Bistro Bar Blog

jeudi 31 janvier 2013

Féminin et masculin

C'est Léa qui a envoyé le lien chez Vieux Jade, mais je l'ai rapatrié sur le BBB.

De la neige en été en Australie ! (vidéos)

Mais non, c'est de l'écume de mer. Impressionnant.



Et puis une autre vidéo avec une surprise :

Ultraman, 31 janvier 2013 : le n'importe quoi continue


(C'est vraiment du n'importe quoi, série 2) Les collines fortement contaminées de Fukushima vont être totalement ouvertes au public pour visiter la floraison, signe annonciateur d'un renouveau explosif à Fukushima


(Les floraisons printanières au Japon sont l'occasion de visites traditionnelles. Ma corres, Ayumi, m'a envoyé de merveilleuses photos l'année dernière)

Ou on espère que ce sera le cas à Fukushima.

Pendant longtemps le pays est resté incompréhensible pour le monde extérieur. Il l'est devenu même pour certains citoyens après l'accident de Fukushima.
Les collines en question, Hanami-yama, sont célèbres pour la floraison de ses arbres, mais elles se situent aussi dans le district de Watari, le district le plus contaminé de Fukushima City. Le Pr Mori de l'université de Tokyo a ramassé un ver de terre dans ce district dont les déjections possédaient 1,37 million de becquerels par kilo de césium radioactif. C'est également l'endroit où on a récolté du riz dont le césium dépassait 1500 Bq/kg.


Selon le ministère de l'éducation, le niveau de radiations à l'heure actuelle dans le parking où démarre un sentier est de 0,528 microsievert/h à 1 mètre du sol, une diminution d'environ 0,7 microsievert/h après décontamination à ce qu'il paraît les 13 et 14 janvier 2013. Le niveau a réaugmenté insidieusement depuis.
De toutes façons, voilà ce qu'un journal de Fukushima rapporte le 30 janvier :

Hanami-yama réouvert totalement, espoir d'un déclenchement d'un renouveau explosif

Hanami-yama à Fukushima City est surnommé le ''paradis caché''. Il sera totalement ouvert aux visiteurs dès février, conformément à la décision de l'association pour la promotion du tourisme prise lors de l'assemblée générale du 29 janvier. L'entrée était interdite l'année dernière pour que les arbres puissent récupérer, mais cette année les habitants du coin, dont le propriétaire du terrain M. Ichiro Abe (93 ans) qui a répondu à une forte demande de la part des passionnés (les spectateurs de la floraison). L'industrie touristique qui a souffert de rumeurs sans fondement après l'accident de la centrale de Fukushima espère que la réouverture déclenchera un renouveau du tourisme local.

Hanami-yama est une destination populaire au printemps. En 2010, il y a eu 320.000 visiteurs. Il n'y en eut que 94.000 après la catastrophe et l'accident du 11 mars 2011. En 2012, 101.000 personnes sont venues. Avec l'augmentation du nombre de visiteurs, les arbres se sont affaiblis. L'année dernière, l'entrée était interdite, et seule était autorisée une promenade à la périphérie.

Les arbres vont nécessiter environ trois ans pour récupérer correctement, mais les agriculteurs du lieu, dont M. Abe ont décidé de rouvrir vu le nombre de gens qui ont écrit à la ville pour demander une réouverture et pour réaliser un renouveau après la catastrophe et l'accident nucléaire.
Le parc sera ouvert le 1er février. Du 5 au 29 avril, un contrôle de la circulation sera en place et des navettes de bus seront en service. L'association de promotion du tourisme fournira des information sur les radiations sur sa page d'accueil. Le parking sera décontaminé en avril pour la pleine saison afin de dissiper les peurs.

M. Mitsuru [?] Tsuchida (80 ans) est plein d'espoir. Il a dit, ''Nous avons reçu des encouragements de gens partout dans le pays. Nous aimerions recevoir autant de gens que possible.'' Le maire de Fukushima City Takanori Seto a dit, ''L'animation du printemps va être de retour, ce qui va encourager les habitants de la ville. J'aimerai aussi remercier les habitants du lieu [dans le district de Watari].'' M. Kazuhiro Watanabe (62 ans), président de l'association touristique, a dit, ''Le dommage au tourisme a été considérable depuis la catastrophe. Nous cherchons une collaboration avec d'autres régions [aux floraison célèbres] comme les cerisiers de Minaru et Aizu, populaires aujourd'hui grâce à une émission de NHK.

Donc, selon le journal (je suis sûr que c'est le plus populaire et acceptable à Fukushima), la raison de la fermeture des collines aux visiteurs l'année dernière était pour donner du repos aux cerisiers, car ils ont souffert de stress par la venue de trop de visiteurs entre les 320.000 en 2010 et les 94.000 en 2011. Cela a-t-il un sens ?


Je me demande si M. Abe, 93 ans et M. Tsuchida, 80 ans, savent vraiment combien les collines sont contaminées.

De nouveau on retrouve la notion de ''visiteurs venant de loin qui mettront du baume au cœur des habitants du lieu''. Exactement comme les enfants d'école primaire de la préfecture d'Osaka qui allaient mettre du baume au cœur des habitants dans une autre cité fortement contaminée de Fukushima et comme le gouvernement municipal de Tokyo qui veut accueillir les Olympiades 2020 pour que les habitants de Tokyo et les japonais soient encouragés et revigorés par les visiteurs mondiaux qui rendront visite à Tokyo pour l'occasion.

Hanami-yama avant l'accident nucléaire (2010), photo envoyée par un blog :






Dans les coulisses de Wikipédia

J'avoue que je consulte régulièrement Wiki pour des explications sur des mots ou concepts que je mets dans mes articles. Je trouve que le Wiki anglo-saxon est plus fourni que le français et je pioche dedans volontiers. 

Pour la France, c'est Wikimédia France. Voici la présentation :

Wikimédia France — Association pour le libre partage de la connaissance est une association française à but non lucratif, qui regroupe des utilisateurs des projets Wikimedia. L'association a été créée le 24 octobre 2004 à Paris. Les statuts actuels sont disponibles sur le site de l'association. Notre blog est accessible à l'adresse http://blog.wikimedia.fr. Lors de l'assemblée générale de juin 2012, l'association comptait environ 300 membres. N'hésitez pas à nous rejoindre pour promouvoir les projets Wikimedia et le contenu libre.

Leur logo (un symbole caché ?):

 Un article trouvé (merci Sinouhé) sur un très ancien site du web, Largeur.com, de nationalité suisse, qui  traite de sujets très variés dont celui-ci :


Dans les coulisses de Wikipédia


Le succès de Wikipédia est dû aux internautes passionnés qui inlassablement rédigent, corrigent, complètent. Un travail minutieux qui tourne parfois à la guerre de tranchées.

Par Bertrand Beauté, avril 2012
Vingt millions de dollars donnés par un million de personnes. La dernière collecte de fonds lancée par Wikipédia s’est achevée le 3 janvier dernier par un record.


«L’encyclopédie Wikipédia est devenue un outil indispensable, commente Frédéric Schütz, porteparole de Wikimedia Suisse et responsable de la campagne de don du pays. Les gens l’ont compris et cela les incite à donner afin que l’aventure continue.»

