Bistro Bar Blog

vendredi 21 juin 2013

Accélérer ou ralentir le temps (2/2)


La théorie de la perception

À mon avis cependant, l'accélération du temps que nous vivons se rattache principalement à notre perception du monde qui nous entoure et à notre vécu, et à la manière dont cette perception change quand nous vieillissons.

La vitesse d'écoulement du temps semble être largement déterminée par la quantité d'informations que notre esprit absorbe et traite – plus il y a d'informations, plus le temps se ralentit. Ce lien a été vérifié par le psychologue Robert Ornstein dans les années 60. Lors d'une série d'expériences, Ornstein fit entendre des enregistrements à des volontaires comprenant divers types d'informations sonores, comme des cliquetis et des bruits de maison familiers. Il leur demanda à la fin d'estimer le temps d'écoute des enregistrements et trouva que lorsqu'il y avait plus d'informations sur l'enregistrement (par exemple quand le nombre des bruits de cliquetis doublait), les volontaires estimaient que le temps écoulé était plus long. Il découvrit que cela s'appliquait aussi à la complexité de l'information. Quand on leur demandait d'examiner différents dessins et peintures, les participants estimaient que c'était avec les images les plus complexes que l'écoulement du temps semblait le plus long.

J'ai testé cela moi-même avec une simple expérience musicale. Pendant un cours, j'ai demandé à des participants d'écouter deux morceaux de musique. L'un était un concerto au piano déchaîné et frénétique de Rachmaninov, avec des notes tombant en cascade au rythme de 10 par seconde environ. L'autre était un passage de musique d'ambiance de Brian Eno, qui flottait dans la pièce avec douceur et tranquillité. Nous avons écouté les morceaux pendant différentes périodes de temps et j'ai demandé aux participants d'estimer le temps passé. Si la perception du temps se rattache à l'information, ils auraient dû avoir la sensation d'un temps plus long pour le morceau de Rachmaninov. Il contient beaucoup plus d'informations que le morceau de Brian Eno – beaucoup plus de notes, de tons et d'instruments. Toutes ces informations supplémentaires auraient dû allonger le temps.

Et voici ce que les résultats ont donné. Nous avons écouté le morceau de Rachmaninov pendant 2'20'' et la moyenne des gens a estimé qu'il durait 3'25''. Nous avons écouté le morceau de Brian Eno pendant 2', alors que l'estimation moyenne a été de 2'32'' – toujours une surestimation, mais plus faible.




Et si davantage d'informations ralentit le temps, c'est peut-être en partie la raison pour laquelle le temps passe si lentement pour les enfants à cause de la quantité importante d'informations perceptuelles qu'ils récupèrent du monde environnant. Les jeunes enfants semblent vivre dans un monde complètement différent de celui des adultes – beaucoup plus intense, plus réel, plus fascinant et plus beau. Comme l'écrit le psychologue Ernest Becker, nous expérimentons pendant l'enfance une "vision du miracle primaire de la création", et notre perception du monde est "imprégnée...d'émotions et d'émerveillement". C'est l'une des raisons pour lesquelles nous nous souvenons fréquemment de l'enfance comme d'une époque heureuse – parce que le monde était alors pour nous un endroit beaucoup plus passionnant et beau, et que tout notre vécu était vraiment intense. La perception intensifiée des enfants signifie qu'ils prêtent constamment attention à toute sorte de détails qui échappent aux adultes – de légers craquements de la fenêtre, de tout petits insectes qui rampent sur le sol, des dessins produits par le soleil sur le tapis, etc. Et même des choses à plus grande échelle que nous pouvons voir aussi nous-mêmes leur semblent plus réelles, plus éclatantes, avec une plus grande présence et existence. Toutes ces informations allongent la notion de temps pour les enfants.

Nous perdons cependant en vieillissant cette intensité de perception et le monde devient un endroit morne et connu – si morne et connu que nous n'y faisons plus attention. Après tout, pourquoi ferions-nous attention aux immeubles et aux rues sur le chemin du travail ? Nous avons vu ces choses des milliers de fois avant, et elles ne sont ni belles ni fascinantes, elles ne sont...qu'ordinaires. Comme le décrit Becker, nous "réprimons" cette intensité de vision. "Au moment de quitter l'enfance," écrit-il, "nous l'avons verrouillée, changée et nous ne percevons plus le monde comme il existe en tant que vécu naturel". Ou comme le présente Wordsworth dans son célèbre poème 'Signes d'immortalité', la vision de l'enfance qui permettait à toutes les choses "revêtues de lumière céleste", commence à "s'estomper devant la banalité du quotidien". Et c'est pourquoi le temps s'accélère pour nous. En devenant adultes, nous commençons à "décrocher" du merveilleux et de la réalité du monde, arrêtons graduellement de prêter une attention consciente à notre environnement et à notre vécu. Ce qui fait que nous assimilons moins d'informations, ce qui signifie que le temps passe plus rapidement. Le temps "s'étire" moins avec des informations.


