Bistro Bar Blog

samedi 23 mai 2015

"Nature", documentaire à voir absolument

Un très beau documentaire de 87 minutes (sorti fin 2014 en France), raconté par Lambert Wilson, que je vous recommande chaleureusement. Vous ne serez pas déçus. Surtout, n'oubliez pas de mettre en grand écran.

Quelques captures d'écran :

Quand le désert fleurit

Coucher de soleil en Namibie
Les gnous sont assoiffés

Mais le crocodile veille, lui, il a faim

Les lionceaux
Beaucoup d'autres animaux aussi et des prises de vue superbes.

LIEN vers le film. (Le film est diffusé en 720p. Si le débit est trop lent,  passez en 360p)

jeudi 21 mai 2015

Quand un arbre meurt...

De vieillesse ou de maladie. Plutôt que de s'escrimer à le dessoucher, gardez une hauteur et plantez des graines, des bulbes ou des plantes dans la souche après l'avoir évidé en partie. N'oubliez pas de prévoir sur le côté un trou d'évacuation pour l'eau.

Quelques idées trouvées sur Bored Panda.






La créativité qui vient de l'au-delà

La fin du 19ème siècle et le début du 20ème ont vu se développer le goût immodéré du "spiritisme", encouragé par les deux célèbres livres d'Allan Kardec (1804-1869), Le Livre des Esprits et Le Livre des Médiums. Michael Tymn s'est intéressé au thème de l'incorporation, qui permet à des "esprits" de l'au-delà de réaliser des œuvres par l'intermédiaire de personnes incarnées.
 
(Je tiens à préciser que pratiquer le spiritisme est tout à fait hasardeux et dangereux.)

Les illustrations de l'article viennent de recherches sur internet.



Incorporation


La créativité pourrait-elle venir du monde invisible ?



Traduit par Hélios


Pensant qu'il devenait fou, Frédéric L. Thompson, orfèvre à New York, alla consulter en janvier 1907 le Dr James Hyslop, spécialiste en psychopathologie, et lui expliqua qu'en milieu d'année 1905, il fut "soudainement et inexplicablement saisi d'une envie de dessiner et de peindre des tableaux", et qu'il avait continuellement "des hallucinations ou visions" d'arbres et de paysages. Il ne prêtait jusque-là aucun intérêt réel à l'art et n'en avait aucune expérience en dehors de la gravure que nécessitait son occupation. Il informa plus tard Hyslop qu'il avait parfois l'impression de s'appeler Robert Swain Gifford et il faisait la remarque à sa femme quand "Gifford voulait faire une esquisse".

Gifford était un peintre paysagiste accompli ; il mourut subitement le 13 janvier 1905. Thompson avait rencontré Gifford quelques années auparavant dans les marais de New Bedford (Massachusetts) alors qu'il était à la chasse et que Gifford était en train de peindre. Il se souvient avoir discuté une fois quelques minutes avec Gifford et l'avoir simplement vu en deux autres occasions. Il passa une fois le voir pour lui présenter des bijoux, mais il assura Hyslop que ses contacts avec Gifford s'arrêtaient là.


Robert S. Gifford

Vers la fin janvier 1906, Thompson, ignorant que Gifford était mort, tomba sur l'annonce d'une exposition des tableaux de Gifford à la galerie d'art de New York et il décida de s'y rendre. En regardant l'un des tableaux de l'exposition, Thompson entendit une voix dans son oreille lui disant, "Tu vois ce que j'ai fait. Te chargerais-tu de terminer mon œuvre ?" Thompson ne savait quoi en penser, mais une envie soudaine de dessiner et de peindre s'empara de lui ; et l'année suivante il créa plusieurs tableaux au mérite artistique et il put les vendre, s'abstenant de révéler son contact avec Gifford, seulement connu de sa femme. Un connaisseur d'art lui dit que son travail ressemblait à celui de Gifford, bien que Thompson n'ait nullement mentionné son influence.

mardi 19 mai 2015

Camouflage réussi

Un poisson se camoufle sur cette photo. L'avez-vous repéré ?


