Bistro Bar Blog

mercredi 31 juillet 2013

Wikipédia, instrument de désinformation et de propagande

Ouvrez un moteur de recherche (perso je n'utilise plus Google, mais Ixquick ; cliquez sur ce qu'ils disent pour se protéger du programme PRISM sur leur page d'accueil; il y a de plus une possibilité pour aller anonymement sur Google) et vous aurez nécessairement une ou plusieurs entrées sur Wikipédia, qui prend de plus en plus le monopole. Comme s'ils avaient la vérité infuse sur tous les sujets. Ce sont des anonymes qui publient, et parfois pensez à jeter un coup d'oeil sur la partie "discussion" en tête de l'entrée, ça vaut souvent le détour avec des débats acharnés sur une définition, il vaudrait mieux éviter que tous ces gens se rencontrent en chair et en os, il y aurait des dégâts...



-->

Wikipédia de plus en plus reconnu comme source de désinformation et de propagande


30 juillet 2013
(NaturalNews) Un procès intenté contre une école près de San Diego en Californie, a récemment été débouté après qu'un juge ait décidé que les plaignants du dossier avaient utilisé comme argumentaire une source d'information sans valeur : Wikipédia. Dans ce qui apparaît une tendance croissante, de plus en plus de gens réalisent aujourd'hui qu'en raison de la popularité de Wikipédia et du fait que les médias de masse ne signifient pas qu'il est juste ou fiable, surtout pour la question de savoir qui le contrôle en réalité, Wikipédia est encore mis sur la sellette.

Selon le
Los Angeles Times, le juge John Meyer du tribunal du comté de San Diego a décidé que les parents opposés à ce qu'on enseigne le yoga à leurs enfants de primaire dans leur école locale financée par des fonds publics, recevaient leur information sur la pratique du yoga d'une "source inexacte". Wikipédia, a-t-il indiqué, n'est pas une source valable d'information comme exigé dans un dossier présenté devant une cour de justice.

Les parents inquiets auraient cité une information de Wikipédia concernant la connexion entre le yoga et la religion hindoue, prétendant qu'on allait endoctriner leurs enfants avec une pratique religieuse spécifique dans une école publique, ce qui n'est pas autorisé. Bien que de nombreux sites sur le yoga et l'hindouisme admettent ouvertement que le yoga est un composant intégral de la religion hindoue, utiliser Wikipédia comme preuve est au mieux sommaire, tout au moins aux yeux du juge Meyer.

"On est presque en train de faire un procès à Wikipédia, ce qui n'est pas le thème du jour", a déclaré le juge, cité par le
Los Angeles Times.

Le raisonnement du juge Meyer, au moins dans ce cas particulier, vient du fait que l'école a conçu un programme de yoga plus laïc, en ôtant toutes les références à l'hindouisme et à son langage liturgique, le sanskrit. Selon un journal de San Diego, le programme, financé par une subvention de 533.000 dollars venant d'une fondation, ne viole pas la constitution américaine.

Wikipédia, source complètement sujette à caution pour de véritables informations


Mais on pourrait prendre n'importe quel exemple pour mettre en lumière une réalité fondamentale : Wikipédia n'est pas la panacée mondiale pour les faits et les vérités. Malgré son degré d'exactitude sur la question du yoga, le site open-source est toujours fait d'informations rédigées par les utilisateurs et qui sont finalement examinées et censurées par une armée d'éditeurs non identifiés qui décident si oui ou non c'est "exact".

La CIA, par exemple, a été dénoncée en 2007 par BBC News pour trafiquer le contenu posté sur le site. L'outil connu comme "Wikipédia Scanner", considéré capable d'identifier certains éditeurs des utilisateurs de Wikipédia, a révélé que la CIA est un manipulateur actif d'informations sensibles. L'armée américaine a également été prise à éditer des dizaines de milliers d'entrées Wikipédia pour coller à ses propres intérêts.

"La triste vérité sur internet est que ce qui a démarré comme une multiplicité libératrice de sources d'informations s'est réduit à une poignée de monopoles de connaissance avec Google et Wikipédia en tête de troupe", écrit Micah White pour le site Adbusters.org dans un article sans rapport avec l'affaire. "Wikipédia est une source particulièrement peu fiable de savoir et pourtant, en raison d'un supposé accord tacite avec Google, il se classe en tête de nombreuses recherches."

Bien qu'elles soient de nos jours beaucoup moins fréquemment utilisées par les plus jeunes générations, les bibliothèques municipales sont toujours une excellente source d'information sur tirage papier qui n'a pas été trafiquée par le gouvernement fédéral ou autres conglomérats de pouvoir fripouille – c'est à dire sauf si les pages des livres ont été enlevées ou modifiées. Il existe toujours aussi de nombreuses sources fiables d'information en ligne, mais il est essentiel de se servir de son bon sens et de son intuition et de vérifier les données quand on évalue toute information trouvée sur internet.

Traduit par le BBB.

Je suis allée sur le site américain Adbusters.org ("casseurs de pub") cité dans l'article. Ce site a son équivalent en français. Allez voir ICI une liste de sites qui ont la même vocation.

Tous cobayes ? Film de Jean-Paul Jaud



De 2009 à 2011, et dans le secret le plus absolu, le Professeur Gilles-Eric Séralini a mené au sein du CRIIGEN*, une expérience aux conséquences insoupçonnables.

Il s’agit de la plus complète et de la plus longue étude de consommation d'un OGM** agricole avec le pesticide Roundup faite sur des rats de laboratoire. Les conclusions sont édifiantes…

Après le terrible accident de Tchernobyl en avril 1986, l’invisible radioactivité a resurgi avec l’explosion de la centrale de Fukushima en mars 2011, causant des dégâts matériels, humains et écologiques innommables.

OGM, Nucléaire : L’Homme s’est approprié ces technologies sans faire de tests sanitaires ni environnementaux approfondis alors que la contamination irréversible du vivant est réelle.

Serions-nous tous des cobayes ?

*Comité de Recherche et d’Information Indépendantes sur le génie Génétique.
**Le Maïs NK 603 de Monsanto, cultivé sur 80% du sol américain, importé en Europe avec le pesticide Roundup



_! tous cobayes_1/2 par tchels0o


_!tous cobayes_2/2 par tchels0o

Merci à Tchelsoo de l'avoir signalé sur le tchat.

mardi 30 juillet 2013

La France au 18ème siècle

C'est au 18ème siècle sous Louis XV, que la famille Cassini a commencé à faire des levés des régions françaises pour établir la toute première carte officielle de la France. Travail monumental.

Wiki :

La carte de Cassini ou carte de l'Académie est la première carte générale et particulière du royaume de France. Il serait plus approprié de parler de carte des Cassini, car elle fut dressée par la famille Cassini, principalement César-François Cassini (Cassini III) et son fils Jean-Dominique Cassini (Cassini IV) au XVIIIe siècle.

L'échelle adoptée est d'une ligne pour cent toises, soit une échelle de 1/86 400 (une toise vaut 864 lignes).

Cette carte constituait pour l'époque une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s'appuyer sur une triangulation géodésique dont l'établissement prit plus de cinquante ans. Les trois générations de Cassini se succédèrent pour achever ce travail. La carte ne localise pas précisément les habitations ou les limites des marais et forêts, mais le niveau de précision du réseau routier ancien est tel qu'en superposant des photos satellite orthorectifiées aux feuilles de la carte de la France, on obtient de spectaculaires résultats.

