Bistro Bar Blog

jeudi 31 mai 2012

Vos récipients de cuisine sont-ils en train de vous tuer ?

(NaturalNews) Notre santé est grandement influencée par la nourriture que nous mangeons et la façon dont nous la cuisons. La densité en nutriments peut être facilement endommagée par la sur cuisson de nos aliments mélangés à des produits chimiques et à des métaux lourds qui s’infiltrent dans nos récipients. Les métaux lourds provenant des articles culinaires modifient les goûts et les enzymes et finalement se retrouvent dans le corps. Vous pouvez acheter les meilleurs aliments biologiques et par inadvertance les transformer en poison en les cuisinant mal.

Certains ustensiles de cuisine  sont mieux que d'autres, et certains sont tout simplement toxiques.

Les récipients en téflon sont probablement les pires de tous. Johns Hopkins Medical Center, dit que l'APFO chimique utilisé dans la fabrication du téflon, se trouve maintenant dans la circulation sanguine de presque tout le monde aux États-Unis. Les premières études suggèrent que les niveaux élevés d'APFO dans le sang humain sont liés au cancer, au taux élevé de cholestérol, aux maladies de la thyroïde et à la réduction de la fertilité. Les surfaces en téflon se brisent et finissent dans votre nourriture et lorsqu'il est chauffé à des températures élevées, il émet des vapeurs qui causent des symptômes ressemblant à la grippe chez les humains (AKA : fièvre de polymère) et peuvent être mortelles pour les oiseaux. Les fabricants doivent d'éliminer l'APFO de tous les produits de cuisson ici l'an 2015.
Les récipients en aluminium sont à utiliser le plus couramment, mais peuvent être très toxiques lorsque ce métal lourd est absorbé par tous les aliments. L'aluminium libéré dans les aliments pendant la cuisson se retrouve dans votre corps. Un excès en aluminium a été associé aux cancers hormonaux et à la Maladie d'Alzheimer.
Les casseroles en cuivre sont le choix de beaucoup de gens parce qu’elles conduisent si bien la chaleur. Les casseroles en cuivre libèrent le cuivre dans les aliments et généralement ont aussi un revêtement en nickel, qui est un autre métal lourd toxique et peut être très allergisant.
Les récipients en fonte sont très durables, mais le fer se diffuse constamment dans la nourriture, et en changeant les enzymes. Le fer peut atteindre des concentrations toxiques dans le corps avec une utilisation régulière et devient un pro-oxydant qui provoque le stress, l'oxydation et éventuellement une maladie.
Les récipients en céramique, émail et verre  sont fabriqués avec du plomb. Le plomb leur donne cette  uniformité de couleur et cette résistance au choc. Le niveau de plomb dans chaque produit est défini par le fabricant. Ne jamais cuisiner avec quoi que ce soit marqué « pour décoration uniquement ».
Les ustensiles de cuisine en acier inoxydable sont constitués d'un alliage métallique composé principalement de fer et de chrome avec différents pourcentages de molybdène, de nickel, de titane, de cuivre et de vanadium. Mais même un acier inoxydable permet aux autres métaux de s’infiltrer dans les aliments. Les principaux éléments en acier inoxydable qui ont des effets négatifs sur notre santé sont le nickel, le chrome et le fer.
Les ustensiles en titane semblent poser moins de risques pour la santé et ne réagissent pas avec la nourriture pendant la cuisson. Une partie d'un bon plan de prévention du cancer est de jeter tous les autres et d'acheter des ustensiles en titane de haute qualité. Les ustensiles de cuisine haut de gamme en titane sont plus chers mais des ustensiles de qualité inférieure coûteront en réalité plus au fil du temps.

Tout n’est pas du aux ustensiles de cuisine

Une chose que nous devrions tous éviter est de cuisiner à de  hautes températures. Plus sont les températures sont hautes, plus nous dévastons les nutriments de la nourriture et compromettons l'intégrité et la sécurité du récipient. Les amines Hétérocycliques (HCAs) sont des enceintes créées dans les viandes et autres nourritures cuites à de hautes températures qui peuvent booster le risque de cancer pancréatique de 60% et augmenter le risque de cancer de l'estomac, du colon et du sein.

Inversement, quelques antioxydants sont activés en cuisinant. Cela inclut le lycopène dans les tomates et le bêtacarotène dans les carottes et les patates. Les chercheurs ont constaté que vous multipliez vraiment le pouvoir antioxydant de vos carottes trois fois en les faisant cuire- avec les pelures  et tout -  et ensuite en les réduisant en purée ce qui libère le combiné luttant contre le cancer.

Pour manger sainement, trouvez des ustensiles en titane de qualité et apprenez à faire cuire la nourriture au-dessous de 200 degrés pour préserver les aliments et recevoir ce qu'il y a de meilleur dans  votre nourriture.


Traduction par Caralmera

Japon, 31 mai 2012

J'ai un petit moment pour faire le suivi du Japon. Et je vais beaucoup mieux, l'angoisse m'a quittée. Articles d'hier et d'aujourd'hui d'Ultraman.


Goshi Hosono avoue à un professeur de Harvard : ''Nous aurions dû reconnaître la possibilité d'une fusion du cœur''

Goshi Hosono, en tant que ministre responsable de l'accident nucléaire, a eu une entrevue avec le professeur de politique de Harvard, Michael J. Sandel, à qui il a déclaré que son gouvernement aurait dû reconnaître plus tôt qu'il y avait la possibilité d'une fusion du cœur (meltdown).
Bon, en réalité le gouvernement l'a fait, très tôt, environ quelques jours après la catastrophe du 11 mars 2011. Mais l'administration Kan a vite remplacé le responsable de la NISA qui avait parlé d'une possible fusion du cœur lors d'une conférence de presse en milieu de journée le 12 mars. Ils l'ont donc officiellement reconnu, comme par erreur, dans la confusion initiale. Ensuite ils ont été occupés à revenir sur cette déclaration pendant plusieurs semaines. Même pour ceux qui ont entendu et lu cette déclaration, je ne pense pas que cela les ait marqués car les gens n'étaient pas à l'époque au fait des choses du nucléaire comme ils le sont aujourd'hui.

Le gouvernement, avec M. Edano en tant que porte-paroles, n'a d'ailleurs dit au public qu'il y avait eu une explosion au réacteur 1 le 12 mars que 5 heures plus tard.
Quand Goshi Hosono comme assistant personnel du premier ministre d'alors, Kan, est apparu dans un programme TV en avril 2011 et a déclaré ''Nous savions que c'était une fusion mais nous ne nous sentions pas de le dire aux gens'', il n'y a eu quasiment aucune réaction des médias ou du public.

Et aujourd'hui voici ce que Hosono a dit au professeur de Harvard, via Kyodo News (29 mai 2012) :
Entrevue de M. Hosono avec le professeur américain Sandel : ''Nous aurions dû reconnaître la fusion du cœur''
Goshi Hosono, ministre chargé de l'accident nucléaire, a rencontré le 29 mai le Pr Michael Sandel de l'université de Harvard, connu pour ses conférences animées sur la philosophie politique, dans son bureau. À propos de la réponse du gouvernement juste après le début de l'accident à la centrale nucléaire de Fukushima, Hosono a dit, ''Si nous avions franchement reconnu la possibilité d'une fusion du cœur, la confiance des gens en la déclaration du gouvernement aurait pu être différente de ce qu'elle est maintenant. Je pense qu'il y a eu un problème.''

