Bistro Bar Blog

samedi 10 décembre 2011

L'électronique, fragilité de notre monde moderne (1ère partie)


Un long article de Mike Adams qui va plaire à ceux qui attendent impatiemment un changement et pour d'autres, faire encore traiter le blog d'alarmiste. Et puis il y aura ceux qui prendront conscience que notre civilisation est bien fragile avec ses multi-appareillages électroniques...
Traduction et révision par Chantalouette et Hélios.

 La Corée du Nord pourrait être bientôt capable d'attaquer les USA avec une arme ultime de fin du monde en désactivant (presque) tous les appareils électroniques

(NaturalNews)Les officiels de l'administration d'Obama ont donné de nouveaux renseignements indiquant que la Corée du Nord construit un ICBM (Missile Balistique Inter Continental) mobile qui sera bientôt capable d'atteindre les USA. Ceci a été rapporté dans le Washington Times qui déclare, "De nouvelles informations indiquent que la Corée du Nord va de l'avant pour construire son premier ICBM mobile, une arme facile à camoufler capable de frapper les USA''.

Les ICBM portent habituellement des têtes nucléaires, et peuvent facilement cibler des villes de la côte ouest comme Los Angelès ou Seattle. Mais cette menace n'est même pas comparable à ''l'arme de fin du monde" que la Chine ou la Russie pourraient presque certainement lancer maintenant: une arme à impulsion électro-magnétique de haute altitude (IEMHA).

Des impulsions électromagnétiques à haute altitude pourraient griller les USA et les ramener à l'ère pré-industrielle

Les armes IEMHA explosent dans la haute atmosphère, jusqu'à théoriquement 480 km depuis le sol (bien au-dessus des orbites de la plupart des satellites). Après l'explosion, l'énergie relâchée par ces armes interagit avec le champ magnétique de la Terre, produisant une éruption électromagnétique extrêmement rapide et puissante qui se précipite sur Terre à 94 % de la vitesse de la lumière, et heurte le sol de ses 50.000 volts par m² de fort ampérage.

Pas étonnant qu'un tel phénomène grille pratiquement tous les éléments électroniques touchés, vu que les appareils électroniques d'aujourd'hui sont faits de circuits délicats ne pouvant tout simplement pas supporter de si hauts voltages.

Seraient instantanément hors service de nombreuses automobiles, les TV, téléphones cellulaires, climatiseurs, avions, radios, appareils électroniques militaires, et de nombreux satellites. Encore plus inquiétant, une telle attaque mettrait hors d'usage les générateurs de secours et l'électronique de contrôle des centrales nucléaires en service, ce qui, comme nous l'avons déjà écrit ici sur NaturalNews, provoquerait une vague de fusion nucléaire sur les USA.

Comme l'écrit Duncan Long sur un site survivaliste:

''L'inquiétude majeure concernant les IEM (impulsions électromagnétiques), ce sont les réacteurs nucléaires des USA. Un ordre fédéral interdit malheureusement à la NRC (commission de régulation nucléaire) d'exiger des centrales nucléaires qu'elles soient capables de faire face à une guerre nucléaire. Ce qui signifie qu'en cas de guerre nucléaire, de nombreux systèmes de contrôle de réacteurs nucléaires pourraient être endommagés par une vague d'IEM. Si tel était le cas, les systèmes contrôlant le refroidissement du cœur du réacteur deviendraient inopérants et entraîneraient une fusion du cœur et une brèche dans l'enceinte de confinement avec fuite de matériaux radioactifs.

Etudié de près par le gouvernement

Ce n'est pas de la science fiction. Les explosions IEM par arme nucléaire ont été étudiées de près depuis les tout premiers tests nucléaires des années 40. A cette époque le monde n'avait pas grand chose en matériel électronique, leurs premiers effets étaient donc à peine repérés. Mais dans les années 60 et 70, les essais s'étant accrus, il est devenu apparent que les effets des impulsions électromagnétiques des déflagrations nucléaires pouvaient être dévastateurs.

Aujourd'hui avec une civilisation fonctionnant par ordinateurs, électronique, GPS et téléphones mobiles, une telle déflagration pourrait littéralement faire griller une nation moderne et la ramener à l'époque pré-industrielle.