Le travail des Cassini laissa même son empreinte sur le terrain où l'on trouve encore aujourd'hui des toponymes dits « Signal de Cassini », qui révèlent les lieux où s'effectuèrent les mesures de l'époque. Ces points de repères correspondent aux sommets des mille triangles qui formaient la trame de la carte de Cassini.

Les levés ont été effectués entre 1756 et 1789 et les 181 feuilles composant la carte ont été publiées entre 1756 et 1815.
Décédé en 1784, César-François Cassini ne verra jamais l'achèvement des levés. Son fils, Jean-Dominique finit les travaux de son père.

Les départements de la Savoie, de la Haute-Savoie et une partie de celui des Alpes-Maritimes ne faisaient pas partie du Royaume de France à l’époque des levés opérés au XVIIIe siècle. Ils ne sont donc pas représentés sur la carte de l’Académie. De plus, l'île d'Yeu et la Corse ne seront jamais levées.
La plupart des feuilles ont fait l'objet d'une nouvelle édition datée de 1815.

En 1808, Napoléon Ier décida l'établissement d'une carte destinée à remplacer celle de Cassini ; toutefois durant tout l'Empire, les ingénieurs-géographes qui devaient s'y attacher eurent à accomplir des travaux plus pressants : cartes des champs de batailles, travaux topographiques sur les frontières du Nord... Ainsi il fallut attendre la Seconde Restauration pour que la mise en œuvre de cette nouvelle carte puisse débuter avec les premiers travaux d'une triangulation appuyée sur la méridienne de Delambre et Méchain. Les travaux de cette carte s'étalèrent entre 1817 et 1866, en essayant plusieurs échelles différentes. Ce fut une carte à l'usage des militaires : la carte de l'État-Major, à l'échelle 1/80 000.

***************

Pour retrouver votre lieu d'habitation ou de naissance (avec une orthographe souvent très différente ! et s'il existait à l'époque) tel qu'il était dans les années 1750, cliquez ICI. Vous avez un moteur de recherche en bas à gauche et ensuite vous pouvez naviguer comme sur Google Map. Par contre l'agrandissement est limité.

Pour donner un exemple, voici Paris et ses environs en 1750 (merci Ngiu). Ce n'est pas très précis mais regardez avec le lien indiqué, ça l'est beaucoup plus :




Décodage du film de Kubrick "Eyes Wide Shut" (1ère partie)

Après Marylin Monroe, Vigilant Citizen retourne au décodage cinématographique avec l'ultime film réalisé par Stanley Kubrick (1928-1999), auteur de 13 longs métrages dont 2001 l'odyssée de l'espace, Orange Mécanique, Barry Lyndon, The Shining, Full Metal Jacket.
Il y aura deux autres parties après celle-ci. À l'heure où je publie, la troisième partie n'a pas encore été publiée sur VC.


Les messages plus ou moins cachés du film de Stanley Kubrick, "Eyes Wide Shut*" (partie I)


(*Eyes Wide Shut : les yeux grand fermés ; j'utiliserai dans l'article l'abréviation EWS pour le film)

8 juillet 2013

“Eyes Wide Shut” a été présenté comme un film torride à suspense mettant en scène "le" couple de l'année : Tom Cruise et Nicole Kidman. Bien que les acteurs aient été mis très en évidence dans le film, c'est ce qu'on voit autour d'eux qui raconte la vraie histoire de "Eyes wide shut". L'attention aux détails et au symbolisme du réalisateur Stanley Kubrick a donné au film une toute autre dimension – invisible pour ceux qui ont "les yeux grand fermés". Cette série en plusieurs parties va étudier le symbolisme caché de l'ultime film de Kubrick.


Je me souviens de la première fois où j'ai regardé EWS, en 1999. Fichtre, que je l'ai détesté. J'ai détesté sa lenteur, j'ai détesté la manière dont Nicole Kidman essayait de paraître saoule ou défoncée et j'ai détesté voir Tom Cruise parcourir New York en faisant semblant d'être inquiet. Je pense avoir réagi comme les critiques à l'époque de la sortie du film et je pensais : "Ce film est ennuyeux et il n'y a rien de torride dedans". Plus de dix ans après, doté d'un peu plus de patience et de connaissances, je l'ai regardé de nouveau … et j'en suis resté bouche-bée. En fait, comme la plupart des films de Kubrick, un livre entier pourrait être écrit sur le film et les concepts qu'il expose. EWS ne parle pas que d'une relation, il parle de toutes les forces et influences extérieures qui définissent cette relation. Il parle de l'éternel chassé-croisé entre les principes masculin et féminin dans un monde confus et décadent. De même, plus important, il parle du groupe qui gouverne ce monde moderne – l'élite secrète qui canalise ce combat entre les principes masculin et féminin de manière spécifique et ésotérique. Le film pourtant n'explique rien clairement. Comme tout grand art, les messages sont communiqués au travers de subtils symboles et de mystérieuses énigmes.


Stanley Kubrick est mort de manière inattendue juste cinq jours après avoir soumis le découpage final du film à la Warner Bros, faisant de EWS son chant du cygne. Du fait que EWS parle d'une société secrète occulte qui élimine ceux qui croisent son chemin, certaines théories ont émergé sur la mort de Kubrick et sa nature suspecte. En a-t-il trop révélé au public et trop tôt ? Peut-être. 


lundi 29 juillet 2013

Pourquoi certaines personnes ne guérissent-elles pas ?

Un article bien vu à mon sens, que j'ai trouvé grâce au site de Rusty James. 

Ici on parle des conditions psychologiques qui font barrage à la guérison.

*************

Voici un texte que j’ai reçu d’une amie qui vit au Brésil. Je l’ai traduit pour pouvoir vous en faire profiter, car son contenu est admirable et extraordinairement clair ! Et tellement vrai…

Pourquoi les gens ne guérissent pas ? de Maria de los Ángeles Rodeiro

Un médecin intuitif partage avec nous sa vision unique de la raison pour laquelle les gens ne guérissent pas. Il a longtemps pensé que tout le monde voulait être guéri. Mais il a fini par se rendre compte que « la guérison était très désagréable ! » 

Les obstacles à la guérison comprennent le fait d’abandonner de vivre dans le passé, de cesser d’être une victime, et la peur du changement. Diriger notre pensée et notre énergie sur notre passé se fait au détriment de nos cellules et de nos organes qui ont besoin d’énergie pour fonctionner et guérir. 

La guérison exige de vivre dans le présent et de récupérer l’énergie piégée dans nos traumatismes et dans nos blessures. Ce médecin dit que la seule raison de nourrir et de garder le passé vivant, c’est l’amertume de ce qui s’est passé.


Refuser de pardonner à un évènement ou à une personne du passé produit des fuites d’énergie. Le pardon guérit les fuites. Le pardon n’a rien à voir avec le fait de ne pas responsabiliser les autres pour les blessures qu’ils ont causées. 

Il a plus à voir avec la liberté de la personne qui se perçoit comme une victime.
Quand nous arrivons à voir un évènement douloureux de notre vie comme un message ou un défi plutôt que comme une trahison personnelle, l’énergie de vie liée à cet évènement reflue vers les circuits énergétiques de notre corps physique. 