Cinquième site le plus visité au monde, Wikipédia est un géant à part dans la galaxie internet. Si les quatre premiers (Google, Yahoo!, YouTube et Facebook) se financent grâce à la publicité, l’encyclopédie participative reste indépendante. Elle est financée à 85% par les dons de particuliers, le reste provenant de fondations. «Si l’on recourait à la publicité, les articles risqueraient d’être moins crédibles et la plupart des contributeurs arrêteraient de participer», estime Frédéric Schütz. Bref, ce serait la fin. Car Wikipédia n’emploie qu’une centaine de salariés et l’ensemble du travail est fait par des internautes bénévoles passionnés: les contributeurs.


Mais qui donc sont ces bénévoles qui consacrent leur temps libre à la rédaction de fiches encyclopédiques? «J’ai commencé à écrire des pages Wikipédia en 2005, raconte Fanny Schertzer, une juriste vaudoise de 31 ans. A l’époque, je ne connaissais pas bien cette encyclopédie, mais le principe participatif me plaisait. J’ai débuté en traduisant une fiche de l’anglais vers le français. Puis, je me suis mise à rédiger sur mes propres sujets.» Wikipédia compte actuellement plus de 100’000 contributeurs actifs. L’encyclopédie s’inscrit dans un courant coopératif basé sur les principes du logiciel libre et du «copyleft», qui s’oppose au copyright en encourageant la libre diffusion d’une oeuvre ainsi que sa modification. «Il y a dix ans, personne n’aurait imaginé qu’une encyclopédie devienne l’un des sites les plus visité au monde, commente Frédéric Schütz. Cette réussite, Wikipédia la doit à ses contributeurs.»

60 jours de prison pour avoir recueilli un faon blessé


Les autorités américaines ont-elles l'intention à de nombreux niveaux de battre des records dans l'absurdité, le sadisme et la connerie ? Encore un bon coup de gueule de Mike Adams pour cette lamentable affaire de faon. Vous pourrez voir des photos du faon et du couple ICI (vidéo en anglais, mais je dis à des lecteurs non anglophones comme Dany de juste regarder les photos, les explications de l'affaire sont traduites ci-dessous).

Traduction partielle de l'article de Mike Adams.

La police d'état tourne à la barbarie : un couple fait face à 60 jours de prison pour avoir secouru un bébé cerf blessé

 

Le faon "Dani"

(NaturalNews) Un couple de l'Indiana a sauvé un bébé cerf blessé et l'a sauvé de la mort en lui donnant le biberon, en le soignant et en lui donnant un toit. Ils ont nommé le petit orphelin Dani. Quand les autorités de l'état de l'Indiana ont appris cet acte de compassion courageux, ils ont ordonné une euthanasie du cerf (parce que le gouvernement veut tuer tout ce que vous aimez).

Après que le jeune cerf se soit ''échappé'' juste avant qu'on programme sa mise à mort – et oui, je pense que le couple l'a probablement libéré plutôt que de le voir tué – l'homme et la femme ont été accusés de possession illégale d'un cerf.

Ils font face aujourd'hui à
2000 dollars d'amende et à 60 jours de prison.

Voici encore un autre exemple d'une police du gouvernement qui se transforme en barbare et qui bat des records d'absurdité et de folie comme pour les innombrables autres histoires semblables comme des raids armés pour les distributeurs de lait cru.

Qui veut tuer le cerf et emprisonner le couple ? Le département des ressources naturelles

Les salopards derrière cette action, sont, on aurait pu s'en douter, le département des ressources naturelles de l'Indiana. C'est ce même département dans le Michigan qui a obligé de petits fermiers de cet état à massacrer leurs propres porcelets.

Ce à quoi nous assistons aujourd'hui à travers l'Amérique, aussi bien au niveau des états qu'au niveau fédéral est à un gouvernement qui personnifie le mal, ignorant les criminels réels tout en menaçant d'amendes et d'emprisonnement des ''petites gens'' qui ne font que vouloir faire le bien.

Des exemples récents :



La jardinière du Michigan, Julie Bass a été menacée de prison pour avoir enseigné à son jeune fils des techniques de jardinage dans son jardin planté devant la maison.

Une femme de Tulsa, dans l'Oklahoma, a vu son jardin médicinal détruit par des ''officiels'' brutaux du gouvernement qui ont attendu qu'elle soit partie pour éventrer tout son carré d'herbes comestibles.



James Stewart, l'homme de Californie au lait cru, a été soumis à une incroyable torture dans la prison du comté de Los Angeles pour le crime d'avoir distribué du lait cru frais à d'heureux consommateurs (j'avais traduit l'article à ce sujet). Ses ''aliments crus'' ont été saisis par un raid armé de plusieurs agences du gouvernement durant lequel pour 50.000 dollars d'oeufs, de lait, de fruit et de viande ont été confisqués et ensuite détruits. Pendant sa détention dans le comté de Los Angeles, il a été privé de nourriture, a subi une hypothermie et a vu sa cellule intentionnellement inondée avec des déjections de toilettes comme punition.

Ce ne sont que quelques exemples parmi d'autres d'une police gouvernementale qui devient folle furieuse en Amérique. Il en existe bien d'autres pour celui qui ose regarder.
(...)

SOURCE



Traduit par Hélios pour le BBB.

Décodage du film Prometheus (2/2)

Première partie ICI.


(...)


Dilemme spirituel


Les implications spirituelles des missions spatiales sont subtilement reflétées dans le film, grâce à des scènes variées qui remettent en question la pertinence du christianisme dans ce contexte de fabrication extra-terrestre.



Au début du voyage, le Capitaine du vaisseau installe un arbre de Noël. Son supérieur lui demande ''C'est quoi ce bazar ?'' auquel le Capitaine répond :''C'est Noël !''. Le fait que cette mission spatiale qui modifie l'histoire se passe à l'époque de Noël donne une signification religieuse.


Élisabeth, l'héroïne du film, porte fièrement en avant une croix chrétienne autour du cou. Ce pendentif devient symbolique du dilemme spirituel qui résulte des découvertes de la mission.

Quand le vaisseau parvient à destination, l'équipe découvre un bâtiment désert construit par une civilisation extra-terrestre qui contient... des extra-terrestres morts. Après avoir effectué des tests sur l'un des corps, l'équipe réalise que les extra-terrestres sont vraiment les auteurs de la vie humaine sur Terre. En d'autres mots la théorie des Anciens Astronautes est correcte et les êtres d'une autre planète sont vraiment les ''Ingénieurs'' de l'humanité. Une fois qu’Élisabeth a confirmé cette découverte à son ami Charlie, il l'interroge aussitôt sur la validité de son pendentif en forme de croix :
''- OK, je pense que tu peux enlever la croix de ton père maintenant.''
''- Pourquoi voudrais-je le faire ?
           '' - Parce que ce sont EUX qui nous ont fabriqué.''

Élisabeth répond après un superbe halte-là :
“- Et qui les a fabriqué, eux ?”
Elle ne voit donc pas de contradiction entre sa croyance chrétienne et la théorie des Anciens Astronautes. Elle croit toujours que Dieu est le créateur originel de tout... mais maintenant il lui faut ajouter les extra-terrestres à l'équation.

Après cette profonde discussion, Élisabeth et Charlie tombent dans les bras l'un de l'autre (l'expression en VO est plus vulgaire) et font l'amour dans le vaisseau. Ce que le couple ne sait pas, c'est que Charlie a reçu une injection d'ADN extra-terrestre par David, l'androïde.


