Bistro Bar Blog

mercredi 21 décembre 2011

Japon, 21 décembre

EX-SKF

Les bénédictions de Jaczko (président de la commission de régulation nucléaire) pour « l'état d'arrêt à froid » et la « réalisation de l'étape 2 » à la centrale, il dit : « fantastique étape »

Comme rapporté dans le NHK en japonais (20 décembre) :

Le président Jaczko de la NRC a visité la centrale nucléaire de Fukushima I pour la première fois depuis l'accident et a donné ensuite une conférence de presse à Tokyo. Il a dit que l'annonce d'un « état d'arrêt à froid » par le gouvernement japonais était une décision correcte et qu'il serait important de partager l'information concernant l'accident avec les communautés internationales pour prévenir l'apparition d'accidents similaires.

Lors de la conférence de presse, le président Jaczko a mis en évidence les diverses contremesures mises en place à la centrale après l'accident et a dit « La température à l'intérieur des réacteurs s'est abaissée suffisamment », indiquant que la déclaration du gouvernement japonais concernant un état d'arrêt à froid et la réalisation de l'étape 2 de la feuille de route pour la restauration était une décision correcte.

Il a ensuite fait allusion à la coopération Japon-US à propos des contremesures de sécurité pour les centrales nucléaires, et a dit « En raison de l'accident de Fukushima, notre relation s'est fortifiée ». Il a dit aussi que « Les communautés internationales sont très intéressées par la manière dont les informations sur l'accident ont été partagées », ce qui souligne l'importance d'un partage international de l'information.
Radioactivité au Japon : le ministère de l'environnement va faire une étude spéciale sur l'effet de la radioactivité sur les enfants de Fukushima
L'étude JECS (Japan Environment and Children Study, environnement japonais et étude sur les enfants) – est une étude menée par le ministère de l'environnement dont le responsable est Goshi ''Partageons la peine de Fukushima'' Hosono pour analyser l'effet des polluants environnementaux sur la santé des enfants.
Par « polluants environnementaux » le ministère pensait surtout aux produits chimiques. Mais Hosono a annoncé le 20 décembre qu'une étude supplémentaire sera faite dans la préfecture de Fukushima pour collecter des données sur l'effet de la radioactivité sur 25.000 enfants nés de mères ayant été exposées à la radioactivité en raison de l'accident de la centrale depuis la grossesse jusqu'aux 13 ans de l'enfant.
Tout ce que fera le ministère sera de rassembler des données et d'observer. Le Japon a bien appris de leur recherche commune avec les US après les bombardements d'Hiroshima et Nagasaki. C'est aujourd'hui la RERF (Radiation Effect Research Foundation) qui a pris cela en charge depuis 1975.

100.000 enfants japonais vont être enregistrés, testés et pistés, dont 25.000 de Fukushima auront un contrôle supplémentaire pour les matériaux radioactifs.
Selon l'Asahi Shinbun, le ministère avait initialement programmé de ne sélectionner que 7000 enfants et leurs mères dans 14 municipalités de la préfecture de Fukushima mais il a changé d'avis et l'a étendu à 25.000 enfants et leurs mères. Je me demande pourquoi.

Mais je ne sais pas pourquoi le ministère ne va étudier que les enfants de Fukushima, alors qu'il y a des endroits en dehors avec des niveaux de radioactivité et de contamination bien plus élevés qu'à Fukushima. Je pense qu'ils ne veulent pas dépenser trop d'argent.

************************************************************

Alertmap signale un incendie dans un laboratoire nucléaire (non identifié) d'Ibaraki :

Un bâtiment abritant un réacteur nucléaire expérimental au Japon a pris feu aujourd'hui, mais il n'y a pas eu de fuite de matériaux radioactifs, ont dit les responsables, dans un contexte de nervosité au sein de l'industrie atomique japonaise. L'agence pour l'énergie atomique japonaise (JAEA) quasi-publique a dit que le plafond isolant d'un bâtiment abritant un réacteur au centre de la préfecture d'Ibaraki a pris feu aux environs de 11h du matin (heure du Japon). Des étincelles provenant d'appareils à souder ont mis le feu à l'isolant en laine de verre alors qu'une équipe de maintenance travaillait à isoler le toit, a dit un porte-paroles de l'agence. Le réacteur était stoppé pour une inspection de routine depuis février. Les pompiers étaient présents, mais l'incendie s'est éteint de lui-même deux heures après. "Il n'y a pas eu de changements dans les contrôles des postes autour du réacteur" a ajouté le porte-paroles.

2 commentaires:

  1. Petite précision :Laine de verre = laine de fibre de verre est une résine thermodurcissable est pulvérisée sur les fibres de verre pour les lier ensemble pour former la laine de verre

    C'est la résine qui brûle et non le verre.

    RépondreSupprimer
  2. "Nous devons donc rejoindre ceux qui sont ouverts ou suffisamment désespérés pour s'accrocher à n'importe quelle planche de salut qui pourrait les mener vers un destin différent."

    http://nouveau-paradigme.com/embrasser.htm

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.