Les gens ne guérissent pas parce qu’ils ne se sont pas libérés de l’illusion d’être une victime. Trop souvent, les gens obtiennent du pouvoir sur les autres grâce à leurs blessures parce qu’ils ont trouvé que ça leur apportait du soutien. Les blessures deviennent alors un moyen de manipuler et de contrôler les autres. 

La guérison exige souvent des changements de mode de vie, d’environnement et de relations. Le changement peut être effrayant !!! 

Il est facile de rester dans un circuit d’attente, en affirmant que l’on ne sait pas quoi faire, alors que c’est rarement vrai. En fait, lorsque nous restons dans un circuit d’attente et que nous savons exactement ce qu’il faut faire, c’est que nous sommes terrifiés par le fait d’agir en conséquence…
Le changement est effrayant, et le temps d’attente donne un sentiment de sécurité, alors que la seule façon d’acquérir véritablement ce sentiment de sécurité est d’entrer dans le tourbillon des changements et de se sentir vivant à nouveau

La guérison nécessite une action. Manger, l’exercice quotidien, prendre le bon médicament produisent des changements sains dans le physique. 

Relâcher le passé, laisser tomber les emplois stressants ou les relations inappropriées sont des actions qui libèrent l’énergie du corps.

Ce qui améliore l’une améliore l’autre, la puissance physique et l’énergie sont intimement liées.
Même le processus de la mort auquel nous sommes tous confrontés, peut devenir un acte de guérison des vieilles blessures qui se libèrent en résolvant les questions laissées en suspens avec ses proches.
Paix
Je remercie Daniela Sorino de m’avoir fait connaître ce texte et je vous invite à méditer ces paroles enseignantes…

Voyage à Fukushima (1ère partie)


--> Un article qui aura une suite avec un reportage photos du voyage et des analyses de plantes mutantes.



Mon voyage dans la région de la catastrophe nucléaire de Fukushima (partie 1)



Par le Dr Richard Wilcox
26 juillet 2013



Le 20 juillet 2013, Yoichi Shimatsu et moi-même sommes partis de la gare de Ueno de Tokyo pour visiter la région de la catastrophe nucléaire de Fukushima et découvrir ce qu'il était possible de voir.

Chose intéressante, les coordonnées de la ligne de train entre Tokyo et Fukushima est difficile à trouver sur une carte et la ligne aurait apparemment été supprimée ! Serait-il possible que les TPTB (the powers that be) ne veulent pas que les gens explorent cette région étant donné que c'est aujourd'hui une zone interdite de zombis nucléarisés et de chauffeurs de taxi sans tête ?

Notre deuxième jour de voyage était plein d'activités, d'attentes, de précipitations, d'observations et d'émotions. Un voyage à Fukushima est comme la combinaison de la rencontre entre Twilight Zone de Rod Serling , une histoire d'horreur de Stephen King et "Sur la route" de Jack Kerouac.

Je dois remercier Yoichi Shimatsu, qui a accompli le travail soutenu et ingrat de découverte des itinéraires, des endroits pour passer la nuit et des éléments sur le terrain à Fukushima. Personne ne connaît mieux que lui la réalité géographique de la situation de la centrale nucléaire n°1 de Fukushima. Plus que son incroyable gentillesse et ses connaissances, il y a son incisif sens de l'humour qui lui permet contre toute attente de ne pas trop s'émouvoir.

Le long voyage en train qui ne prendrait que deux heures en temps normal entre Tokyo et Fukushima a été entrecoupé de longues pauses entre les gares, sans raison apparente. Il est indubitable que les régions rurales du Japon ont souffert d'un exode des cerveaux et par conséquent le nombre de passagers ne justifie pas le nombre de trains. Après la catastrophe beaucoup de gens ont déménagé de la zone immédiate, ce qui a réduit le besoin de trains.


dimanche 28 juillet 2013

L'image du jour : figure astrologique rare le 29 juillet 2013

Une figure astrologique rare et complexe qui se formera le 29 juillet. Elle durera presque 24 heures, de 5h du matin le 29 à 2h le 30.



Elle joindra Saturne en Scorpion, Pluton en Capricorne, Neptune en Poissons, la Lune en Taureau, le couple Jupiter-Mars en Cancer et Vénus en Vierge.
Elle se compose d'un double trigone. Le premier en signes d'Eau joint Saturne-Neptune-Mars/Jupiter et le deuxième en signe de Terre joint Vénus-Pluton-Lune.

L'étrange hexagone tourbillonnant sur Saturne

Mike Adams laisse libre-cours à son imagination.



Une étrange vidéo de la NASA révèle sur Saturne un nuage impossible en forme d'hexagone plus grand que la Terre


(NaturalNews) Ici sur NaturalNews, nous parlons habituellement d'événements terrestres, mais actuellement certains événements plutôt impressionnants se passent dans notre système solaire que vous êtes autorisés à connaître.


Regardez ce que la sonde Cassini de la NASA a remarqué pour la première fois en 2007. Il existe un grand hexagone en rotation entourant le pôle nord de Saturne.

Ce n'est pas une théorie de la conspiration. C'est une sorte d'interprétation exagérée d'une structure organique aléatoire. C'est très clairement un énorme hexagone, et il encercle le pôle nord de Saturne. Et par "énorme", je veux dire que cet hexagone est plus grand que la Terre.

Extrait du site de la NASA : "C'est une figure très étrange, qui s'étend d'une manière géométrique précise avec six côtés réguliers presque égaux", a dit Kevin Baines, expert en atmosphère et membre de l'équipe spectrométrique de la NASA à Pasadena en Californie. "Nous n'avons jamais vu quelque chose de ce genre sur une autre planète. En effet, l'atmosphère épaisse de Saturne où des ondes de forme circulaire et des cellules de convection dominent est peut-être le dernier endroit pour s'attendre à voir une telle figure géométrique à six côtés, pourtant elle est bien là".

L'hexagone, selon la NASA, fait 97 km d'épaisseur et une époustouflante largeur de plus de 24.000 km.

Ce qui veut dire que quatre Terres pourraient y prendre place. Oui, c'est vraiment si gros. Et bien sûr, cela semble entièrement artificiel. Les nuages ne prennent pas la forme d'un hexagone en gardant ensuite ces structures avec les bords qui orbitent autour du centre. En regardant cette formation, il est difficile de l'expliquer comme "naturelle".

Mais il y a autre chose à voir.

Monsanto : le nouveau servage des agriculteurs

Où en est-on avec l'horrible société Monsanto ? La réponse de William Engdahl, analyste géopolitique et consultant en stratégie du risque dont les livres internationalement reconnus ont été traduits en 13 langues. Une interview de RT (Russia Today).



Monsanto rend les agriculteurs 'esclaves d'une nouvelle forme de servage'


William Engdahl





23 juillet 2013

Monsanto arrête de chercher l'approbation pour de nouvelles cultures biotechnologiques en Europe mais à la place il va se concentrer sur l'importation (en Europe, NdT) de céréales OGM existantes. Le relâchement de la pression est tactique et politique, a dit William Engdahl, analyste et auteur à RT.

La plus grosse société de semences a subi une série d'échecs, spécialement en Inde et aux Philippines. Monsanto a déclaré en fin de semaine que cela venait d'une large opposition faisant chuter ses offres d'introduction de nouvelles cultures génétiquement modifiées sur le marché européen – malgré l'utilisation de combines dans l'espoir d'assurer un retour politique nécessaire à leur réussite.