Avant que Charlie rende visite à Élisabeth dans son quartier, David, un robot à l'esprit curieux, fait une blague à Charlie en lui faisant boire une boisson contenant de l'ADN extra-terrestre, sachant qu'il copulerait avec Élisabeth et qu'elle donnerait naissance à un enfant à moitié extra-terrestre. Remarquez l'arbre de Noël en arrière plan.


mercredi 30 janvier 2013

Encore des dauphins

Comme le dit le commentateur de la BBC, ce sont parmi les animaux les plus intelligents sur Terre et je veux bien le croire. Je reste toujours épatée par leur comportement.

Ici, en Floride, on va voir qu'ils ont imaginé une technique de pêche en se groupant à plusieurs. C'est l'explication des cercles concentriques que l'on voit vus du ciel. 



Merci Titi pour m'avoir envoyé cette vidéo.

Dormir en compagnie

Bébé humain et bébés chiens.



Un énorme "sinkhole" en Chine



The Extinction Protocol, 30 janvier 2013



CHINE – Un énorme sinkhole à Guangzhou, en Chine, a englouti des immeubles et a supprimé le courant chez des milliers d'habitants. Selon le journal de Shangaï, le sinkhole fait environ 300 m² et une grande profondeur. Une vidéo montre une foule qui tourne en rond autour du sinkhole avant qu'il ne s'étende, faisant s'ébouler un immeuble comme s'il avait été bombardé.

Les bâtiments voisins ont été évacués et les rues bloquées par la police. ''On pouvait sentir le gaz à 30 mètres et entendre des bruits assourdissants quand la terre continuait de se fendre et d'être engloutie,'' rapporte le journal de Shangaï.

Les sinkholes ne sont, malheureusement, pas nouveaux. Selon le Geological Survey américain, certains sinkholes sont causés par l'homme. ''De récents sinkholes ont été reliés à des pratiques de développement urbain, particulièrement par le pompage de nappes phréatiques et la construction.''

Ils se produisent aussi dans des régions où la roche sous la surface des terres peut être facilement émiettée par les nappes d'eau souterraines.

Causés ou non par l'homme, on parle beaucoup des sinkholes dans les médias ces temps-ci. L'année dernière dans la province du Guangxi en Chine, un sinkhole s'est formé après qu'une école ait creusé un puits pour combattre sa pénurie d'eau.

On pense qu'à Pékin, d'immenses abris anti-atomiques, ''construits de peur d'une imminente attaque nucléaire durant les tensions élevées entre la Chine et l'union soviétique'', ont pu contribué au problème.

Mais ils ne sont certainement pas limités à la Chine. En 2011 un sinkhole en Floride a avalé des conteneurs à poubelles, un chêne, le mur arrière d'un immeuble avec un salon de coiffure et un local de rangement. Une femme à Guatemala City a découvert derrière son lit un sinkhole de 1 mètre de large et de 1,20 m de profondeur. Et dans l'Ohio, un énorme sinkhole a fait s'effondrer en partie une autoroute.



Une histoire de fantôme

Contée par l'intermédiaire de Mike Perry (les anglais sont très friands de ces histoires). Même un fantôme tient à faire respecter des promesses...
Bon, alors, vous y croyez aux fantômes ?


Le fantôme de son compagnon s'immisce dans ses aventures amoureuses

 

Sharon Grant, âgée aujourd'hui de 44 ans et qui vit à Blackburn, en Angleterre, fit la connaissance de Sean Eddleston et en tomba amoureuse alors qu'ils avaient une vingtaine d'années.

Sharon a raconté au journal le Sun que Sean lui disait toujours, ''Sharon, nous serons ensemble toute la vie, personne ne viendra s'interposer entre nous.'' Elle s'en réjouissait et lui avait promis qu'elle ne le trahirait jamais avec quelqu'un d'autre si jamais il disparaissait.

Aucune personne en bonne santé ne pensera, bien sûr, devoir vivre une séparation, mais malheureusement Sean mourut d'une pneumonie quand il n'avait que 37 ans. Le monde de Sharon s'écroula.

Au bout d'un certain temps Sharon sentit que le fantôme de Sean ou son esprit était toujours avec elle. Elle explique :

''Des choses bizarres se produisaient. Quand Sean était en vie, il déplaçait les tableaux de notre maison et les mettait de travers – c'était une plaisanterie parce qu'il savait que cela m'agaçait.

Quelques mois après sa mort, j'ai tout d'un coup remarqué que tous les tableaux étaient parfois de travers.

Je savais que c'était Sean qui me disait qu'il était toujours là et plutôt que d'en être effrayée, je tirais du réconfort de savoir qu'il était toujours par là. En redressant les tableaux, je criais, 'Sean, vas-tu cesser !'

De temps en temps, j'entendais des pas dans l'escalier. Je savais que c'était Sean et l'acceptais. Je n'avais aucune raison d'avoir peur.''



De la conception à la naissance

Conférence TEDx : visualisation du développement d'un être humain depuis sa conception jusqu'à sa naissance par création d'images.


Décodage du film Prometheus (1/2)

Par le site Vigilant Citizen.

Note :j'ai gardé le nom Prometheus (le film sorti en France a d'ailleurs gardé le nom anglais) quand Vigilant Citizen parle du film et j'ai écrit Prométhée quand on parle du héros mythologique.

''Prometheus'' : un film sur les Néphilim extra-terrestres et l'illumination ésotérique


Le film de science-fiction ''Prometheus'' explore des théories sur les origines de l'humanité et ses relations avec des visiteurs extra-terrestres. Alors que la plupart des gens pourraient trouver cette hypothèse très ''fictive'', de nombreux aspects du film reflètent en fait de manière symbolique des croyances et philosophies de l'élite occulte. Nous allons approfondir la signification ésotérique du film ''Prometheus''.


On ne risque pas de manquer de films contenant des extra-terrestres en colère ces temps-ci et nous pouvons sans contestation ajouter Prometheus à la liste. Bien que la plupart des films avec extra-terrestres tournent autour du massacre de leurs horribles faces avant qu'ils ne détruisent la Terre, Prometheus contient un récit évoquant des questions éternelles qui interpellent l'humanité comme ''D'où venons-nous ?'' et ''Pourquoi sommes-nous ici ?''...plus une bonne dose de tueries de vilaines faces d'extra-terrestres.



Réalisé par Ridley Scott, ce long métrage avait l'intention au départ de devenir l'avant-film du classique ''Alien'' de 1979, mais le produit final n'a que peu de rapport avec. Le film raconte l'histoire de scientifiques qui découvrent d'anciens artefacts montrant des visiteurs d'une autre planète. Pour enquêter sur cette découverte, les scientifiques obtiennent l'appui d'une grosse société et s'embarquent pour une mission spatiale pour découvrir la planète d'où proviennent les extra-terrestres et leur poser d'importantes questions. Le postulat est basé sur la théorie des anciens astronautes, stipulant qu'il y a des milliers d'années, les premiers humains étaient en contact avec une race extra-terrestre supérieure.



Comme le suggère le nom du film, Prometheus contient aussi des références mythologiques et un symbolisme qui donne au film une signification ésotérique sous-jacente. Alors que le film parle, à première vue, d'humains qui vont dans l'espace pour trouver leurs créateurs extra-terrestres, Prometheus peut aussi être vu comme la métaphore d'une illumination spirituelle comme décrite par les sociétés occultes secrètes. Jetons un œil sur les concepts explorés dans le film.