Non ? Alors cliquez ci-dessous...


dimanche 17 mai 2015

L'énigme des portulans





Des cartes antérieures à l'Histoire


Il a fallu un "impossible" savoir pour créer les mystérieuses cartes médiévales


Par Martin Ruggles, Atlantis Rising


Traduit par Hélios


Les marins de la fin du 13ème siècle ne disposaient pas de GPS, ni de radar, ni de sonar. Atteindre sa destination dépendait de la compétence et de l'expérience – sans parler de l'audace – du pilote du bateau. De plus, un voyage dans ces conditions exigeait fréquemment d'utiliser des cartes de navigation extrêmement prisées qu'on nommait "portulans" (de l'italien 'portolano') qui donnaient la direction et la distance pour les divers ports de la Méditerranée.


Exemple d'un portulan de 1603 montrant la mer Méditerranée


Avec la naissance de ce qu'on a appelé 'l'ère des découvertes', au début du 15ème siècle, les portulans étaient traités par les puissances maritimes, l'Espagne et le Portugal, comme des secrets d'état. Les hollandais et les anglais les utiliseront plus tard comme guides pour leurs attaques et missions commerciales. Les experts ont longtemps pensé que les portulans étaient le résultat d'une accumulation d'expérience des marins de Méditerranée qui fournissait les caps essentiels et les estimations de distance appris au cours de générations d'essais-erreurs. Prouver cependant la réelle origine des cartes portulans s'est avéré illusoire et à ce jour leur vraie source demeure l'un des grands mystères non résolus. Et aujourd'hui, grâce à une nouvelle étude, l'affaire se corse.

Selon une intensive recherche d'un spécialiste en géodésie, Roel Nicolai, de l'université d'Utrecht (Pays-Bas), les réalistes cartes de navigation de Méditerranée et de la Mer Noire, apparues au départ à Pise (Carta Pisano) aux environs de 1290 et venant on ne sait d'où, ne peuvent certainement pas provenir de l'Europe médiévale.

Traçant les contours des côtes et figurant les ports, les cartes étaient quadrillées de nombreuses lignes reliant les rivages opposés à l'aide des 32 directions qu'indique la boussole du navigateur. Les anciens portulans, étrangement, n'apparaissent cependant pas dans les versions précédentes et ne révèlent aucun cheminement logique de développement ou d'évolution. Pourtant, malgré les connaissances limitées et les instruments de mesure de l'époque, la précision des portulans est incontestable – fait étonnant attribué par les spécialistes à d'heureuses coïncidences. Mais par l'emploi de méthodes géodésiques de pointe, les recherches de Nicolai ont pu déterminer aujourd'hui que, même avec la meilleure volonté, l'hypothèse des "heureuses coïncidences" est "impossible".

samedi 16 mai 2015

Un bébé renard adopté par une chienne

Une histoire comme je les aime...

Une chienne adopte un bébé renard dont la mère a été tuée dans un accident de voiture


Les bébés animaux sauvages comme Dinozzo, un renardeau dont la mère a été tuée dans une collision automobile, n'ont que peu de chance de s'en sortir quand ils sont éloignés de leurs parents. Fort heureusement pour ce bébé renard de trois semaines, il a été déposé chez un vétérinaire et adopté ensuite par un couple amoureux des animaux qui vit en Allemagne avec une magnifique chienne colley nommée Ziva, dont l'instinct maternel a permis au renardeau de survivre.

Le couple possède aussi un chat du Bengale nommé Léopold et deux porcelets adoptés. Léopold a également noué une improbable amitié avec le bébé renard. Le duo attentionné chien et chat ont fait bon accueil à Dinozzo et maintenant il utilise la chatière régulièrement pour entrer et sortir de la maison. Bien qu'il ait une totale liberté pour courir dans les environs, il semble préférer pour l'instant la compagnie de ses amis.









vendredi 15 mai 2015

Les animaux de Tchernobyl

Des caméras révèlent la vie secrète de la faune sauvage de Tchernobyl


BBC News, 26 avril 2015


Traduit par Hélios


Un loup gris solitaire qui surveille son environnement, image capturée dans la zone d'exclusion de Tchernobyl par une caméra télécommandée

La mise en place de caméras automatiques dans la partie ukrainienne de la Zone d'Exclusion de Tchernobyl (ZET) a donné un aperçu inédit de la vie secrète de la faune sauvage des lieux contaminés.



