Bistro Bar Blog

mercredi 29 février 2012

Film d'ARTE sur Fukushima le 6 mars

Ce film sera diffusé sur internet ensuite, pour ceux qui n'ont pas la télé...

Voici la bande-annonce du film :


Présentation trouvée sur le blog de Pierre Fetet

ARTE - Thema : « Les leçons de Fukushima »
 
Un an après Fukushima, le gouvernement nippon prétend que le site serait sécurisé, mais les Japonais en doutent.
Enquête sur un accident sans précédent, qui a réactivé le débat sur le nucléaire en France et en Allemagne.
 
Au sommaire :
- Enquête sur une super catastrophe nucléaire (documentaire de 20:35 à 21:30).
- Nucléaire, la fissure franco-allemande (documentaire de 21:30 à 22:25).
- Débat (de 22:25 à 22:50).
- Un héritage rayonnant : les déchets nucléaires (documentaire de 22:50 à 23:45).
- Le Dessous des Cartes : le nucléaire civil en 2012 (magazine de 23:45 à 23:55).
Minamisanriku : la ville engloutie (documentaire de 23:55 à 00:50).
 
 
Mis en ligne à partir du 6 mars
Dossier spécial SUR INTERNET Arte .tv/fukushima
« Récits de Fukushima »
une websérie documentaire de Alain de Halleux (8x7mn)

Discours d'une jeune japonaise de 15 ans

Ayumi (Tokyobrowntabby)  a posté avant-hier cette vidéo :


Présentation de sa vidéo :


Cette vidéo est le discours de Melle Kokoro Fujinami lors d'un rallye anti-nucléaire au parc Yoyogi de Tokyo le 11 février 2012, où environ 12.000 personnes ont participé.

Kokoro, âgée de 15 ans, est une chanteuse japonaise, une personnalité de la TV et un auteur, qui s'est montrée active dans le mouvement anti-nucléaire depuis le 11 mars. 
 
La chanson à la fin de son discours est nommé ''Furusato'', ce qui veut signifie ''Patrie'', une chanson très aimée au Japon. Depuis le 11 mars elle a une signification spéciale pour les japonais autour du monde : pour ceux qui vivent au loin et ne peuvent revenir chez eux... pour ceux dont les maisons ont été emportées par le tsunami... pour ceux qui ont perdu leurs proches dans la catastrophe... pour ceux qui sont obligés de quitter leur maison à cause des radiations. Et pour ceux d'entre nous au Japon qui avons par chance échappé à de telles tragédies, cette chanson est un rappel du fait que les paysages qui semblent identiques au passé ne sont plus du tout les mêmes. 
 
Traduction des paroles de la chanson par le blog EX-SKF. Traduction du discours et sous-titrage par tokyobrowntabby.

 Ma traduction du discours :

Bonjour, tout le monde, je m'appelle Kokoro Fujinami.
Cela fait presque un an qu'il y a eu le grand tremblement de terre de l'est du Japon.
Depuis le 11 mars mon sens des valeurs a fortement changé.
Le gouvernement et les médias ont minimisé les graves conséquences de l'accident nucléaire, même si c'est une immense catastrophe qui restera dans l'histoire humaine.
Des normes de radiations très laxistes ont été fixées pour protéger l'économie, même si l'inspection des aliments ne se fait que partiellement.
Une campagne nationale irresponsable pour un ''soutien en mangeant'' est en cours, dans laquelle la vie humaine ne pèse rien.
Je pense que cette situation est vraiment effrayante.
J'ai été bouleversée de découvrir que le Japon est ce genre de pays.
Je pense que le Japon fait face à une profonde crise historique.
Dans ce petit pays, dans ce pays sismique, nous nous retrouvons avec 54 réacteurs nucléaires.
Ils ne sont pas des symboles de prospérité. Ce ne sont que des bombes à retardement.
Si un gros séisme se produisait à nouveau, et si une autre centrale nucléaire explosait, ce serait sûrement la fin de ce pays.
Je ne veux absolument pas vivre avec des bombes qui risquent d'exploser à tout moment.
Nous avons de belles montagnes et des rivières et des mers et des villes historiques.
De délicieux produits de la mer et des montagnes.
Nous ne devrions jamais recréer un autre Fukushima dans notre pays.
Nous ne sommes après tout que de fragiles créatures.
Nous ne pourrons jamais vaincre la Nature, même en essayant de toutes nos forces.
C'est une grande erreur de penser que la race humaine peut tout contrôler par les avancées scientifiques.
Nous vivons dans la nature et nous ne pouvons jamais la transcender.
Je pense que c'est un acte d'orgueil humain démesuré de regarder la nature de haut et de construire plein de centrales nucléaires dans un pays si sismique.
Je pense que ce n'est pas ''Nous avons été soutenus par les centrales nucléaires, mais ''nous, peuple ignorant, avons soutenu les centrales nucléaires.''
Beaucoup de gens disent que nous avons besoin des centrales nucléaires pour ne pas ruiner notre économie.
Mais il me semble que notre économie a été ruinée parce que nous avons des centrales nucléaires au Japon.
Je pense qu'il est temps maintenant de redéfinir ce qu'est le vrai bonheur et la vraie richesse.
C'est toujours le public, les gens fragiles et les enfants qui souffrent à la fin.
Le pouvoir de chacun de nous peut devenir une grande force.
S'il vous plaît protégez l'avenir de nos enfants et l'avenir de notre pays.
Pour finir, je veux terminer mon discours d'aujourd'hui par la chanson ''Furusato'' ( patrie).


Voyage au Rajahstan

Dany est rentrée récemment d'un voyage en Inde, plus exactement au Rajahstan, au nord-ouest de l'Inde (plus de 56 millions d'habitants, capitale Jaipur).
Carte :

J'ai reçu une bonne cinquantaine de photos de sa part et j'aurai trouvé dommage de ne pas les partager. J'en ai sélectionné 28 que je vais numéroter, ce qui permettra à Dany de nous donner une précision ou une anecdote sur certaines.
Désolée, Dany, elles sont un peu en vrac...