Concernant la divulgation de l'information, Hosono a dit ''Dans l'ensemble, les citoyens japonais sont très calmes et capables de discuter de sujets variés''. Il a continué en soulignant que ''Avec des citoyens comme ça, la divulgation de l'information et la communication devraient être changées''.
''Nous aurions dû admettre la fusion du cœur'', dit Hosono aujourd'hui. Dans quelques années, il pourrait dire ''Nous n'aurions jamais dû faire de dispersion des débris sur une grande échelle'', dit quelqu'un qui me suit sur Twitter après avoir lu Kyodo News.


4 thermocouples supplémentaires du réacteur 2 auraient des problèmes

Il semblerait que 4 autres thermocouples dans l'enceinte de confinement du réacteur 2 soient en panne. L'emplacement de ces thermocouples figure sur ce document TEPCO du 25 avril 2012 (je mets un rectangle rouge autour du thermocouple défectueux) :


Un article pour la presse de TEPCO, du 29 mai fait la liste des ''thermomètres qui ont indiqué une large fluctuation''. Leurs températures ont fluctué de manière significative (augmentation ou diminution importantes) depuis le 28 mai.


Mais ne vous faites pas de souci. TEPCO a un plan pour envoyer des ouvriers humains dans le bâtiment du réacteur 2 pour installer à nouveau des thermocouples neufs. Le travail d'installation démarrerait à un moment d'août, après la décontamination à la mi-juillet du 1er niveau du bâtiment du réacteur 2. Un essai de décontamination a déjà été effectué par les ouvriers pour comparaison de différentes méthodes et ils viennent de déclarer la décontamination réelle de l'environnement où le taux de radiations le plus élevé est de 4400 millisieverts/h (près de l'endroit où TEPCO veut insérer un nouveau thermocouple).

Je ne sais pas pourquoi il n'y a pas de robot pour faire un tel travail.

À la différence du réacteur 4, ou des ouvriers humains entrent et sortent dans des taux de radiations mesurés en microsievert/h, les réacteurs 1, 2 et 3 ont des niveaux beaucoup plus élevés qui sont mesurés en millisieverts ou même en sieverts/h. Les étages supérieurs des réacteurs 1 à 3 sont trop radioactifs pour des humains et même le robot Quince a été abandonné à son sort au 3ème niveau du réacteur 2 en raison des fortes radiations qui ont empêché la mission de sauvetage.

Japon radioactif : un moine bouddhiste et auteur à Fukushima dit ''les enfants résistent aux radiations bien mieux que les adultes''

Un article de Sokyu Genyu, un moine bouddhiste zen et auteur publié qui vit à Miharu-machi dans la préfecture de Fukushima, est paru sur un journal du dimanche du Fukushima Minpo.

Genyu dit que les enfants sont capables de résister au césium radioactif bien mieux que les adultes et que la pensée traditionnelle que les enfants sont plus affectés par les radiations s'est révélée fausse par de nombreux exemples dans la préfecture de Fukushima.
Traduction rapide (non littérale) :
Prière pour le Jour des Enfants
Par Sokyu Genyu
Je sens qu'actuellement nous ne pouvons parler franchement des radiations à Fukushima. Chacun a déjà formé sa propre opinion basée sur un certain niveau de connaissance et n'écoutera pas une nouvelle information qui peut être contradictoire. C'est la même chose avec des médias comme les journaux et la TV. Ils ont disséminé des informations diverses et il est possible qu'ils ne puissent pas en parler au stade où on en est. Ils sont extrêmement timides pour bouleverser des connaissances largement répandues.


Quelle est cette connaissance largement répandue ? C'est l'idée que les enfants sont plus affectés par une exposition aux radiations que les adultes. Elle dérive d'une expérience où des cellules de rat ont été irradiées avec des doses massives de rayons gamma. Plus les cellules était immatures (indifférenciées) plus elles ont subi de dommages (loi de Bergonié-Tribondeau = radiologue et physicien français : loi déclarant que la radiosensibilité d'un tissu dépend du nombre de cellules indifférenciées du tissu, de leur activité mitotique et du temps pendant lequel elles prolifèrent activement, NdT). Ils ont donc conclu ''ce devrait être la même chose avec les adultes et les enfants ou avec une exposition à faible radiations.''
C'était une analogie trop grossière pour qu'on l'appelle scientifique. Mais il y a eu récemment des données empiriques diverses qui réfutent cette analogie.
Par exemple, le Dr Ryohei Taakahashi, médecin obstétricien-gynécologue à Minami Soma a écrit fin novembre 2011, après observation d'enfants nés après la catastrophe du 11 mars : ''Je sais que c'est considéré comme tabou, mais j'ai découvert que les enfants ont plus de résistance au césium que les adultes. Ils ont une capacité plusieurs fois supérieure aux adultes de réparer des chromosomes endommagés, d'excréter les matériaux radioactifs du corps dans les urines et en termes de demi-vie dans divers organes du corps.''
Le Dr Tsubokura de l'hôpital général de Minami Soma, qui a fait des mesures au compteur qui mesure le corps entier, dit que la demi-vie biologique du césium chez les adultes est de 100 à 120 jours, alors qu'elle n'est que d'environ un mois chez des enfants de 6 ans et de 10 jours chez ceux âgés d'un an.
D'abord, les enfants ont rarement des cancers. Ce devrait être assez facile de voir que les enfants ont des capacités bien plus élevées d'annuler les radicaux libres et des fonctions immunitaires plus fortes que les adultes. Pourtant certains disent que les enfants sont affectés par une exposition aux radiations par multiplication, en se basant sur le fait que les divisions cellulaires sont plus actives chez eux et sur la loi de Bergonié-Tribondeau.
Il est vrai que si cette connaissance largement répandue est infirmée, il y aura sûrement un grand remue-ménage.
Ceux qui ont évacué de Fukushima l'ont donc fait ''au nom de leurs enfants » » et ils ont enduré des épreuves. La base même de leur décision d'évacuer disparaîtrait. Les calculs d'indemnités sont basés sur l'hypothèse que les enfants sont plus affectés. Il faudrait beaucoup de temps pour refaire les calculs.
Mais ce qui est important aujourd'hui est de ne pas être obstiné et possédé par l'idée que les choses puissent s'aggraver pour les enfants. Nous devrions plutôt être surpris par les ressources des enfants et accepter de revoir la situation. Pour faire revivre la communauté, nous devons étudier cette question avec beaucoup d'intérêt.
Je n'arrête pas d'être perplexe en traduisant. Les lois de la nature sont peut-être vraiment différentes à Fukushima. J'ai vu un document préparé par quelqu'un de Koriyama qui prétend que sur 10 atomes de césium-137, 5 atomes se désintégreront en 30 ans ; sur 10 atomes de plutonium-239, 5 atomes se désintégreront en 24.000 ans, donc il n'y a pas besoin de s'inquiéter de notre vivant. Il est possible que je poste ce document plus tard, mais je trouve ahurissant que des gens soient persuadés de ce genre de discours, surtout dans un pays qui est censé avoir poussé sur les cendres de la seconde guerre mondiale en raison de sa puissance technologique (je pense que c'est un joli mythe exagéré...)

mercredi 30 mai 2012

L’AMOUR BRILLE SOUS LES ÉTOILES

 Problème de consanguinité chez les suricates

Les problèmes de consanguinité ne concernent pas que les humains. Les suricates du sud de l'Afrique vivant dans le désert du Kalahari feraient bien de moins se fréquenter entre cousins, comme le révèle le site de la BBC. En effet, une étude menée par les universités d'Edimbourg, Zurich et Cambridge, en partenariat avec la Société zoologique de Londres, a démontré que 44 % de cette population souffre de consanguinité. Un vrai problème pour la perpétuation de l'espèce, puisque les suricates issus de ces unions incestueuses sont plus petits, plus légers, et moins disposés à survivre dans ces contrées sauvages.