Et bien, dans les années 1800 tout du moins, les seuls outils auxquels on pouvait se fier c'étaient les pelles, les courroies de cuir et les fusils. Les armes à feu, n'est-ce pas, ne comportent pas d'électronique, elles seront donc totalement fonctionnelles même après une attaque par IEM. Gardez cela à l'esprit si vous vous demandez comment survivre à un scénario post-IEM.

Il est intéressant de noter que les gouvernements admettent ouvertement que des attaques par impulsions électromagnétiques pourraient balayer toute l'électronique qui fait fonctionner la civilisation moderne.

Le département de santé de ltat de Washington, Service de la Radio protection explique:

Quand elle explose, l'arme à IEM produit une impulsion d'énergie qui crée un champ électromagnétique puissant capable de court-circuiter une grande variété d'équipement électronique, en particulier les ordinateurs, les satellites, les radios, les récepteurs radars et même les feux de circulation. Puisque les IEM sont de l'énergie électromagnétique voyageant à la vitesse de la lumière, tous les équipements électroniques vulnérables de la zone d'explosion pourraient être affectés en même temps.

La société est entrée dans l'âge de l'information et elle est dépendante des systèmes électroniques qui fonctionnent avec des composants très sensibles aux courants et voltages excessifs. Nombre de ces systèmes électroniques sont contrôlés par des semi-conducteurs. Les dispositifs semi-conducteurs tombent en panne en rencontrant une IEM à cause de la chaleur produite localement. Les pannes de puces semi- conductrices pourraient détruire des industries, les systèmes de chemin de fer, les systèmes d'énergie et de téléphone et l'accès à l'eau courante.

Les ordinateurs du commerce sont particulièrement vulnérables aux effets IEM. Les ordinateurs utilisés pour analyser les systèmes de données, systèmes de communications, affichages, applications de contrôle de l'industrie comme les processeurs de signal, les contrôles de vol électroniques et les systèmes de contrôle digitaux des moteurs, sont tous potentiellement vulnérables aux effets IEM.

D’autres dispositifs électroniques et équipements électriques peuvent aussi être détruits par l’effet IEM. Les équipements de télécommunications peuvent être hautement vulnérables et les receveurs de toutes sortes sont particulièrement sensibles aux IEM. De ce fait, les radars et les équipements militaires électroniques , satellites, micro-ondes, UHF, VHF, HF, équipements de communications à basses fréquences et les TV sont potentiellement vulnérables à l’effet IEM. Les voitures avec des systèmes d’allumage électroniques et puces d’allumage sont également vulnérables.

Une seule explosion en haute altitude pourrait ''réinitialiser'' la civilisation humaine d'Amérique du Nord. Au fait, si vous pensez que j’invente tout ceci, vérifiez donc sur Wikipédia qui expliquera cela plus en détail. 

Vous y trouverez une carte fascinante qui vous montrera quelque chose de plutôt horrifiant : une seule explosion à seulement 480km d'altitude recouvrirait l’ensemble des USA (moins Hawaii et l’Alaska) en touchant aussi l’essentiel du Canada et du Mexique. Voyez le graphique ci-dessous


Cette carte a été créée d’après le témoignage donné par Gary Smith au comité de la sécurité nationale des USA le 16 juillet 1997.

C’est exact: avec une relativement petite arme nucléaire qui explose au-dessus de la Terre, une nation moderne pourrait être complètement détruite. Pourquoi ? Parce que sans électronique, vous courez à des famines, des émeutes, des incendies et à une anarchie la plus totale.

Un effondrement quasi-immédiat des cités modernes

Imaginez par exemple Los Angeles, avec toutes les pompes à eau en panne. Imaginez Chicago sans livraison de nourriture. La plupart des appareillages d’autoroute seraient instantanément fichus avec une explosion par IEM. Tous les avions, trains, automobiles—sauf ceux construits avant les années 80 ou à peu près – deviendraient des dangers ambulants.