1
2
3

4
5

6
7

8
9
10
11

12

13

14

15

16

17

18
 
19 
20

21

22

23

24

25

26

27

28

La belle verte

J'ai trouvé le film en intégral sur Youtube (?) grâce au lien d'un commentaire de Léa.
Film génial à voir ou revoir (1h30):

Japon, 29 février 2012

Depuis le mois d'avril 2011, où j'ai commencé à traduire tous les jours les précieuses informations d'Ultraman, je me rends compte que cela me prend beaucoup de temps. Comme je le disais en commentaire, ce n'est pas le fait de traduire qui me gêne, car j'aime bien le faire, mais ce sont mes matinées entières qui y passent, au détriment d'autres informations ou autres traductions. J'ai heureusement l'aide de Caralmera que je sollicite et qui accepte en plus de son travail de faire des traductions diverses que je révise avant de les poster et celle de Chantalouette qui a été occupée à une formation et un stage et qui reviendra bientôt sur le blog.
Ce que j'ai donc décidé, est de faire un résumé d'informations diverses en provenance de plusieurs sources. Cela me demandera de faire les traductions uniquement dans ma tête, sans avoir à transcrire.
Selon le cas, il y aura sûrement parfois des articles entiers traduits, car ils me sembleront justifier une traduction intégrale. Et vous, lecteurs, passerez moins de temps tous les jours sur de longs articles.

Voilà donc mon résumé d'infos pour aujourd'hui, 29 février :

Ultraman :

- L'administration Obama a décidé de faire des coupes sombres dans le budget de la NOAA concernant le réseau de bouées utilisées pour l'alerte aux tsunamis. Tout cela pour faire une économie de 4.6 millions de dollars...Les bouées hors service ne seront pas remplacées.


- Une commission d'enquête privée a sorti un rapport diffusé par l'AP (Associated Press) japonaise, pour établir la part de responsabilité de TEPCO dans sa conduite au moment des jours critiques de la centrale de Fukushima, en particulier le 15 mars après les explosions.
Extrait : 

''Le président de TEPCO à l'époque, Masataka Shimuzu, a appelé le PM Kan le 15 mars et a dit qu'il voulait abandonner la centrale et que l'équipe des 600 ouvriers s'enfuie. Cela aurait déclenché une spirale infernale, d'une beaucoup plus grande libération de radiations.

Un groupe de 50 ouvriers fut finalement capable de remettre la centrale sous contrôle.
TEPCO, qui a refusé de prendre part à l'enquête, a nié avoir planifié l'abandon de Fukushima Daiichi. le rapport note la dénégation, mais dit que Kan et autres responsables avaient compris clairement que TEPCO avait demandé à partir.''



- Le ministère de l'agriculture japonais va autoriser la culture du riz cette année dans presque toutes les régions de la préfecture de Fukushima. 

Seules les zones dont le taux de radiations dépassait 500 becquerels par kilo l'année dernière ne seront pas cultivées. À partir du 1er avril, le seuil a été ramené à 100 becquerels par kilo.
La culture sera autorisée du moment qu'un test soit fait sur chaque sac (60 kg) après récolte.

***********************************************************

Fukushima Diary :


- Après investigation dans le réacteur 2 à l'aide  du robot Quince le 27 février, TEPCO a déclaré que la radioactivité était beaucoup trop importante pour que des humains puissent y travailler. Ils y ont détecté entre 127 et 220 µSv/h.
- Le gouvernement de Fukushima va utiliser du bois contaminé pour la construction de matériaux.
- Toutes les rivières importantes de Kanto, où sont habituellement pratiquées les pêches à la truite et à l'omble, sont contaminées.
- Un membre de la société de l'énergie atomique japonaise a été retrouvé mort dans la rue. C'était un spécialiste des séismes et il devait participer à une conférence sur la prévention des catastrophes.


**********************************************************

Enenews :

Les niveaux de contamination radioactive en provenance de Fukushima sont tombés largement depuis l'accident mais deviendront chroniques et dureront pendant de nombreuses années.
(...) Didier Champion, qui gère les crises à l'IRSN a dit : ''Aujourd'hui et pendant de nombreuses années, nous aurons une situation de contamination chronique et durable de l'environnement.''
(...) Il y a des risques d'exposition chronique à faible dose, et sans précautions cela se renforcera avec le temps'', a-t-il averti.
L'IRSN  a dit que l'impact à long terme sur les populations civiles  et sur les ouvriers urgentistes et les employés des centrales n'est pas clair.

mardi 28 février 2012

Bistro nostalgie - films

Plutôt pour vous faire rigoler...Bonne soirée.

L'emmerdeur (1973)


Le dîner de cons (1998)


Le Père Noël est une ordure (1982)

Le Père Noël est une ordure-Cadeau2 par stoinstoin

Trois hommes et un couffin (1985)



Ne nous fâchons pas (1966)


Taxi 2 (2000)


Neuf mois (1994), bande-annonce


Neuf mois
Bande annonce vf publié par CineMovies.fr - Les sorties ciné en vidéo

Japon, 28 février 2012, suite

À Minami Soma, des écoles rouvrent dans l'ancienne zone prête à l'évacuation

Cette photo qui provient de l'Asahi Shinbun (28 février) montre un écran de contrôle géant pour les radiations dans une cour d'école qui semblerait avoir été ''décontaminée''. 0,227 microsievert/h (mesure probablement faite uniquement sur les rayons gamma), et les enfants qui se sentent libres de courir et soulever la poussière dans la nouvelle cour améliorée...


Ce dispositif de contrôle et d'affichage a été fabriqué par Fuji Electric. Alpha Tsushin (télécom), société qui signa initialement un contrat avec le gouvernement pour construire et installer des contrôleurs de radiations et des dispositifs d'affichage dans la préfecture de Fukushima, a vu son contrat résilié en novembre l'année dernière parce que la lecture de leur dispositif était ''inexacte'' – ce qui veut dire qu'elle était ''trop élevée'' pour le gouvernement.

Les écoles qui ont rouvert à Minami Soma se situent dans le district de Haramachi de Minami Soma, où on a découvert cette ''poussière noire'' à la surface des routes mesurant 1 million de becquerels/kg de césium radioactif.

Il y a de très étranges choses en cours concernant la poussière noire de Minami Soma, et je n'ai pas une vision complète de l'affaire pour l'instant. J'en parlerai quand je comprendrai un peu mieux.

Commission d'Investigation Indépendante sur l'accident de Fukushima : l'interférence du premier ministre Kan et de ses ministres a ajouté à la confusion et aggravé la situation

Une Commission d'Investigation Indépendante, mise en place par une fondation privée appelée Fondation initiative pour la reconstruction du Japon a publié un document sur ses découvertes concernant l'accident de la centrale de Fukushima.