Ces mammifères du désert vivent en clans composés d'une cinquantaine d'individus, au sein desquels les jeunes adultes aident les parents à prendre soin de leur progéniture. Les chercheurs ont réussi à montrer que si les suricates d'une même famille ne se reproduisent pas ensemble, les unions sont fréquentes entre cousins, sûrement issus de groupes différents.

Ces résultats, d'abord publiés dans la revue Molecular Ecology, sont issus de vingt années d'étude d'une population de 2 000 suricates vivant dans le sud de l'Afrique. Pendant toutes ces années, les chercheurs ont enregistré le nombre de naissances et de décès, et ont systématiquement pesé et mesuré les nouveaux-nés, prélevant leur ADN. Les chercheurs de l'université d'Edimbourg ont signalé que cette étude pourrait se porter également sur les mangoustes, les chiens de prairie et les singes tamarins, afin de voir si les effets de la consanguinité sont similaires pour tous les animaux
source
http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2012/05/29/lamour-brille-sous-les-etoiles-probleme-de-consanguinite-chez-les-suricates/

Pourquoi l'Italie tremble-t-elle autant ?



le Monde.fr |  • Mis à jour le 
Pascal Bernard, physicien et sismologue à l'Institut de physique du globe de Paris, revient sur la série de séismes meurtriers dans le nord de l'Italie. Le dernier, mardi, a fait au moins 15 morts dans le centre-nord du pays.
Des séismes dans le nord de l'Italie, c'est normal ou exceptionnel ?
La série que l'on vient d'observer est plutôt inhabituelle. Certes, on sait, depuis des siècles, que la zone peut générer des séismes de magnitude 6, car des failles ont été identifiées sous la plaine du Pô, mais les séismes en cascade, c'est assez surprenant. Quand une faille casse, elle peut déstabiliser la faille voisine et provoquer - au-delà des répliques -, dans les jours ou les mois suivants, un séisme de la même intensité.
Pourquoi cette région est-elle particulièrement sensible ?
La plaine du Pô est une zone de contact entre différentes plaques sismiques. Dans la région, les roches de la croûte terrestre sont comprimées par la pression qui s'exerce entre ces plaques. Celles-ci se fracturent et provoquent des failles de grandes dimensions, repérées sous la plaine du Pô. Tout ceci est lié à la remontée vers le nord de la péninsule italienne qui vient, en quelque sorte, emboutir les Alpes. D'année en année, la compression augmente et les failles finissent par rompre. Plus au sud, à l'Aquila, les causes étaient un peu différentes. C'est l'étirement de la chaîne de montagnes des Alpenins, qui se fracturent sous leur propre poids, qui est à l'origine du séisme très meurtrier de 2009.
La péninsule italienne, traversée par les failles sismiques
 Cette série annonce-t-elle un séisme plus important ?
L'effet "domino" est toujours envisageable. Le risque de réplique est fort dans les mois et les années qui suivent. Mais plus les années passeront, plus ce risque diminuera, jusqu'à redescendre au niveau d'avant le séisme. Néanmoins, on peut dire que le nord de l'Italie va vivre dans les mois qui viennent avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Jusqu'ici, l'épicentre était assez loin des villes, à 40-50 km de Ferrare, Bologne ou Modène, mais si lors d'un prochain séisme l'épicentre est à moins de 10 km d'une ville, les destructions seront considérables.
L'Italie est-elle bien préparée pour y faire face ?

Le pays est prêt. Les bâtiments accueillants du public (école, hôpitaux) sont construits selon les normes sismiques. Le souci, c'est que les bâtiments historiques, les palais et les vieilles églises de la région, n'ont pas du tout été renforcés. Fragilisés, ils sont les premiers à s'effondrer aux premières secousses. 
Peut-on imaginer ce genre d'événement  en France ?
Toutes les régions de la moitié sud de l'Hexagone, ainsi que la Vendée et la Bretagne, sont exposées au risque sismique, et plus particulièrement les Alpes et les Pyrénées. Les statistiques estiment le risque à un séisme de magnitude 6 par siècle.
suite et source







"Gloomy Sunday", la chanson aux 200 suicides

Je vous ai posté à la fin deux versions de la chanson, à n'écouter que si vous êtes bien dans votre tête  :-))
Ce n'est un secret pour personne que la musique a une influence sur les êtres vivants, autant les plantes et les animaux que les hommes...


La mystérieuse chanson aux suicides

26 Mai 2012

La musique peut réagir de manière très variée sur notre humeur

Nous avons tous nos chansons préférées et il nous appartient d'écouter autant et aussi souvent de musique que nous le voulons.

D'un point de vue scientifique il a été prouvé qu'écouter de la musique peut nous rendre heureux, triste, optimiste ou négatif.

La musique peut réduire le stress, aider à améliorer la mémoire. La musique induit des changements physiologiques variés et possède indubitablement de nombreux bénéfices.

Pourtant il semblerait que nous sommes parfois complètement inconscients de la manière dont certains morceaux de musique peuvent nous affecter.

L'une des plus étranges compositions jamais écrite s'intitule Gloomy Sunday (sombre dimanche). Elle a été écrite en décembre 1932 par un compositeur hongrois du nom de Seress Reszo. Ce dimanche-là était pluvieux et Seress était déprimé parce que sa fiancée venait de rompre leurs fiançailles.

Assis à regarder la pluie ce soir-là, Seress écrivit Gloomy Sunday. Il découvrit bientôt qu'il était difficile de publier la composition parce qu'on la trouvait bien trop mélancolique pour les oreilles du public.

Avec le temps, la chanson gagna une sinistre réputation. On pense que cette chanson causa une suicide mania. La première fois qu'elle fut jouée, ce fut au printemps 1933. On demanda à un jeune homme de Budapest de l'interpréter. Quand l'orchestre eut fini de jouer, il rentra chez lui et se tua après s'être plaint à ses amis qu'il se sentait très déprimé par la mélodie d'une nouvelle chanson qu'il ne pouvait se sortir de la tête.

Une semaine plus tard dans la même ville, une jeune femme assistante des ventes fut retrouvée pendue dans son appartement. La police qui enquêta sur le suicide trouva une copie de la partition de Gloomy Sunday dans la chambre de la jeune femme.

À la fin des années trente, il y avait de si nombreux rapports de suicides plus ou moins associés à la composition que le gouvernement hongrois interdit l'interprétation de la chanson en public. Beaucoup de musiciens accueillirent cette décision avec soulagement, parce qu'ils avaient peur pour leur propre vie.