Imaginez la police essayant de fonctionner sans radio. Les pompiers et autres services d'urgence dépendent totalement de l'électronique. Les livraisons de nourriture, d'eau, de médicaments et de biens de consommation dépendent tous de l'électronique. Les raffineries de pétrole, les centrales nucléaires, les centrales thermiques et même les systèmes d'énergies renouvelables sont entièrement pilotés par des systèmes électroniques complexes. Tous ces systèmes électroniques seraient instantanément supprimés en une nanoseconde.

Et non, les "protecteurs de surcharge'' (parasurtenseurs, onduleurs) ne peuvent rien protéger. La vague IEM se déplace bien trop rapidement pour que ces protecteurs déclenchent leurs propres relais. Alors tous les parasurtenseurs vont être soufflés en un clin d'oeil, et ce qui reste de l'impulsion grille toute l'électronique sensée protéger. Seuls les appareils électroniques avec bouclier de protection contre les attaques IEM seront protégés (seuls les militaires s'embarrassent d'équipements aussi chers)

Comme le montre un graphique de Wikipédia (en anglais...), une telle arme explosant même à seulement 1000 km au-dessus de la surface de la planète relâcherait au moins entre 10.000 et 50.000 volts par m². Le graphique ne donne pas l'ampérage du courant, mais des expériences militaires ont montré que c'est plus que suffisant pour griller tous les appareils électroniques qui ne sont pas spécialement protégés contre les IEM. Si vous êtes sous terre au moment où l'impulsion frappe (par exemple dans une station de métro), votre téléphone cellulaire pourra être épargné, mais le réémetteur de téléphonie sera bien sûr kaput.

La Russie et la Chine ont probablement déjà toutes deux ces armes

La Corée du Nord travaille sans aucun doute à développer de telles armes comme moyen de bombarder les nations avancées pour les renvoyer au même faible niveau de technologie que la Corée du Nord elle-même. Mais le vrai souci est que la Chine et la Russie ont probablement déjà de telles armes et pourraient les lancer à n'importe quel moment.

" La nature non-léthale des armes électromagnétiques fait que leur utilisation fait moins de dégâts sur le plan politique que les armes conventionnelles, et élargit ainsi la gamme d'options militaires disponibles," explique le site du département de la Santé de l'état de Washington. "Plusieurs pays avec au premier plan les USA, auraient développé des bombes non-nucléaires capables de générer des IEM"

Ceci change la donne. Dans le ''vieux'' mode de pensée à propos de guerre nucléaire, les bombes étaient lâchées sur des villes cibles, puis calibrées pour exploser à seulement 2 ou 3 km au-dessus de la ville afin de maximiser l'intensité de l'explosion nucléaire. Mais avec la montée de sociétés gérées par électronique, la vraie faiblesse ce n'est plus les briques et le ciment mais les délicats circuits électroniques qui font bourdonner la civilisation. Enlevez l'électronique, et un pays avancé se retrouve dans une situation bien pire que si elle était atteinte physiquement par une arme à haut rendement. Après tout, une cité matérielle peut être reconstruite tant que vous avez de l'électronique pour coordonner les opérations de sauvetage et le transport des matériaux. Mais si vous enlevez l'électronique, les villes s'auto-détruisent par des émeutes, des incendies, la famine et la maladie.

À suivre...

2 commentaires:

  1. "Un ordre fédéral interdit malheureusement à la NRC (commission de régulation nucléaire) d'exiger des centrales nucléaires qu'elles soient capables de faire face à une guerre nucléaire."
    On peut donc considérer que la prolifération nucléaire est quasiment souhaitée par le gouvernement, comme support ou finalité d'un plan particulier ? Intéressant.

    RépondreSupprimer
  2. Si un pays en attaquait un autre avec une arme à impulsion électro-magnétique cela reviendrait à une attaque nucléaire qui aurait pour réponse une riposte nucléaire.

    Ne pas oublier que bon nombre de puissances nucléaires ont des sous-marins qui ne seraient pas touchés par l'IEM et qui pourraient riposter.

    Il y aurait donc une apocalypse nucléaire pas seulement un retour à l'âge de pierre à cause de l'IEM. Rien de neuf quoi. Nos impôts sont bien utilisés lol.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.