberger a donc suggéré que vraisemblablement les récits de dragons du 6ème siècle étaient associés à Arthur et que Beowulf (poème de la tradition orale anglo-saxonne, NdT) s'inspirait de la détonation de débris de comètes dans la haute atmosphère.

Comme ces comètes et météorites sont des objets brillants du ciel, les peuples anciens auraient-ils pu les relier à un autre objet stationnaire du ciel : le soleil ? Le soleil était peut-être considéré comme la terrible tête (ou le chef) des comètes qui tourmentaient la terre. Si c'est le cas et si Arthur était vraiment le fils d'Uther, serait-il en fait une comète ? Chose surprenante, des arguments plaident en faveur de cette idée.

Le Pr Baillie, qui rédigea ou fut le co-auteur des livres L’Exode d'Arthur et Les dieux celtesComètes de la mythologie irlandaise, relie Arthur et Merlin aux récits de dieux celtes. Baillie conclut que sous-jacent à tous ces personnages existe un symbolisme de comète. Par exemple, il note qu'un auteur du 15ème siècle a décrit l'épée d'Arthur, Excalibur, comme "si brillante dans les yeux de ses ennemis qu'elle donnait la lumière de 30 torches". Cette lame "brillante" d'Excalibur pouvait potentiellement représenter la queue de la comète.

De plus, on disait qu'Arthur dirigeait la Chasse Sauvage dans le ciel. Cela consistait en une meute de chiens de chasse blancs, avec parfois des oreilles rouges, qui parcouraient les cieux pendant les nuits d'orage. Arthur est également représenté dans le folklore comme un vent tempétueux impossible à stopper. Tout cela pourrait être envisagé comme symbolisant aussi des comètes et des débris cométaires qui tombent sur terre, et les liens avec Arthur sont renforcés par la dernière apparition dans la légende arthurienne d'un "lieu de désolation" – le genre de lieu qui pourrait avoir été causé à la suite d'une rencontre rapprochée avec un "vecteur cosmique".

Pour finir, les Annales galloises exposaient que pendant la bataille de Camlann à la fin des années 530, "Arthur et Mordred tombèrent et il y eut de la mortalité en Bretagne et en Irlande". Si Arthur et Mordred étaient des comètes se désintégrant plutôt que des combattants humains, cela pourrait-il expliquer le manque de références à Camlann dans la liste des batailles terrestres établie par Nennius ?

L'un des défauts de cette théorie où 'Arthur égale comète' est que Arthur, fut considéré, dans une légende plus tardive, comme une image de héros. De plus, bien qu'Arthur et Mordred soient "tombés" à Camlann, c'est Mordred qui est décrit comme le méchant notoire. En effet, les Triades galloises disent que dans l'un des trois 'ravages effrénés de Bretagne', un personnage appelé Medrawd (Mordred) est arrivé à la cour d'Arthur, qu'il y a consommé toute la nourriture et la boisson et qu'il a tiré Guenièvre de son trône et l'a frappée.

Une interprétation large d'esprit de cet événement pourrait être qu'Arthur était la terre, Mordred la comète en route et Guenièvre (l'épouse d'Arthur) la lune, qui fut touchée par les débris de la comète et dont l'orbite varia brièvement. Il existe cependant une dernière théorie : qu'Arthur serait le soleil, la cour d'Arthur notre système solaire. C'est encouragé par le fait qu'il y avait un dieu solaire chez les anciens celtes qui se nommait Artaois, et qu'Arthur était décrit dans les antiques contes gallois comme possédant de flamboyants cheveux roux mais qu'il était rasé de près avec les cheveux coupés court. Étant donné que les comètes étaient considérées comme des 'étoiles chevelues' en raison de leurs queues traînant derrière elles, le soleil serait logiquement celui 'rasé de près'.

Quelle que soit la solution, il y a une preuve solide que les éruptions volcaniques qui ont contribué à la catastrophe climatique du milieu du 6ème siècle doivent être vues à la lumière d'un phénomène cométaire qui a pu en être la cause première. Et étant donné qu'Arthur serait mort à l'époque même de la survenue de cet événement, il y a une bonne raison pour tenter d'interpréter la légende arthurienne comme une version 'mythologisée' d'événements qui se sont passés dans le ciel.

Source

Traduction par le BBB.

mercredi 16 octobre 2013

Le roi Arthur et la comète (1/2)

Ce roi vénéré par les celtes a-t-il réellement existé ? Sinon, d'où vient cette légende ? Selon cet article, les créateurs de la série "Kaamelott" devraient revoir leur copie.


Le roi Arthur et la comète


Que s'est-il réellement passé au 6ème siècle de notre ère ?

Par Mark Andrew, publié le 1er mai 2013

Le légendaire roi Arthur est aujourd'hui connu comme le roi breton (Note : ce qu'on appelait alors la "Bretagne" comprenait la Bretagne française et la partie sud de la Grande-Bretagne) qui chevauchait avec les Chevaliers de la Table Ronde et qui livra douze batailles épiques. Il résidait à Camelot, endroit qui alimente toujours les débats aujourd'hui. Et après avoir reçu un coup mortel pendant sa dernière bataille, il fut emmené sur l'île mythique d'Avalon.

Ce qui est bien moins connu est qu'une bonne partie de la légende arthurienne est due à Geoffrey de Monmouth et à d'autres écrivains dès le douzième siècle. Geoffrey ajouta à la légende le père d'Arthur, Uther Pendragon, son conseiller magicien Merlin et le récit de la conception d'Arthur. Son travail a été jugé "imaginaire" et "fantaisiste". Dans quelle mesure s'est-il inspiré d'archives anciennes et dans quelle mesure n'était-ce qu'une invention littéraire ?

Quand on examine les archives – celles qui survivent aujourd'hui – en détails, il n'existe que très peu de matériaux concernant Arthur. En fait, le journaliste Adrian Berry pose une très pertinente question : "Pourquoi les événements d'avant l'époque arthurienne – le déclin de l'empire romain, avec ses guerres, les traités et assassinats – ont-ils été déterminés avec précision, comme le furent ceux après Arthur, alors que le siècle intermédiaire est plein d'histoires fantastiques de princesses qui vivaient au fond de lacs et de chevaliers dont les têtes tranchées qu'ils portaient sous le bras parlaient ?"

Pour expliquer cette apparente anomalie, Berry suggérait que, "des parties de notre histoire sont périodiquement occultées, avec parfois des civilisations entières éradiquées par l'impact de débris venant du ciel". Un quelconque cataclysme aurait-il pu se produire à l'époque d'Arthur qui n'aurait pas été correctement enregistré à ce moment-là ? Cela fut-il transformé plus tard en mythe pour créer le personnage que nous connaissons aujourd'hui sous le nom d'Arthur et la totalité des récits qui l'accompagnent ?