Les Ingénieurs

Au début du film, un extra-terrestre humanoïde débarque sur Terre et boit un étrange liquide.


Un extra-terrestre est déposé sur Terre par un énorme vaisseau spatial


Après avoir bu le liquide, l'extra-terrestre se désintègre complètement et tombe dans l'eau.

L'extra-terrestre se désintègre jusqu'au niveau le plus profond, celui de l'ADN et il y a une interaction avec l'eau terrestre qui crée une nouvelle forme de vie.



L'ADN déclenche dans l'eau une réaction biogénétique et, au niveau microscopique, nous voyons des cellules simples qui commencent à se multiplier. C'est la théorie du film sur l'apparition de la vie humaine sur Terre.

 La scène qui affiche le nom du film à l'écran montre une cellule simple qui se multiplie, créant la vie sur Terre.



Ultraman, 30 janvier 2013 : culture riz autorisée dans zones contaminées

C'est du n'importe quoi dans le Japon radioactif sous le PDL : le gouvernement autorise la culture du riz dans d'anciennes zones d'évacuation qui dépassaient 500 Bq/kg en 2011


Il n'y a pas que la Bourse (avec les superbes surenchères de Goldman Sachs pour pouvoir vendre aux pigeons) qui est devenue folle au Japon. C'est tout et n'importe quoi, y compris d'autoriser la culture du riz dans les zones les plus contaminées de Fukushima.

Voici la dernière d'après la chaîne financée publique NHK News (29 janvier) :

La restriction sur la culture du riz va être assouplie dans la préfecture de Fukushima
Le ministère de l'agriculture a annoncé sa politique d'assouplissement de la restriction sur la culture du riz dans des régions de la préfecture de Fukushima et autoriser les agriculteurs à faire pousser du riz dans des zones dont le riz testé au césium radioactif dépassait 500 Bq/kg en 2011, du moment où tous les sacs de riz sont testés avant commercialisation.

Selon la politique annoncée le 29 janvier par le ministère, les zones de Fukushima qui cultivaient le riz l'année dernière y seront autorisées cette année tant que des mesures seront prises comme le test de tous les sacs de riz.

Les zones qui avaient l'interdiction de culture, comme la zone de préparation à une évacuation d'urgence et celles où des matériaux radioactifs dépassant 500 Bq/kg ont été détectées par des tests faits en 2011, seront également autorisées à la culture tant qu'il existe des plans de gestion pour les rizières sur place et que tous les sacs de riz sont testés avant commercialisation.

Dans l'ancienne zone d'évacuation de 20 km, la zone planifiée d'évacuation et les zones désignées comme d'habitation limitée, le riz sera cultivée cette année comme expérience pour le redémarrage de culture dans l'avenir. Le ministre de l'agriculture, Hayashi, a dit dans une conférence de presse, ''en se basant sur les intentions des habitants locaux, nous préparons un soutien d'aide aux efforts pour redémarrer la culture du riz. Nous aimerions voir dès que possible une agriculture qui se reconstruit dans les zones touchées par la catastrophe.''

Les intentions des habitants locaux ??? Et les intentions des consommateurs ?


Les consommateurs ont été trop aimables et raisonnables, j'en ai peur. Une majorité sur Twitter dit de la nourriture contaminée au césium radioactif qu'ils ne soutiennent ni ne participe à la campagne du gouvernement du ''Mange et soutiens''. Beaucoup (avec quelques rares exceptions ici et là) ne veulent pas blesser les fermiers des zones contaminées de Fukushima, Miyagi, Iwate et le nord de Kanto. Dire qu'ils ne soutiennent pas la campagne du gouvernement n'a rien à voir avec l'arrêt de la distribution de nourriture contaminée au Japon et au-delà (en Thaïlande, par exemple).

C'est faux de dire que ''tout le Japon a été contaminé et donc que la nourriture cultivée partout est contaminée'', comme le disent ceux qui citent souvent Koide de l'université de Kyoto. D'après ce que j'ai lu, ce dont parle le Dr Koide est la contamination venant des tests atmosphériques, pas forcément de l'accident de Fukushima. Mais il n'approfondit pas et les gens ne s'embêtent pas à le faire.

Il y a des aliments un peu plus sains disponibles à l'ouest du Japon et à Hokkaido où les retombées de Fukushima ont été négligeables. Et pourtant on dit aux japonais de manger des aliments cultivés dans les zones contaminées, pour que les agriculteurs puissent gagner de l'argent et repartir (ce qui fait que le gouvernement national n'a pas besoin de les indemniser). Ceux qui ont les moyens achètent tranquillement la nourriture à l'ouest du Japon. Ceux qui ne le peuvent arrêtent tout simplement d'acheter.

Je n'ai jamais aimé les attaques du Pr Hayakawa par les consommateurs qui ne manifestent pas contre la nourriture contaminée mais qui le font contre l'élimination à grande échelle des débris de la catastrophe qui s'avère aussi contaminés aux matériaux radioactifs. Je ne suis toujours pas d'accord avec le Pr Hayakawa sur les débris de la catastrophe, mais je dois être d'accord avec lui sur la nourriture.

Si, par exemple, les gens qui avaient l'habitude de se rassembler en grand nombre devant la résidence du premier ministre à Tokyo chaque vendredi avaient crié ''Nous ne voulons pas manger des aliments contaminés !'' au lieu de chanter à sens unique ''Pas de redémarrage des centrales nucléaires !'', je me demande quelle différence cela aurait pu faire. Je sais que ce ne serait pas arrivé car les organisateurs de l'événement étaient pour ''manger et soutenir'', et que la contamination de Tohoku et Kanto n'était pas un problème pour eux.

mardi 29 janvier 2013

La bonne photo au bon moment




Merci Titi.

Plein d'animaux (vidéos)

Cheval, chats, chiens, renard, koala...

Marikan une frisonne, sait très bien ouvrir la porte de son box...ainsi que celle des autres chevaux et encore mieux de la réserve à nourriture :



Un jeune chat aide à mettre correctement le linge sale dans le panier (très drôle) :

Allez voir la vidéo ICI.

Maman, au secours :

Allez voir ICI.

La ronde des petits chiens :



Très original : une balade, fièrement juché sur une chèvre :

ICI

Un renard très content :



La vie amoureuse des arbres (interdit aux moins de 15 ans)

Très osé....Merci Dany pour les photos.






Ultraman, 29 janvier 2013 : Surprise, le passage est barré !

Centrale de Fukushima : Des tuyaux qui ne devraient pas être là bloquent le passage vers la chambre torus du réacteur 2

TEPCO a envoyé des ouvriers dans le bâtiment du réacteur 2 le 27 janvier pour percer un trou à travers le premier étage vers la chambre torus. L'endroit avait été soigneusement choisi pour qu'ils aient une vision claire de l'eau accumulée dans cette chambre torus. Les ouvriers devaient placer une caméra, un dosimètre et un thermomètre.


Surprise ! Quand les ouvriers ont réussi à percer avec précision un trou et ont regardé à travers, d'immenses tuyaux et grilles étaient dans le passage et il n'y avait aucun moyen pour les ouvriers de faire le travail prévu au niveau de ce trou.

