Bistro Bar Blog

samedi 26 mai 2012

Japon, 26 mai 2012

Fukushima en HD (photo Cryptome)



Hors sujet: un japonais cuisine et sert ses propres organes génitaux à 5 dîneurs payants

''Le plat a été servi avec des champignons et une garniture de persil'', selon l'article de France 24.
Le Japon est un endroit bizarre. Aucun doute là-dessus.
Un artiste japonais cuisine ses attributs génitaux pour un dîner payant
AFP - Un artiste japonais a cuisiné et servi ses propres attributs génitaux à cinq clients lors d'un dîner dégustation à Tokyo, afin de régler ses frais médicaux et attirer l'attention sur les minorités sexuelles au Japon.
Mao Sugiyama, qui se considère "asexué", a affirmé sur son compte Twitter avoir subi à sa demande une ablation de son pénis et de ses testicules en mars et les avoir conservés au congélateur pendant deux mois avant de proposer cette dégustation le 13 mai dans une salle de Tokyo louée pour l'occasion.
Chaque client a payé 20.000 yens (200 euros) pour une portion de ses attributs, accompagnés de champignons et assaisonnés de persil, comme semblent le montrer des photos publiées sur un site internet.
L'artiste peintre, qui dit avoir 22 ans, a précisé dans ses messages que l'opération avait été effectuée par un médecin et que ses organes génitaux ne souffraient d'aucune infection.
Le plat a été préparé sous la supervision d'un cuisinier professionnel et les clients ont dû signer une attestation dans laquelle ils reconnaissent avoir consommé de la chair humaine en toute connaissance de cause.
Dans un "tweet" daté du 18 mai, l'artiste a expliqué que toutes les précautions avaient été prises pour respecter la loi, notamment sur l'interdiction de la vente d'organes, le traitement des déchets médicaux et même les règlementations en matière sanitaire.
M. Sugiyama a d'abord pensé consommer lui-même ses attributs, mais a décidé de les vendre sous forme de plat cuisiné afin de régler une partie de ses frais de chirurgie.
Dans un e-mail envoyé à l'AFP, il a confirmé que l'événement avait bien eu lieu et ajouté qu'il avait voulu ainsi attirer l'attention sur les "minorités sexuelles, les travestis, les gens asexués".
La police de Tokyo a indiqué avoir eu connaissance de ce fait, mais a souligné qu'aucune loi n'avait été violée, car le cannibalisme n'est pas illégal au Japon.
"Nous sommes au courant. Aucun règlement n'a été violé et rien ne justifie d'engager une procédure", a dit à l'AFP un policier du quartier de Suginami où s'est déroulée la soirée dégustation.

Le bâtiment du réacteur 4 ne penche pas, dit TEPCO, preuves à l'appui

TEPCO a publié un résumé de 17 pages sur son contrôle du bâtiment du réacteur 4, comme pour répondre aux allégations d'experts étrangers et japonais sur le fait qu'il ''penche'' et sur le point de s'effondrer. Pour l'instant ce n'est qu'en japonais (Bien, cela c'était au moment où je rédigeais l'article. Ils ont maintenant une version officieuse en anglais. Mais comme il m'a fallu du temps pour mettre les légendes en anglais, je présente quand même la version japonaise avec mes définitions)

Selon le résumé, TEPCO a fait des mesures aussi bien horizontales que verticales, recherché les fissures au-delà d'un millimètre de large et effectué une inspection non-destructrice à l'aide du Marteau Schmidt (scléromètre portable mécanique pour vérifier la résistance du béton, NdT)

Le résultat des mesures horizontales ont déjà été publiées.

La société dit qu'il y a une boursouflure (33 mm) à un endroit sur le pignon ouest près de la cage d'ascenseur, mais tous les points de mesure étaient bien conformes aux spécifications de la Loi sur les normes de construction.
Le problème bien sûr est qu'il n'y a aucune confirmation indépendante des données.

D'après l'article pour la presse de TEPCO (25 mai 2012) :

Horizontal:


Vertical :




Fissures :


Le plus intéressant personnellement pour moi c'est ce schéma qui montre l'emplacement de la piscine de refroidissement et les endroits endommagés sur les parois. Le trou dans la paroi sud dont parlent beaucoup de gens, y compris Koide de l'université de Tokyo, en soulignant que c'est l'emplacement de la piscine et disant ''Si cette paroi s'effondre...'' On dirait que la piscine n'est pas là.
Troisième circuit de visite à la centrale pour les médias le 26 mai 

Nico Nico et IWJ représentent les médias indépendants (c'est à dire pas les membres du club de presse japonais ou du club de presse étranger) et deux autres journalistes indépendants incluant Ryuichi Kino (qui a gagné au tirage au sort au quartier général de TEPCO) sont également là.

Les deux journalistes indépendants n'ont pas été autorisé à emporter leur propre caméra, mais je pense que les journalistes membres du club de presse n'y ont été autorisés non plus.
Ils sont supposés sortir du car au niveau du bâtiment du réacteur 4. Je ne sais pas si l'un d'entre eux montera sur le plancher d'opération du bâtiment.

Nico Nico diffusera sur internet un film de la visite (il faut s'enregistrer pour y accéder).
Mise à jour :
IXJ de Yasumi Iwakami a démarré sur la chaîne USTREAM la visite d'aujourd'hui plus tôt, devant Nico Nico.

Un journaliste d'Al-Jazeera et un caméraman de ZDF allemand sont présents.