RT : La décision signifie-t-elle une victoire pour le mouvement anti-OGM européen ?

WE : En un mot, non. Si vous lisez dans les détails l'interview écrite que le directeur général de Monsanto, José Manuel Madero, a donné à Reuters, ce qu'il a dit est qu'ils vont retirer la demande de nouvelles approbations en Union Européenne ici en Europe, mais en même temps ils vont augmenter leur pression pour importer en Europe des produits OGM venant des US et d'autres pays. C'est donc une opération tactique – ce n'est en aucun cas une défaite stratégique ou un recul de Monsanto.



samedi 27 juillet 2013

La photo du jour

Envoyée par un de nos correspondants en région parisienne. Orage d'hier matin. Magnifique éclair.



Vidéo animaux : la saison des gazelles


Soleil et cancer de la peau

J'ai pu constater très récemment que les dermatologues français mettent aussi en garde contre l'exposition au soleil...Le soleil est très mauvais.



-->

Soleil et cancer de la peau : examen des vérités, pseudo-vérités et mensonges de la science dominante


23 juillet 2013


Par le Dr Michelle Kmiec


On entend donc dire que le soleil est bon pour nous ...et ensuite que le soleil est mauvais ...et plus tard qu'il est de nouveau bon (ou mauvais...je n'arrive plus à suivre où on en est).
Ne joue-t-on pas à ce jeu du bon-mauvais-bon pour tous les sujets sous le soleil (terrible jeu de mots, je sais...désolée) ?
Nous sommes une société immergée dans la peur ...la peur ...et toujours la peur. Que le soleil soit donc un autre objet de peur n'est pas une grande surprise.
La notion que nous, gens vivant à la surface de cette planète, devrions nous couvrir et rester autant que possible à l'abri du soleil a toujours fait vibrer une corde sensible chez moi. Je pourrai croire à quelque chose de ce genre si nous vivions en fait sous terre comme les habitants de grottes, ne sortant que la nuit pour travailler et se distraire.

Mais nous ne sommes pas nocturnes par nature. Nous dormons la nuit et sommes actifs pendant la journée. La nature se serait-elle trompée ? Ce pourrait-il être la plus grosse blague que nous ait faite la nature ? Ou est-ce nous qui nous embrouillons les idées tout seuls ?
Il existe des raisons qui nous rendent actifs pendant la journée plutôt que la nuit et notre physiologie le prouve :
1. La glande pinéale produit de la mélatonine la nuit et de la sérotonine le jour.
2. Nous avons une excellente vision diurne et une mauvaise vision nocturne.
3. La vitamine D est une vitamine de type hormone que notre corps ne fabrique qu'avec une exposition directe au soleil.
4. Sans parler que nous sommes "programmés" pour ressentir une attirance pour le soleil. N'apprécions-nous pas une chaude journée ensoleillée ? Le soleil ne joue-t-il pas sur notre état d'esprit ?
On nous a dit néanmoins de nous tenir à l'écart du soleil, de nous protéger et de nous badigeonner d'écran solaire. Et ne sommes-nous pas totalement conditionnés concernant les écrans solaires ? On nous dit que si nous ne mettons pas d'écran solaire, nous allons nous rider et avoir un cancer de la peau. Exact ? Ça vous parle ?
Et aujourd'hui le tout dernier mythe de l'exposition au soleil ...il devient plus dangereux à cause de la couche d'ozone qui diminue entraînant une plus grande force que jamais des rayons solaires avant de causer bien sûr davantage de cancers de peau. Mais c'est un autre sujet à lui tout seul.

vendredi 26 juillet 2013

Le film du vendredi soir (34)

"La ligne verte". Préparez ou repréparez vos mouchoirs !

Paul Edgecomb, pensionnaire centenaire d’une maison de retraite, est hanté par ses souvenirs. Gardien-chef du pénitencier de Cold Mountain en 1935, il était chargé de veiller au bon déroulement des exécutions capitales en s’efforçant d’adoucir les derniers moments des condamnés. Parmi eux se trouvait un colosse du nom de John Coffey, accusé du viol et du meurtre de deux fillettes. Intrigué par cet homme candide et timide aux dons magiques, Edgecomb va tisser avec lui des liens très forts.






Cliquez ICI.

Hermès et le kiwi

Encore Hermès en vedette (il ne sait pas quoi faire pour se rendre intéressant, lol) pendant une pause syndicale entre deux travaux de jardinage (remarque à l'attention de Pépé...) avec une branche fraîche de kiwi que j'ai coupée hier soir. 

Passant à côté ce matin, il n'a pas pu résister au goût et au parfum enivrant de la sève de kiwi malgré la présence irrésistible d'un saladier avec des restes de mascarpone à lécher que je lui apportais. Tous mes chats ont eu cette attirance sauvage pour le kiwi et je l'ai lu ailleurs. Je ne sais pas quelle est la substance qui provoque cette passion.

Et que je me roule dessus !:


L'odeur est vraiment affolante :






Le bâton de réglisse des chats :



Les bienfaits des jus de légumes et de fruits

Un petit clin d'oeil à quelqu'un qui vient nous lire et que j'embrasse affectueusement, dont la littérature me manque. Il se reconnaîtra.

C'est la bonne saison pour profiter d'un large éventail de fruits et légumes frais pour faire une cure de vitamines et de minéraux. Je ne rentrerai pas dans le débat compliqué de l'équilibre acido-basique. Suivez juste votre instinct, qui ne fonctionne qu'avec des aliments crus. N'oubliez surtout pas d'ajouter la précieuse ortie si vous en trouvez de la non-polluée par chez vous, ainsi que d'autres plantes sauvages (un peu de consoude, de stellaire, de plantain...par exemple). Et que du bio pour le reste !


Tirez le meilleur des légumes et des fruits !

Tout le monde le sait : manger des fruits et légumes, c’est bon pour la santé ! Mais encore faut-il préserver la manne de nutriments qu’ils contiennent et les assimiler. Alors tirez le meilleur de ces véritables cadeaux de la Nature en les consommant sous forme de jus frais, soupes onctueuses et délicieux smoothies verts, tous ultra detoxicants et revitalisants.


Préserver et digérer les nutriments vitaux des végétaux frais
 

Les végétaux frais sont naturellement riches en vitamines, minéraux, oligo-éléments, enzymes, oxygène et phytonutriments (notamment les pigments comme la chlorophylle ou les caroténoïdes). Certains contiennent également tout le spectre des acides aminés essentiels (jeunes pousses de blé et de tournesol, plantain…) et constituent d’excellentes sources de protéines. Tous ces nutriments sont cependant très sensibles à la chaleur et pour en bénéficier au maximum, il est préférable de les consommer crus. Mais sous cette forme, les fibres, dont les végétaux sont riches, n’ont pas été attendries par la cuisson et le corps va devoir être capable d’extraire les nutriments de la véritable prison cellulosique dans laquelle ils sont enfermés. Il est donc impératif de les mastiquer très soigneusement mais même en s’y appliquant, on estime que l’on ne peut assimiler qu’environ 70% des nutriments des légumes crus. Pour améliorer ce « rendement », il suffit de donner un coup de pouce au corps en retirant les fibres –on obtient des jus dont l’assimilation sera proche de 100%- ou en les rendant moins rudes grâce au mixage –on réalise alors des soupes crues ou des smoothies.