À la différence des commissions d'investigation mises en place par l'administration et la Diète, celle-ci a rassemblé et étudié des informations provenant du public et d'experts.
La commission fera une conférence de presse le 28 février à 15h et discutera de ses découvertes, mais le Jiji Tsushin a fait une présentation des thèmes abordés.

D'après le Jiji Tsushin (28 février) :

De la confusion a été causée par l'interférence du bureau du premier ministre, la réaction en chaîne des ''les doutes qui engendrent des doutes'', voici ce que dit la commission d'investigation privée sur l'accident de la centrale de Fukushima

La ''Commission privée Indépendante d'Investigation sur l'accident de la centrale de Fukushima'' (présidée par Koichi Kitazawa, ancien directeur de l'agence japonaise de sciences et de technologie) a compilé un dossier sur l'accident. Dans ce dossier, la commission souligne que ''l’immixtion du bureau du premier ministre en réponse au tableau de l'accident a causé de la confusion''.

La commission privée a été mise en place en septembre dernier et a auditionné environ 300 personnes y compris le premier ministre d'alors, Naoto Kan et le secrétaire du chef de cabinet Yukio Edano ainsi que d'autres hauts responsables du gouvernement. La commission a enquêté sur la réponse de la résidence officielle du premier ministre et sur celle de la NISA, la manière de divulguer les informations et comment le ''mythe de la sécurité'' a grandi, ce qui a contribué à l'accident.

Le dossier souligne l'interférence directe du bureau du premier ministre dans la réponse à la centrale, engendrant de la confusion. Par exemple, le dossier dit que le premier ministre en personne a contrôlé la taille des batteries qui devaient être apportées à la centrale. D'un autre côté, la commission donne quelque crédit à Kan, car il n'a pas autorisé TEPCO à se retirer complètement de la centrale et a empêché le ''scénario du pire'' où des accidents nucléaires incontrôlés se seraient produit les uns après les autres.

La commission dit qu'elle a demandé à des officiels de TEPCO, y compris le président de l'époque Masataka Shimizu et le gestionnaire Masao Yoshida de parler devant la commission mais cette requête a été refusée par TEPCO.

Dans une rare défense de ma part envers TEPCO, c'est un mensonge propagé par Naoto Kan lui-même que TEPCO voulait abandonner la centrale. Le président de TEPCO voulait protéger les ouvriers qui n'étaient pas directement impliqués dans la réponse à l'urgence nucléaire en les faisant évacuer de la centrale, quand le taux de radiations est monté à de très dangereux niveaux. Dans les premiers jours de la crise, le taux était parfois de centaines de millisieverts par heure à certains endroits.


Le premier ministre Naoto Kan a dit qu'il en connaissait un sacré rayon sur les centrales nucléaires parce qu'il avait eu un diplôme en physique appliqué (plus qu'un ingénieur). Selon le comité d'enquête mis en place par la Diète, Kan a insisté pour être le seul à dire à TEPCO quand faire le dégazage du réacteur 1.

Il a insisté en faisant une visite le matin du 12 mars quand tout le monde à la centrale se bousculait pour comprendre ce qui s'était passé (ou comprendre quoi faire concernant la fusion qui était en cours). Quand il est arrivé, il a hurlé après les gestionnaires de la centrale et après les ouvriers.

J'ai entendu dans le documentaire de la BBC sur Fukushima que Kan est décrit comme ''le leader décisif qui a pris une décision difficile''. Incroyable.

Lui, Edano, et Kaieda auraient dû être les seuls à charrier les tuyaux dans l'obscurité par 100 millisieverts/h de radiations, et non les pompiers de Tokyo, comme vous pouvez le voir dans le clip provenant du documentaire de la BBC '' À l'intérieur du meltdown'' :



(le documentaire complet, 59 mn, se trouve avec ma traduction suivante)

Documentaire de la BBC ''À l'intérieur du meltdown''




(La vidéo de la BBC est évidemment en anglais, pour ceux qui se débrouillent un peu, activez l'affichage des sous-titres en anglais, en appuyant sur le bouton "CC" sous la vidéo.)

Le documentaire inclut des séquences sur les premiers jours de la catastrophe que je n'avais jamais vu avant – une vidéo par une caméra météo quand le tsunami a touché la centrale, une vidéo prise par un ouvrier de la centrale quand il tentait de s'échapper en escaladant la colline.Un fait dont je n'étais pas au courant à l'époque – qu'il y avait des gens à Okuma-machi (où se situe la centrale) le 12 mars quand ils ont fait le dégazage, qui cherchaient les membres de leur famille perdus dans le séisme/tsunami.

Les gens interviewés incluent un employé actuel de TEPCO, un ancien inspecteur de centrales, des agriculteurs, et des pêcheurs de Fuhushima et Naoto Kan, qui était très occupé à raconter son histoire après qu'il ait finalement démissionné, ce qui fait qu'on donne de lui le portrait d'un ''héros'', contrecarré par les intrigues de la bureaucratie.

BBC oblige. Mais c'est quand même un très bon documentaire.

Urgence abattoir

Avant les news du Japon, je vous poste ce message urgent que m'a envoyé une lectrice du blog. Sauver des poneys et chevaux qui partent sinon demain à l'abattoir.

Voici le lien :

http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php

Japon, 28 février 2012

Beaucoup de choses ce matin concernant le Japon.

Tout d'abord, hier il y a eu plusieurs séismes supérieurs à 4 et 3 séismes de magnitude 5 ce matin à 5h40, 5h50 et 6h20. L'agence météo japonaise (qui annonce non seulement le temps, mais aussi les séismes, pays sismique oblige) affiche même un 5.6 :


Issued at Occurred at Region Name Magnitude
14:23 JST 28 Feb 201214:20 JST 28 Feb 2012Ibaraki-ken OkiM5.1
04:36 JST 28 Feb 201204:32 JST 28 Feb 2012Okinawa-honto KinkaiM5.6
01:33 JST 28 Feb 201201:30 JST 28 Feb 2012Miyagi-ken OkiM4.5








Ensuite je vous mets le lien vers un ARTICLE du site Gen4, qui nous ramène en juillet 869 et nous donne une preuve supplémentaire des malversations de l'industrie nucléaire japonaise qui a fait trafiquer des dossiers peu de temps avant le 11 mars 2011.

Le Mainichi Daily a pris aussi des photos par hélicoptère le 26 février. En voici une:



photo


Vous pourrez voir les autres ICI.
*******************************************************************************
Aujourd'hui Iori Mochizuki est à l'honneur. Il a quitté le Japon pour la France et il a donné des interviews.
Voici celle qu'il a accordée au réseau zéro nucléaire le 16 février:


Ensuite nous le retrouvons parmi les nombreux invités de "la nuit radioactive" organisée par ce même réseau. Voici le LIEN vers toutes les vidéos des enregistrements, que m'a très aimablement communiquées Marie, présidente.