Les suicides ne se cantonnaient pas à la Hongrie. Il semblerait que la chanson avait aussi un effet très dépressif sur les gens d'autres pays.

À New York, une jeune secrétaire se suicida par le gaz et dans sa lettre de suicide elle demandait que Gloomy Sunday soit joué à ses funérailles.

Des semaines plus tard, un autre new-yorkais âgé de 82 ans sauta par la fenêtre depuis son appartement du 17ème étage après avoir joué la chanson 'mortelle' sur son piano.

Environ à la même époque, un adolescent de Rome qui avait entendu l'air qui porte la poisse se tua en sautant d'un pont. Des journaux du monde entier parlèrent d'autres morts associées à la chanson de Seress et plusieurs stations de radio comme la BBC pensèrent sérieusement à arrêter de la jouer. Des stations locales aux US refusèrent de la diffuser.



Gloomy Sunday n'apporta à son compositeur aucune célébrité désirable. Au contraire, la composition avait depuis le tout début de sa création quelque chose du cauchemar. Son auteur, Reszo Seress se suicida en 1968, en sautant par une fenêtre.

Le New York Times écrivit le 13 janvier 1968 : 
''On vient d'apprendre que Reszo Seress, dont la chanson funèbre, Gloomy Sunday, a été accusée d'entraîner une vague de suicides durant les années trente, a terminé sa vie en se suicidant.

Les autorités ont révélé aujourd'hui que M. Seress avait sauté de la fenêtre de son petit appartement dimanche dernier, peu avant son 69ème anniversaire.

La décennie des années trente a été marquée par une sévère dépression économique et des bouleversements politiques qui ont conduit à la seconde guerre mondiale.

La mélancolique chanson écrite par M. Seress, avec des paroles écrites par son ami, Ladisla Javor, un poète, déclare au moment culminant, ''Mon cœur et moi avons décidé d'en finir''. Elle a été accusée d'une forte augmentation de suicides, et les officiels de Hongrie l'ont finalement interdite.

En Amérique, où Paul Robeson introduisit la version anglaise, certaines stations de radio et des nightclubs interdirent son interprétation. M. Seress se plaignait que le succès de Gloomy Sunday avait en réalité augmenté son malheur, parce qu'il savait qu'il ne pourrait jamais écrire un autre succès.''
La femme qui avait rompu ses fiançailles avec Reszo Seress il y a des années se suicida aussi. Près de son corps on trouva une carte sur laquelle était écrite Gloomy Sunday.

On estime qu'environ 200 personnes se suicidèrent après avoir écouté cette composition. Quand la seconde guerre mondiale éclata, les gens oublièrent cette terrible chanson et aujourd'hui qui veut l'écouter le peut.

Gloomy Sunday est néanmoins une vraie preuve que la musique peut avoir un extraordinaire impact sur le comportement des gens.


Traduit par Hélios

Alors, attention,  prenez vos précautions, voici la version musicale :


Et la version chantée, par Billie Holiday :


mardi 29 mai 2012

Italie : trois fortes répliques ressenties


Info rédaction, publiée le 29 mai 2012
Suite au séisme de magnitude 5,8 survenu ce matin dans le nord-est de l'Italie, plusieurs répliques ont été ressenties à la mi-journée dont trois avec des magnitudes supérieures à 5.
La terre continue de trembler en Italie au fur et à mesure que le bilan s'alourdit. Depuis ce matin, les secours s'affairent en effet dans les décombres provoqués par le séisme de magnitude 5,8 survenu ce matin aux alentours de 9H00 heure locale. Toutefois, les opérations sont compliquées par le déclenchement de nouvelles secousses. Plusieurs répliques ont été ressenties ces dernières heures dont trois avec des magnitudes supérieures à 5.
Une secousse très longue et forte (supérieure à 5) a été ressentie par des journalistes des chaînes en continu et à la protection civile de Modène, où les bureaux ont été évacués ce matin, a indiqué un porte-parole à l'AFP. L'Institut de géophysique a indiqué qu'il avait enregistré une séquence de trois secousses qui se sont produites entre 10H56 GMT et 11H01 GMT. La première secousse était d'une magnitude de 5,3 et son épicentre était à une profondeur de 6,8 kilomètres. La seconde était d'une magnitude de 5,1 et la dernière était elle aussi supérieure à 5 mais sa magnitude n'a pas encore été précisée.
Selon le dernier bilan, l'évènement sismique aurait fait au moins 10 morts. Mais des personnes sont encore portées disparues, coincées dans les décombres de bâtiments déjà affectés par le séisme du 20 mai dernier.
Source

Départ dans la lumière


Aujourd'hui le papa d'Hélios est parti dans la Lumière.
Elle ne sera pas présente sur le blog demain car elle sera bien occupée.


Pour ma part, je ne rentrerais pas de bonne heure de ma formation.
Cependant nous n'oublions pas nos lectrices et lecteurs.


Bises à tous 


Chantalouette

Êtes-vous une "vieille âme" ?


Je ne suis pas d'accord avec certains éléments de cet article (entre autres l'ascension de la Terre), mais il y a une bonne approche.
Qu'en pensez-vous ?

Êtes-vous une vieille âme ?

Comment pouvez-vous savoir si vous êtes une vieille âme ? Existe-il des différences dans les traits de caractère ou le comportement ? Quels signes rechercher pour aider à faire la différence ?

D'une manière générale, nous sommes tous de vieilles âmes, mais certains parmi nous le sont plus que les autres.

Le mot ''vieille'' ne se rapporte qu'au temps écoulé. Comme le temps est linéaire et que nos âmes sont éternelles, 10.000 ans ne représentent qu'un simple clin d’œil.

Dolores Cannon pense que nous avons besoin de nous incarner de très nombreuses fois en tant qu'objets inanimés, plantes et animaux avant de devenir des humains. Puis, en tant qu'humains, nous avons toujours besoin de nous incarner très souvent pour apprendre toutes les leçons pour lesquelles nous sommes ici. Par exemple, selon Cannon, nous avons tous dû être une molécule d'air et une goutte d'eau pour apprendre à quoi ressemble de travailler ensemble dans la loi de UN.


Donc, comment pouvez -vous dire que vous êtes une vieille âme ?

Vous comprenez de nombreuses leçons de vie

Pour certaines personnes, il est difficile de saisir que l'âme d'un enfant puisse être bien plus vieille que celle de ses parents. Pour ces gens, c'est le signe que leur âme peut être plus jeune que la vôtre. En commençant à comprendre pourquoi vous continuez de vous incarner dans cette réalité de la 3ème dimension, cela fait penser au film ''Un jour sans fin'' (Groundhog Day en anglais), dans lequel Phil se réveille tous les jours pour se rendre compte que c'est toujours le 2 février jusqu'au moment où il apprend à faire disparaître son ego et commence à accomplir de bonnes actions pour les autres.
Une fois réalisé que le temps, l'espace, l'énergie et la matière sont des produits de la 3ème dimension, la théorie du temps semble incorrecte, donc la théorie de l'âge de notre âme devient également incorrecte.
Mais pour connaître l'ancienneté possible de notre âme, continuons !