« Buvez – Assimilez ! » ou la magie des jus de légumes frais

Les jus de légumes constituent une véritable eau vivante, riche en éléments nutritifs hautement bio-disponibles Absorbés quasi-instantanément (15 à 30’), les jus entreprennent leurs tâches de nettoyage et de revitalisation beaucoup plus rapidement que les aliments entiers tout en économisant l’énergie utilisée normalement pour leur digestion. La quantité de nutriments apportée est également plus importante compte tenu du nombre de légumes utilisés pour obtenir un verre de jus.
Les jus de légumes frais cumulent les bienfaits :

Respectueux des intestins sensibles, ils permettent à chacun de bénéficier des vertus des crudités sans souffrir de leurs inconvénients. Certains (carottes, pomme de terre en petite quantité, ou choux) sont même bien connus pour leurs propriétés cicatrisantes des muqueuses ulcérées.

Super alcalinisants et reminéralisants, les jus de légumes sont parmi les meilleurs correcteurs des terrains acidifiés, si fréquents actuellement. La plupart des légumes figurent en effet en tête de liste des aliments alcalinisants ; mais même quand on en consomme beaucoup, l’acidose peut s’installer ou perdurer si le corps, par insuffisance de mastication ou faiblesse digestive, ne parvient pas à suffisamment les assimiler. Les jus de légumes permettent de contourner ce problème et de recharger très rapidement les réserves alcalines du corps. Attention toutefois, certains légumes (tomate, épinards, blettes, oseille, cresson…) sont acides et doivent être consommés avec modération, voire évités si vous êtes très acidifiés.


Pour lire la suite, allez ICI.

Japon : Kna + Ultraman (26 juillet)

Kna a encore bien travaillé en traduisant et sous-titrant une vidéo intitulée "Fukushima, la poussière noire" (24 mn).

Voici une version traduite et sous-titrée en Français du podcast du 10 Juillet 2013 de Fairewinds Energy Education.
Pour la semaine du 8 au 14 Juillet, Fairewinds a interrogé Marco Kaltofen, un éminent scientifique qui étudie les radiations ainsi que des isotopes radioactifs spécifiques.
Marco et Arnie Gundersen discutent d'un échantillon récent qui contenait une matière radioactive hautement concentrée provenant de l'accident à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi au Japon.
Comme la qualité sonore de cet enregistrement est variable et médiocre, le podcast affiche une transcription pour pouvoir lire en même temps.




**********************

Ultraman : la vapeur du réacteur 3 (suite)



-->

Fukushima, vapeur du réacteur 3 : TEPCO soupçonne en partie l'eau de pluie et en partie une fuite venant de l'enceinte de confinement


Donc, au moins une partie de ce qui produit de la vapeur sur le plancher opératoire du réacteur 3 vient finalement de l'enceinte de confinement.

Nous y revoilà ?

D'après TEPCO :
Mécanisme de production de vapeur

En plus de l'eau de pluie qui s'est infiltrée à partir d'une ouverture dans la soupape de protection et s'est réchauffée par le haut de l'enceinte de confinement, il existe une différence notable (3m3/h) entre la quantité d'azote injectée dans la cuve du réacteur et l'enceinte de confinement (16 m3/h) et la quantité d'azote extraite (environ 13 m3/h) et il est possible que ce corps gazeux (3 m3/h) contienne suffisamment de vapeur d'eau pour fuir à travers le haut de l'enceinte de confinement. Nous présumons que lorsque la vapeur fuit par le trou de la soupape de protection au 5ème étage du bâtiment du réacteur, elle se refroidisse à l'air qui est relativement plus frais que la vapeur et se visualise en tant que vapeur.
L'injection d'azote dans l'enceinte de confinement du réacteur 3 est en cours depuis le 14 juillet 2011. Elle a constitué, juste quatre mois après l'explosion, l'achèvement de l'étape 1 de la fameuse "feuille de route" en vue du démantèlement.
Je me demande si une différence entre la quantité d'azote entrant et sortant a toujours existé. Selon l'aveu de TEPCO (que personne n'a apparemment remarqué) pendant la conférence de presse que de la vapeur sortait en mars 2011 du réacteur 3 provenait de l'intérieur de l'enceinte de confinement, il semble correct de supposer que la différence, si c'est le cas, a fui de l'intérieur de l'enceinte de confinement pendant tout ce temps.

Que la fuite se fasse par le haut de l'enceinte de confinement, comme le dit TEPCO, ou par un autre endroit (comme la trappe du 1er étage) reste à voir, je pense.

Maintenant que TEPCO a déterminé pourquoi de la vapeur s'échappe, la société va terminer le travail pour nettoyer les débris du plancher opératoire du réacteur 3 pour "tester la validité de l'évaluation", selon sa déclaration.

En passant, la thermographie aux infra-rouges prise le 14 octobre 2011 semble montrer le même endroit que celui d'où sort actuellement la vapeur. Les images utilisent différentes échelles de température, mais dans les deux images la température locale est entre 30 et 35°C. C'est un jour chaud comme celui d'octobre 2011.

Thermographie de l'emplacement de la vapeur le 24 juillet 2013, d'après TEPCO (les légendes sont de moi) :


Cliquer pour agrandir

Thermographie aux infra-rouges du même endroit (ou très près) le 14 octobre 2011, d'après TEPCO (les légendes sont de moi et le cercle blanc indique l'endroit) :

Hollywood avant "Hollywood"



Histoire succincte d'Hollywood : 

Dans les années 1880 un couple originaire du Kansas, Harvey Henderson Wilcox (qui a fait fortune dans l'immobilier malgré la perte de l'usage de ses jambes à cause de la fièvre typhoïde) et sa femme Daeida Wilcox Beveridge, décidèrent de déménager depuis Topeka jusqu'à Los Angeles. En 1886, Wilcox acheta 0,6 km2 de terre dans la campagne à l'ouest de la ville, sur les contreforts du col de Cahuenga. C'est Daeida Wilcox qui choisit le nom « Hollywood » pour la propriété, en faisant référence à une colonie d'immigrants allemands nommée ainsi et se trouvant dans l'Ohio. Elle en prit connaissance lors d'un voyage en train vers l'est, en discutant avec une femme de là-bas. La sonorité du mot lui plaisant, le ranch fut baptisé ainsi.

Harvey Wilcox créa peu de temps après une carte de la ville, qu'il compléta avec les autorités du comté en février 1887 : c'est la première fois que le nom d'Hollywood apparaîtra officiellement. Avec sa femme comme conseillère, il traça la rue principale, à laquelle il donnera le nom de Prospect Avenue (aujourd'hui Hollywood Boulevard), la bordant comme les autres avenues de toyons (des arbustes). Puis il commença à vendre par lots les terrains longeant l'avenue. Daeida leva des fonds pour la construction de deux églises, d'une école et d'une bibliothèque. Ils importèrent quelques houx anglais pour essayer de donner une raison au nom de la ville, mais les buissons ne s'acclimatèrent pas et ce projet fut abandonné.

En 1900, Hollywood avait un bureau de poste, son propre journal, un hôtel, deux marchés et avait une population d'environ 500 âmes. Los Angeles qui comptait 100 000 habitants à cette époque, était distante de 11 km d'Hollywood. Les deux villes étaient alors séparées par des cultures d'agrumes. Une ligne de tramway unique fut mise en place pour joindre Prospect Avenue à Los Angeles. Mais le service étant inconstant, le voyage durait deux heures. La situation fut par la suite améliorée avec la reconversion d'un hangar en écurie.