D'après les photos et vidéos de TEPCO, 28 janvier 2013 :




D'après leur communiqué, voici ce que TEPCO avait prévu :





Comment cela est-il arrivé ? TEPCO a choisi l'endroit parce qu'il était supposé ne rien y avoir, selon les plans d'origine. Pourtant comme il y a eu des réparations et des rénovations au fil des années, les plans originaux de l'époque de la construction du réacteur sont devenus obsolètes.



N'ont-ils pas les plans de ces réparations et rénovations ? Si. Mais ces plans sont rangés dans l'un des bâtiments qui a été dévasté par le séisme du 11 mars et il a été déclaré trop dangereux pour y pénétrer. Aucune information n'existe quant à savoir si quelqu'un est retourné chercher un document ou une donnée dans le bâtiment principal. Probablement non, parce que, comme nous le savons bien maintenant, TEPCO respecte soigneusement les règlements des autorités :


(Photo du deuxième étage du bâtiment principal)

Le journaliste indépendant Ryuichi Kino a tweeté :


On sait qu'il est difficile d'appréhender complètement la situation de la centrale de Fukushima. Les structures de base des réacteurs sont les mêmes depuis que les plans ont été faits, mais des tuyaux et autres petites installations ont été ajoutés et modifiés ensuite, rendant la situation actuelle extrêmement différente depuis la situation de départ. Voilà pourquoi aucun travail qui concerne les structures n'a été fait très soigneusement.

Un exemple : TEPCO a connu un moment difficile pour confirmer quel tuyau utiliser pour l'injection de l'azote et de l'eau de refroidissement, parce que les tuyaux avaient été changés après réparations et rénovations. La NISA le savait et était consciente que ce n'était pas facile. J'ai demandé un jour à la NISA où donc sont les plans qui permettraient de saisir la situation actuelle ?

Ils ont répondu que tous les plans et documents des travaux de construction sont stockés dans le bâtiment principal de la centrale et qu'ils ne pouvaient donc y aller pour les récupérer. Le bâtiment principal a été dévasté par le séisme et déclaré zone interdite.

Cela se passait il y a environ un an. Il faut que je redemande si quelqu'un est allé dans le bâtiment principal récupérer les documents. Le travail le plus récent [perçage d'un trou à travers le sol du réacteur 2] a révélé des tuyaux non prévus en plein milieu d'un endroit où ils n'étaient pas supposés être. Donc je reste dubitatif.

S'ils ne peuvent appréhender la situation actuelle, ce qu'ils peuvent faire de mieux est de travailler dans les zones où ils ont de la visibilité. Le parcours accidenté affecte le travail pas seulement dans la chambre torus du réacteur 2 mais partout où des ouvriers humains ne peuvent entrer. Des robots peuvent peut-être entrer, mais comme personne ne connaît la véritable situation, personne ne peut donner de directives aux robots. C'est comme s'ils marchaient à tâtons dans le noir pendant la continuation des travaux pour mettre fin à l'accident.

lundi 28 janvier 2013

Une question avant traduction éventuelle

Le site Vigilant Citizen fait régulièrement des décodages ésotériques de films. J'en ai déjà traduit plusieurs.

Hier, il a publié un décodage du film ''Prométhéus'', de Ridley Scott, sorti en mai 2012 en France.

Je veux savoir si certains parmi vous ont vu ce film et si le décodage vous intéresse.

Merci de vos réponses.

L'imposture de la chimiothérapie

Michel Dogna, dans un article déjà ancien de sa précédente revue intitulé " Une chimio, sinon rien" disait qu'à l'époque, une séance de chimio coûtait 10.000 francs (1500 €) et que les infirmières devaient porter un équipement extrêmement étanche, car une goutte du produit injecté qui tombait sur leur peau causait une brûlure.
Mais si ça ne rapporte rien au malade - et même empire son état, ce qu'explique l'article ci-dessous - ne pas oublier que les labos s'en mettent plein les poches et quand même, c'est le principal, n'est-ce pas !

Une étude révèle par hasard l'imposture de la chimiothérapie – les tumeurs grossissent plus vite après chimio !


24 janvier 2013 par Jonathan Benson


(NaturalNews) Une équipe de chercheurs de l'état de Washington a récemment  poussé un mémorable ''oups !'' quand elle a découvert par hasard la vérité mortelle sur la chimiothérapie en cherchant pourquoi les cellules cancéreuses de la prostate sont difficiles à éradiquer par les méthodes conventionnelles de traitement. Comme on le constate, en réalité la chimiothérapie ne traite ni ne guérit le cancer, selon les découvertes de l'étude, mais active plutôt la croissance et l'étendue des cellules cancéreuses, les rendant beaucoup plus difficiles à les éliminer une fois que la chimiothérapie a déjà été démarrée.


On pourrait en parler comme preuve irréfutable, une fois pour toutes, de la tromperie de l'industrie conventionnelle du cancer. Non seulement la chimiothérapie, qui est la méthode standard de traitement du cancer aujourd'hui, est, selon l'étude un fiasco total, mais elle est au complet détriment du malade cancéreux. Publiées dans le journal Nature Medicine, les choquantes découvertes qui, sans surprise, ont été ignorées de la communauté scientifique dominante, éclairent en détails la manière dont la chimiothérapie obligent les cellules saines à libérer une protéine qui en réalité alimente les cellules cancéreuses et les fait prospérer et proliférer.


Selon l'étude, la chimiothérapie induit la libération dans les cellules saines d'une protéine, WNT16B, qui aide à promouvoir la survie et la croissance des cellules cancéreuses. La chimiothérapie endommage aussi définitivement l'ADN des cellules saines, préjudice à long terme qui persiste longtemps après la fin du traitement par chimio. L'action combinée de la destruction de cellules saines et la promotion de cellules cancéreuses fait techniquement de la chimiothérapie plus un protocole de création de cancer qu'un protocole de traitement cancéreux, par définition, fait qui devrait retenir l'attention de quiconque est personnellement impliqué, soit pour celui qui a un cancer, soit parce qu'il connaît quelqu'un d'autre qui en est affecté. 


Quand le WNT16B (la protéine) est secrétée, elle interagirait avec les cellules cancéreuses proches et les ferait grossir, se répandre et le plus important, résister à une thérapie ultérieure,'' a expliqué le co-auteur de l'étude Peter Nelson du Centre de Recherche Fred Hutchinson sur le cancer à Seattle, concernant cette découverte à laquelle ''il ne s'attendait pas du tout.'' ''Nos résultats indiquent que dans les cellules bénignes les réponses en retour... peuvent contribuer directement à une dynamique de grossissement de la tumeur,'' a ajouté l'équipe au complet selon ce qu'elle a observé.


Éviter la chimiothérapie augmente les chances de recouvrer la santé, suggère la recherche


Cela signifie qu'à tous égards la technique toute entière de la chimiothérapie est totalement sans valeur, et qu'elle est en fait au complet détriment du patient cancéreux. Celui qui cherche vraiment à guérir fera en d'autres mots tout pour éviter la chimiothérapie, et recherchera une voie alternative. Laquelle peut comprendre les traitements alternatifs du Dr Gerson ou des aliments et nutriments anti-cancer comme le bicarbonate de soude, le curcuma, de fortes doses de vitamine C et la vitamine D.