Ancienne et nouvelle expérience

Et une fois adultes, se produit une 'familiarisation' progressive qui se poursuit tout au long de notre vie. Plus longtemps nous vivons, plus familier devient le monde, de sorte que la quantité d'informations perçue diminue chaque année qui passe et le temps semble s'écouler plus vite tous les ans.


Il existe deux raisons basiques pour ce fait. D'un côté en vieillissant il y a de moins en moins de nouveautés dans notre vie. La vie d'une femme de 20 ans est toujours pleine de nouvelles expériences. Elle découvre toujours de nouveaux styles de musique, de nouveaux aliments, de nouveaux livres et autres passions et intérêts. Elle peut vivre sa première relation amoureuse sérieuse, apprendre à conduire, aller en avion et voyager à l'étranger pour la première fois, découvrir de nouvelles villes ou la région à côté de chez elle etc. Quand elle assimile ces expériences, elle ne possède pas de mécanisme de désensibilisation ; elle capte 'l'expérience brute' du monde et traite une masse d'informations perceptuelles.

La même personne à 30 ans peut connaître toujours quelques nouvelles expériences. Elle peut avoir un bébé, voyager dans un pays inconnu d'elle, apprendre une nouvelle langue, ou commencer un nouveau travail. Mais quand elle atteint 40 ans, le monde contient beaucoup moins de dépaysement. Sa vie consiste probablement en la répétition de vécus qu'elle a connu auparavant des centaines ou des milliers de fois. Elle travaille au même endroit depuis 20 ans, rentre chez elle dans la même maison qu'il y a dix ans, consacre son temps libre aux mêmes passions et intérêts découverts quand elle avait 20 ans, part en week-end dans la même région, en voyage dans le même pays étranger chaque année et ainsi de suite. Pour ces raisons, le mécanisme de désensibilisation a un plus grand pouvoir sur elle. Elle ne s'en libère jamais vraiment, ce qui veut dire qu'elle absorbe beaucoup moins d'informations perceptuelles.

Mais si c'était la seule raison pour laquelle nos perceptions devenaient moins spontanées – et la raison de l'accélération du temps – en vieillissant, il n'y aurait pas de grosse différence entre les perceptions temporelles d'une personne de 40 ans et celles d'une personne de 60. La plupart d'entre nous épuisons presque tout notre 'stock' d'expériences nouvelles à l'époque où nous arrivons à mi-vie, et il n'y aurait donc pas de réelle raison pour laquelle le temps devrait sembler passer plus vite pour une personne à ces différents âges. La deuxième raison pour laquelle nos perceptions deviennent pourtant moins spontanées est probablement qu'en prenant de l'âge, toutes les expériences déjà faites nous deviennent plus familières. Non seulement nous faisons moins d'expériences nouvelles, mais celles qui nous sont déjà familières deviennent progressivement moins réelles. Comme le dit William James, "chaque année qui passe transforme notre vécu en routine automatique". En plus de vivre beaucoup de choses nouvelles, une femme de 20 ans a toujours un regard neuf sur le monde phénoménal autour d'elle – mais pendant les 20 années suivantes, elle regardera les scènes de la même rue et le même ciel et les mêmes arbres des milliers de fois, et de plus en plus leur réalité s'estompera.

Au passage, ce lien entre temps et information peut expliquer aussi d'autres aspects du temps. L'une des 'lois' du temps psychologique que j'expose dans mon livre Making Time (Trouver le temps) est que "le temps semble ralentir quand nous sommes exposés à de nouveaux environnements et expériences". C'est parce que le dépaysement des nouvelles expériences nous permet d'assimiler beaucoup plus d'informations. Une autre loi est que "le temps passe vite dans les situations d'absorption". C'est parce que dans les situations d'absorption notre attention se limite à un petit secteur et nous bloquons l'information de notre environnement. Il y a en même temps très peu 'd'informations cognitives' dans notre esprit, car la concentration a dissipé le 'bavardage mental'. D'un autre côté, le temps passe plus lentement dans des situations d'ennui et de déplaisir parce que dans ces situations notre attention n'est pas occupée et notre esprit est traversé d'un bavardage mental intensif, apportant une grande quantité d'informations cognitives.