Écoutez aussi s'il vous plaît ce que nous dit le Dr Caldicott dans la première vidéo. C'est très important.


************************************************

Je continue avec les news données par Iori sur son blog :

- La Banque HSBC ( The Hong Kong and Shangai Banking Corporation) quitte le navire, le Japon. Non seulement son siège à Tokyo, mais aussi toutes ses succursales évacuent. Cette banque (qui traficotait la drogue) est impliquée depuis 140 ans avec l'économie japonaise.
- Le pollen radioactif se répand au Japon et cela n'est pas fini, il y en aura encore plus en mars dès l'arrivée des premières chaleurs.
- Pendant le marathon de Tokyo, un des coureurs a fait un arrêt cardiaque. Heureusement pour lui, un autre coureur qui est infirmier a pu lui faire un massage cardiaque, ce qui l'a sauvé.
- TEPCO veut renouveler fin mars l'opération endoscopie au réacteur 2. Le tube ne faisait que 10 mètres de long et ne permettait pas de voir le niveau de l'eau, qui était plus bas qu'estimé. Cette fois ils utiliseront un tube de 18 mètres en utilisant le même trou que la dernière fois et feront des mesures de radiations.
- Après une visite du premier ministre Noda le 26 février, le maire de la ville d'Okinawa accepte de recevoir des débris de la catastrophe pour ''faire un acte citoyen et aider''.
- En septembre prochain, TEPCO va installer un système de purification de l'eau pour le strontium, ce qui indique qu'ils ne s'en sont jamais préoccupé jusqu'à présent, ne s'occupant que du césium.

************************************************
Pierre Fetet, sur le blog de Fukushima nous présente une vidéo de 11 minutes tournée par la TV suisse romande. Comme l'inscrit un anonyme en commentaire sur le blog d'Ultraman, ce n'est pas en France que sera diffusé un tel film. Allez voir sur le lien du blog. 

Les traductions d'Ultraman feront l'objet d'un autre post (avec un film documentaire de la BBC). Je m'y mets...

lundi 27 février 2012

Pas de bol, les Costa croisière...

Un navire de Costa à la dérive au large des Seychelles après un incendie


ROME (Italie) - Un navire de la compagnie Costa Crociere, le Costa Allegra, dérivait lundi au large des Seychelles, après un incendie qui s'est déclaré à bord mais a été éteint, a annoncé la garde côtière italienne.

Le bateau de croisière, avec plus de 1.000 personnes à bord, passagers et membres d'équipage, était parti de Madagascar et se dirigeait vers les Seychelles. Un autre navire de cette compagnie, le Concordia, a fait naufrage le 13 janvier près de l'île italienne du Giglio provoquant la mort de 32 personnes.

Selon le commandant de ce navire de 187 mètres de long, qui naviguait dans l'océan indien, un incendie qui s'était déclaré dans la matinée dans la salle des générateurs a été éteint.

Tous les passagers, en bonne santé et régulièrement informés du déroulement des événements, ont été regroupés par mesure de précaution aux points de rassemblement en cas d'urgence sur le navire, poursuivent les garde-côtes italiens dans un communiqué.

Le Costa Allegra est pour le moment sans propulsion à la suite de l'incendie mais ses moyens de communication fonctionnent normalement, ajoute le communiqué.

Les garde-côtes italiens ont alerté les autorités des Seychelles qui ont la compétence territoriale pour les opérations de secours et assure avoir déjà identifié des navires marchands qui pourraient se diriger vers le navire à la dérive pour l'aider.



Romandie News

Le mythe des huit heures de sommeil

Une croyance révélée sur le sommeil, qui pourrait aider les lecteurs insomniaques.

Le mythe des huit heures de sommeil

Par Stephanie Hegarty 

22 février 2012

Nous nous inquiétons souvent de rester éveillés au milieu de la nuit – mais cela pourrait nous être bénéfique. De plus en plus de preuves, provenant autant de la science que de l'histoire, suggèrent que dormir huit heures de suite pourrait ne pas être naturel.

Au début des années 1990, le psychiatre Thomas Wehr a mené une expérience pendant laquelle un groupe de gens fut plongé dans l'obscurité 14 heures par jour pendant un mois.

Il fallut du temps pour que leur sommeil se régule mais à la quatrième semaine les sujets se retrouvaient avec deux sommeils très distincts. Ils dormaient d'abord pendant quatre heures, puis restaient éveillés pendant une ou deux heures avant de se rendormir une deuxième fois pendant 4 heures.

Malgré l'impression faite sur certains spécialistes du sommeil par cette étude, l'idée persiste auprès du public qu'il faille dormir huit heures de suite.

En 2001, l'historien Roger Ekirch de l'université de Virginie publia un article déterminant, fruit de 16 ans de recherche, qui révéla une mine de preuves historiques sur le fait que les humains dorment habituellement en deux étapes.

Le livre ''La nuit au fil du temps'', qu'il publia 4 ans plus tard, mit à jour plus de 500 références sur un modèle de sommeil fractionné – venant de journaux intimes, d'enregistrement de procès, de livres médicaux et de la littérature, depuis l'Odyssée d'Homère jusqu'à des récits des tribus actuelles au Nigéria.

Bien plus que l'expérience de Wehr, ces références décrivent un premier sommeil qui démarrait environ deux heures après le crépuscule, était suivi par une période d'éveil d'une ou deux heures et ensuite se poursuivait par une deuxième période de sommeil.

''Ce n'est pas le nombre de références – c'est ce qu'elles nous apprennent, comme si c'était une connaissance banale,'' dit Ekirch. 

Pendant cette période d'éveil les gens étaient très actifs. Souvent ils se levaient, allaient aux toilettes ou fumaient, et certains allaient même rendre visite aux voisins. La plupart des gens restaient au lit, écrivaient et souvent priaient. D'innombrables livres de prière de la fin du 15ème siècle contenaient des prières spéciales pour les heures entre deux sommeils.

Et ces heures n'étaient pas entièrement solitaires, les gens bavardaient souvent avec leurs compagnons de lit.

Un livre de médecine de la France du 16ème siècle conseillait même aux couples que le meilleur moment pour concevoir n'était pas après une longue journée de travail mais ''après le premier sommeil'', quand ''ils étaient plus disposés'' et ''le faisaient mieux''.

