Bistro Bar Blog

vendredi 23 décembre 2011

Japon, 23 décembre

Je me permets de parler de ma correspondante japonaise Ayumi ( dont le pseudo est Tokyo Brown Tabby), qui m'a envoyé un message cette nuit pour me dire que ses parents sont hospitalisés pour une sorte de grippe-pneumonie. Ils ont plus de 80 ans et j'espère que ce n'est pas en relation avec la radioactivité ambiante de Tokyo. 

Pour ceux qui auraient l'idée d'aller au Japon, elle déconseille très fortement d'aller se promener dans la préfecture de Fukushima. Ses propres mots sont : ''Le niveau de radioactivité dans la partie centrale de Fukushima est si élevé que si la zone se trouvait dans l'ancienne URSS, les habitants auraient déjà dû être évacués immédiatement. Les gens sont obligés d'y vivre bien que le niveau de radioactivité dépasse les niveaux des zones interdites de l'Ukraine et du Bélarus. Par ailleurs, savoir quoi manger est un gros problème aussi..."

Les nouvelles du jour par EX-SKF :


Japon radioactif : ''Dr Démento Show''

Je décrivais à un ami américain les événements dont le rythme s'accélère au Japon après l'infâme déclaration de l'arrêt à froid et la fin de l'accident par le courageux premier ministre Noda, qui veut maintenant faire venir des pandas à Sendai pour dérider les enfants.

Mon ami a dit que c'était le Dr Démento show ! (émission de radio loufoque aux US)
Les choses deviennent vraiment désopilantes en ce moment.
Voici l'une des plus désopilantes dans les nouvelles d'hier : le « docudrame de l'accident de Fuku I »

La TV nippone, proche partenaire du Yomiuri Shinbun qui était pro-nucléaire depuis que Matsutaro Shoriki a acheté le journal, diffusera un docudrame sur l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima le 23 décembre de 18h45 à 20h55 heure du Japon, intitulé ''87 heures d'un Japon au bord de la destruction'', avec la participation d'acteurs populaires qui joueront les rôles du PM Kan, du secrétaire de chef de cabinet Edano, du responsable de la centrale Yoshida, etc.

Commentaires des nouvelles par des utilisateurs japonais de twitter :

     Voyez comment ils nous prennent pour des idiots
    Le titre du drame ne peut être plus dément.
 