C'est en 1902 qu'ouvrit le célèbre Hollywood Hotel, sur le côté ouest de Highland Avenue et en face de Prospect Avenue. Cette route, jusqu'alors sale et non pavée, fut rendue carrossable par la suite. L'année suivante, la ville devenait une municipalité. En 1904 une nouvelle ligne de tramway fut construite, ce qui diminua radicalement le temps de voyage jusqu'à Los Angeles. Son nom, The Hollywood Boulevard, allait être l'une des raisons du renommage de Prospect Avenue. L'autre raison était l'annexion de la ville à Los Angeles. En effet, en 1910, les conseillers votèrent son annexion à Los Angeles, surtout dans le but de profiter du système efficace d'approvisionnement en eau de la ville. Celle-ci venait en effet d'achever son aqueduc. Une autre raison de ce vote était l'accès au système d'égouts de Los Angeles. Ainsi, à travers cette association, Prospect Avenue devenait Hollywood Boulevard. 

Actuellement, la ville d'Hollywood s'étend sur 6460 hectares et compte plus de 123.000 habitants.
Wiki.


Avant Tinseltown* : de fascinantes photos qui révèlent la bourgade tranquille d'Hollywood avant qu'elle ne devienne un centre universellement connu



* Tinseltown est l'un des surnoms d'Hollywood. Le mot "tinsel" viendrait du vieux français "estincele" qui décrit en anglais les guirlandes qu'on met sur les sapins de Noël. Donc Tinseltown peut se traduire par "la ville du clinquant". Hollywood, mot à mot, veut dire "bois de houx".

C'est aussi un des repaires des Illuminati où l'on fabrique des stars sous programmation mentale et des films de propagande pour le NOM.
Un article du Daily Mail.


Aujourd'hui, Hollywood est mondialement connu comme la ville la plus "glamour" – mais comme le révèlent ces photos, c'était loin d'être le cas il y a un siècle.

Avant que l'industrie du film ne s'implante au sud de la Californie, la région qui serait connue comme Tinseltown n'était rien de plus qu'un village en dehors de la cité grandissante de Los Angeles.

Sur ces photos de collection, Hollywood ressemble à n'importe quelle ville américaine perdue, entourée de champs et peuplée de chevaux, de marchands de fruits et d'un bazar de petite taille.

Et les célèbres collines d'Hollywood n'avaient pas encore acquis leur panneau emblématique (les lettres de 14 m de haut et 9 m de large), qui n'arrivera qu'en 1923 comme un puissant symbole de la célébrité de la ville nouvelle.

jeudi 25 juillet 2013

L'accident de train de St Jacques de Compostelle filmé

Par une caméra de surveillance. Le train roulait à 190 km/h au lieu de 80 en abordant le virage.


[foto de la noticia]


                       
                       
                       
                       

Ultraman : évidence pas évidente


Vapeur venant du réacteur 3 de la centrale : le porte-paroles de TEPCO dit " Comme vous le savez tous, la zone a été contaminée par la vapeur sortant de l'enceinte de confinement" après l'explosion de mars 2011


Donc cette nouvelle vapeur venait en fait de l'intérieur de l'enceinte de confinement ???


Pendant la conférence de presse habituelle du 24 juillet 2013, le porte-paroles de TEPCO a dit que la vapeur sortant du réacteur 3 en mars 2011 après l'explosion venait de l'intérieur de l'enceinte de confinement et que c'était connu de tout le monde.

À 11 ' et 39'' de son exposé, le porte-paroles de TEPCO, Ono, dit,
Comme vous le savez tous, concernant la soupape de protection (shield plusg) du réacteur 3, ça a été autour de cette zone que la vapeur sortait de l'intérieur de l'enceinte de confinement du réacteur juste après l'accident [explosion du réacteur 3 le 14 mars 2011]. Nous pensons que les taux actuels élevés de radiations observés dans le secteur, près de la soupape de protection, sont probablement dus à l'effet de cette vapeur.
"Comme vous le savez tous" ??? Depuis quand ?
Autant que je me souvienne, l'explosion du bâtiment du réacteur 3 est expliquée par TEPCO comme une explosion d'hydrogène (au début certains ouvriers de TEPCO, dont le responsable de la centrale Masao Yoshida, pensaient que c'était une explosion par de la vapeur), mais la société n'a jamais expliqué d'où sortait la vapeur de la carcasse du plancher opératoire du réacteur 3 après l'explosion.

Maintenant, selon TEPCO, tout le monde est supposé savoir, comme un fait établi au bout de deux ans et quatre mois, que la vapeur de mars 2011 venait de l'intérieur de l'enceinte de confinement.

J'ai regardé la séance de questions-réponses de la conférence de presse, mais personne ne semblait se soucier de la remarque de Ono. N'y avait-il que moi à ne pas connaître ce fait établi ? Je l'avais soupçonné dès le début, mais ne savait pas que c'était aujourd'hui un fait accepté.

Qu'ai-je raté et comment ? J'ai fait des recherches sur mon blog concernant les articles sur le réacteur 3 depuis le début, et la référence qui s'en rapproche le plus était que de la vapeur semblait s'élever près de l'enceinte de confinement.

Bien, en faisant d'autres recherches sur le net, ce que j'aurais raté était la conférence de presse du matin du 16 mars 2011 quand Yukio Edano, alors secrétaire en chef du Cabinet. Il a dit, concernant la vapeur qu'elle commençait à s'élever du réacteur 3 aux environs de 8h30 ce jour-là et que les taux de radiation de la centrale ont augmenté brusquement après 10h.

Nous avons des experts qui analysent la situation, mais en ce moment, la possibilité la plus probable, pas encore confirmée, mais la plus probable possibilité semble être que la vapeur est libérée d'une partie de l'enceinte de confinement, juste comme ce fut le cas pour le réacteur 2. Comme c'est de la vapeur radioactive qui se trouvait dans l'enceinte de confinement, de hauts niveaux de radiations sont observés temporairement. Laissez-moi répéter que ce n'est pas encore confirmé, mais c'est en ce moment le scénario le plus probable.
(Attendez une minute. Juste comme ce fut le cas pour le réacteur 2 ???)

Dans la conférence de presse de l'après-midi du 16 mars 2011 à 18h, Edano est revenu sur le sujet et a dit que la vapeur pourrait provenir de la chambre de suppression (elle fait toujours partie de l'enceinte de confinement, je suppose, mais au-delà du 1er étage). La NISA pensait que l'augmentation des taux de radiations de la centrale le matin du 16 mars provenait du réacteur 2 et non du 3.

M. Edano en a parlé comme d'une hypothèse, que la vapeur sortant du réacteur 3 après l'explosion du 14 mars venait de l'enceinte de confinement et cela était il y a deux ans et 4 mois. Je ne pense pas (je peux me tromper) que quelqu'un a prêté attention à cette remarque particulière ou a poursuivi sur le sujet.

Mais aujourd'hui, selon TEPCO, c'est ce que tout le monde devrait savoir, que la vapeur vue en train de sortir de la carcasse du réacteur 3 en mars 2011 venait de l'enceinte de confinement.