Ekirch découvrit que ces références au premier et deuxième sommeil ont commencé à disparaître vers la fin du 17ème siècle. Cela démarra dans les classes citadines élevées du nord de l'Europe et au cours des deux siècles suivants gagna le reste de la société occidentale.
Pendant les années 1920 l'idée d'un premier et second sommeil avait entièrement disparu de notre conscience sociale.

Il attribue le changement initial à des améliorations dans l'éclairage des rues, à l'éclairage dans les maisons et à une extension des cafés – qui étaient parfois ouverts toute la nuit. La nuit devenant un lieu d'activité légitime et cette activité augmentant, le temps que les gens pouvaient consacrer au repos se raccourcissait.

Dans son dernier livre, ''L'empire du soir'', l'historien Craig Koslofsky propose une explication sur la manière dont cela s'est passé.
''Tout ce qui était associé à la nuit avant le 17ème siècle n'était pas correct,'' dit-il. La nuit était un endroit peuplé de gens de mauvaise réputation – des criminels, des prostituées et des ivrognes.

''Même les gens riches, qui pouvaient se procurer des bougies, avaient de meilleures choses à dépenser. Il n'y avait aucun prestige ou valeur sociale associés avec le fait de rester debout toute la nuit.''
Cela changea à la suite de la Réforme et de la contre-Réforme. Les protestants et les catholiques s'habituèrent à tenir des services secrets la nuit pendant la période des persécutions. Si auparavant la nuit avait appartenu aux réprouvés, maintenant les gens respectables s'accoutumaient à exploiter les heures d'obscurité.

Cette tendance migra également vers la sphère sociale, mais seulement pour ceux qui pouvaient se permettre de vivre à la lumière des bougies. Avec l'arrivée de l'éclairage public, cependant, la vie sociale nocturne commença à s'infiltrer à travers les classes sociales.

En 1667, Paris devint la première cité au monde à éclairer ses rues, en utilisant des bougies de cire dans des lampes en verre. Elle fut suivie par Lille la même année et Amsterdam deux ans plus tard, où des lampes remplies d'huile beaucoup plus efficaces furent installées.
Londres ne rejoignit leur rang qu'en 1684 mais à la fin du siècle, plus de 50 grandes villes et cités européennes étaient éclairées la nuit.
La nuit devint à la mode et passer des heures couché au lit fut considéré comme une perte de temps.

Une petite ville comme Leipzig au centre de l'Allemagne employait 100 hommes pour s'occuper de 700 lampes.

''Les gens devinrent de plus en plus conscients de l'heure et sensibles à l'efficacité, certainement avant le 19ème siècle,'' dit Roger Ekirch. ''Mais la révolution industrielle intensifia ce comportement par à-coups.''

Une importante preuve de ce changement d'attitude se trouve dans un journal médical de 1829 qui incitait les parents à obliger leurs enfants à sortir du modèle des premier et deuxième sommeils.

''Sauf maladie ou accident, ils n'auront pas besoin d'un repos supplémentaire à celui obtenu dans leur premier sommeil.
''Et ensuite, s'ils repartent pour un deuxième somme, on leur enseignera à le considérer comme du laisser-aller pas du tout à leur avantage.''

Aujourd'hui, la plupart des gens semblent s'être très bien adaptés à un sommeil de huit heures d'une traite, mais Ekirch pense que de nombreux problèmes de sommeil ont leur racine dans la préférence naturelle du corps humain pour une nuit fractionnée et dans l'omniprésence de la lumière artificielle.

Ceci pourrait être la cause d'une situation nommée troubles du maintien du sommeil, où les gens s'éveillent pendant la nuit et ont des difficultés à s'y replonger, suggère-t-il.

Cette situation apparaît d'abord dans la littérature de la fin du 19ème siècle, en même temps que des récits d'un sommeil fragmenté disparaissent. 

''Pendant presque toute notre évolution nous dormions d'une certaine manière,'' dit le psychologue du sommeil Gregg Jacobs. ''Se réveiller pendant la nuit fait partie de la physiologie normale de l'être humain.''
L'idée que nous devons dormir en une seule fois pourrait être dommageable, dit-il, si cela rend anxieux les gens qui se réveillent la nuit, car cette anxiété même peut interdire le sommeil et s'insinue probablement aussi pendant la vie active.

Russel Foster, enseignant de neuroscience circadienne [science des rythmes biologiques sur 24 heures, NdT] à Oxford, partage ce point de vue.
''Beaucoup de gens se réveillent la nuit et paniquent,'' dit-il. ''Je leur dis que ce qu'ils vivent est une survivance du modèle de sommeil bimodal [de deux manières, NdT]''.

Mais la majorité des médecins ont toujours du mal à reconnaître qu'un sommeil de huit heures d'une traite peut ne pas être naturel.

''Plus de 30% des problèmes médicaux auxquels font face les médecins découlent directement ou indirectement du sommeil. Mais le sommeil a été ignoré pendant la formation médicale et il n'y a que très peu de centres où le sommeil est étudié,'' dit-il.

Jacobs suggère que la période d'éveil entre les sommeils, quand les gens ont eu des périodes de repos et de relaxation obligées, pourrait avoir joué un rôle important dans la capacité humaine à réguler naturellement le stress. 

Dans de nombreux récits historiques, Ekirch a découvert que les gens utilisaient ce temps pour méditer sur leurs rêves.

''Aujourd'hui nous passons moins de temps à nous occuper de ces choses,''dit le Dr Jacobs. ''Ce n'est pas une coïncidence si, dans la vie moderne, le nombre de gens se plaignant d'anxiété, de stress, de dépression, d'alcoolisme et d'abus de drogues est en augmentation.''

Donc la prochaine fois que vous vous réveillerez au milieu de la nuit, pensez à vos ancêtres pré-industriels et relaxez-vous. Rester éveillé pourrait être bon pour vous.