    Donc l'accident nucléaire n'est qu'une forme de divertissement. Super.
Le feu vert a été donné pour la construction controversée d'un barrage (barrage de Yanba) dans la préfecture de Gunma, bénéficiant à nouveau à TEPCO :
Le barrage de Yanba est prévu depuis les années 50, mais le projet a été suspendu il y a deux ans quand le parti démocrate japonais a pris le pouvoir. C'était le manifeste du parti démocrate pour stopper le projet. Aujourd'hui, avec le même parti, mais dirigé par le PM Noda, il a été déclaré à nouveau valable. Les politiciens locaux et les parties intéressées de la petite ville de Naganohara sont en extase. Ils ont remercié hier le ministère de l'environnement par trois acclamations (banzai). (Yomiuri Shinbun, 23 décembre)
Et bien, il s'avère que TEPCO détournait l'eau en amont pour faire fonctionner ses installations hydroélectriques le long du fleuve Agatsuma. Si le barrage est construit, TEPCO ne peut exploiter autant d'eau qu'il veut pour ces installations et doit donc recevoir une indemnité. Pour un montant de 1,7 milliards de yens par an.
D'après ce que j'ai lu, cela n'a aucun sens au plan géologique et économique, autrement que de faire faire des bénéfices à certaines parties concernées par la construction grâce à l'argent des contribuables. Je suis allé une fois en voiture dans cette région. C'était dans les montagnes, une rivière à fort courant. Une ville avec une source chaude excellente et ancienne (découverte en 1193), qui sera noyée sous les eaux si le barrage est construit.
L'argent parle, cela a toujours été, et il y aura toujours le ''dango'' au Japon. Le gouvernement gagne toujours à l'usure sur les citoyens.
Élimination de cendres radioactives dans la préfecture de Chiba au milieu des rizières :
Pendant ce temps à Chiba, où la partie nord-ouest de la préfecture est fortement contaminée avec des matériaux radioactifs, le gouvernement préfectoral veut déplacer ces cendres radioactives des incinérateurs de Kashiwa, dont la densité des matériaux radioactifs dépasse de loin la limite provisionnelle de sécurité pour des cendres (8000 becquerels par kilo), vers une installation de déchets de Teganuma, à l'ouest de Kashiwa (Mainichi Shinbun, 22 décembre).
En regardant une photo satellite, l'installation est juste sur la rivière Tega, qui apporte son eau aux rizières environnant l'installation de déchets. La rivière Tega se jette dans la rivière Tone, qui se jette dans le Pacifique.
Judicieuse idée, Chiba.
Et à propos d'un emprunt de panda à la Chine pour Sendai :
Sendai, dans la préfecture de Miyagi veut ''emprunter'' des pandas à la Chine pour distraire les enfants de la ville. Le maire-adjoint de Sendai a donc rendu visite au premier ministre Noda le 22 décembre avec deux célébrités de la TV pour presser Noda de poser la question pour un prêt de pandas quand il fera un voyage en Chine le 25 décembre. Bien sûr, a dit Noda.
Les célébrités, Masahiko Kondo et Tetsuko Kuroyanagi, promettent qu'ils soutiendront la ville en procurant de l'argent pour l'habitation et la protection des pandas, qu'on estime à 1 milliard de yens sur 5 ans. Kondo dit que l'argent provient de donations que son organisme a ramassé de la part des citoyens pour les gens des zones affectées par la catastrophe. (Yomiuri Shinbun, édition locale de Miyagi, 23 décembre)
Kuroyanagi est l'un des acteurs qui a traité les japonais qui ne veulent pas acheter de produits de Fukushima par peur d'une exposition à des radiations internes, d'égoïstes et de non-patriotes.
1 milliard de yens achèterait beaucoup beaucoup de dosimètres ou de poêles pour ceux qui logent cet hiver dans des abris temporaires manquant d'isolation. Mais la construction d'une maison à panda flambant neuve au zoo de la ville apportera plus de boulot aux entreprises du bâtiment privilégiées par la ville.
Pendant ce temps, l'ex PM Kan critique la gestion de TEPCO comme celle du ''fou sur la colline'' (Yomiuri Shinbun, 22 décembre). Quel toupet.


Le directeur de TEPCO et son PDG démissionnent, car TEPCO est en passe d'être ''nationalisé''

(Sans commentaire...)

à la manière de General Motors ou du groupe d'assurances AIG. Rien de nouveau sous le soleil.

Ces messieurs vont démissionner car l'argent venant du gouvernement (collecté finalement chez les contribuables, bien sûr) est versé pour un montant de 2 trilliards de yens ( 25 milliards de $) pour soutenir les opérations de TEPCO.

Du Fukushima Minpo (22 décembre) :

TEPCO et le Fond d'aide au dommages nucléaires [mis en place par le gouvernement national] a démarré une discussion le 22 décembre pour remanier la gestion au sommet dans le but de recevoir des fonds publics. Il est probable que tous les dirigeants qui représentaient la compagnie à l'époque de l'accident vont démissionner, y compris le PDG Toshio Nishizawa, qui a été nommé en juin et le directeur Tsenehisa Katsumata. Le nouveau PDG sera choisi dans une société extérieure, alors que le nouveau président sera probablement promu en interne.

TEPCO et ce Fond, qui a été mis en place par le gouvernement, ont décidé qu'il était nécessaire de clarifier la comptabilité. Dans la nouvelle gestion, davantage de dirigeants extérieurs seront élus au conseil d'administration, qui n'a actuellement qu'un seul dirigeant, afin de garder un œil sur les opérations de la compagnie.

Bla bla bla. 
 
