Bistro Bar Blog

samedi 18 avril 2015

Le breton, la langue des oisons

Vous connaissez ce qu'on appelle la "langue des oiseaux" ? Eh bien, on devrait dire "langue des oisons". C'est ce que nous explique Xavier Séguin sur le site Eden Saga, et vous apprendrez aussi que le breton était la langue de nos ancêtres gaulois et celle des initiés. Intéressant, on en redemande.


Pour désigner une langue comprise des seuls initiés, on parle du langage des oiseaux. C’était la langue mystérieuse des bâtisseurs des cathédrales du Moyen-Age. Mais cette formule n’est pas exacte. Il faudrait dire langue des Oisons.

La différence est signifiante. L’oison n’est pas n’importe quel oiseau : c’est le petit de l’oie. Pourquoi l’oie ? En langue codée, les compagnons bâtisseurs des cathédrales se nommaient les enfants de la Mère l’Oie, ce qui signifie aussi, en langue des Oisons, enfants de l’amère loi. La langue des Oisons adore les jeux de mots, les calembours, les gauloiseries et les paillardises, car le sacré s’en nourrit aussi.

Les bâtisseurs médiévaux avaient d’autres raisons de se nommer petits de l’Oie, notamment le Pédauque, ou patte palmée de l’oie, comme on l’a vu dans la Mère l’Oie. Revenons à nos Oisons et à leur belle langue.

Cette langue codée s’appelait l’argot. Mon benefactor pensait que ce mot était une déformation d’art goth, ou art gothique. Le lien entre l’art gothique et l’argot est trop évident pour être ignoré. Toutefois la filiation est inversée: c’est l’expression art gothique qui vient du mot argot, non le contraire.  Selon moi, le mot argot vient de Argoat, qui est la Forêt Bretonne. Pourquoi ? Nous l’allons voir.

Allez lire la suite ICI

Et cliquez aussi sur les liens placés dans le texte.

jeudi 16 avril 2015

Des géants autrefois en Amérique (et ailleurs aussi)

Encore un pan du passé de la Terre soigneusement caché ou déformé. Des organismes "officiels" comme l'Institut Smithsonian, jouent le rôle de gardiens des secrets du passé. Au sujet du Smithsonian, lire aussi sur le BBB cette traduction sur "Découvertes archéologiques dissimulées" en 3 parties.

Les photos de "Mounds" et du squelette illustrant cet article sont des captures d'écran de cette vidéo (en anglais), publiée en février 2015.


Des géants dans l'Amérique de jadis ?


De nouvelles preuves sur la dissimulation d'êtres de taille gigantesque


Par Gregory Little, Atlantis Rising

Traduction par Hélios


Une énigme qui a fait couler beaucoup d'encre. De Zecharia Sitchin ("Il y avait des géants sur Terre") à Susan Martinez ("Les origines mystérieuses de l'homme hybride") ; de la Divine Comédie de Dante à Jack et le Haricot Magique ; des écritures hébraïques au Livre d’Hénoch, la culture occidentale est remplie de références à d'anciens géants, qui auraient laissé des marques profondes dans notre psyché, à défaut d'archives archéologiques. Suggérer que ces récits pourraient se baser sur des faits a été longtemps ridiculisé par l'archéologie orthodoxe, mais ce genre de réaction est contredit par des preuves réelles. Pensez aux bâtisseurs de tumulus ["Mound" en anglais, qu'on peut traduire par tumulus ou tertres] de l'Amérique du nord. Dans l'article qui suit, Gregory Little, auteur d'une Encyclopédie illustrée des tumulus et ouvrages en terres amérindiens, a rejoint son confrère chercheur Andrew Collins (Gobekli Tepe – Genèse des dieux) pour un réexamen des preuves irréfutables de la présence en grand nombre d'authentiques géants parmi les bâtisseurs de quelques-uns de nos anciens monuments les plus énigmatiques.