SOURCE

Traduit par Hélios

Le pouvoir caché du sourire



Je vous remets une vidéo qui va vous donner ou redonner le sourire :

Un Bodhisattva dans le Métro par Hugues2

Japon, 27 février 2012 + mise à jour pour centrale de Kariwa

Une news diffusée par Enformable :

Des médias japonais rapportent qu'à environ 23 h dans la nuit du  dimanche 26 février, les sirènes d'incendie de la centrale nucléaire de Kashiwazaki-Kariwa, exploitée par TEPCO se sont déclenchées et que de la fumée a été vue s'élevant de l'unité 5. Selon TEPCO, les moniteurs de radiations extérieures n'ont détecté aucune augmentation de la dose de radiations autour de la centrale provenant d'une quelconque fuite de matériaux radioactifs.
Photo de cette centrale (située dans la préfecture de Niigata, à 250 km au nord de Tokyo) :
À suivre...
***************************************************
Fukushima Diary (résumé):

- 4 grosses sociétés se délocalisent de Tokyo à Osaka (au 1/3 inférieur du Japon).
- Les taux de radioactivité dans une gare de Tokyo sont aussi importants que dans la zone d'évacuation obligatoire de Fukushima (entre 4.8 et 6.5 µSv/h à 1 mètre du sol). On suppose que ce sont les semelles de chaussures qui auraient ramené la radioactivité... 
- Le pollen des cèdres japonais  sera contaminé au moins pendant 4 ans (temps qu'il faut pour que toutes les aiguilles se soient renouvelées)
- Deux lycéens seraient morts d'infarctus fin décembre à Fukushima.
- Des veaux tous mort-nés dans une ferme de Sukagawa (à 50 km de la centrale)
************************************************
Un article de Japan Today :

Certaines zones près de la centrale sont peut-être inhabitables pour toujours, dit le gouvernement

Le gouvernement a déclaré vendredi que certaines zones entourant la centrale de Fukushima qui a été dévastée l'année dernière par un énorme tsunami resteront probablement inhabitables de manière permanente. 

Les mesures prises entre novembre et janvier confirment les précédents résultats qui montrent un taux de radioactivité de 470 millisieverts par an quand la moyenne, dans des conditions normales est inférieure à un millisievert, selon un rapport du gouvernement publié vendredi.

Les plus fortes mesures ont été prises dans la ville de Futaba, au nord-ouest de la centrale.

La contamination toutefois ne s'est pas étendue uniformément au-dessus de la ville, avec certaines zones durement touchées, ajoute le rapport.

Le gouvernement a bouclé une zone de 20 km autour de la centrale, mais il redéfinira celle-ci avec les taux de contamination radioactive.

Un rapport final du ministère de l'environnement, prévu dans les semaines à venir, déclarera comme définitivement interdites aux habitations humaines toute zone avec une contamination de plus de 50 millisieverts par an.

Le gouvernement a prévu de localiser les zones où la contamination oscille entre un et 20 millisieverts par an, qui seront décontaminées à fond.

Les zones entre deux seront déclarées interdites pendant plusieurs années, mais un travail de décontamination s'y fera en vue de permettre un repeuplement à long terme.

Ultraman :

Photos de la centrale par un sombre hiver

Kyodo Tsushin News a pris une vidéo le 26 février depuis un hélicoptère. Pour visionner la vidéo, allez ICI.

En-dehors du bâtiment du réacteur 1 recouvert d'une bâche et de grues pour enlever les gros débris, cela semble pareil à il y a 6 mois. De ce point de vue, le bâtiment du réacteur 4 ressemble juste à ce qu'il était le jour de ''un incendie a éclaté'' le 15 mars. En ce sens, la centrale est très ''stable'' – presque rien de changé après presque un an. 
Captures d'écran.






Sur la dernière photo, on dirait que TEPCO va bientôt manquer de place pour les réservoirs de stockage pour l'eau traitée et l'eau non traitée hautement radioactive.
NHK a sa vidéo ICI.


Une fuite fortement radioactive sur des tubes soudés dans SARRY

Une petite fuite a été découverte le 25 février dans l'une des deux rangées du système de Toshiba SARRY pour l'absorption du césium. SARRY est logé dans un bâtiment de traitement des déchets divers par incinération (donc pas besoin de craindre ''un autre tuyau gelé''!). TEPCO dit que la fuite faisait environ 10 litres.

TEPCO dit que la fuite se trouvait à l'endroit de la soudure du tube, mais en regardant la deuxième photo c'est en-dessous de la soudure. L'eau sort comme d'un trou d'épingle :







Comme le met TEPCO sur son article non-officiel pour la presse, en anglais (25 février) :
[2ème équipement d'adsorption (SARRY)]
À 8h30 aujourd'hui (25 février), un ouvrier de TEPCO et un autre d'une société partenaire ont découvert une fuite d'eau sur la partie soudée d'un tube sur la rangée B du deuxième équipement d'adsorption du césium situé au premier étage du bâtiment incinérateur de déchets à haute température de la centrale de Fukushima Daiichi. La fuite n'est que d'une goutte par seconde et la quantité d'eau ayant fui est approximativement de 10 littres [sic] (2m X 5m X 1mm). Cette eau reste dans le bâtiment et n'a pas fui en dehors. À 10h44, nous avons stoppé l'opération SARRY et fermé la vanne située en amont du point de fuite pour empêcher une fuite ultérieure d'eau. Nous avons eu confirmation que la fuite était stoppée à 11h10. La radiation de surface est environ 4-5 µSv/h. Nous avons prélevé un échantillon d'eau de la fuite et analysé la concentration de radioactivité. Le résultat est que l'iode-131 était inférieure à la limite détectable, le césium-134 était à 1,3x10^5 Bq/cm3 et le césium-137 était à 1,8x10^5 Bq/cm3. Le traitement de l'eau accumulée n'est pas affecté par la suspension de SARRY et il n'y a pas d'effet pour l'injection d'eau au réacteur car il y a beaucoup d'eau purifiée dans le réservoir tampon.
(''littres'' est très mignon.)

Par chance, l'eau fortement contaminée une seule fois provenant du bâtiment de turbine n'est pas aussi fortement contaminée qu'elle le devrait, car elle est diluée dans les 500 tonnes quotidiennes d'eau du sous-sol qui continue à venir tous les jours dans les soubassements du bâtiment du réacteur et dans les bâtiments de turbine. La radioactivité de l'eau qui a fui était :
  • I-131: Non Détectable
  • Ce-134: 1.3 x 10^5 Bq/cm3
  • Ce-137: 1.8 x 10^5 Bq/cm3
  • Radiation de surface : 4 à 5 microsieverts/h
Quand le traitement de l'eau a démarré en juin l'année dernière, la radioactivité était de l'ordre de 10 à la puissance 6 par cm3. La radioactivité est aujourd'hui assez faible ce qui fait que TEPCO n'a plus besoin d'utiliser le système AREVA dans le quotidien.
TEPCO fait ce qu'il faut, une petite maintenance ici et là pour la centrale. La différence maintenant est que la centrale est complètement détruite comme on le voit sur les photos de mon précédent post. Mais s'occuper d'une mauvaise soudure qui fuit est totalement dans la zone de confort de TEPCO, les radiations en moins. Calme étrange et désolé dans l'ensemble.

