Bistro Bar Blog

samedi 19 mai 2012

Japon, 19 mai 2012


Du formaldéhyde dans l'eau de la région de Kanto, distribution stoppée temporairement

Si ce n'est pas du césium radioactif, c'est quelque chose d'autre comme du formaldéhyde...

Les autorités n'ont pas identifié la source du formaldéhyde, mais à en juger par la densité ils soupçonnent carrément que du formaldéhyde liquide fuit d'une usine quelque part dans la préfecture de Tochigi près de la rivière Tone qui traverse les préfectures de Gunma, Saitama et Chiba.

La limite de sécurité pour le formaldéhyde dans l'eau potable est de 0,080 milligramme/litre.

D'après le Japan Times citant Kyodo News (19 mai 2012) :


Du formaldéhyde trouvé dans une usine de traitement de l'eau à Saitama, Chiba
La préfecture de Saitama a dit vendredi soir qu'elle avait stoppé la distribution de l'eau dans l'une de ses usines de filtration après que du formaldéhyde dangereux dépassant les limites y avait été détecté dans l'eau du robinet, pendant que la préfecture de Chiba voisine disait avoir stoppé la distribution d'eau de deux usines après détection de la même substance.

L'eau des usines est prélevée dans la rivière Tone et dans l'un de ses affluents, la rivière Edo, ont déclaré les gouvernements préfectoraux.

Selon le gouvernement préfectoral de Saitama, plus de deux fois la quantité permise de formaldéhyde selon les normes de qualité de l'eau ont été trouvées dans l'eau de son usine dans la ville de Gyoda.
Samedi matin, pourtant, le gouvernement de Saitama a dit qu'il relancerait la distribution et consommation d'eau de l'usine quand les taux auront diminué et seront restés stables sous les normes mises en place par le gouvernement central.

Le gouvernement préfectoral de Chiba a dit vendredi avoir stoppé la distribution de ses usines dans les villes de Noda et Nagareyama. Samedi matin, elle a aussi stoppé la distribution d'une autre usine dans la ville de Matsudo.

Les gouvernements locaux examinent maintenant la qualité de l'eau en amont de la rivière Tone en coopération avec la préfecture de Gunma, où se trouve l'eau en amont, pour identifier la source de la contamination, ont-ils dit.

Le formaldéhyde pourrait être généré par une combinaison de substances organiques dans le drainage d'usines chimiques et par le chlore, selon les gouvernements.

Comme pour le césium radioactif dans la nourriture, les autorités japonaises répètent le mantra qu'il n'y a aucun effet sur la santé même après avoir bu de l'eau remplie de formaldéhyde.
Mise à jour de NHK : Le 19 mai à 14 h, 68.000 foyers de Nagareyama dans la préfecture de Chiba sont sans eau. De même que 46.000 foyers de Noda et 35.000 à Abiko en Chiba. La région dénommée ''tokatsu'' à Chiba (coin nord-ouest de la préfecture) le long de la rivière Tone est durement touchée.

****************************************


Fukushima Diary

Un éclair rose sur la webcam de la centrale (le 17 mai à 23h07). L'hypothèse d'un éclair d'orage est écartée. Alors qu'est-ce ?


****************************************

Enenews

Extrait d'une version supprimée d'une vidéo montrant un pédiatre de Fukushima qui appelle à l'aide


Dr Kikuchi : depuis avril, nous travaillons pour les enfants et leurs parents... au début nous travaillions pour le bien psychologique des enfants.
Nous avons besoin d'aide pour tous les enfants, par exemple des soins corporels, soins psychologiques ou autres concernant les enfants.
Les enfants qui vivent à Fukushima, ils ne pouvaient jouer dehors, exposés aux radiations.
Ils ne pouvaient courir, sauter...j'ai donc installé un très grand terrain de jeux en intérieur...100.000 personnes y sont venues en 3 mois.
Naoko Endo : … Tout le monde fait attention aux radiations tout le temps. Ils s'inquiètent toujours pour le sable, surtout dehors. Parce qu'il y a beaucoup de fuites de radiations.
Dr Kikuchi : nous avons besoin d'une aide extérieure au Japon parce que les japonais ne pensent pas que la situation pour les enfants va de mal en pis.
Nous sommes aujourd'hui en très mauvaise situation. Surtout les enfants.
Donc, aidez-nous s'il vous plaît.

2 commentaires:

  1. Sur le site :
    http://fukushima-informations.fr/?p=536
    on peut trouver une explication ! ?

    RépondreSupprimer
  2. un des rares moyens de les aider est de commencer à procéder à l'évacuation du japon. en commençant par les mères et les enfants.

    pouvons-nous lancer l'idée à travers nos réseaux respectifs ? divers pays pourraient les accueillir selon leurs choix.

    et mieux vaudrait que cette émigration commence maintenant, où elle peut se faire avec un peu d'ordre, qu'au cours d'une évacuation en catastrophe.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.