Bistro Bar Blog

jeudi 29 décembre 2011

Japon, 29 décembre

EX-SKF

Ultraman souffrait d'une sciatique, il a été 4 jours couché, ce qui explique son absence...

Dans la série ''On en apprend tous les jours'' : la NISA dit que les explosions des réacteurs 1 et 3 ont pu être causées par le conduit de ventilation

(Au cas où vous n'en auriez pas été informé pendant mon absence...)

Le Nikkei Shinbun rapporte que la NISA a admis que les explosions d'hydrogène qui se sont produites dans les réacteurs 1 et 3 en mars auraient pu être causées par un reflux d'hydrogène de la cheminée d'échappement. En d'autres mots, la ventilation a pu être la cause des explosions.

Du Nikkei Shinbun (27 décembre) :

La NISA, sous l'égide du ministère de l'économie a révélé à l'occasion d'une audition d'experts du 27 décembre sur les causes de l'accident qu'une cause possible des explosions d'hydrogène dans les réacteurs 1 et 3 est que l'hydrogène qui provenait de l'enceinte de confinement [vers la cheminée d'échappement] a reflué vers le bâtiment du réacteur par un autre conduit. Alors qu'il n'y avait plus de courant en raison du tsunami, la valve de l'autre conduit est restée ouverte, et donc incapable d'empêcher un flux retour d'hydrogène, selon la NISA.

Dans les réacteurs 1 et 3, de l'hydrogène s'est accumulé dans les enceintes de confinement après que les cœurs aient fondu, et TEPCO a ventilé pour évacuer l'hydrogène. La tuyauterie de cheminée pour la ventilation se connecte à celle pour le ''système de secours de traitement du gaz'' qui sert à ventiler le bâtiment du réacteur et ensuite vers la cheminée d'échappement.

La valve de la tuyauterie de cheminée pour le système de traitement du gaz s'est ouverte quand il y a eu la panne de courant, afin que la ventilation du bâtiment se fasse. En fait, une investigation du réacteur 3 après l'accident a montré que la valve était ouverte. Quand TEPCO a ventilé, de l'hydrogène a pu refluer vers le bâtiment du réacteur par la valve ouverte et avec la fuite d'hydrogène provenant du haut de l'enceinte de confinement a causé l'explosion d'hydrogène.

Tous les autres réacteurs nucléaires japonais ont le même système où la valve s'ouvre quand il y a une coupure de courant. La NISA suggère comme contremesure deux cheminées d'échappement séparées et l'installation d'une valve pour empêcher un reflux. Le Pr Tadashi Narabayashi de l'université d'Hokkaido souligne que le procédé de ventilation nécessite une amélioration fondamentale.

Narabayashi, l'un des ''trois frères plutonium'' (i.e. le plutonium est sans danger) qui disait que la toxicité du plutonium était identique à celle du sel, travaillait pour Toshiba.

Donc plus de 9 mois après l'accident la NISA se sent de dire la vérité pour une raison quelconque, maintenant que l'accident est officiellement ''terminé''.
L'action même de ventiler a probablement causé les explosions, dit la NISA. Qu'en dis-tu, General Electric ? (pas sûre de la traduction, en anglais, c'est juste écrit 'GE' )


Des phoques d'Alaska souffriraient des radiations de Fukushima

De Reuters via MSNBC (27 décembre) :

SEATTLE – des scientifiques de l'Alaska enquêtent pour savoir si les phoques du secteur ont été rendus malades par les radiations de la centrale de Fukushima.


Des douzaines de phoques annelés se sont échoués sur les côtes de l'Alaska arctique depuis juillet, souffrant ou tués par une mystérieuse maladie se signalant par des lésions sanglantes sur les nageoires postérieures, une irritation de la peau autour du nez et des yeux et une pelade par plaques de leur fourrure.

Au début les biologistes ont pensé que les phoques étaient infectés par un virus, mais ils ont été incapables d'en identifier un seul et des tests sont en cours pour découvrir si les radiations sont un facteur.

''Nous avons récemment reçu des échantillons de tissu de phoque provenant d'animaux malades capturés près de l'île St Lawrence avec requête d'examiner les matériaux de radioactivité,'' a dit John Kelley, Pr émérite à l'institut de la science maritime de l'université de Fairbanks en Alaska.
''Des inquiétudes exprimées par certains membres des communautés locales sur une possible relation avec les dégâts occasionnés par la centrale de Fukushima''.
 Les résultats des tests ne seront pas disponibles avant plusieurs semaines.
Des tests sur l'eau n'ont pas réuni de preuve d'une radioactivité élevée dans les eaux du Pacifique depuis le séisme et le tsunami de mars.
Les scientifiques de l'administration nationale océanique et atmosphérique et les services de pêche et de la vie sauvage ont cherché les causes de la maladie des phoques pendant des semaines, mais n'ont pas eu de réponse jusqu'à présent.



Ils nous prennent pour des imbéciles...Pauvres animaux, et ce n'est que le début.



Radioactivité au Japon : pas d'argent pour évacuer les enfants de Fukushima, dit un homme politique du parti démocrate japonais

Horrible. 

Entendu sur Twitter. Donc s'il vous plaît prenez cela comme une plaisanterie. J'espère que ce sont des plaisanteries, bien que je n'ai aucune raison de l'espérer.

De la part de quelqu'un qui dit l'avoir entendu en direct lors d'une émission de radio du 29 décembre au Japon :

Le représentant Katsuya Okada est venu en direct à une émission de radio en direct. Un auditeur lui a demandé, ''Pourquoi n'évacuez-vous pas les enfants de Fukushima ?'' Okada a répondu, ''Parce que cela coûte des sous...'' J'en avais entendu parler par la rumeur avant, mais je ne me serai jamais attendu à l'entendre de mes propres oreilles.

Okada est un responsable de haut rang du parti démocrate du Japon. L'émission de radio où il est supposé dire ces horribles mots est celle-ci.

Pas d'argent pour évacuer les enfants, mais plein d'argent (2 trillions de yens) pour TEPCO.

Bon, au moins Okada, s'il a vraiment dit cela, a été honnête. Pas d'argent. Le gouvernement japonais n'a pas d'argent (la dette publique représente plus de 200% du PIB), comme le savent peut-être les gens extérieurs au Japon, mais pas les japonais. 
 
Mais un autre ''entendu sur Twitter'', les mots supposés du maire de Tomokomai à Hokkaido, extrêmement pressé d'accepter les débris de la catastrophe venant de Miyagi et Iwate pour les incinérer dans sa ville, gagne le pompon pour son pur manque de correction et son mauvais goût :

De quelqu'un qui a évacué de Sendai, de Miyagi à Tomakomai :
Le maire de Tomakomai est vraiment ignorant et mal élevé. Quand les mères qui ont évacué [des zones affectées par la catastrophe pour Tomakomai] ont fait une pétition contre l'incinération des débris au nom de la santé des enfants dans l'avenir, il a eu le toupet de dire ''J'ai entendu dire que les excréments des évacués irradiés comme vous contaminent l'environnement plus que les radiations''. Et c'est un maire.

Bon, la vie ne vaut pas grand-chose,encore moins celle des enfants japonais. Le pays est fini en tant que nation.

2 commentaires:

  1. Complément de traduction de EX-SKF:
    http://aweb2u.free.fr/dotclear/index.php?post/2011/12/29/Parce-que-ca-coute-de-largent
    Cordialement
    Jeep

    RépondreSupprimer
  2. ""Le pays est fini en tant que nation.""

    Ce sont des irresponsables plus bas que terre !!!

    A vomir !!

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.