Séisme en France

4.9 quand même. Dany, l'as-tu senti ?

La Provence

La terre a encore tremblé dans la région

Publié le lundi 27 février 2012 à 07H27

 
 
De Marseille à Barcelonnette en passant par les Orres et Antibes, les habitants sont encore médusés. Beaucoup ont été réveillés en sursaut hier soir lorsque la terre a tremblé. "C'était impressionnant. ça a duré 3 à 4 secondes", témoigne une vacancière aux Orres, réveillée avec sa fille.

La forte secousse a été ressentie vers 23 h 30 et n'aurait provoqué aucun dégât. "C'est un séisme assez important d'une magnitude de 4,9 sur l'échelle de Richter à 44,05 Nord en degrés décimaux et 6º Est, explique-ton au Commissariat à l'énergie atomique (CEA) de Strasbourg. C'est donc un phénomène qui est ressenti sur plusieurs centaines de kilomètres" (jusqu'à Grenoble et Chambéry).

Quatre séismes en sept mois


D'après les données du Centre Sismologique Euro-Méditerranéen, le tremblement de terre a débuté à 23 h 37 précises à 5 kilomètres de Crévoux, proche d'Embrun dans les Hautes-Alpes et à 16 km au nord-est de Barcelonette. L'activité sismique, qui en France résulte de la poussée de la plaque africaine vers la plaque eurasienne, est devenue fréquente ces derniers mois en Provence.

Le dernier tremblement de terre dans les environs a eu lieu le 2 février mais n'était que d'une magnitude de 2,2 après, déjà, un séisme le 27 janvier d'une magnitude de 5,3 dans le Nord de l'Italie fortement ressenti en Provence. Cela fait donc quatre tremblements de terre en sept mois dans la région puisque la terre avait aussi tremblé le 7 juillet (magnitude de 5,2). Et autant de frissons...

dimanche 26 février 2012

Comment obtenir le meilleur rendement de femmes au travail

Les hommes partis à la guerre, ce sont les femmes qui, pendant la seconde guerre mondiale, ont été fortement sollicitées par le gouvernement américain pour les remplacer. Ce n'était pas le STO comme en France, mais presque. Après la guerre, de nombreuses femmes et hommes américains se sont rendus compte que les femmes savaient faire autre chose que d'être de gentilles maîtresses de maison. Ce fut pour beaucoup d'entre elles l'occasion de continuer à travailler ensuite à l'extérieur. Ce point peut être contestable, c'est à chaque femme de savoir si elle doit élever elle-même ses enfants si elle en a, ou de les laisser élever par la crèche, puis la nounou. Mais c'est un autre débat...
Voici un texte qui reflète la sensibilité masculine vis à vis des femmes au travail et leur façon d'envisager le meilleur rendement de leur part.

FEMMES AU TRAVAIL
~ C'EST IGNOBLE ~
MAIS VRAI!
Par le Département des Transports Publics
Ce qui suit est extrait d'un article de juillet 1943 publié par le Département des Transports Publics.

Ceci était sérieux et écrit par des superviseurs hommes pour le travail obligatoire des femmes pendant la seconde guerre mondiale, il y a presque 70 ans ! Pour celles parmi vous qui pensez travailler inefficacement pendant la journée, la solution se trouve au paragraphe 8 !
11 trucs pour obtenir plus d'efficacité d'employées femmes :

Il n'est plus question que des sociétés transitoires embauchent des femmes pour des travaux autrefois faits par des hommes. La mobilisation et la pénurie de main d’œuvre ont réglé ce problème. Les choses importantes aujourd'hui sont de sélectionner les femmes disponibles les plus efficaces et de savoir les utiliser à leur meilleur avantage.

Voici onze trucs utiles sur le sujet :

1. Choisir des femmes jeunes mariées. Elles ont habituellement plus le sens de la responsabilité que leurs homologues non mariées, elles ont moins tendance au flirt, elles ont besoin de travailler ou devraient en avoir besoin, elles ont toujours du pep et de l'intérêt pour un travail difficile et ont un bon contact avec le public.

2. Quand vous devez utiliser des femmes plus âgées, essayez d'en avoir qui ont travaillé à l'extérieur de chez elles à un certaine période de leur vie. Les femmes plus âgées qui n'ont jamais été en contact avec le public ont un temps difficile d'adaptation et ont tendance à être grincheuses et pointilleuses. Il est toujours bon d'insister auprès des femmes plus âgées sur l'importance de la convivialité et de la courtoisie.

3. L'expérience montre que les filles ''costauds'' – celles qui sont juste un peu ''enveloppées'' – ont même plus de tempérament et sont plus efficaces que leurs homologues plus maigres.

4. Engagez un médecin pour faire à chaque femme que vous embauchez un examen physique spécial – un qui s'y connaisse en maladies féminines. Cette étape non seulement protège votre bien contre des possibilités de procès, mais révèle si la future employée n'a aucune faiblesse féminine qui la rendrait inadéquate psychiquement ou physiquement pour l'emploi.

5. Insistez au début sur l'importance de l'heure – le fait qu'une minute ou deux perdues ici et là rogne sérieusement sur les horaires. Tant que ce point n'a pas été vu, le service sera probablement ralenti.

6. Donnez à l'employée femme un horaire défini de tâches pour la journée de sorte qu'elle reste occupée sans ennuyer le gestionnaire pour avoir des instructions toutes les minutes. Il est souvent dit que les femmes font d'excellentes travailleuses quand elles ont un travail sur mesure, mais qu'elles manquent d'initiative pour trouver du travail par elles-mêmes.

7. Quand cela est possible, laissez une employée de la maison échanger son travail contre un autre à un moment de la journée. Les femmes sont enclines à être moins nerveuses et plus heureuses avec un changement.

8. Donnez à chaque fille un nombre adéquat de périodes de repos pendant la journée. Vous devez faire quelques concessions sur le plan de la psychologie féminine. Une fille a plus confiance et est plus efficace si elle peut garder ses cheveux bien coiffés, pouvoir remettre du rouge à lèvres et se laver les mains plusieurs fois par jour.