Vous êtes en contact avec vos capacités naturelles ou portez un grand intérêt à ces capacités

Certaines personnes naissent avec des dons innés, comme une capacité particulière de guérison ou des capacités médiumniques. La vérité est que nous possédons tous ces capacités, mais une âme plus vieille est plus en phase avec la manière d'accéder à ces capacités et de les mettre en œuvre au nom de l'humanité. Si vous n'avez aucune capacité particulière, mais y portez un grand intérêt, c'est tout simplement votre âme qui essaie de se les rappeler en provenance d'une vie précédente.

Vous devenez conscient du spirituel

Chacun de nous est pure conscience mais beaucoup de gens mettent du temps à comprendre ce que cela signifie. Votre âme est pure conscience et amour. Elle a une connaissance unique de la manière dont la matrice se joue sur cette planète et comprend que tout ce que nous faisons au plan collectif facilitera l'éveil des autres.

Vous comprenez l'importance du pardon

Certains sont de vieilles âmes qui ont encore beaucoup à apprendre parce qu'elles sont piégés comme dans une boîte par leurs idéologies, sont entêtées ou n'ont pas appris l'importance du pardon. En se pardonnant à soi-même et en pardonnant aux autres, nous pouvons éviter tout karma entre personnes.

Vous êtes capable de transcender l'ego

Il est presque impossible de transcender complètement l'ego 100 % du temps mais en en étant simplement conscient et en sachant combien il joue contre l'unité de la conscience, voilà le signe catégorique d'une vieille âme. D'un autre côté, il n'y a pas d'ego. Durant le bilan de vie, vous revivrez par votre ego et verrez de quelle manière il a affecté les autres, ainsi que vous-même. À ce moment dans le ''temps'', vous ferez probablement un contrat d'âme avec l'espoir de surmonter l'ego et de gérer les problèmes d'ego de votre vie précédente.


Vous êtes capable de transcender le matérialisme

L'argent et le matérialisme sont des produits de cette réalité de 3ème dimension et il est facile d'y succomber, surtout en l'ayant sous les yeux par les publicités, les programmations et la pression de la société. Une âme plus vieille réalise que l'argent n'existe pas de l'autre côté et qu'il détourne en général de qui nous sommes vraiment en tant qu'êtres spirituels. Les âmes plus vieilles utiliseront en général l'argent comme un outil soit pour faciliter leur progression spirituelle grâce à des retraites spirituelles ou en créant peut-être un foyer feng shui raffiné décoré de significations spirituelles et non de fournitures de luxe. Elles peuvent aussi utiliser leur argent pour aider d'autres moins fortunés.


Vous êtes capable de comprendre le concept que votre corps est un réceptacle pour l'âme

Avant de naître, non seulement vous choisissez vos parents, mais aussi des situations de vie et des épreuves qui aideront la croissance spirituelle tout en gérant un karma passé. Le corps dans lequel vous vous trouvez n'est qu'un vaisseau pour votre âme. Votre nom est ce à quoi se réfère actuellement votre âme, mais dans des vies précédentes, vous aviez de nombreux autres noms et vous avez déjà vécu de nombreuses vies soit comme homme, soit comme femme. Votre nom et titre sont tous deux associés à l'ego parce qu'en fin de compte vous êtes conscience infinie et nous faisons tous partie de la même équipe.


Vous semblez avoir un lien spécial avec des époques datant de bien longtemps avant votre naissance

Avez-vous déjà regardé un film sur un temps passé ou une œuvre d'art d'une époque particulière de l'histoire en ressentant un lien avec cette époque ? Il y a des chances que vous ayez vécu une vie précédente à cette époque-là et c'est votre mémoire cellulaire qui vous le fait savoir !

Vous avez conscience de ce qu'il vous faut pour réaliser votre progression spirituelle


Sans aller plus loin, vous êtes plus éveillé que la plupart des gens sur cette planète. Vous comprenez les lois universelles et ce qu'il reste à faire pour votre contrat d'âme. Même si vous n'êtes pas vraiment sûr de l'un ou l'autre, votre soi supérieur et les guides spirituels continuerons à vous guider dans la bonne direction.


Vous ressentez fortement que votre foyer n'est pas la Terre

Vous arrive-t-il de regarder au hasard une zone du ciel et une étoile inconnue sans raison particulière ? Avez-vous un lien spécial avec un système stellaire particulier comme les Pléiades ou la constellation d'Orion ? Les guerres et la corruption vous font-ils ressentir un mal-être comme si cela n'existait pas à l'endroit d'où vous venez ? Êtes-vous l'une de ces âmes venue volontairement ici à ce moment bien spécifique pour aider à l'ascension de la Terre ? Si vous avez répondu oui à n'importe laquelle de ces questions, alors il y a de grandes chances que la Terre ne soit pas votre foyer d'origine.

Vous avez tendance à être solitaire

La connotation attachée au mot ''solitaire'' peut évoquer une sorte de condescendance, mais les vieilles âmes cherchent seulement d'autres éléments d'elles-mêmes et resteront souvent à distance d'âmes plus jeunes qui ont besoin d'un supplément d'incarnations sur une planète de 3ème dimension. Des âmes plus vieilles rechercheront d'autres gens avec le même état d'esprit qu'elles, parce qu'il existe un agrément et une familiarité avec ce type de personnes qui s'entraident au plan spirituel.

Vous avez une nature rebelle

Que vous vous rebellez pour la religion, les lois ou toute autre chose, c'est le signe que votre âme connaît les seules vraies lois...les lois universelles. Tout en respectant les raisons et intentions derrière les lois et la religion, vous pouvez ne pas vous contraindre à les utiliser comme des lois absolues, sachant qu'il existe des lois plus élevées aidant à la progression spirituelle.

Vous avez le désir brûlant d'accéder à la vérité et à la sagesse intérieure


Il est facile aux plus vieilles âmes de voir à travers les mensonges que nous a enseigné la religion, les hommes politiques et les institutions d'éducation. Tout en réalisant qu'elles ne font qu'un avec l'univers, elles veulent aussi voir la vérité exposée pour aider au processus d'éveil des autres. Elle continuent également à rechercher des connaissances dans le domaine spirituel, métaphysique et ésotérique et assimileront ces informations bien plus facilement que tout ce qui leur a été enseigné à l'école.

Vous n'êtes pas dans le contrôle

Des âmes plus vieilles sont davantage dans l'acceptation, non seulement des autres, mais aussi des circonstances. Par exemple, tout en désapprouvant la corruption chez les hommes politiques, vous êtes conscient que la corruption aidera à éveiller d'autres gens à la vérité. Vous respectez le libre-arbitre et userez probablement de plus de tact avec les autres que de demandes verbales. Vous avez tendance à avoir davantage que quiconque l'esprit d'équipe.

Vous ressentez une séparation entre vous-même et le "monde réel"

En transcendant l'ego et le matérialisme, vous vous retrouvez à vivre un style de vie différent. Ce style de vie étant unique à votre incarnation actuelle, il semble aussi qu'il mène vers une direction familière.