Une grasse indemnité de départ, une grasse pension et un envoi vers des filiales ou des instituts de recherche comme cadres ou consultants – voilà ce à quoi je pense.

Le Fond d'aide est fondé par le gouvernement (7 milliards de yens) et les compagnies d'électricité qui gèrent les centrales nucléaires au Japon (7 milliards de yens).
Selon l'Asahi Shinbun (21 décembre) et d'autres, le gouvernement national demandera à 70 institutions financières de prêter le total d'un trillion de yens à TEPCO. Le gouvernement demandera à ces institutions de prêter un autre trillion de yens au Fond d'aide avec la garantie du gouvernement national. Le Fond acheminera cet argent à TEPCO, et en retour acquerra plus des deux tiers du capital de la compagnie, il sera donc plus facile pour le Fond de vendre plus tard les dividendes.

Pourquoi ? Parce qu'il est devenue plus apparent que les responsabilités dépasseront bientôt les bénéfices nets de TEPCO.
Cela semble si familier que j'ai l'impression de revenir en 2008.
Les banques sont contentes, car les prêts à TEPCO seront garantis par le gouvernement national – c'est à dire couverts par les contribuables. Les détenteurs d'obligations sont contents, les actionnaires sont contents parce que les capitaux communs ne sont pas dilués et la société ne fera pas banqueroute si elle est ''nationalisée''.
Les obligations de TEPCO sont détenues largement par des investisseurs institutionnels car elles ont été considérées comme sûres, émises par une solide et rentable société, TEPCO. Ce n'est plus le cas, mais les grands investisseurs, incluant le Fond de Retraite japonais, ne peut souffrir, n'est-ce pas ?

TEPCO nie que c'est une nationalisation, mais s'il cancane comme un canard et marche en canard, c'est bien un canard. Comme pour célébrer la joyeuse occasion d'être payé par l'argent du Japon et bientôt des contribuables, TEPCO a annoncé une augmentation des tarifs tant pour les entreprises que les individus.
Le peuple japonais va donc payer de multiples manières TEPCO et le gouvernement : augmentation des tarifs, des prix des marchandises, des impôts et impôts sans fin pendant des décennies pour le démantèlement des réacteurs et la décontamination de la préfecture de Fukushima.
TEPCO dit sur sa page d'accueil '' Comprenez s'il vous plaît la difficile situation où nous nous trouvons'' . Qu'en est-il de la compréhension de TEPCO vis à vis de la difficile situation dans laquelle il a fourré le peuple japonais ?
Et comme pour la fraude hypothécaire et la ''saisiegate', personne ne va en prison.

3 commentaires:

  1. Il n'y a pas d'autre solution que celle-ci !!!!!

    RépondreSupprimer
  2. Mais qu'est que c'est ce bordel encore pire qu'aux USA et en Europe, la corruption est de mise aussi dans ce pays que j'aime tant, je suis indirectement concernée ayant des amis au Japon, et entendre que les politiciens sont tous des corrompus et irresponsables, quand nous le peuple de nos voix pourra-t-on changer la donne, dites moi????Car là j'ai envie de gueuler ma désapprobation, sont-ils tous sous influence lobbystes et yakuza????Comme chez nous quoi!!!!

    RépondreSupprimer
  3. Vont ils continuer à nous mettre de la poudre aux yeux afin de mieux nous tromper, si le gouvernement Japonais ne réfléchit pas mieux ce sera son peuple qui diminuera mais aussi leur ADN qui deviendra comme ceux de Tchernobyl, tous difforme et tous malades, vers quoi et vers qui le gouvernement voit leur avenir et de quel peuple vont ils devenir les chefs??? Je veux dire par là que la population va devenir malade et beaucoup de charge en santé vont devoir être programmés, pensent ils qu'ils vont pouvoir continuer comme si rien ne s'était passé?? et si vraiment les Yakuzas sont dans ce business bientôt ils ne pourront plus avoir d'argent non plus je pense???????corruption jusqu'à où cela va nous mener???????

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.