En février 2014, l'auteur britannique Andrew Collins est arrivé à Memphis pour un projet de trois semaines. Nous avons visité tous deux les nombreux sites de tumulus du sud-est pour récolter des informations sur ce que les archéologues nomment Iconographie du Mississippi. Le but principal était de compléter un livre sur les croyances des bâtisseurs amérindiens de tumulus concernant le voyage de l'âme après la mort. Ce n'est que depuis peu que les archéologues ont révélé leurs idées sur le voyage après la mort et nous avons expliqué cette croyance complexe dans un livre intitulé "Le chemin des âmes" ("Path of Souls", paru en 2014). Elle implique que l'âme voyage vers une nébuleuse au-dessous de la Ceinture d'Orion, puis vers la Voie Lactée et ensuite vers la constellation du Cygne. Il a fallu plus de dix ans de travail à plus d'une vingtaine d'archéologues orthodoxes pour en arriver à ces conclusions. Une affirmation complémentaire des archéologues était que les prêtres et chefs des cultures bâtisseuses de tumulus contrôlaient ce voyage après la mort. L'érection de plusieurs centaines de milliers d'ouvrages en terre, tombes et tumulus n'était pas uniquement dirigée et ordonnée par ces membres de l'élite mais suivre leurs ordres était une tâche acceptée par la population qui croyait au voyage après la mort comme à une vérité littérale. À notre grande surprise, nous avons découvert que les chefs des cultures bâtisseuses de tumulus étaient des gens excessivement grands – bien plus grands que la population en général.




La plupart des symboles du voyage mortuaire a été trouvée sur des artefacts extraits de tombes élaborées des tumulus de l'époque Mississippienne (+ 800 – +1700). Les tumulus de ces sites sont souvent des plate-formes de style pyramidal arrangées autour d'une place centrale. Des milliers de sites de tumulus de l'époque Mississippienne ont été transformés en forteresses avec de hautes palissades entourant le village et la zone du tumulus. Quand les premiers européens envahirent l'Amérique dans les années 1540, la population du Mississippi était déjà en déclin, mais il est accepté de dire que l'Amérique du nord comptait au moins 10 millions d'habitants. En deux générations, la population déclina de plus de 90 % en raison des maladies importées par les Espagnols. Ce qui explique partiellement la raison des nombreux mystères de l'histoire américaine ancienne. Cependant, un élément se retrouve systématiquement dans les tombes les plus élaborées du Mississippi (cultures Hopewell et Adena) : les squelettes qui subsistaient dans les tombes les plus importantes étaient souvent celle d'individus d'une taille excessivement grande, allant de 1,98 m à 2,40 m. 

mardi 14 avril 2015

Des chiens honteux de leurs bêtises :)

Enfin, ce sont les humains qui les nomment bêtises...

J'ai traduit du mieux que j'ai pu les commentaires dénonçant les "bêtises" de nos chers compagnons. 

Photos trouvées sur Bored Panda.



Je mange les chaussettes    -   C'est moi qui fournis les chaussettes

Je me glisse en douce dans la maison de nos voisins bouddhistes et je mange leurs offrandes au Bouddha

Je dévore tout

Pour info : Retour des balbuzards pêcheurs en Estonie

La webcam sur le nid du couple de balbuzards pêcheurs a été remise en service il y a quelques jours et surprise, ce matin un membre du couple est de retour, s'affairant à faire le ménage du nid. C'est la 3ème année que je suis ce couple.

J'avais fait un reportage photo en 5 parties en 2013 (suivi de mai à septembre), s'il vous intéresse, c'est sur ce LIEN. Et en 2014, j'ai publié un court article (LIEN).

Voici une capture d'écran faite aujourd'hui à 8h :




Pour ceux qui veulent suivre les nouvelles aventures de ce couple, rendez-vous ICI.

dimanche 12 avril 2015

Flowers of the forest

Images de la nature au son de la musique celtique de Mike Oldfield.