''Toute manipulation dirigée contre les tumeurs peut par inadvertance augmenter le nombre de tumeurs métastatiques, c'est ce qui tue les patients au bout du compte,'' a admis le Dr Raghu Kalluri, auteur d'une étude similaire publiée l'année dernière dans le journal Cellule cancéreuse. Cette étude particulière a conclu que les drogues anti-cancer, qui sont habituellement données en même temps que la chimiothérapie engendrent des métastases.


Traduit par Hélios pour le BBB.


Lire aussi l'article du Dr JacquesLacaze (cancérologue), ''Rapport accablant : 3 médecins sur 4 refusent la chimio pour eux-mêmes''.

Un petit mais féroce requin


Une autre page de zoologie : le squalelet féroce, que les anglais nomment requin ''emporte-pièce'' (cookie-cutter shark), nom que je garderai car il décrit mieux le type de dommages causé par ce petit requin. 



D'où vient la blessure de ce grand requin blanc ? D'un emporte-pièce



Le requin emporte-pièce, Isistius brasiliensis, également connu comme requin-cigare ou requin lumineux est un petit requin rarement observé ressemblant à la roussette.
Anatomie et morphologie
L'emporte-pièce est un petit requin d'environ 50 cm avec un corps fuselé en forme de cigare. Il possède de grands yeux aux pupilles vertes et des dents triangulaires qui débordent de sa mâchoire inférieure et lui servent à manger ses proies. La mâchoire supérieure est munie de petites dents. En plus des dents, le requin emporte-pièce possède des lèvres charnues. L'animal possède deux petites nageoires dorsales vers la queue. Le dessous du requin est bio-luminescent, diffusant une couleur bleu-vert pâle qui se fond dans la lueur du fond sous-marin et qui lui sert de camouflage pour les créatures en dessous de lui. (Wiki)

 Chaque année, entre août et décembre, les grands requins blancs arrivent sur la côte ouest du Mexique et les gens sautent dans l'océan pour les voir. Des opérateurs déversent des appâts dans l'eau pour attirer les requins, pendant que des plongeurs pénètrent dans des cages flottantes en acier.

Le 25 août 2010, l'un de ces plongeurs, Gerardo del Villar, a repéré un grand requin blanc au large de l'île de la Guadeloupe portant deux étranges blessures sur la tête. L'une d'elles était une cicatrice en forme de croissant. L'autre avait une forme de cratère, toujours ouvert et sanglant. Les deux se situaient juste derrière le coin de la bouche d'un impressionnant jeune mâle. Del Villar a pris des photos de l'animal et les a envoyées à une équipe de scientifiques, incluant Yannis Papastamatiou du musée d'histoire naturelle de Floride.

Il avait déjà vu des blessures de ce genre auparavant. ''Une blessure provenant d'un hameçon aurait laissé un plus grand trou et n'aurait pas été si régulière'', dit-il. Papastamatiou pense plutôt que c'étaient les marques de morsure d'un autre requin, six fois plus petit – un emporte-pièce. ''Je ne vois pas d'autre animal pour laisser une morsure de ce type.''



Il existe trois espèces de requin emporte-pièce, mais une seule est connue nager au large du Mexique – Isistius brasiliensis. Il ressemble à un cigare diabolique. C'est un petit animal de la taille d'un chat avec une peau couleur chocolat, un museau arrondi et de grands yeux verts. Sous une tête bizarre, la mâchoire inférieure contient ce qui ressemble à une scie – une rangée d'immenses dents crantées, toutes reliées par leur base.

Un sauvetage éprouvant : Daisy

Si je vous bassine avec mes vidéos sur les sauvetages de chiens, dites-le moi ou passez à autre chose...

Daisy, une bull-mastiff, avait été jetée dehors par son infâme propriétaire et errait dans les Everglades  en Floride et malgré la nourriture ne se laissait jamais approcher. Il a fallu une course-poursuite très éprouvante pour la chienne et ses sauveteurs pour qu'elle s'effondre, malade et complètement épuisée. Je vous laisse découvrir la suite et le résultat final (pas d'inquiétude, c'est OK pour elle). Encore un sauvetage qui fait chaud au coeur.


Ultraman, 28 janvier 2013 : prescription


TEPCO et le gouvernement maintenant tranquilles pour tous les problèmes de santé qui ne se révéleront que beaucoup plus tard : il y aura prescription...

Accident de Fukushima : TEPCO va limiter après tout à 3 ans le droit à une demande d'indemnisation


Ce n'est pas tout à fait un virage à 180 degrés par rapport à la position prise par le président de TEPCO quelques jours seulement avant le changement, mais cela reste un choc désagréable et frustrant pour les gens touchés par la catastrophe nucléaire.

Le 10 janvier 2013, c'est ce qu'a dit Naomi Hirose, président de TEPCO, à Yuhei Sato, gouverneur de la préfecture de Fukushima, selon le Mainichi Shinbun :


Naomi Hirose, président de TEPCO, a dit le 10 janvier très nettement pour la première fois que TEPCO ''n'avait aucune intention de revendiquer son droit à prescription ( 3 ans)'', en parlant des indemnisations pour les dommages subis par l'accident de la centrale de Fukushima.

Le président Hirose et le président Kazuhiko Shimokobe ont rendu visite le 10 janvier au gouverneur Yuhei Sato dans le bureau de la préfecture de Fukushima. M. Hirose a fait pour la première fois des remarques spécifiques à ce sujet, disant ''Nous n'en avons aucune intention. C'est un problème légal, mais nous aimerions qu'il en ressorte quelque chose de concret.'' Le gouverneur Sato a demandé à ce que TEPCO indemnise totalement les victimes.

Selon l'article 724 du Code Civil, on perd le droit à indemnisation à moins de faire un dossier de demande pour dommage dans les 3 ans à dater de la découverte des dommages causés par d'autres. Le but de cet article est d'établir rapidement les droits. Le gouverneur Sato avait demandé à TEPCO de ne pas exercer ses droits à prescription.

Après la réunion, M. Hirose a dit à la presse, ''Nous sommes en train de discuter des mesures, et j'espère les annoncer bientôt. Nous n'allons pas exercer notre droit à prescription dans les procès.''
De nombreuses personnes n'ont même pas encore reçu de dossier. Pour ceux dont c'est le cas, le dossier est un tel charabia que beaucoup ont abandonné.
Puis le 16 janvier, six jours plus tard, TEPCO a révélé son plan. Au lieu d'un droit à prescription comme stipulé dans le Code Civil, la société se servira d'un droit à prescription modifié – 3 ans à partir du moment où les gens affectés par l'accident ont reçu le formulaire d'inscription.

Comme l'a rapporté le Nikkei Shinbun (16 janvier) :


TEPCO et le Fond d'Assistance pour responsabilité de dommages nucléaires a décidé que la période pour revendiquer les dommages occasionnés par l'accident de la centrale de Fukushima sera de 3 ans à partir de la date où les gens touchés par l'accident recevront leurs formulaire d'inscription. Il a été souligné que la prescription à 3 ans à partir du début de l'accident est possible, mais le nouveau plan repoussera plus loin la date à compter de 3 ans pour que les gens affectés par l'accident puissent recevoir des indemnisations.