Ralentir le temps

Sur un plan positif malgré tout, si nous savons pourquoi le temps s'accélère en vieillissant, nous ne sommes pas démunis face à lui. Si nous savons que c'est dû à la familiarisation, nous pouvons faire alors un effort pour nous exposer à autant de nouveautés que possible dans notre vie – pas uniquement à de nouveaux environnements par les voyages (quoique cela soit très important), mais à de nouveaux défis, de nouvelles situations, de nouvelles informations, idées, passions et compétences. Comme le montre l'expansion du temps que nous vivons souvent quand nous partons dans des pays étrangers, la nouveauté et le dépaysement allongent le temps. Si nous nous exposons régulièrement au dépaysement, nous pouvons avoir l'expérience de plus de temps et donc vivre effectivement plus longtemps.

Si vous passez toutes les années de votre vie d'adulte en ayant le même emploi, en habitant la même maison dans le même quartier, en accomplissant les mêmes choses avec les mêmes personnes pendant votre temps libre, il est alors inévitable que vous viviez un écoulement rapide du temps. Mais si vous changez régulièrement de métier, que vous voyagez régulièrement vers de nouveaux endroits, continuez à examiner de nouvelles idées et vous donnez de nouveaux défis, le temps passera plus lentement. De cette manière, il est possible qu'une personne qui meurt avant 40 ans (comme le poète et explorateur français Arthur Rimbaud, dont j'ai lu récemment un article dans New Dawn)vive plus longtemps qu'une personne qui meurt à 80 ans.

Une deuxième manière pour pouvoir ralentir le temps est de faire un effort conscient pour être 'attentif' à notre vie. Il y a des gens qui semblent aussi sensibles à la familiarité que d'autres et considèrent le monde avec quelque chose relevant du regard neuf, primitif des enfants tout au long de leur vie. C'est le genre de personnes – parfois considérées comme excentriques par leur entourage – qui commencent souvent leur phrase par des mots tels que 'N'est-il pas étrange que... ?' ou 'Vous êtes-vous jamais demandé... ?' Ce sont des gens qui pourraient s'arrêter dans la rue pour contempler le beau spectacle du soleil perçant à travers les nuages ou de la lune argentée au-dessus des toits ; ou ils pourraient regarder intensément la mer, des fleurs ou des animaux, comme s'ils ne les avaient jamais vus auparavant. Les poètes et les artistes ont souvent ce type de regard enfantin – en fait, c'est ce qui procure l'inspiration de leur travail. Ils possèdent souvent un sens de l'étrange et de l'émerveillement sur des choses que beaucoup d'entre nous considèrent comme normales, et ressentent le besoin de capturer et de formuler leurs perceptions intenses. Ces gens seront moins touchés par la première loi du temps psychologique que d'autres ; le temps peut bien s'accélérer pour eux, mais peut-être pas au même degré.

Et dans un sens, nous pouvons cultiver cette attitude simplement en faisant un effort conscient d'attention. Au lieu de concentrer notre attention sur le bavardage mental dans notre tête ou sur des tâches ou des distractions comme la TV ou les jeux informatiques, nous devrions essayer de vivre dans le présent, de consacrer de l'attention à nos expériences et à notre environnement. Quand vous prenez une douche le matin, par exemple – au lieu de laisser votre esprit vagabonder sur les choses que vous avez à faire dans la journée ou que vous avez faites la veille, essayez de porter votre attention sur l'ici et maintenant, pour être réellement conscient de l'eau qui vous éclabousse et ruisselle sur votre corps et de la sensation de chaleur et de propreté que vous captez. Ou en rentrant chez vous du travail en bus ou en train – au lieu de réfléchir à tous les problèmes que vous avez eu à gérer au boulot ou de rêver à la fille attirante que vous avez rencontrée la nuit précédente, focalisez votre attention en dehors de vous ; regardez le ciel, les maisons et les immeubles qui défilent et soyez conscients ici de vous-même, en passant devant.

L'attention signifie s'arrêter de penser et commencer à être conscient, à vivre dans le ici et maintenant du vécu au lieu du vagabondage des pensées. Elle étire le temps exactement de la même façon qu'une nouvelle expérience : parce que nous donnons plus d'attention à cette expérience, nous en retirons plus d'informations.

En d'autres mots, nous pouvons contrôler le temps jusqu'à un certain point. Il n'a pas à accélérer avec le vieillissement. Certains tentent d'allonger leur vie en restant en forme et en mangeant des aliments sains, ce qui est complètement sensé. Mais il est aussi possible d'étendre le temps depuis l'intérieur, en changeant la manière de vivre la réalité de moment en moment de notre vie. Nous pouvons vivre plus longtemps en termes d'années, mais aussi en terme de perceptions.

Source
Traduit par le BBB.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.