Nouvelles de mon jardin

Quelques photos du jardin et ma première récolte de pommes de terre cultivées à même le sol (prairie et non pelouse, comme sur la vidéo que j'avais posté en novembre 2012).

Malgré la chaleur et la sécheresse de ces dernières semaines dans mon coin de Bretagne, les fleurs ont bien résisté sans arrosage, grâce au paillage de bois raméal, que je n'avais pas refait depuis trois ans (rythme suffisant). Autre résultat : peu de mauvaises herbes.

Printemps


Été





Une grosse bébête : le scarabée titan


-->

Un insecte de la taille de la main – le scarabée titan


18 juillet 2013

Titan-Beetle

Comme son nom le suggère, le Titanus giganteus, ou scarabée titan, est le géant du monde des insectes. Les adultes peuvent mesurer jusqu'à 16,7 cm de longueur et ont des mandibules incroyablement puissantes qui peuvent casser net un crayon en deux, on peut donc imaginer ce qu'ils pourraient faire avec notre doigt. Par chance, ces insectes sont tout à fait inoffensifs pour les humains.

Le scarabée titan est l'une des plus mystérieuses créatures de la Terre. Il a une vie discrète dans la profondeur des forêts tropicales de l'Amérique du sud et ne s'aventure à l'extérieur que pour aller à la recherche de partenaires. La larve de cet étonnant insecte n'a jamais été trouvée, mais à en juger par les trous forés découverts dans les arbres morts, les scientifiques pensent que les larves du scarabée titan se nourrissent enterrés dans le sol du bois en décomposition, pendant plusieurs années avant d'atteindre leur maturité. La taille de ces trous suggère que les larves ont un diamètre d'au moins 5 centimètres. Tout comme le papillon atlas, le scarabée titan ne se nourrit pas durant son cycle de vie adulte, utilisant les réserves rassemblées pendant le stade de chrysalide pour voler alentour suffisamment longtemps pour trouver un partenaire. Comme elles restent presque toujours immobiles dans l'attente des mâles qui sont à leur recherche et vont féconder leurs œufs, les femelles sont rarement repérées.


Titan-Beetle2

Bien que le scarabée Hercule soit considéré comme le plus grand scarabée au monde, mesurant plus de 17,5 cm, grâce à son énorme corne qui fait presque la longueur totale du corps, en terme de taille du corps le Titanus giganteus est le plus grand scarabée au monde et l'un des plus grands insectes de la planète. Ils se défendent par un sifflement avertisseur et se servent de leurs grandes mandibules pour mordre l'attaquant. Ils possèdent aussi de très puissantes pattes équipées de pinces aiguisées qui peuvent littéralement arracher la chair. Les titans n'attaquent jamais sans provocation, mais doivent être manipulés avec précaution car ils peuvent occasionner de sérieux dommages.


Titan-Beetle3

Le scarabée titan vit typiquement dans les forêts tropicales de Colombie, de l'Équateur, du Pérou, de Bolivie, de la Guyane française et du centre nord du Brésil, où les habitants et les chercheurs essaient de le capturer à la nuit à l'aide de puissantes lumières. Il existe une industrie entière d'éco-tourisme basée sur le scarabée titan, qui offre des visites guidées de l'insecte dans son habitat et la vente de spécimens, qui peuvent coûter jusqu'à 500 dollars (380 €). Le plus grand titanus giganteus enregistré mesurant 16,7 cm, plus qu'un chihuahua adulte et a été ramassé par l'entomologiste Patrick Bleuzen en Guyane française.

Extrait d'une série documentaire de la BBC :



Traduit par le BBB.

mercredi 24 juillet 2013

Découverte paléotonlogique au Mexique (vidéo)



Des restes de dinosaure découverts au Mexique

Des paléontologues ont découvert les restes fossilisés de la queue d'un dinosaure vieux de 72 millions d'années dans un désert au nord du Mexique. Les experts ont identifié la créature comme étant un hadrosaurus, ou "dinosaure à bec-de-canard". La queue de 5 mètres de long est la première à avoir été découverte au Mexique et elle est inhabituellement bien préservée. Elle sera transférée dans la ville de Cepeda pour d'autres examens.

Voici, selon Wiki, à quoi ressemblerait ce dinosaure (avec son bec aplati) :





Vidéo :






Traduction du sous-titrage de la vidéo :
Des archéologues ont mis au jour dans la région de Coahuila au Mexique une queue de dinosaure en bon état de conservation.
Les experts pensent que les restes, soigneusement exhumés, pourraient être vieux de plus de 70 millions d'années.
Découvrir des éléments de ce genre n'est pas évident. On a besoin de conditions particulières permettant à l'organisme de se conserver.
Vous pouvez voir la séquence de vertèbres depuis le sacrum jusqu'à sa terminaison à l'endroit du cou.
C'est relié à d'autres parties du squelette.
Il n'existe pas beaucoup de sites dans le monde où l'on trouve ce genre de découverte.
Ce qui est le plus important avec celle du Mexique est que c'est la première avec ces caractéristiques. Ce qui donne l'importance de cet exemple.

Source
Traduit par le BBB.

La puissance de l'effet placebo

Historique de l'effet placebo : 

Les premières traces de remèdes dépourvus de tout principe actif remontent à l’Égypte Antique. Le papyrus d’Ebers datant de 1500ans av. JC dresse une liste de 800 prescriptions courantes en Égypte, dont 700 sont reconnues comme médicaments véritables, les autres étant ce qu’on appellera plus tard  des « Placebos ».
Le mot « Placebo » provient du verbe latin « placere » (plaire), à la première personne du futur (je plairai). On peut y voir une référence au rôle séduisant et rassurant qu’a le médicament pour le patient.
La période allant du Moyen-Âge à la Renaissance voit l’utilisation de ce terme pour désigner toute action flatteuse et opportuniste. On se rapproche alors de sa définition actuelle mais dans un autre domaine que celui de la médecine.
A la fin du XVIème siècle, Michel de Montaigne relate dans ses Essais la découverte d’un placebo de Clystère et analyse ainsi le poids de l’imagination et de la confiance dans le phénomène de guérison.
En 1628, c’est R. Burton qui donne la première définition de l’effet Placebo en constatant l’action positive de la confiance du malade en la personne qui le soigne.
C'est en 1785 qu'est faite la première citation du mot « Placebo » dans un dictionnaire médical anglais.
L'origine de l'acceptation actuelle du placebo se situe donc à la fin du XVIIIème siècle.
Et c'est au XIXème que le terme entre dans le vocabulaire médical.
Le Hooper's Medical Dictionary (1811) le définit "comme un qualificatif donné à toute médication prescrite plus pour plaire au malade que pour lui être utile. "
En France, c’est le docteur Armand Trousseau qui sera le premier a administrer à ses patients des substances inertes en leur faisait croire qu’il s’agit de médicaments. Il est également le premier à comparer leur efficacité à celle de vrais médicaments.
Ceci l'amène à faire un constat thérapeutique fondamental : l'efficacité d'un traitement fluctue selon la confiance que lui accorde le malade et le médecin.
L’acceptation du concept d’effet Placebo par la communauté médicale au cours du XXème siècle est lente et difficile. En effet, son mode d’action psychologique et l’origine mythique du phénomène rappelle trop l’obscurantisme de jadis.
Source

Ce qu'il est important de savoir, c'est que pour la majorité des humains, le produit placebo ou l'action placebo (comme la chirurgie) doivent être prescrits ou effectués par une figure d'autorité. Le médecin et le chirurgien représentent ce modèle paternaliste, ce dieu guérisseur. Malgré toutes les arnaques dévoilées concernant la médecine, notre inconscient archétypal a toujours besoin de cette confiance en la représentation d'une puissance et d'un pouvoir. L'homme, voyez-vous, a toujours été dévalorisé...
Par ailleurs, pensez-vous que les laboratoires pharmaceutiques vont avoir envie de fabriquer des comprimés contenant juste du sucre ? De plus, existerait-il un intérêt à droguer l'humanité ?