Le plan fait partie de la demande de modification du ''Plan Global spécial d'activités'' que TEPCO a soumis le 15 janvier à Toshimitsu Motegi, ministre de l'économie, du commerce et de l'industrie.
Donc l'affaire est faite. Le plan est déposé, non parce qu'il sera analysé ou discuté par le gouvernement mais comme une dernière formalité après que la totalité du plan a déjà été discuté de manière informelle et agréé par toutes les parties impliquées, dans ce cas le gouvernement national et TEPCO (ce qui revient au même). [D'ailleurs un lecteur d'Ultraman parle de ''TEPGOV'', mélange de TEPCO et de gov, le gouvernement abrégé, en anglais]
Très malin de leur part.

Hirose de chez TEPCO possède une maîtrise en administration des affaires de l'université de Yale. Le ministre Motegi est un ancien consultant de McKinsey. Ils se comprennent probablement très bien.

****************************

Vous pouvez lire aussi le dernier article de Kna, sur les cadeaux éternels des déchets du nucléaire :
http://kna-blog.blogspot.fr/2013/01/dechets-nucleaires-un-cadeau-eternel.html

dimanche 27 janvier 2013

♪ Fais dodo ♫

Un chat curieux berce un bébé sans le vouloir.



Paris entre 1900 et 1920 (photos couleur)

Premières photos en couleur grâce au procédé autochrome.

Admirez la circulation, le nombre de boutiques en tout genre (seuls endroits où acheter), les autobus à plate-forme (j'en ai connu), la jolie marchande de fleurs, et les vêtements et tout et tout.
J'adore les vieilles photos et merci à tous ceux qui ont photographiés ces scènes quotidiennes qui sont les seuls souvenirs d'époques totalement révolues. 

Pour toutes les voir, RV sur la Boîte Verte.





JFK Jr


JFK junior est, vous le savez tous, le fils de JFK et de Jackie Kennedy (Jacqueline Bouvier). Il est né le 25 novembre 1960, 16 jours après l'élection de son père à la présidence. Il a une sœur aînée, Caroline, née en 1957. Il meurt le 16 juillet 1999 dans un accident d'avion en se rendant sur l'île de Martha's Vineyard. Sa femme, Carolyn Bessette et sa belle-soeur furent également victimes de l'accident. Il était surnommé ''John-John''.
La dynastie des Kennedy mâles est éteinte.

JFK et John-John

L'élimination de leaders naturels : JFK Jr


Par L.C. Vincent, 22 janvier 2013

L'histoire de ''l'élimination'' de John F. Kennedy Jr. a été exposée dans une mémorable publication intitulée Media Bypass [contourner les médias] (avant que la CIA ne s'en empare et ne la supprime).

Selon la recherche, il y a eu une réunion dans le bureau ovale avec Bill Clinton. Y assistaient Bill et Hillary, George H. W. Bush, le chef du FBI, et un agent anonyme du Mossad. La réunion était organisée pour discuter et décider du meilleur moyen d'éliminer John F. Kennedy Jr. Tous les participants avaient leur ''raison''.

La raison de cette regrettable réunion était que JFK Jr avait imprudemment dit à quelques proches associés qu'il avait intention de se présenter au Sénat de New York et ensuite à la présidence.

Pour ajouter à cette menace, il avait laissé échapper qu'une fois président, il rouvrirait l'enquête sur l'assassinat de son père. Vous pouvez imaginer comme tout ceci a dû être bien accueilli par ces occupants du bureau ovale.


Hillary prévoyait de se présenter au Sénat comme tremplin pour la présidence.

Il n'aurait pas été question qu'Hillary puisse gagner une nomination chez les Démocrates, sans parler de la course au Sénat et elle pouvait dire adieu à ses aspirations présidentielles si JFK Jr se présentait à la course au Sénat de New York.

George H. W. Bush, bien sûr, n'avait aucun désir de voir l'assassinat de JFK rouvert, car il était à Dallas ce jour-là (ce fameux jour dont il a parlé de manière incroyable, quand on lui a demandé où il se trouvait le jour de l'assassinat de JFK, il n'a pu s'en souvenir – probablement la seule personne au monde qui ne pouvait se rappeler où il était ce jour-là!) ainsi que la nuit précédente, en compagnie du président Johnson, à dîner dans la résidence d'un magnat du pétrole Cliff Murchison, pour mettre la touche finale au complot d'assassinat.

Le rôle du Mossad

Le Mossad, bien sûr, n'avait aucun désir de voir un autre Kennedy, surtout le fils de JFK, occuper le bureau ovale ayant déjà encouragé l'assassinat de Kennedy pour son refus d'autoriser le nucléaire à Israël et pour son émission limitée de certificats argent au lieu d'une monnaie basée sur la dette.

Le plan était simple : une bombe allait être déposée dans la queue de l'avion de JFK Jr, qui exploserait en dessous d'une certaine altitude.

Par un calcul facile de la trajectoire de vol en vue de l'atterrissage à Martha's Vineyard, le Mossad savait à quelle altitude faire exploser la bombe, ce qui ferait tomber l'avion en eau peu profonde pour une récupération immédiate.

Une récupération immédiate, bien sûr, était absolument essentielle. La seule chose que les conspirateurs ne voulaient pas voir se produire était la découverte de l'avion par des civils et la preuve de l'explosion.

La preuve de cette explosion fut montrée sur la couverture du San Francisco Chronicle (quand je vivais là-bas) avec une immense photo en noir et blanc de l'US Navy en train de sortir de l'eau l'avion de JFK Jr au large de Martha's Vineyard. L'aspect le plus intéressant était l'immense bâche toilée déployée sur la queue de l'avion. Hé bien pourquoi l'US Navy ferait une chose pareille ? Pour cacher la preuve de l'explosion, c'est sûr.

Une autre anomalie. JFK Jr était un civil à cette époque et non un officier public. Pour quelle raison un navire de l'US Naval se serait chargé de récupérer l'avion écrasé de JFK Jr ? La raison était qu'avec la Navy sur les lieux, ils pouvaient procéder au camouflage. Si une équipe de sauveteurs civils avait été autorisée à récupérer l'avion, elle n'aurait pas pris la peine de s'occuper de détails comme de recouvrir la queue de l'avion de JFK Jr.

Sa femme, Carolyn, fut également victime du complot

Confirmant cette certitude est le fait qu'une équipe de sauveteurs civils était sur les lieux bien avant que la Navy n'arrive, mais on leur avait fermement recommandé de rester en arrière pendant que la Navy procédait au camouflage.

Sur la même couverture, le public fut traité selon l'habituelle campagne de désinformation psychologique à laquelle nous nous attendons aujourd'hui de la part de nos dirigeants illuminati.





Dissimulation par les médias ; intimidation de témoins

On ''informa'' le public que JFK Jr était un pilote négligent, irréfléchi, tête brûlée, fanfaron, qui volait presque toujours hors des paramètres normaux. On nous a dit qu'il prenait constamment des risques, qu'il n'avait pas de diplôme pour voler aux instruments et que le crash de son avion était dû à son incompétence en tant que pilote.

Nous fûmes de plus informés par les médias bien dressés que le temps était terrible cette nuit-là, contribuant à donner une faible visibilité, ce qui a probablement désorienté JFK Jr. Son incompétence en tant que pilote ajoutée au mauvais temps l'ont conduit à sa perte.