60 minutes pour apprendre à se débarrasser de son insomnie


Le mode de vie actuel demande de dormir suffisamment pour être en bonne santé. Ci-dessous, deux conseils simples, qu'on ait du mal à s'endormir ou qu'on se réveille la nuit. Se souvenir aussi que la chambre à coucher doit être le lieu le plus préservé : pas de TV, d'ordinateur, de téléphone portable ou de réveil électrique.


60 minutes pour apprendre à se débarrasser de son insomnie



Howard Tseng, Collective Evolution

Traduit par Hélios

Il y a deux ans, j'assistais à un banquet organisé pour donner l'opportunité à de jeunes professionnels de se rencontrer et de créer des liens.

Après m'être assis, je dis bonjour à ma voisine et nous nous présentâmes. Elle me dit qu'elle travaillait dans une banque et qu'apparemment nous aurions des amis en commun. Je lui ai dit que mon activité était d'aider les gens à améliorer leur sommeil grâce à une technique respiratoire.

Elle me demanda alors si je pouvais lui donner quelques conseils pour améliorer son sommeil. J'ai répondu bien sûr, supposant qu'elle posait la question pour un membre âgé de sa famille.

À ma grande surprise, elle me dit que c'était elle qui avait du mal à avoir son compte de sommeil. Depuis deux ans, non seulement il lui fallait deux à trois heures pour s'endormir, et elle était de plus incapable de dormir ensuite plus de 3 heures.

Elle se levait toutes les nuits au moins deux à trois fois pour boire un verre d'eau ou pour aller aux toilettes. Elle avait essayé de nombreux remèdes et conseils, mais rien n'avait vraiment fonctionné.

C'était une jeune femme comme toutes les jeunes femmes en bonne santé dans la vingtaine : apparence enjouée, bonne forme physique, horaires de travail réguliers et pratique d'activité physique.

Nous arrangeâmes un rendez-vous pour que je lui montre quelques exercices respiratoires qui avaient bien marché pour moi et mes clients.

samedi 11 avril 2015

Au delà de notre vue


Un documentaire d'Alban Barbier et Anthony Chene

"Au-delà de notre vue" est un documentaire qui traite des expériences aux frontières de la mort, du fonctionnement de notre cerveau, et de la communication avec l'au-delà.

Nous vous proposons de partir à la rencontre de personnes ayant eu des visions de l'au-delà à la suite d'une mort clinique ou d'un coma.

Le Dr Jean-Jacques Charbonier, qui récolte les témoignages de ces  "expérienceurs" depuis de nombreuses années, nous livre une explication de ces phénomènes grâce à une modélisation inédite du cerveau humain. Cette grille de lecture ouvre la porte à l'hypothèse selon laquelle la conscience peut subsister après la mort physique, et que nous pouvons communiquer avec un au-delà.

Les médiums Reynald Roussel et Florence Hubert témoignent de leur extraordinaire faculté à percevoir dans leur quotidien cet au-delà.

Que vous soyez sceptique ou non, ce documentaire vous enrichira et il vous fera vous poser des questions passionnantes sur cette question universelle que représente la mort.

Intervenants :
- Jean-Jacques Charbonier (anesthésiste-réanimateur)
- Reynald Roussel (médium)
- Florence Hubert (médium et expérienceuse)
- Cathy Cavaleiro (expérienceuse)
- Jean Morzelle (expérienceur)





(Vu sur lesbrinsdherbe.org)

jeudi 9 avril 2015

Quelques photos

Chiot samoyède, adorable

Un architecte de Turin a transformé un immeuble en jardin

Woodstock, 1969, organisé par la CIA pour faire découvrir les drogues aux jeunes "hippies"


mardi 7 avril 2015

Le mystère des chevaux d'Elberfeld

Retour au début du XXème siècle, avec l'histoire étonnante des chevaux d'Elberfeld. Super-intelligence, médiumnité ou fraude ? Quoi en penser ?
Lisez donc d'abord l'article ci-dessous avant de vous faire une opinion.