 

L'effet placebo : transformer la biologie grâce à la croyance



-->
Savez-vous que nous pouvons changer notre biologie simplement grâce à ce que nous croyons réel ? L'effet placebo se définit comme une amélioration mesurable, observable ou ressentie de la santé ou du comportement, non attribuables à l'administration d'une médication ou d'un traitement invasif. Il suggère qu'on peut traiter diverses maladies en se servant de l'esprit pour guérir. Par exemple, si deux personnes ont mal à la tête et que l'une prend un antalgique pendant qu'on donne à l'autre un comprimé qui ne contient que du sucre, elle pourraient toutes les deux constater que le comprimé a bien fonctionné et que le mal de tête a disparu. La différence est que celle à qui on a donné un comprimé inactif a toujours cru qu'on lui avait donné un antalgique qui soulagerait son mal de tête. Dans ce cas, son mal de tête a été guéri parce qu'elle a cru qu'il était réel. Cela s'est produit à de maintes occasions, de nombreuses études ont montré que l'effet placebo est réel et bien actif.

Ultraman : "points (très) chauds", à plus de 1000 millisieverts/h de la centrale de Fukushima


-->

"Points chauds" à Fukushima : Emplacements où les radiations dépassent 1000 millisieverts (ou 1 sievert) par heure


Les emplacements dépassant 1 sievert/h sont marqués par des ronds rouges (ils ne comprennent pas les mesures à l'intérieur des enceintes de confinement).

D'après TEPCO, données compilées le 22 mars 2013 d'après les données prises entre avril 2011 et février 2013 :

Réacteur 1, premier étage : 4700 millisieverts/h (ou 4,7 sieverts/h)
où de la vapeur jaillit du sol, emplacements à plus de 1000 millisieverts/h à côté.


Cliquer sur les schémas pour agrandir

Réacteur 1, 2ème étage : plus de 1000 millisieverts/h. Une mesure précise n'a pas été faite. Le dosimètre a dépassé la limite de ses possibilités.


Réacteur 2, 1er étage : (niveau de radiation à la surface) entre 3000 et 4400 millisieverts/h sur le trou supérieur d'accès à l'enceinte de confinement.



Réacteur 2, 2ème étage : (probablement à la surface) entre 330 et 1640 millisieverts/h sur un


Sous-sol du bâtiment de turbine du réacteur 2 : plus de 1000 millisieverts/h


Réacteur 3, 1er étage : 2290 millisieverts/h le long des rails pour la trappe d'accès. 4780 millisieverts/h à la surface du sol.


D'après la carte de surveillance de la centrale au 17 juin 2013 :
Conduits SGTS (Standby Gas Treatment System = système qui fait sortir l'air du bâtiment du réacteur dans l'environnement par une série de filtres et le rejette via un collecteur d'échappement, explication fournie par Ultraman suite à ma demande en commentaire) des réacteurs 1 et 2 : (surface) plus de 10.000 millisieverts/h.


Les radiations mesurées au 5ème étage (sommet) du réacteur 3 (2170 millisieverts/h maxi) correspondent aux taux mesurés au 1er étage le long des rails pour les trappes d'accès. Pour rappel, cette trappe a été retrouvée ouverte et les fortes radiations le long des rails provenaient de vapeur ou d'eau qui fuyait de l'intérieur de l'enceinte de confinement. Le Packbot (robot) a fait le nettoyage des rails deux fois et les serviettes qu'il a utilisé étaient trempées dans la vidéo de novembre 2011.
Le Packbot est entré pour le nettoyage des rails en novembre 2011 et TEPCO a finalement admis en avril 2012 que la trappe était ouverte. Comme d'habitude.
Si la vapeur vue au dernier étage du réacteur 3 vient de l'intérieur de l'enceinte de confinement, je dirai que le taux de radiations devrait être 1000 fois plus élevé, plutôt que 100 fois.

mardi 23 juillet 2013

Il fait chaud ! (photos)



L'être humain ne serait pas de nature belliqueuse (!)

C'est ce que veut faire croire une nouvelle étude... Les sociétés encore "primitives" actuelles reflètent-elles bien ce que vivaient nos ancêtres ? 
Autrement,  qui aurait introduit les guerres dans notre monde ? Et dans quel but ?




L'être humain n'est pas prédisposé à la guerre, montre une nouvelle étude


À l'encontre de la notion prédominante selon laquelle l’humanité serait naturellement prédisposée à faire la guerre, une nouvelle recherche suggère que les humains primitifs vivaient pour la plupart en paix, les guerres n'apparaissant bien plus tard que ce qu'on pensait auparavant.

L’auteur de l'étude, Patrik Soderberg, qui a travaillé en équipe avec une université finlandaise et qui a publié la recherche dans le journal Science, a dit que celle-ci remettait en question "l’idée d'une nature humaine, qui, par défaut, se serait développée dans une ambiance guerrière et que la guerre serait une force dirigeante de l’évolution humaine."

Les découvertes, poursuit Soderberg, remettent en cause "l’idée que la guerre était omniprésente dans notre passé ancestral."

L’étude "dépeint une autre vision avec des querelles et des agressions survenant surtout pour des motifs interpersonnels au lieu de groupes combattant les uns contre les autres".

La recherche découle d’observations de personnes contemporaines et de tribus toujours isolées de la société actuelle – qui vivent comme le faisaient les chasseurs –cueilleurs il y a des milliers d’années – le meilleur exemple vivant des interactions humaines aux époques primitives.

Il y a environ 12.000 ans, nous supposons que tous les humains vivaient dans ce genre de société, et que c'est ce genre de société qui a pavé environ 90% de notre chemin d’évolution, » a ajouté Soderberg.

L’étude a montré que de tous les décès enregistrés dans ces groupes, la plupart étaient considérés comme des "homicides" individuels, alors que très peu étaient causés par des conflits en cours .Et, comme l’écrit Soderberg, "seule une minorité pourrait être qualifiée de guerre".

"Plus de la moitié des événements étaient perpétrés par des individus isolés et dans 85% des cas, les victimes appartenaient à la même société".

Les chercheurs ont dit qu'une étude des communautés de chasseurs-cueilleurs actuelles n’était pas une méthode parfaite pour la compréhension des sociétés anciennes, "mais que les similitudes étaient significatives et fournissaient un aperçu de notre passé", ajoute BBC News

"Il était tentant d’utiliser ces sociétés nomades de chasseurs-cueilleurs comme de grossières analogies du passé et de se demander à quand remontent les guerres et si elles faisaient partie de la nature humaine. Notre étude montre que la guerre était manifestement peu fréquente", a expliqué un des co-auteurs de l’étude, Douglas Fry

Traduit par le BBB.