Vous êtes curieux, que vous soyez ou non une vieille âme

Les âmes jeunes ne se posent pas cette question ou se sentent beaucoup moins concernées à ce sujet. Bien que de nombreuses âmes plus vieilles ne sont pas concernées non plus, pour différentes raisons, elles "savent" simplement qu'elles sont de vieilles âmes, mais il est bon d'affirmer ce qui coïncide avec sa progression spirituelle.
Nous avons appris maintes leçons au fil de nos vies, qui culminent toutes dans cette incarnation précise. Toutes nos incarnations passées sont engrammées dans notre mémoire cellulaire et peuvent être retrouvées par des régressions. La plupart des gens de cette planète sont de vieilles âmes, pourtant une bonne partie reste endormie et a encore beaucoup à apprendre à travers plusieurs incarnations supplémentaires sur cette planète de 3ème dimension.

Nombreux parmi les éveillés se dirigeront vers leur prochain niveau de progression spirituelle. Il est important de se souvenir que ce n'est pas une compétition, parce qu'à la fin nous serons tous vainqueurs. Appréciez chaque milliseconde de cette incarnation, car c'est peut-être la dernière fois que vous ferez l'expérience d'une réalité de troisième dimension !


Traduit par Hélios

Japon, 29 mai 2012


Des chercheurs de l'université de Stanford ont trouvé du césium radioactif originaire de Fukushima dans du thon rouge du Pacifique, au large de la Californie

Des chercheurs de l'université de Stanford en Californie ont attrapé 15 thons au large de la Californie du sud en août de l'année dernière et ont mesuré les césium 134 et 137. Neuf mois plus tard, on apprend la nouvelle que leur article a enfin été publié.

Ni le Wall Street Journal, ni Reuter ne mentionnent les chiffres exacts pour le césium, mais Kyodo News l'a fait :
Césium-134: 4 Bq/kg
Césium-137: 6,3 Bq/kg

Les chercheurs pensent que le poisson a circulé pendant environ un mois dans les eaux japonaises après le début de l'accident. Le directeur de l'étude a dit qu'ils avaient été surpris de trouver du césium et ce dans tous les échantillons testés.
Le Wall Street Journal dit que la radioactivité ajoutée est environ de 3 % par rapport à celle se trouvant naturellement dans le poisson et Reuters convertit les becquerels en curies pour replacer les choses dans leur contexte et dit ''Il faut 37 milliards de becquerels pour faire 1 curie''.

TEPCO va pratiquer fin août une endoscopie de l'enceinte de confinement du réacteur 1
Après la publication par la JNES (organisation japonaise de sécurité sur l'énergie nucléaire) de son analyse sur le fait que le niveau d'eau dans l'enceinte de confinement du réacteur 1 puisse n'être que de 40 cm, TEPCO a annoncé un plan pour sonder l'intérieur de l'enceinte avec un endoscope, comme ils l'ont fait pour le réacteur 2.
Selon le Jiji Tsushin, TEPCO programme d'inspecter visuellement l'intérieur (à l'aide de deux caméras endoscopes), de tester la température et de mesurer les radiations, ainsi que de récupérer des échantillons d'eau près de l'endroit où sont supposés se trouver des débris de corium, au fond de l'enceinte de confinement.

On pense que les débris de combustible (corium) du réacteur 1 sont tombés sur le sol en béton de l'enceinte et ont rongé le béton, comme cela avait été révélé lors d'un atelier organisé par la NISA en novembre 2011. TEPCO estime une pénétration de 65 cm et l'institut d'énergie appliquée une pénétration d'environ 2 mètres.
D'après le Jiji Tsushin (partiel ; 28 mai 2012) :

En vue du démantèlement de la centrale de Fukushima, un plan a été agréé pour une inspection de l'intérieur de l'enceinte de confinement du réacteur 1 à l'aide d'un endoscope et d'échantillons d'eau fortement contaminée près des débris du combustible pour analyse. Ce travail sera effectué quelque part entre fin août et mi-septembre.
Un contrôle intérieur d'enceinte avait été réalisé sur le réacteur 2 en janvier et mars de cette année, qui avait révélé un niveau d'eau de seulement 60 cm au-dessus du sol de l'enceinte de confinement.

TEPCO insérera dans le réacteur 1 une caméra et des appareils de mesure des radiations à travers un accès de secours aux tuyaux et collectera de l'eau contaminée et l'analysera pour estimer la situation du combustible fondu. Après l'inspection, un thermocouple sera laissé à l'intérieur pour mesurer en permanence la température de l'eau.
TEPCO va devoir auparavant construire une maquette pour l'entraînement des ouvriers.



*************************************************

Fukushima Diary nous apprend que la centrale de Daiini a été privée de courant pendant deux heures en raison d'orages. Juste les bureaux, d'après les tweets envoyés par des ouvriers sur place.

*************************************************

Enenews :

Concernant le témoignage de l'ancien premier ministre Naoto Kan lors de son audition à la commission d'enquête :
''L'ancien premier ministre a prévenu crûment que le pays devrait abandonner l'énergie nucléaire trop dangereuse, disant que l'accident de Fukushima avait conduit le Japon à deux doigts d'un ''effondrement national''.
[…] ses commentaires les plus forts vinrent à la fin de son témoignage, quand un membre du groupe lui a demandé s'il avait un quelconque conseil à donner à l'actuel premier ministre. Kan a répondu que l'accident avait amené le Japon à presque évacuer la métropole de Tokyo et ses 30 millions d'habitants. Il a dit que la perte de la capitale aurait paralysé le gouvernement national, conduisant à un ''effondrement de la capacité de la nation à fonctionner.''
Il a dit que la perspective de perdre Tokyo lui a fait réaliser que l'énergie nucléaire était simplement trop risquée, les conséquences d'un accident trop importantes pour que le Japon les accepte.
''Il est impossible d'assurer suffisamment la sécurité pour prévenir un risque d'effondrement de la nation''. Faire l'expérience de l'accident m'a convaincu que le meilleur moyen de rendre inoffensives les centrales nucléaires est de ne pas en dépendre, mais au contraire de s'en débarrasser.''

*****
[…] Il a aussi prévenu que l'industrie nucléaire politiquement puissante essayait de faire revenir le Japon vers l'énergie nucléaire bien qu'elle n'ait montré aucun remord pour l'accident.
[...]
Il a révélé que dans les premiers jours de la crise il craignait que cela allait engendrer une spirale hors de contrôle, même si ses propres ministres assuraient au public qu'ils avaient la centrale sous contrôle.
Il a dit qu'il craignait d'autres fusions qui pourraient ''libérer dans l'air et la mer des radiations plusieurs fois, non, plusieurs dizaines, centaines de fois égales à celles de Tchernobyl.''

lundi 28 mai 2012

La plus grande montagne d'ordures ferme ses portes

L'un des pires aspects de notre civilisation pervertie, notre société de consommation, nous croulons sous nos déchets. Il n'y a qu'à simplement voir ce qu'il se passe en cas de grève des éboueurs chez nous. 

La plus grande décharge d'Amérique latine ferme ses portes juste avant Rio+20 



RIO DE JANEIRO - Sur une montagne d'ordures, un homme se repose sous un vieux parasol avant de reprendre son travail de tri à Gramacho, la plus grande décharge d'Amérique latine, située au bord de la baie de Rio. Elle fait vivre 20.000 personnes, mais le gouvernement a décidé de la fermer avant Rio+20.