Les caméras seront positionnées tout au long de l'année 2015 à 84 endroits différents, permettant à une équipe de scientifiques d'enregistrer le type d'animaux qui traversent la zone et leurs lieux de vie.

Quatre mois après le déploiement des caméras, l'équipe a "capturé" plus de 10.000 images d'animaux, suggérant que la zone de 30 km, définie peu de temps après la catastrophe nucléaire d'avril 1986, abrite aujourd'hui une faune riche et variée.

Des meutes de loups gris ont été enregistrés dans la zone et ils semblent s'être bien adaptés à une vie avec un minimum d'interférence humaine


mercredi 13 mai 2015

Quand votre chat vous parle


Il existe beaucoup plus d'études sur le décodage de la communication du chien avec son humain. Mais les possesseurs de chats attentionnés ne douteront pas que leur chat leur parle, de manière simplement différente et un peu plus subtile...(ce n'est pas péjoratif de ma part, j'adore les chiens.)


Quand votre chat essaie de vous parler




Traduit par Hélios


Comprendre les chiens est relativement facile. Ils ont des expressions et un langage corporel que nous pouvons assez bien décoder, c'est ce que disent les chercheurs qui étudient le comportement animal. Les chats, en revanche, sont connus pour leur opacité émotionnelle et leur réserve ; même la plus "mémère-à-chats" des mémères-à-chats pourrait penser que son félin apprivoisé ne semble pas vraiment intéressé à communiquer avec elle tant que le casse-croûte arrive à l'heure.



Mais ce n'est probablement pas tout à fait exact, disent les chercheurs qui étudient la communication chat-humain – et, oui, c'est un domaine d'étude scientifique qui, bien que restreint, existe vraiment. Déchiffrer le sens du comportement des animaux de compagnie – qui va au-delà du maintenant donne-moi à manger – a été refusé dans le passé comme du pur anthropomorphisme, mais ce n'est plus l'avis général de cette communauté de chercheurs.


mardi 12 mai 2015

lundi 11 mai 2015

Communiquer avec les plantes


Depuis les expériences de Cleve Backster, retranscrites dans le livre "La vie secrète des plantes", et celles d'autres chercheurs, l'homme a changé sa vision envers le monde végétal, qui manifeste de l'intelligence à sa manière. Pourquoi ne pas apprendre à communiquer avec lui ?
J'illustre l'article avec des photos de mes plantes. 
Communiquer avec les plantes

Bob Makransky (extrait de son livre, Vivre la magie)

Traduit par Hélios

Pour les plantes, l'expérience de l'existence dans le monde est très différente de celle des animaux (humains compris). Comme elles ne peuvent se déplacer, elles vivent dans un état de profonde acceptation et de paix intérieure. Des émotions comme la peur, la haine, la jalousie, la possessivité, etc., leur sont totalement inconnues. D'un autre côté, les plantes sont capables de ressentir une large gamme d'émotions élevées, d'un genre que nous animaux humains pouvons à peine concevoir.
En même temps, les plantes partagent comme nous des émotions telles l'amour, la souffrance, la joie, la soif, etc. Le ressenti partagé avec les plantes fournit la base de notre aptitude à communiquer avec elles.




Il n'y a pas une grande différence entre ressentir les plantes et ressentir les gens. Quand nous entrons dans une pièce en nous retrouvant face à une personne en colère après nous, nous nous sentons reliés à cette personne par une onde palpable de colère et de peur. Quand un bébé nous sourit, nous ressentons une soudaine joie qui nous fait automatiquement répondre au sourire.