L'intelligence des animaux


De l'âne de Balaam aux chevaux d'Elberfeld, que de mystères


Par Michael E. Tymn, Atlantis Rising


Traduit par Hélios


Quelques semaines avant le derby du Kentucky, il y a 25 ans de cela, l'entraîneur de l'un des concurrents était interviewé à la télévision et il disait que son cheval était prêt pour la grande course, non seulement parce qu'il était rapide et en bonne forme mais parce qu'il était intelligent et qu'il avait l'esprit de compétition.


Je méditais ce commentaire, me demandant si certains chevaux sont réellement plus intelligents que d'autres et s'ils se souciaient vraiment de gagner. S'ils ont l'esprit de compétition et ne courent pas simplement à fond grâce à leur rapidité ou parce qu'ils répondent à la cravache, cela veut-il dire que les chevaux ont un ego ? Quand ils gagnent, y prennent-ils du plaisir ? Quand ils perdent, boudent-ils dans leur box en donnant des coups de pied de frustration ? Sont-ils menés par l'orgueil ou l'amour-propre, ou est-ce simplement qu'ils comprennent qu'ils pourraient avoir un morceau de sucre ou une carotte s'ils finissent en tête ? Je me suis demandé aussi s'il existe une corrélation positive entre l'intelligence et le fait de gagner.


Comme à l'époque j'écrivais pour un quotidien, je décidais d'explorer le sujet dans ma rubrique sportive. J'espérais avoir une réponse "directement de la bouche du cheval", façon de parler. J'appelais donc le ranch Calumet de Lexington dans le Kentucky, alors l'une des écuries de pur-sang la plus renommée du pays. Je ne me souviens plus du nom de l'entraîneur en chef avec qui j'ai parlé, mais je me rappelle bien ce qu'il m'a dit, que les chevaux sont plus ou moins intelligents et que les chevaux les meilleurs sont les plus intelligents et sont ceux qui ont envie de gagner. Le fait qu'intelligence et volonté de gagner aille de pair n'était pas vraiment clair pour moi et je n'ai pu obtenir de réponse plus précise de sa part. Mais j'en ai conclu que c'était simplement son intuition qui parlait, quelque chose qu'on en vient à comprendre en travaillant pendant de nombreuses années avec les chevaux. Rien n'indiquait que les chevaux étaient soumis à des tests de QI ou de motivation avant d'être préparés à la compétition.


Bien que l'entraîneur du ranch semblait savoir de quoi il parlait, je restais très sceptique. Je me souvenais de l'histoire de l'âne de Balaam dans la Bible où Balaam, un prophète missionné pour jeter un sort sur Israël, en fut dissuadé par sa mule, qui refusa obstinément de transporter Balaam ; et quand il la frappa, l'animal lui parla et le réprimanda, avec des mots venant semble-t-il de Dieu. Je n'étais pourtant pas enclin à prendre au sérieux un âne qui parle pas plus que je ne croyais au serpent qui parle à Ève.


En faisant des recherches sur l'intelligence du cheval, je tombais sur les chevaux d'Elberfeld en Allemagne. Mon seuil de perplexité atteignit son comble en lisant que les chevaux d'Elberfeld pouvaient résoudre des racines carrées et cubiques, comportant même des nombres à six ou sept chiffres. De plus, se servant de leurs sabots pour taper les lettres de l'alphabet, ils pouvaient communiquer dans leur langue natale, l'allemand, et même en français. Le professeur Édouard Claparède de l'université de Genève, l'un des nombreux scientifiques à avoir étudié ces chevaux, disait que le phénomène était "l'événement le plus sensationnel à se produire dans le domaine de la psychologie".

dimanche 5 avril 2015

Des petits enfants et des chats

Une nouvelle page féline, on ne s'en lasse pas. Aujourd'hui, des petits enfants et leurs amis félins.


Trouvé sur Bored Panda

La première photo montre le regard interrogateur du chat Roxy qui découvre le bébé au retour de la maternité. "C'est quoi, ça ?"