Le terrain est instable et avec le poids des camions, on sent bouger cet ancien marécage, où les ordures, certaines toxiques, s'accumulent depuis sa création en 1976, en pleine dictature, sans jamais avoir été traitées de façon adéquate.

En 2004, une série d'infiltrations sont apparues dans cette décharge qui recevait 8.000 tonnes d'ordures par jour et la mairie de Rio a décidé de fermer Gramacho.

Sa fermeture a été repoussée à plusieurs reprises et finalement fixée au 1er juin, juste avant Rio+20 du 13 au 22 juin, le sommet de l'ONU sur le développement durable, où sont attendus 115 chefs d'Etat et 50.000 participants du monde entier.

Avant la fermeture, quelque 2.000 catadores, comme on appelle au Brésil les personnes qui trient et vendent les ordures passibles d'être recyclées, se sont associés pour demander à la municipalité de les indemniser et ils ont fini par recevoir une prime de 7.500 dollars.

Que deviendront ces familles?

Mais tous les catadores ne sont pas satisfaits et beaucoup s'interrogent sur l'avenir des centaines de familles de la petite ville contiguë de Gramacho, où vivent 20.000 personnes, quand cet argent aura été dépensé.

La fermeture de la décharge aura un impact très grand sur nous car pour beaucoup c'était la seule source de revenus. Que deviendront ces familles ? Recevoir 7.500 dollars c'est rien pour celui qui y a travaillé toute sa vie, a déclaré à l'AFP Ana Carla Nistaldo, 32 ans, qui a passé ici la moitié de sa vie.

Dans sa maison située dans le quartier de la décharge, il y a deux télévisions, un micro-ondes et un lecteur DVD, et elle montre avec fierté les bagues, les cadres et les porte-photo qu'elle a fabriqués à partir de déchets.

J'ai élevé mes enfants avec l'argent des ordures et ils n'ont manqué de rien, dit-elle.

Selon la mairie, le tri manuel a rapporté l'an dernier près de 12 millions de dollars au total.

Chaque catador se spécialise dans un matériel (plastique, métal, papier ou verre) qu'il revend à l'un des 42 dépôts du quartier ou à des tiers.

En dépit des risques que représentent les ordures toxiques, comme le méthane produit à partir de la décomposition et les maladies contractées, travailler dans la décharge est pour beaucoup la meilleure option dont ils disposent.

On nous paye au jour le jour, environ 45 dollars par jour, c'est mieux que pour un travail en ville, a déclaré le jeune Everton, l'un des rares ayant des projets pour l'avenir.

Je suis prêt à dépenser la moitié de mes indemnités pour faire des études, a-t-il expliqué.

Au Brésil, le salaire minimum est de 622 reais par mois (306 dollars).

Pendant 36 ans, ces travailleurs de l'ombre ont montré, parfois au prix de leur vie, qu'ils pouvaient être des acteurs clé du développement durable. Au Brésil, 60% des villes ne traitent toujours pas leurs déchets.

Les ordures qui allaient à Gramacho seront transférées dans une autre décharge de la zone ouest et gérées par une entreprise privée. Une autre société, Nova Gramacho, sera en charge de l'exploitation du gaz méthane de Gramacho, qui en 15 ans rapportera 232 millions de dollars en crédits carbone, d'après la mairie de Rio.

Romandie News

Japon, 28 mai 2012


TEPCO va s'attaquer à l'enlèvement de deux nouveaux assemblages de combustible de la piscine de refroidissement du réacteur 4

Le plan original de la ''feuille de route'' était de construire d'abord une structure de protection au-dessus du bâtiment du réacteur et ensuite de commencer à enlever les assemblages de combustible en décembre 2013.


D'après le Yomiuri Shinbun (27 mai 2012) :
TEPCO a décidé d'enlever en juillet une partie d'un assemblage de combustible neuf de la piscine du réacteur 4 de la centrale.

Ce sera le premier démontage de combustible nucléaire depuis le début de l'accident.

Il y a 1535 assemblages de combustible stockés dans la piscine du réacteur 4, y compris les 204 nouveaux. Le programme était de construire une structure de recouvrement du bâtiment équipée d'une grue [pour enlever les assemblages] et de commencer à enlever les assemblages de combustible en décembre 2013.

Le combustible récent n'a pas de problème de chaleur due aux produits de fission et est plus facile à manipuler que le combustible usagé. TEPCO a décidé de déplacer quelques assemblages et d'examiner la situation.


L'ouvrier qui tweete depuis Fuku I dit que TEPCO va enlever 2 assemblages. Comme ils n'ont jamais servi, ils peuvent être enlevés par voie aérienne, dit-il.
Cela ne me semble pourtant pas être une tâche urgente et essentielle pour l'instant. Cela semble un effort inutile et risqué.


Yukio Edano a porté le blâme sur les autres concernant la réponse à l'accident de Fukushima, s'est dépeint lui-même comme ne sachant pas grand-chose

dans son témoignage de dimanche à la commission d'enquête indépendante de la Diète, qui a été diffusé sur internet en direct et aussi par Nico Nico (qui était bien meilleur sans les ennuyeuses publicités).
Selon les journaux grand public, M. Edano s'est ''excusé'' pendant son témoignage du 27 mai.

D'après le Yomiuri Shinbun (27 mai 2012) :

Révélation d'informations ''insuffisante'', M. Edano s'est excusé à la commission de la Diète à propos de l'accident

La commission, dirigée par le président Kiyoshi Kuroda, a appelé le ministre de l'économie, du commerce et de l'industrie en tant que témoin à l'audition publique du 27 mai. M. Edano était le secrétaire en chef du cabinet au moment de l'accident nucléaire.

En tant que porte-paroles chargé à l'époque de disséminer l'information du gouvernement, M. Edano a dit ; ''en tant que gouvernement, nous ne pouvions réunir assez d'informations et ne pouvions nous faire une idée et des suppositions. C'est ce à quoi nous devrions réfléchir'', admettant que la réunion et la dissémination d'informations par le gouvernement était inadéquates, et il s'est excusé.

Quant à la confusion pour la réponse du gouvernement, M. Edano a dit, ''la dissémination des informations est faite sur une base individuelle, sur l'expérience et l'intuition'', soulignant les problèmes du manque de cohérence et la structure des relations publiques.
Lors de l'accident de la centrale, le gouvernement a demandé aux résidents habitant dans un rayon de 3 km d'évacuer la nuit du 11 mars. Le matin du 12, la zone d'évacuation a été étendue à un rayon de 10 km et dans la soirée à un rayon de 20 km, entraînant de la méfiance de la part des résidents.

