Bistro Bar Blog

vendredi 28 juin 2013

Un orchestre avec des robots musiciens

Cela vient bien sûr du Japon.

Les chanteuses et les spectateurs sont encore humains...


1 commentaire:

  1. Coïncidence ! Cet orchestre japonais robotisé me semble bien tomber pour illustrer par la contre-image ce que j’ai cherché hier soir à exprimer bien imparfaitement par ma "vision de l’orchestre virtuel" qui pourrait être en préparation sur le BBB.

    Bien sûr, ces robots sont en quelque sorte l’aboutissement actuel de la musique mécanique qui a déjà existé avant la découverte des ressources électroniques : les boîtes à musique et d’autres inventions ingénieuses, dont les airs originellement bien innocents créent, si on veut bien se l’avouer, plutôt des ambiances angoissantes. Généralement, on ne prend pas le temps d’en analyser les causes.

    En ce sens, nous avons jusqu’ici passé sous silence un aspect important de la musique des Beatles. Jamais les fameux messages qu’elle avait été chargé de véhiculer n’auraient atteint leurs cibles sans avoir comme support un déploiement jamais connu auparavant de ressources électroniques. Aujourd’hui, tout cela s’est banalisé et semble tomber sous le sens, même si pour la plupart nous n’y comprenons rien. Je ne vous ennuierai pas avec l’énumération de toutes les inventions des Beatles ; vous pouvez les trouver sur les innombrables sites qui leur sont consacrés.

    Mais au cœur de la question, il n’y a pas simplement leur engagement pour la technologie électronique. Consciemment ou non, ils l’ont utilisée dans un certain but. On peut dire qu’avec les Beatles, leurs contemporains et leurs successeurs, la voix humaine ou le jeu instrumental ont rapidement perdu leur intérêt pour finalement cesser d’exister en tant que tels. Détachés de leurs sources, facilement manipulables de l’extérieur, ils n’étaient plus que des composantes passives à intégrer dans des créations sonores d’un nouveau type qui reposait entièrement sur l’électronique.

    Le petit orchestre japonais pourrait en être une illustration amusante, mais il y a aussi un certain cynisme devenu normal. Parmi le jeu des robots, on voit donc deux jeunes femmes susurrer leur toute petite voix dans des micros. Ces malheureuses n’ont rien d’authentiques musiciennes, elles n’ont ni voix ni instruments, elles dépendent entièrement de l’électronique. Physiquement non plus, elles n’ont rien de personnel ; les yeux standardisés à l’européenne, le dandinement mécanique, elles sont parfaitement interchangeables, comme il se doit pour les pièces d’une machinerie de robots qui, elle, est bien réelle !

    Cette petite vidéo illustre donc assez bien que les premiers pas sont en train de se faire vers un futur où l’être humain n’existera plus en tant que tel. Un futur sans la musique. Mais la musique est le propre de l’homme, et comme lui, elle restera pour toujours ! Évoluant nécessairement vers de nouvelles formes, mais dans le sens opposé à celui que nous venons de voir, elle devra de plus en plus s’efforcer de mettre en œuvre les qualités morales véritablement humaines.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.