Video streaming by Ustream

Nico Nico va bientôt démarrer sur ce lien :
http://live.nicovideo.jp/watch/lv94083294?ref=nicotop

Le jeu du téléphone arabe pour la neuvième fois : ''Les quantités de césium de Fukushima sont quatre fois celles de Tchernobyl'' (c'est faux, au fait)

J'ai perdu la trace du nombre de jeux du téléphone arabe depuis mars l'année dernière, mais voici le tout dernier et il s'est produit à nouveau grâce à un article écrit en anglais par un écrivain anglais travaillant pour un journal britannique et publié par un journal japonais. Cette fois-ci, c'est au tour du Yomiuri.
D'après le Yomiuri japonais concernant un rapport de TEPCO sur la libération de 900.000 térabecquerels par la centrale de Fukushima (partiel, 24 mai 2012) :
La quantité totale de matériaux radioactifs libérée dans l'environnement par les réacteurs 1 à 3 (équivalent iode) est estimée à 900.000 térabecquerels (1 térabecquerel correspond à mille milliards de becquerels), entre 1,2 et 1,9 fois la quantité estimée par le gouvernement.
Le journaliste japonais note correctement que le chiffre est en équivalent iode.
Voici ce qu'écrit le Daily Yomiuri, élément anglais du Yomiuri, parlant du même rapport de TEPCO, mais avec un point de vue différent. Ce n'est pas la traduction de l'article japonais mais son article original, mettant plus l'accent sur la différence entre l'estimation de TEPCO et celle de la NISA. Il se fixe aussi uniquement sur l'iode et le césium-137 :
TEPCO a combiné les deux méthodes et a répété ses calculs sous différentes conditions. Il a atteint une estimation finale de 400.000 térabecquerels d'iode-131 et de 360.000 térabecquerels de césium-137.
La quantité de substances radioactives déchargée dans l'accident de Tchernobyl en 1986 était de 5,2 millions de térabecquerels.
Le rédacteur de l'article du Daily Yomiuri ne précise pas que le chiffre pour le césium-137 est un équivalent iode dans le passage ci-dessus, en plus il ne le dit nulle part dans l'article. Soit le rédacteur suppose que les lecteurs sauront que les chiffres sont un équivalent iode, soit il/elle ne sait pas comment ces chiffres ont été calculés. Je suppose que vous pouvez le déduire en regardant le chiffre pour l'accident de Tchernobyl, mais sans la ventilation des chiffres de Tchernobyl vous ne réaliseriez pas forcément que le chiffre de Tchernobyl est aussi un équivalent iode (ce qui est le cas).
Le chiffre lui-même pour le césium-137, 360.000, n'est pas celui rapporté par TEPCO non plus. TEPCO a dit ''10.000 térabecquerels de césium-137 donnent 40 fois l'équivalent iode de 400.000 térabecquerels'' pour l'évaluation INES.

Mais les sites anglais qui lisent l'article du Daily Yomiuri (mais pas forcément les articles de presse de TEPCO) ont naturellement comparé les chiffres de cette manière :

Césium-137 libéré par Fukushima: 360.000 térabecquerels
Césium-137 libéré par Tchernobyl: 85.000 térabecquerels
sans réaliser que les chiffres de Fukushima sont un équivalent iode, et que les chiffres de Tchernobyl n'en sont pas. Donc des gros titres du style ''Contamination au césium-137 : les quantités de Fukushima quatre fois celles de Tchernobyl'' par exemple à RT (Russia Today)
Mais sans multiplier par 40 pour Fukushima, les chiffres sont (j'utilise les chiffres corrects, 10.000 qui feraient 400.000 en multipliant par 40) :
Césium-137 libéré par Fukushima: 10.000 térabecquerels
Césium-137 libéré par Tchernobyl: 85.000 térabecquerels
Ou bien en multipliant par 40 pour Tchernobyl pour avoir l'équivalent iode, les chiffres sont :

Césium-137 pour Fukushima: 400.000 térabecquerels
Césium-137 pour Tchernobyl: 3.400.000 térabecquerels
Comme l'un des lecteurs du blog l'a commenté, la notion, pourtant fausse, que la contamination de Fukushima est 4 fois pire qu'à Tchernobyl semble avoir pris vie d'elle-même et se répand. C'est doublement ironique que cela soit dû au Yomiuri Shinbun, journal faisant partie de l'establishment pro-nucléaire dont le propriétaire Matsutaro Shoriki faisait tout ce qu'il pouvait pour contribuer à un Japon nucléarisé et à sa réussite.

5 commentaires:

  1. Ils sont en train d'examiner le bus de tous les côtés, mais qu'en est-il du dessous du bus et des roues ?
    Il me semble que ce serait les parties les plus contaminées ?

    RépondreSupprimer
  2. En allant dans la rubrique "INSOLITE" du journal de ma région, j'ai vu l'article sur le jeune Japonais, ainsi que les deux ci-joints en lien(doit y avoir une épidémie!)
    http://www.lamontagne.fr/france-monde/actualites/a-la-une/international/2012/05/25/chine-de-la-chair-humaine-vendue-sur-un-marche-ou-donnee-aux-chiens-1177035.html

    http://www.lamontagne.fr/france-monde/actualites/societe/insolite/2012/05/25/ils-voulaient-transporter-en-train-un-cadavre-le-corps-tombe-sur-le-quai-1177038.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plutôt morbide, tout ça !

      Supprimer
    2. A chantalouette, votre région est aussi la mienne ;-)

      Les nouvelles "insolites" sont plutôt macabres. Sont pas d'humeur joyeuse les Auvergnats en ce moment ?

      Supprimer
    3. Peut être que les journalistes sont tristes!
      C'est la première fois que je vois autant de nouvelles macabres dans la rubrique "insolite"
      J'ai trouvé plus positif sur un autre site alors je vais poster

      Supprimer

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.