Je ne pensais pas que M. Edano allait s'en tirer avec des excuses. Il ne savait pas, il ne se souvenait pas et c'était toujours le problème de quelqu'un d'autre. Voici mes remarques personnelles en regardant le témoignage (non les mots employés dans le procès-verbal) :


Concernant la mise en place de la zone initiale d'évacuation dans un rayon de 3 km, puis de 20 km après l'explosion du réacteur 1 le 12 mars :
Edano a dit qu'il ne savait pas pourquoi c'était un rayon de 3 km. Il a dit qu'il ne se souvenait pas pourquoi on l'avait mis ensuite à 20 km, ne se rappelait pas qui l'avait suggéré. Il a dit aussi qu'il ne savait pas que la désignation de la zone d'évacuation ne pouvait être levée sauf si la situation s'améliorait.
Concernant le dégazage du réacteur 1 :
Il s'est avéré qu'on avait essayé de dégazer la centrale de Fukushima mais qu'il y a eu des difficultés. Le quartier général de TEPCO était impuissant. Nous avons donc émis un ordre légal de dégazage. (a-t-il vraiment été utile?)
Concernant la visite du premier ministre de l'époque (Kan) le 12 mars 2011 :
Il a dit que c'était Kan lui-même qui voulait venir, même s'il devait gêner le travail à la centrale. Il a informé Kan qu'il y aurait des ramifications politiques, mais Kan pensait qu'obtenir des informations de première main était plus important.
Concernant le retrait de TEPCO de Fuku I :
Edano ne semblait pas se rappeler ce qui avait été dit exactement. Il a continué à causer, mais pas vraiment sur ce sujet.
Concernant la durée d'évacuation :
Personne, lui compris, ne savait que l'évacuation serait si longue. (''Au-delà des attentes'' est une autre de ses fameuses remarques)
Concernant SPEEDI :
Edano a dit qu'il n'a pas eu connaissance du système (difficile à croire, car il est toujours utilisé tous les ans dans les exercices d'urgence nucléaire) avant le 15 ou le 16 mars. Il a dit que les responsables du ministère de l'éducation l'avaient averti qu'ils ne pourraient faire une simulation parce qu'il n'y avait aucune donnée sur la quantité réelle de matériaux radioactifs dispersés par la source (Fuku I). (Donc ? Le ministère faisait les calculs en utilisant une méthode d'unité d'émission) Il a dit qu'il avait demandé au ministère de faire de leur mieux pour calculer à partir des données disponibles. ''le ministère de l'éducation est celui qui a dû transpirer'', a-t-il dit, signifiant que c'était ce ministère qui aurait dû travailler dur (jusqu'à en transpirer) et s'occuper de la simulation et des recommandations, et non pas lui ou le gouvernement.
Concernant son refrain ''pas d'effets immédiats sur la santé'' :
Interrogé par l'une des commissaires qui est une évacuée de Fukushima en raison de l'accident sur le pourquoi du refrain d'Edano ''Il n'y a pas d'effet immédiat sur la santé'', Edano lui a dit sèchement ''vous devriez revoir les transcriptions de mes conférences de presse.'' Edano a dit qu'il était regrettable que ses mots avaient été pris dans un autre sens que dans son intention. Il a dit plus tard que l'information aurait dû être plus détaillée mais il a essentiellement rendu responsables de mauvaise interprétation les destinataires du message.
Concernant sa référence à la ''fusion du cœur'' dans la conférence de presse du 13 mars :
Edano a dit qu'il n'était pas au courant que la NISA avait mentionné la possibilité d'une fusion du cœur le jour précédent (12 mars). (Hein?)
M. Edano s'est dépeint lui-même comme s'il était un outsider qui faisait juste son travail de relations publiques en tant que secrétaire de chef de cabinet, sans connaître en détails ce qu'il se passait. La plupart des japonais (et probablement les britanniques) savent ce qu'est un secrétaire du chef de cabinet. Il n'est décidément pas une pièce maîtresse de l'administration. C'est une position ministérielle exerçant un pouvoir et une influence.
Mais M. Edano s'en est tiré à bon compte. Pas de questions difficiles.
C'est aujourd'hui au tour de Naoto Kan de donner son témoignage.

Autoradiographie* de feuilles de cyprès japonais provenant d'Iitate-mura en Fukushima



* définition de autoradiographie : trace laissée sur un support photographique par un objet qui contient des substances radioactives.

Le Dr Satoshi Mori de l'université de Tokyo montre dans son blog une autoradiographie de feuilles de cyprès japonais qu'il a prélevé l'année dernière à Iitate-mura dans la préfecture de Fukushima. Il dit qu'il ne peut s'empêcher de ressentir de la pitié pour l'arbre :

D'après le blog du Dr Mori (24 mai 2012) :
Cette photo d'un cyprès japonais cultivé dans le district de Komiya d'Iitate-mura a été prise à l'automne de l'année dernière. J'ai également prélevé des feuilles et des cônes femelles à la hauteur que j'ai été capable d'atteindre.

J'ai déjà fait un compte-rendu sur l'étude [de ce cyprès] sur ce blog.

Aujourd'hui, je veux vous montrer les mesures des radiations sur des parties du cyprès et l'autoradiographie des feuilles.
Des mesures simplifiées (à l'aide d'un dosimètre à scintillation NaI), montrent un taux dans les graines d'environ 10.000 Bq/kg de césium-137, comme vous pouvez le voir dans la table ci-dessous. Il doit y avoir environ 70 % de césium-134 dans cette quantité, donc le césium total devrait être d'au moins 17.000 Bq/kg. Cela représente environ un septième de la radioactivité des feuilles. Quand les fruits femelles sont attachés aux tiges des feuilles, les graines restent à l'intérieur des fruits, et il ne devrait y avoir aucune exposition aux radiations externes par les poussières radioactives. Je suppose donc que presque toute la radioactivité des graines a été transmise par les feuilles et l'écorce de l'arbre qui étaient contaminées au césium.
ヒノキcyprès japonais
Cs-137 (Bq/kg)
種子 graines
10709
雌果の殻 cônes femelles
37639
葉feuilles
74610
葉の軸 hampe
166093
Tout en appliquant les feuilles et en prenant une autoradiographie, je ne pouvais m'empêcher de ressentir de la pitié pour les cyprès japonais qui ont été aspergés de radioactivité partout sur leurs feuilles et leurs hampes. Cette image d'irradiation peut contenir des volumes plus importants que la seule information numérique.
Ces graines ont dû sauter des fruits femelles, atterrir sur le sol et endommager les chromosomes de leurs bourgeons embryonnaires par leur exposition aux radiations externes et interne de l'environnement (plusieurs microsieverts/h) en entrant dans leur période de germination et démarrage de la division cellulaire.

Aucun chercheur en biologie ne penserait à une inhibition de la germination causée par des désordres chromosomiques ou une malformation même en cas de germination. Si c'étaient des animaux, ce serait l'équivalent d'une fausse-couche, d'une mortinatalité, d'une malformation, d'une faible constitution due à un affaiblissement immunitaire. J'ai déjà parlé des nombreux cas de branches et feuilles malformées à Tchernobyl.

L'autoradiographie montre les feuilles uniformément saupoudrées par les retombées radioactives et irradiées.
J'ai demandé au Dr Mori des exemples spécifiques de désordres chromosomiques. Il a dit qu'il y en a de plusieurs types, y compris ceux-ci : 
  • Les structures normales (racines, tiges, feuilles) peuvent ne pas se former parce que la division cellulaire est interrompue et les cellules se déshydratent.
  • Le chloroplaste peut ne pas se former dans les feuilles et la plante ne peut faire sa photosynthèse (pas d'assimilation du dioxyde de carbone) ; ou bien les mitochondries ne sont pas formées et la plante ne peut respirer (pas d'absorption d'oxygène). Dans tous les cas, la plante meurt.
  • Même si la plante survit, elle ne peut laisser de descendance s'il y a des problèmes dans la formation des pollens ou des ovules.