9. Ayez du tact quand il est question des instructions ou pour faire des critiques. Les femmes sont souvent sensibles ; elles ne peuvent ignorer comme les hommes peuvent avoir des paroles blessantes. Ne jamais ridiculiser une femme – cela brise leur volonté et enlève leur efficacité.

10. Prenez raisonnablement en compte l'usage d'un langage grossier autour des femmes. Bien que le mari ou le père d'une femme peut jurer en vociférant, elle finira par détester un lieu de travail où elle en entend trop.

11. Procurez-vous suffisamment de variété de tailles d'uniformes de travail pour que chaque femme puisse avoir la bonne taille. On ne peut que trop insister sur ce point pour garder les femmes heureuses. 


Traduit par Hélios 

Japon, 26 février 2012

Vous avez dit "compteur intelligent" ? On a entendu parler de ça aussi...
TEPCO va faire entrer des compteurs intelligents dans les maisons dès la fin de l'année prochaine

Comme si irradier la population avec des radionucléides en provenance de Fukushima n'était pas suffisant, TEPCO dit qu'il fera entrer des compteurs intelligents chez ses clients à la fin 2013. 

Intrusion dans la vie privée avec les compteurs intelligents ? Nan. Le pays devrait introduire un système de comptage chez les citoyens pour une perception plus efficace des impôts et un repérage, l'appelant ''Mon chiffre'' comme si vous faisiez la queue dans une épicerie.

D'après le Yomiuri Shinbun (26 février) :
TEPCO prévoit d'introduire des ''compteurs intelligents'' comme l'un des meilleurs moyens d'économiser l'énergie.

L'exploitant va commencer à échanger les compteurs actuels des ménages contre des compteurs intelligents dès l'automne 2013. Le coût de fabrication des compteurs se reflétera dans une augmentation des factures de l'exploitant, TEPCO prévoit donc de solliciter un appel d'offres ouvert aux fabricants pour la première fois. Les appels d'offre se feront en octobre de cette année. Le programme sera annoncé à la fin du mois.

Les compteurs intelligents sont décrits comme efficaces pour économiser l'énergie parce que les utilisateurs peuvent surveiller la consommation d'électricité en temps réel. En raison de la pénurie d'électricité après l'accident de la centrale de Fukushima, TEPCO a décidé d’accélérer le programme des compteurs intelligents. Au moment du ''plan d'action'' pour la gestion des opérations en décembre l'année dernière, TEPCO a dit que des compteurs intelligents seraient installés chez la totalité des 27 millions de consommateurs à la fin de l'année fiscale 2022.
Le Yomiuri serait bien le dernier à dire à ses lecteurs qu'il n'y a pas eu de pénurie d'électricité après l'accident nucléaire, bien que TEPCO et le gouvernement national aient pratiqué des plans de coupures du courant pour donner des leçons aux gens. Le sujet de l'article n'est pas pour dire aux lecteurs comment les compteurs intelligents ont reçu de la résistance dans plusieurs endroits du monde et pourquoi.

Pourtant ce genre d'information indiffère probablement à une nation qui a décidé, peu après le début de l'accident de Fukushima d'avancer le projet du monstre électromagnétique connu sous le nom de ''Shinkansen linéaire'', JR Maglev (train à grande vitesse). D'être bombardé de radiations et de radio-fréquences n'est pas suffisant. Le projet exigera la construction d'un long tunnel directement à travers la ligne médiane tectonique du Japon sous les Alpes du sud japonaises. Ils veulent aussi à Tohoku le grand collisionneur Hadron comme celui du CERN. Ils veulent aussi forer le plancher océanique pour extraire l'hydrate de méthane.

Cela me fait penser au souhait d'une mort collective. Le monde n'a pas besoin de deux catastrophes environnementales venant de la même nation en peu de temps.
**********************************************
À propos du Shinkansen et du JR Maglev, je vous ai trouvé une petite vidéo (en anglais) qui explique son principe de fonctionnement (l'électro-magnétisme). Ce train, lors d'essai, a été chronométré à 581 km/h :



500 voitures d'occasion en provenance du port de Nagoya ont dépassé la limite de radiations depuis août l'année dernière
Cela, c'est quand on a commencé les mesures, et 500 voitures en provenance du seul port de Nagoya.

Les voitures d'occasion japonaises sont populaires en Russie, dans l'Asie du sud-est et en Afrique. Malgré l'accident nucléaire, le nombre de voitures exportées en 2011 a augmenté de 857.779 véhicules par rapport à 2010 selon les informations de l'industrie d'exportation des véhicules d'occasion, la Russie en tête avec plus de 110.000, suivie des émirats arabes unis.

Kyodo News (25 février) :

Les autorités du port de Nagoya ont révélé le 25 février que 500 véhicules d'occasion avaient des taux de radiations égaux ou supérieurs à 0,3 microsievert/h, norme instituée par l'industrie des véhicules d'occasion depuis août l'année dernière jusqu'à janvier de cette année, et que les véhicules ont été renvoyés aux expéditeurs.

Ces véhicules devaient être exportés du Japon ou convoyés vers différentes parties du Japon. Les autorités du port de Nagoya ne gardent pas de traces des véhicules renvoyés aux transporteurs.
Selon le port de Nagoya, la norme de 0,3 microsievert/h a été mise en place par l'association de transport portuaire et le syndicat des dockers japonais pour assurer la sécurité des dockers. La mesure de radiations a été effectuée dans les ports japonais depuis août l'année dernière.
N'est-ce pas gentil que les 0,3 microsievert/h ne soit pas pour la sécurité des acheteurs de véhicules mais pour celle des dockers qui déplacent et chargent les véhicules ?

C'est bien aussi de savoir que les taux de radiations des véhicules d'occasion ne sont mesurés QUE SI les véhicules sont transportés par bateau. Il n'y a pas de mesures prises si les véhicules d'occasion sont transportés par voie de terre.

Les informations les plus anciennes que j'ai trouvées sur ce blog de véhicules d'occasion radioactifs date du 24 avril 2011 sur NHK news quand les autorités russes du port de Nakhodka en Sibérie russe ont découvert deux véhicules émettant de fortes radiations. Les véhicules venaient du port de Nagoya et ils étaient originaires de la préfecture de Fukushima.

Avant les nouvelles de NHK, il y a eu des ''rumeurs'' qui ont été officiellement écartées. L'une d'entre elles sur les blogs et tweets dont j'avais entendu parler était presque exactement celles finalement rapportée par NHK, qu'il y avait de nombreux véhicules exportés du Japon après le 11 mars qui émettaient de très fortes radiations.