Bistro Bar Blog

vendredi 16 décembre 2011

Le cargo échoué en Bretagne

Cargo échoué dans le Morbihan: ouverture d'une enquête judiciaire


RENNES - Le parquet de Brest, compétent en matière de pollution maritime, a ouvert une enquête après l'échouement d'un cargo sous pavillon maltais, près d'Etel (Morbihan), et l'a confiée à la section de recherche de la gendarmerie maritime à Brest, a-t-on appris auprès du parquet et de la gendarmerie maritime.

L'enquête devra chercher à déterminer les causes du naufrage et tout ce qui est relatif à l'étendue de la pollution, a-t-on appris auprès de la gendarmerie maritime.

Une vingtaine d'hommes sont mobilisés en ce moment sur le terrain afin de procéder à une série de constatations et de relevés, a-t-on précisé de même source. Les enquêteurs devront également entendre des membres de l'équipage du navire.

Le cargo TK Bremen, qui s'est échoué cette nuit près de la ria d'Etel, dans le Morbihan, provoquant une pollution avec son carburant, se trouvait jeudi au port de Lorient.

Le navire a appareillé en milieu d'après-midi, malgré les avis de tempête. Il s'est mis au mouillage près de l'île de Groix, en face de Lorient, mais a eu de grosses difficulté à tenir à l'ancre. Il alors cherché à rejoindre un secteur plus abrité, avant de s'échouer vers 02h00 du matin vendredi.

L'enquête devra notamment établir s'il était opportun ou pas d'appareiller (?), a indiqué vendredi le capitaine de frégate Marc Gander, le chargé de communication de la préfecture maritime de l'Atlantique.

La tempête Joachim a sévi dans la nuit de jeudi à vendredi sur la Bretagne, avec des vents violents et de fortes vagues.

Au moment de l'accident, il y avait un vent constant de 80 km/h avec des rafales à 115 km/h levant des vagues de 5 à 7 mètres avec une visibilité de 2 à 3 km.

A marée haute, les premiers survols aériens ont permis de repérer une nappe de 5 mètres de large sur un peu moins d'un kilomètre, juste à côté du bateau sur la plage selon Marc Gander.


(©AFP / 16 décembre 2011 12h00)

3 commentaires:

  1. Un pédophile condamné à Rennes (14 décembre)

    http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-40-000-images-pedophiles-sur-son-ordinateur-un-Rennais-condamne_40823-2022272------35238-aud_actu.Htm

    RépondreSupprimer
  2. etant du metier c plus les capitaine qui decide mais l armateur de son bureau avec la meteo en ligne et pousse car retard =perte de profit,ou alors le capitaine est un gros C.. ,Enfin vu la qualite des officiers de nos jours avec nos groupe de transport maritime francais qui construise des ecoles d officier en chine et philipines ,je ne suis surpris ce metier est remplit de branlcouille des que ca sort des procedures ils savent plus quoi faire!!!

    RépondreSupprimer
  3. RAS LE BOL de la C...humaine ! En plus l'état français est de plus en plus débile. Il cherche de l'argent, soit disant ! Le comportement est IRRESPONSABLE de ce gouvernement de crotte puante....Pourquoi ne pas exiger des contrôles comme pour les avions, surtout des bateaux en provenance des pays qui font naviguer des ÉPAVES d'une part, et, d'autre part, pourquoi, une fois dans les eaux territoriales françaises ou en nos ports, la France, par l'intermédiaire des capitaineries portuaires ASSERMENTÉES, pour que tous bateaux qui appareillent, en soient empêchés en cas de dangerS. Cela empêcherait que des sauveteurs risquent leur vie, et bien des catastropheS. Même si l'abruti d'armateur a exigé le départ de son bateau, rien n'empêche maintenant la grave pollution, ni les pertes d'huitres....et autres drames. Je ferais une lobotomie à ces armateurs, cela les obligerait à ne pas recommencer et empêcherait d'autres de se comporter abusivement au sacré nom PROFIT !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.