Plusieurs mois plus tard, la vérité vraie commença à filtrer, mais seulement pour ceux qui avaient pris le temps de faire une recherche. Non seulement JFK Jr était un pilote très expérimenté et accompli, mais son instructeur de vol, l'homme qui lui avait appris à piloter, insista sur son exceptionnelle prudence et sa minutie. Il déclara que JFK Jr était aussi totalement accrédité pour voler aux instruments. De surcroît, le temps ce soir-là était clair, avec une bonne visibilité.

Malheureusement pour les comploteurs, il y eut de nombreux témoins visuels qui virent l'avion de JFK Jr tomber du ciel comme une pierre, ce qui se passe exactement quand on perd le contrôle de l'assemblage de queue d'un avion.

Tous ces témoins visuels furent interviewés à plusieurs reprises par le FBI et on les persuada de changer leur version de l'histoire. Les témoins visuels qui avaient rapporté avoir vu et entendu une explosion juste avant de voir l'avion de JFK Jr plonger dans l'océan furent très lourdement ''persuadés''.

Voici comment les illuminati s'occupent de personnes problématiques. Assassinat en avion, loin dans le ciel et hors de la vision directe du public est sans aucun doute l'une de leurs méthodes favorites et ils se fichent manifestement du nombre de morts pour réaliser leur but.

Après tout, ces personnes superflues ne sont que des ''dommages collatéraux'' – tout comme nous tous,  sommes considérés dans le système de réalité fabriquée par le consensus des illuminati.


Traduit par Hélios du BBB.

"Lou, je m'appelle Lou"

Aveugle et autiste léger...


Ultraman, 27 janvier 2013 : verser l'eau traitée dans l'océan


Centrale de Fukushima : TEPCO veut déverser l'eau traitée dans l'océan


D'après la Télévision Nippone (25 janvier 2013) :

TEPCO dit qu'il veut traiter l'eau contaminée pour abaisser la radioactivité et déverser l'eau traitée dans l'océan, si le consentement de l'industrie de la pêche est obtenu.

Le volume d'eau contaminée aux matériaux radioactifs continue d'augmenter à la centrale. TEPCO construit d'autres réservoirs de stockage pour gérer le problème de l'eau.

Hier, TEPCO a expliqué à la Commission de Régulation Nucléaire son plan pour traiter l'eau afin de diminuer le niveau de contamination et déverser l'eau traitée dans l'océan.

TEPCO souligne qu'il n'enverra l'eau dans l'océan que s'il obtient le consentement de l'industrie de la pêche. Cependant, il y a une limite au nombre de réservoirs de stockage pouvant être installés dans l'enceinte et il n'existe aucun plan final pour disposer de l'eau contaminée qui continue de s'accumuler.
La dernière fois que j'ai entendu parler de ces infos, c'était, je pense, il y a environ un an. TEPCO a quelque peu fait face à un supplément de stockage depuis. En juin 2011, TEPCO voulait déverser l'eau dans les bâtiments de réacteur et de turbine à Fukushima Daini après traitement. Ce plan n'a pas eu de suite en partie par les fortes objections du ministère de l'agriculture, des forêts et de la pêche qui s'inquiétait probablement plus des ''rumeurs sans fondement'' que de la nuisance réelle potentielle pour la vie marine.
Je doute que les pêcheurs de Tohoku et Kanto soient d'accord. Ils ont déjà vendu du poisson de leur pêche, contaminé au césium radioactif à des degrés variables (heureusement en dessous des 100 Bq/kg mais ils n'ont testé que des échantillons). Ils ne souhaitent certainement pas attirer l'attention sur la contamination marine en laissant TEPCO verser l'eau de la centrale, quel que soit son degré de pollution.

TEPCO comptait mettre en service le ALPS de Toshiba à Fukushima I, qui enlèverait virtuellement tous les radionucléides (sauf le tritium). Le ALPS était prêt pour un test à chaud (avec de l'eau contaminée) quand la Commission de Régulation Nucléaire a demandé que les citernes utilisées dans l'ALPS soient suffisamment robustes pour résister au déversement d'une hauteur de 6 mètres. Aujourd'hui, tant que TEPCO et Toshiba n'ont pas trouvé de telles citernes, le ALPS ne peut même pas être testé.

Donc on reparle aujourd'hui de déverser l'eau dans l'océan.

Voyons ce qu'ils peuvent faire d'autre. L'un des chercheurs en nucléaire que je suis sur Twitter a une suggestion :


Construire un bouilleur, utilisé pour faire évaporer l'eau. Ce qui restera ce seront les matériaux radioactifs. Après immobilisation par du bitume, on les met dans des réservoirs et on les stocke.
Je ne sais pas si TEPCO en a eu l'idée ou si c'est une méthode valable. Peut-être que TEPCO y a pensé. Exactement comme de n'avoir pas imaginé que l'eau radioactive pourrait fuir ou qu'ils devraient violer la loi et les règlements en temps de paix et conduire sur l'autoroute avec des camions de batteries.



samedi 26 janvier 2013

Entraide parmi les dauphins (vidéo)

Cadeau du samedi soir.

Encore de quoi nous émerveiller sur la compassion et l'esprit communautaire des dauphins : une femelle bien mal en point est prise en charge par toute une équipe qui se relaie pour la maintenir à la surface afin qu'elle puisse respirer. Malgré tous leurs efforts, la femelle est trop malade et meurt, et les dauphins restent à côté d'elle jusqu'à ce que son corps soit emporté au fond de l'eau. L'histoire observée depuis un bateau dure assez longtemps, mais voici un extrait en vidéo :

Merveilles du monde : cascades


Dans la série les merveilles de notre Terre, une visite de cascades uniques dans le monde grâce à The World Geography.



8 cascades uniques autour du monde

Une cascade est un endroit où l'eau coule à la verticale sur le cours d'un torrent ou d'une rivière. Mais toutes les cascades ne correspondent pas à cette description. Il y a des cascades qui sont si inhabituelles et uniques qu'elles provoquent l'incrédulité et l'étonnement des visiteurs. Ces merveilles de la nature sont très rares et encore largement méconnues de la plupart des gens.


Chutes de Bigar, Roumanie


Chutes de la flamme éternelle, USA

État de New-York.
Les chutes de la flamme éternelle sont très dépendantes des chutes de pluie et de l'eau de fonte. Elles ne coulent d'habitude qu'au début du printemps, ou après des périodes prolongées de fortes pluies. Elles mesurent 9 mètres de hauteur et cascadent en deux parties. Une petite grotte au-dessus laisse échapper du gaz naturel qu'on peut enflammer pour créer une flamme de 10 à 20 cm de haut. Quand le flot est important, l'eau se déverse au-dessus de la grotte, cachant la flamme et diffusant une lumière comme à travers un abat-jour.


-->
Chutes Asik-Asik, Philippines

60 mètres de haut et 140 mètres de large. L'eau est réputée avoir des vertus de guérison. Elle est extrêmement froide.


 Cascades horizontales, Australie

Situées à l'ouest de l'Australie, ces cascades proviennent d'un phénomène naturel.
Malgré leur nom, les cascades horizontales sont un flux de marée à déplacement rapide à travers deux gorges étroites très proches l'une de l'autre. La direction du flot s'inverse à chaque changement de marée. Les marées peuvent atteindre 10 mètres d'amplitude, ce qui entraîne une différence importante du niveau de la mer de chaque côté des gorges.